Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Karel Reisz

Réalisateur, Producteur


imprimer
Naissance
21 juillet 1926 à Ostrava (Tchecoslovaquie)
Décès
25 novembre 2002 à Londres (Angleterre, Grande-Bretagne)
Liens familiaux
Karel Reisz quitte son pays natal, la Tchécoslovaquie, en 1938 pour l'Angleterre en laissant ses parents qui seront déportés dans les camps nazis. Il épouse lors d'un second mariage l'actrice Betsy Blair.|#|#
>> Rechercher "Karel Reisz" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Réfugié en Grande-Bretagne en 1938 après l'arrivée dans son pays des nazis, dont seront victimes ses parents, le jeune Karel Reisz devient pilote de chasse dans la section tchèque de la RAF durant la Seconde Guerre mondiale. De retour à la vie civile, il étudie la chimie à Cambridge avant de devenir critique de cinéma. En 1949, au côté de Lindsay Anderson et de Tony Richardson, il fonde la revue Sequence qui pose les bases du "Free Cinema". Devenu en 1952 directeur des programmes de la cinémathèque de Londres, il publie l'année suivante un essai sur le montage qui fait encore référence aujourd'hui The technique of film éditing.

Carrière au cinéma

Karel Reisz fait ses premiers pas de réalisateur en 1956 avec Momma Don't Allow, un court métrage cosigné par Tony Richardson, et produit les deux premières oeuvres de Lindsay Anderson. A eux trois, ils réinventent le cinéma britannique, un cinéma plus réaliste et critique. Après un documentaire sur la vie d'un quartier populaire de Londres, We Are the Lambeth Boys (1959), Karel Reisz tourne son premier long métrage, Samedi soir et dimanche matin (1960), interprété par Albert Finney. Le cinéaste y dénonce la société de classes à travers la vie d'un ouvrier réfugié dans le sexe et l'alcool. Après La Force des ténèbres (1964), il signe Morgan, qui préfigure les événements de 1968. Dans Isadora (1968), Karel Reisz dresse le portrait de la célèbre danseuse Isadora Duncan. Cette grosse production l'amène ensuite à travailler aux Etats-Unis, où il réalise Le Flambeur (1974), sur l'enfer du jeu. La fin de la guerre du Viêt-nam l'incite à réaliser un film sur le difficile retour des soldats américains à la vie, Les Guerriers de l'enfer (1978). Son film le plus célèbre reste La Maîtresse du lieutenant français (1981), adapté du roman de John Fowles, avec Meryl Streep et Jeremy Irons, dont Harold Pinter est le scénariste. En 1985, le cinéaste renoue avec le portrait en signant la biographie de la chanteuse de country Patsy Kline dans Sweet Dreams. Son dernier film Everybody wins, réalisé en 1989 sur un scénario d'Arthur Miller, dresse le portrait, hors tout stéréotype, d'une femme jouée par Debra Winger.

Autres activités

Professeur de Chimie de 1945 à 1947 à la Grammar School de Marylebone.
Pendant 18 mois de 1956 à 1957, il est "film officer" pour la Ford Motor Company où il réalise des films sur les moteurs et les tracteurs.
Pour la télévision, Karel Reisz signe deux films : On the hight road (1973) d'après Tchekhov.

Ouvrages

  • Karel Reisz / di Alberto Cattini. - Firenze : La Nuova Italia, 1985.
  • Karel Reisz / Georg M.A. Gaston. - Boston : Twayne Publ., 1980.
  • Petite planète cinématographique : 50 réalisateurs, 40 ans de cinéma, 30 pays / Michel Ciment . - Paris : Stock, 2003 .

Périodiques

  • Avant-Scène Cinéma (L'), n° 294, octobre 1982.
  • Cahiers du cinéma, nº 332, février 1982.
  • Cahiers du cinéma, nº 491, mai 1995.
  • Cinéma 72, n° 471, novembre 1990.
  • Film Comment (USA), vol. 17 n° 5, septembre-octobre 1981.
  • Films and Filming (GBR), vol .25 n° 4, janvier 1979.
  • Jeune Cinéma, n° 122, octobre 1979.
  • Literature/Film Quarterly (USA), vol 31 n° 2, 2003.
  • Positif, n° 212, novembre 1978.
  • Positif, n° 252.mars 1982.
  • Positif, n° 301, mars 1986.
  • Positif, n° 504, février 2003.
  • Revue du Cinéma/Image et Son (La), n° 472, juin 1991.
  • Sight and Sound (GBR), vol. 13 n° 2, été 1972.
  • Sight and Sound (GBR), vol. 43 n° 2, printemps 1974.
  • Stills (GBR), vol. 1 n° 4, hiver 1982.
  • Time Out, n° 582, 16 octobre 1981.

Courts métrages

en tant que : Réalisateur

1956 Momma Don't Allow Karel Reisz, Tony Richardson
1959 March to Aldermaston Lindsay Anderson, Karel Reisz
1959 We Are the Lambeth Boys Karel Reisz

en tant que : Scénariste

1956 Momma Don't Allow Karel Reisz, Tony Richardson

en tant que : Producteur

1957 Every Day Except Christmas Lindsay Anderson

Longs métrages

en tant que : Réalisateur

1960 Saturday Night and Sunday Morning
Samedi soir et dimanche matin
Karel Reisz
1963 Night Must Fall
La Force des ténèbres
Karel Reisz
1965 Morgan, a Suitable Case for Treatment
Morgan
Karel Reisz
1967 Isadora Karel Reisz
1973 Gambler (The)
Le Flambeur
Karel Reisz
1977 Who'll Stop the Rain ?
Les Guerriers de l'enfer
Karel Reisz
1980 French Lieutenant's Woman (The)
La Maîtresse du lieutenant français
Karel Reisz
1985 Sweet Dreams Karel Reisz
1989 Everybody Wins
Chacun sa chance
Karel Reisz

en tant que : Producteur

1963 Night Must Fall
La Force des ténèbres
Karel Reisz
1963 This Sporting Life
Le Prix d'un homme
Lindsay Anderson