Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Abel Gance

Réalisateur, Scénariste, Adaptateur, Dialoguiste, Monteur, Interprète, Superviseur de la réalisation, Auteur de l'oeuvre originale, Auteur du commentaire, Collaborateur scénaristique


imprimer
Naissance
25 octobre 1889 à Paris (France)
Etat civil
Abel Eugène Alexandre Gance
Décès
10 novembre 1981 à Paris (France)
Liens familiaux
Il est marié à partir de 1930 à Sylvie Gance, jusqu'à la mort de celle-ci. Sa fille Clarisse a été sa scripte sur ses derniers films.
>> Rechercher "Abel Gance" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

D'origine modeste, Abel Gance abandonne ses études de droit pour s'orienter vers le théâtre. Il se croit tout d'abord doué pour jouer la comédie. Dès 1908, il est engagé au théâtre royal du Parc à Bruxelles et entame diverses tournées en France. A la même époque, il publie un recueil de vers et fait de la figuration à l'écran. Il joue ensuite quelques rôles plus importants, comme celui de Jean-Baptiste Poquelin dans le Molière (1909) de Léonce Perret. A vingt et un ans, il commence à écrire quelques scénarios dont plusieurs sont portés à l'écran (Le portrait de Mireille, Un clair de lune sous Richelieu, L'auberge rouge).

Carrière au cinéma

Avec quelques amis, Abel Gance fonde la société Films Français en 1911 et réalise son premier film la même année, La digue. De 1911 à 1917, il essaie de mettre son imagination en adéquation avec les possibilités techniques qu'offrent le cinéma. Il signe une quinzaine de films qui le font connaître du public français (Le nègre blanc, 1912 ; Le masque d'horreur, 1912 ; La folie du docteur Tube, 1915 ; Barberousse, 1917 ; La zone de la mort, 1917).
C'est avec J'accuse (1919), plaidoyer pacifiste réalisé au sortir de la Grande Guerre, que commence le cycle des grands films réalisés par Abel Gance. Cette réalisation contient en germe toutes les caractéristiques de l'oeuvre cinématographique du cinéaste dont l'expression est caractérisée principalement par la grandiloquence et l'emphase. Il manifeste de plus en plus d'intérêt pour les personnages historiques susceptibles de lui fournir l'archétype du surhomme : " Je voudrais montrer les incarnations successives de la même vérité, Bouddha, Jésus, Mahomet, et contribuer à abaisser des barrières artificielles. " Mais il ne réussit que partiellement à explorer l'âme des grands hommes. Son absence totale de pudeur et son recours systématique aux effets spéciaux, les traits de son génie, sa mégalomanie et ses outrances portés à leur paroxysme exacerbent les défauts de ses films. La critique ne manque pas de le lui faire remarquer, allant même jusqu'à parler de " mauvais goût ". " Gance a du génie mais pas de talent ", affirme un de ses détracteurs en sortant de la projection de La roue (1920). Epopée poétique sur la vie des cheminots, ce film contribue pourtant à jeter les bases d'un cinéma inconnu jusqu'alors. Abel Gance invente des outils nouveaux pour satisfaire ses ambitions : la surimpression (collage de fonds inertes, type carte postale, remplaçant un vrai décor), le pictographe, l'écran panoramique, la stéréophonie. En 1925, il crée le film à grand spectacle en achevant Napoléon, fresque lyrique regorgeant de prouesses techniques et mettant en scène des milliers de figurants. Considéré comme son chef-d'oeuvre, ce film s'arrête à la campagne d'Italie de l'Empereur et est interrompu faute de crédits. Remanié à plusieurs reprises par Gance lui-même, puis par l'historien anglais Kevin Brownlow en 1981, il fait un triomphe auprès des différentes générations. L'arrivée du parlant ruine la carrière d'Abel Gance, comme si son goût de la démesure était fatale à sa confrontation avec le langage. Même s'il continue de tourner, ses longs métrages ne recueillent plus le même engouement, à l'exception d'Un grand amour de Beethoven (1936) et de Paradis perdu (1939). Loué par Eisenstein, Gance accumule les projets pharaoniques mais en achève peu. Son dernier film, Cyrano et d'Artagnan (1962), précède une période de solitude au cours de laquelle, paradoxalement, le cinéma français ne cesse de lui rendre hommage

Autres activités

En 1966, Abel Gance commence à travailler pour la télévision. Il adapte notamment Marie Tudor de Victor Hugo.
Jusqu'à la fin de sa vie, à défaut de pouvoir enfin tourner les films qu'il n'a jamais pu entreprendre, il griffonne des milliers de cahiers, écrit des dizaines de scénarios qui n'aboutissent jamais, puisant son inspiration dans les oeuvres de Balzac, de Constant, de Shakespeare ou de Wagner. Son dernier projet est Christophe Colomb, dont il envisage de confier la réalisation à Werner Herzog et l'interprétation à Marlon Brando.
Il publie quelques écrits théoriques sur le cinéma (Le temps de l'image est venu, 1926 ; Prisme, 1930)

