imprimer
Naissance
1946
>> Rechercher "Jean-Marie Courreye" dans le catalogue Ciné-Ressources

(détails)


(détails)


(détails)


(détails)


(détails)


Formation

Diplômé en 1972 de l'École nationale supérieure des arts décoratifs (ENSAD) en communication visuelle, Jean-Marie Courreye travaille pour l'agence Métrobus, qui s'occupe de l'affichage de la RATP. En 1974, il se met à son compte et travaille depuis en free-lance.

Carrière au cinéma

Jean-Marie Courreye a réalisé plusieurs affiches au cours des années 1980, notamment celles des films de Nicolas Philibert.
À la fin des années 1970, il rencontre Maurice Tinchant, directeur d'une agence chargée de la publicité des films. En échange de locaux gracieusement prêtés, Jean-Marie Courreye réalise pour lui quelques travaux de maquette et de mise en page. Il va ainsi rencontrer ses futurs clients. En 1975, il conçoit une affiche pour la ressortie de Vivre, d'Akira Kurosawa, tourné en 1952. Réalisée à partir d'une photo, cette affiche montre le personnage principal du film de dos, sous la pluie. Le titre, par l'utilisation de la couleur verte, s'oppose à cette image sombre. Gerrick Distribution, société de distribution de Frédéric Mitterrand, lui commande une affiche pour la ressortie du film de Federico Fellini Il Bidone (1955), au début des années 1980. C'est Frédéric Mitterrand qui lui suggère d'utiliser les dessins de Fellini. Le nom du réalisateur est placé en haut de l'affiche. La maquette de cette affiche est composée de plusieurs superpositions de cellophane, certaines comprenant les photos, d'autres les textes. Tous les découpages se font à l'aide d'une paire de ciseaux. Jean-Marie Courreye appelle cela des "maquettes sandwiches". Il conçoit l'affiche du film qui fera connaître Andrzej Wajda à un large public : Le Bois de bouleaux (1970). En 1975, Il conçoit l'affiche de ressortie de One+one (Jean-Luc Godard), un visuel très proche de la bande dessinée. En 1981, il réalise aussi celle de Passion (id.). La collaboration avec Godard reste cependant inachevée pour Prénom Carmen. Pour le film de Pierre Zucca, Rouge-Gorge (1985), Jean-Marie Courreye réalise une affiche conçue à partir de plusieurs superpositions : Philippe Léotard au premier plan, le motard avec les billets dans la bouche au second plan (une idée de Pierre Zucca), le portrait de la jeune actrice au troisième plan. Il exprime ainsi le "rythme" du film. Trois films jalonnent la collaboration de Jean-Marie Courreye avec Nicolas Philibert. Pour La Moindre des choses en 1996 Nicolas Philibert retourne à La Borde, l'institution psychiatrique où a été tourné le film. Courreye crée un atelier de réalisation d'affiches avec des pensionnaires, sans succès. Il essaye ensuite de proposer des maquettes qui pourraient correspondre au film mais aucune n'aboutit. Il explique lui-même : "le projet me tenait trop à coeur et je n'avais pas assez de recul pour faire l'affiche, c'est important d'avoir une certaine distance avec le film pour pouvoir faire l'affiche. (...) Je n'ai pas fait l'affiche mais l'expérience humaine que j'en ai gardée est unique". Cette distance, il l'avait pour Un animal, des animaux en 1994, pour lequel il a conçu trois projets, dont un est retenu : texture entre les rayures des zèbres, le titre du film jouant sur l'irrégularité du singulier et du pluriel et la photo qui fait la mise au point sur le premier animal et laisse le deuxième dans le flou. Le projet est immédiatement identifiable, puis se laisse "décortiquer". Pour Courreye, une bonne affiche est une image qui arrête le passant mais qui, au bout de cinq secondes, l'amène à voir autre chose que ce qu'il a vu au premier regard. Pour Le Pays des sourds (1992), enfin, il fait réaliser des photos avec le professeur de langue des signes, et utilise ces gestes qui restent si énigmatiques pour le monde des parlants.

Autres activités

Il a réalisé plusieurs plaquettes publicitaires pour le Centre Georges-Pompidou et pour diverses autres institutions.

La liste des oeuvres proposées ici est basée sur les collections des partenaires de Ciné-Ressources.

Affiches de films (classées suivant l'année de production des films)

1996 Violon de Rothschild (Le) Edgardo Cozarinsky
1995 Taxandria Raoul Servais
1994 Un animal, des animaux Nicolas Philibert
1991 Pays des sourds (Le) Nicolas Philibert
1987I've Heard the Mermaids Singing
Le Chant des sirènes
Patricia Rozema
1985Visages de femmes Désiré Ecaré
1984 Rouge-gorge Pierre Zucca
1981Cry freedom ! Ola Balogun
1981 Passion Jean-Luc Godard
1980Out of the Blue
Out of the blue = Garçonne
Dennis Hopper
1980 Fourberies de Scapin (Les) Roger Coggio
1980 Fourberies de Scapin (Les) Roger Coggio
1979Dalla nube alla resistenza
De la nuée à la résistance
Danièle Huillet, Jean-Marie Straub
1979 Malheurs de Sophie (Les) Jean-Claude Brialy
1979Hazal Ali Ozgentürk
1978shams wa adh-dhiba (Ash)
Soleil des hyènes
Ridha Behi
1978Tiyabu Biru
La Circoncision
Moussa Yoro Bathily
1978Pjat'vecerov
Cinq soirées
Nikita Mikhalkov
1978 Baara
Le Porteur
Souleymane Cissé
1977 Secrète enfance Guy Seligmann
1977 Iskandariyya lih ?
Alexandrie pourquoi ?
Youssef Chahine
1977En och en
Un et un
Erland Josephson, Ingrid Thulin, Sven Nykvist
1976Iracema Jorge Bodanzky, Orlando Senna
1976 Juliette et l'air du temps René Gilson
1972 Ludwig
Ludwig ou le crépuscule des dieux
Luchino Visconti
1970Brzezina
Le Bois de bouleaux
Andrzej Wajda
1968 One + One Jean-Luc Godard
1967 Week-end Jean-Luc Godard
1964 Kaidan
Kwaidan
Masaki Kobayashi
1960Matka Joanna od Aniolow
Mère Jeanne des Anges
Jerzy Kawalerowicz
1959 Fugitive Kind (The)
L'Homme à la peau de serpent
Sidney Lumet
1955 Bidone (Il) Federico Fellini
1952 Ruby Gentry
La Furie du désir
King Vidor
1952 Ikiru
Vivre
Akira Kurosawa
1942 Journey Into Fear
Voyage au pays de la peur
Norman Foster
1938 Dark Victory
Victoire sur la nuit
Edmund Goulding

Autres réalisations

1994Affiche de manifestation : Entrevues - Festival du film de Belfort 1994
1996Affiche de manifestation : Entrevues - Festival du film de Belfort 1996