Prix

  • César d'honneur, 1980 au Césars du Cinéma Français

Ouvrages

  • Abel Gance / René Jeanne ; Charles Ford, Paris : Seghers, 1963
  • Abel Gance / Roger Icart, Paris : Institut Pédagogique National, 1960
  • Abel Gance / Steven Philip Kramer, Boston : Twayne Publ., 1978
  • Abel Gance : a politics of spectacle / Norman King, London : BFI, 1984
  • Abel Gance : archives d'un visionnaire : collection Nelly Kaplan, 1993
  • Abel Gance : hier et demain / Sophie Daria, Paris, Genève : La Palatine, 1959
  • Abel Gance ou le Prométhée foudroyé / Roger Icart, Lausanne : L'Age d'Homme, 1983
  • Prisme : carnets d'un cinéaste / Abel Gance, Paris : S.Tastet, 1986
  • Prisme, Abel Gance, préf. de Elie Faure, 3e éd, Paris : NRF, 1930

Périodiques

  • 1895, Hors Série 1988
  • 1895, n°31, octobre 2000
  • Archives, n° 87, avril 2001, Institut Jean Vigo, Perpignan
  • Cahiers de la Cinémathèque (Les), n° 38/39, janvier 1984
  • Film Dope, n° 18, septembre 1979
  • Filmfaust, n° 25, décembre/janvier 1981/82
  • Nouveau Cinémonde (Le), n° 1848, janvier 1971
  • Positif, n° 256, juin 1982
  • Revue du Cinéma (La), n° 383, mai 1983

Courts métrages

en tant que : Réalisateur

195314 juillet 1953 Abel Gance
1956Auprès de ma blonde Abel Gance
1956Château de nuages Abel Gance
1956Fête foraine Abel Gance

en tant que : Scénariste

1910 Fille de Jephté (La) Léonce Perret

en tant que : Auteur du commentaire

1953 Lumière et l'invention du cinématographe Paul Paviot

en tant que : Interprète

1912 Max Linder contre Nick Winter Max Linder, René Leprince
1953 Lumière et l'invention du cinématographe Paul Paviot

Longs métrages

en tant que : Réalisateur

1911Digue = Pour sauver la Hollande (La) Abel Gance
1912Il y a des pieds au plafond Abel Gance
1912Masque d'horreur (Le) Abel Gance
1912 Nègre blanc (Le) Abel Gance
1915Ce que les flots racontent Abel Gance
1915 Enigme de dix heures (L') Abel Gance
1915 Fleur des ruines (La) Abel Gance
1915 Folie du docteur Tube (La) Abel Gance
1915Fou de la falaise (Le) Abel Gance
1915 Héroïsme de Paddy (L') Abel Gance
1915Périscope (Le) Abel Gance
1915 Strass et Cie Abel Gance
1915 Un drame au Château d'Acre = Les Morts reviennent-ils ? Abel Gance
1916Fioritures = La Source de beauté Abel Gance
1916Gaz mortels = Les Brouillards sur la ville (Les) Abel Gance
1917Barbe-Rousse Abel Gance
1917 Droit à la vie (Le) Abel Gance
1917 Mater Dolorosa Abel Gance
1917 Zone de la mort (La) Abel Gance
1918Dixième symphonie (La) Abel Gance
1918Ecce homo Abel Gance
1918 J'accuse ! Abel Gance
1921 Roue (La) Abel Gance
1923 Au secours ! Abel Gance
1925 Napoléon vu par Abel Gance Abel Gance
1928Cristallisation Abel Gance
1928Danses Abel Gance
1928Galops Abel Gance
1928Marine Société Générale de Films, Abel Gance
1930 Fin du monde (La) Abel Gance
1932 Mater Dolorosa Abel Gance
1934 Dame aux camélias (La) Abel Gance, Fernand Rivers
1934 Poliche Abel Gance
1935 Jérôme Perreau Abel Gance
1935 Lucrèce Borgia Abel Gance
1935 Napoléon Bonaparte Abel Gance
1935 Roman d'un jeune homme pauvre (Le) Abel Gance
1936 Un grand amour de Beethoven Abel Gance
1936 Voleur de femmes (Le) Abel Gance
1937 J'accuse Abel Gance
1938 Louise Abel Gance
1939 Paradis perdu Abel Gance
1940 Vénus aveugle Abel Gance
1942 Capitaine Fracasse (Le) Abel Gance
1944Manolete Abel Gance
1950Divine tragédie [projet non réalisé] (La) Abel Gance
1954 Tour de Nesle (La) Abel Gance
1956Magirama Abel Gance, Nelly Kaplan
1959 Austerlitz Abel Gance
1962 Cyrano et d'Artagnan Abel Gance
1966Marie Tudor [TV] Abel Gance
1971 Bonaparte et la révolution Abel Gance

en tant que : Superviseur de la réalisation

1933 Maître de forges (Le) Fernand Rivers
1934 Dame aux camélias (La) Abel Gance, Fernand Rivers

en tant que : Scénariste

1909 Molière Léonce Perret
1910 Crime de grand-père (Le) Léonce Perret
1910Paganini Anonyme
1910 Portrait de Mireille (Le) Léonce Perret
1910 Un clair de lune sous Richelieu Anonyme
1910Une aventure de Paganini Etienne Arnaud
1911 Cyrano et d'Assoucy Albert Capellani
1911Digue = Pour sauver la Hollande (La) Abel Gance
1912Il y a des pieds au plafond Abel Gance
1912Masque d'horreur (Le) Abel Gance
1912 Nègre blanc (Le) Abel Gance
1912 Un tragique amour de Mona Lisa Albert Capellani
1914 Infirmière (L') Henri Pouctal
1915Ce que les flots racontent Abel Gance
1915 Enigme de dix heures (L') Abel Gance
1915 Fleur des ruines (La) Abel Gance
1915 Folie du docteur Tube (La) Abel Gance
1915Fou de la falaise (Le) Abel Gance
1915 Héroïsme de Paddy (L') Abel Gance
1915Périscope (Le) Abel Gance
1915 Strass et Cie Abel Gance
1915 Un drame au Château d'Acre = Les Morts reviennent-ils ? Abel Gance
1916Fioritures = La Source de beauté Abel Gance
1916Gaz mortels = Les Brouillards sur la ville (Les) Abel Gance
1917Barbe-Rousse Abel Gance
1917 Droit à la vie (Le) Abel Gance
1917 Mater Dolorosa Abel Gance
1917 Zone de la mort (La) Abel Gance
1918Dixième symphonie (La) Abel Gance
1918Ecce homo Abel Gance
1918 J'accuse ! Abel Gance
1921Autour de La Roue Blaise Cendrars
1921 Roue (La) Abel Gance
1923 Au secours ! Abel Gance
1925 Napoléon vu par Abel Gance Abel Gance
1928Cristallisation Abel Gance
1929 Napoleon auf St-Helena
Napoléon à Sainte-Hélène
Lupu Pick
1930 Fin du monde (La) Abel Gance
1932 Mater Dolorosa Abel Gance
1935 Napoléon Bonaparte Abel Gance
1936 Un grand amour de Beethoven Abel Gance
1937 J'accuse Abel Gance
1939 Paradis perdu Abel Gance
1940 Vénus aveugle Abel Gance
1944Manolete Abel Gance
1954 Reine Margot (La) Jean Dréville
1954 Tour de Nesle (La) Abel Gance
1959 Austerlitz Abel Gance
1962 Cyrano et d'Artagnan Abel Gance

en tant que : Collaborateur scénaristique

1937 J'accuse Abel Gance

en tant que : Auteur de l'oeuvre originale

1915Sous l'uniforme Camille de Morlhon
1956 Roue (La) André Haguet

en tant que : Adaptateur

1930 Fin du monde (La) Abel Gance
1934 Dame aux camélias (La) Abel Gance, Fernand Rivers
1936 Un grand amour de Beethoven Abel Gance
1937 J'accuse Abel Gance
1938 Louise Abel Gance
1942 Capitaine Fracasse (Le) Abel Gance
1954 Tour de Nesle (La) Abel Gance

en tant que : Dialoguiste

1930 Fin du monde (La) Abel Gance
1932 Mater Dolorosa Abel Gance
1935 Napoléon Bonaparte Abel Gance
1940 Vénus aveugle Abel Gance
1942 Capitaine Fracasse (Le) Abel Gance
1954 Tour de Nesle (La) Abel Gance
1959 Austerlitz Abel Gance
1962 Cyrano et d'Artagnan Abel Gance

en tant que : Auteur du commentaire

1956Magirama Abel Gance, Nelly Kaplan

en tant que : Monteur

1918 J'accuse ! Abel Gance
1925 Napoléon vu par Abel Gance Abel Gance
1935 Napoléon Bonaparte Abel Gance
1962 Cyrano et d'Artagnan Abel Gance

en tant que : Interprète

1909 Molière Léonce Perret
1912 Bandit par amour = Max, bandit par amour Max Linder
1912 Nègre blanc (Le) Abel Gance
1912 Un tragique amour de Mona Lisa Albert Capellani
1914Tache (La) Maurice Le Forestier
1925 Napoléon vu par Abel Gance Abel Gance
1930 Fin du monde (La) Abel Gance
1935 Napoléon Bonaparte Abel Gance
1956Magirama Abel Gance, Nelly Kaplan