Ciné-Ressources – Fiches personnalités

King Vidor

Réalisateur, Scénariste, Producteur, Auteur de l'oeuvre originale, Interprète, Adaptateur, Auteur des chansons originales, Directeur de la photographie, Rédacteur des intertitres


imprimer
Naissance
08 février 1896 à Galveston (Texas, Etats-Unis)
Décès
01 novembre 1982 à Paso-Robles (Californie, Etats-Unis)
Liens familiaux
Il tourne six films avec sa première femme Florence Vidor puis épouse l'actrice Eleanor Boardman.
>> Rechercher "King Vidor" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Après un cours passage à l'académie militaire de San Antonio, il étudie au collège de Fort Deposit. Il est projectionniste dans l'unique salle de sa ville d'origine, Galveston. Il tourne quelques films d'amateurs, des documentaires, et quitte le Texas pour Hollywood en 1915. Il a l'occasion d'étudier la technique de David Wark Griffith alors qu'il est assistant sur le tournage de Intolérance (1916).

Carrière au cinéma

Il réalise quelques longs métrages pour la Brentwood Company dont The Turn in the road (Le Tournant, 1919) qui attire sur lui l'attention des sociétés de production. Il fonde son propre studio en 1920, Vidor Village, et dirige sept films dont six ont pour vedette Florence Vidor, sa femme. A partir de 1923, son studio ayant fait faillite, il devient le réalisateur attitré d'Eleanor Boardman (Three wise fools, La Sagesse des trois vieux fous, 1923) et passe par la même occasion à la Metro Goldwin Mayer. The Big parade (La Grande parade, 1925) premier film réaliste sur la guerre et ses séquelles. Tout au long de sa carrière, il reste fidèle à l'approche de ses débuts, celle du documentaire. Chacun de ses films se fonde sur la réalité, s'inspirant en cela de l'expressionnisme allemand. Avec The Crowd (La Foule) en 1928, il continue dans la voie du film réaliste et social. Cinéaste lucide, il épingle dans Show people (Mirages, 1928) certains traits caractéristiques de l'industrie du film à Hollywood. Charlie Chaplin, Douglas Fairbanks, John Gilbert, William Hart et lui même y apparaissent dans leur propres rôles. Conscient de faire partie des pionniers, l'innovation est pour King Vidor son principal stimulant. Dans sa période muette, il bâtit ses films sur ce qu'il appelle la " Silent Music ". Il supprime l'orchestre qui présidait au tournage et à la projection des films et engage comme assistants des chefs d'orchestre pour régler ses prises de vues sur un métronome. Avec cette technique, il rend presque le son " visible " à l'écran.
Il effectue son passage au cinéma parlant avec Hallelujah (1929), premier film d'un grand studio entièrement joué par des comédiens noirs. L'esprit social de Vidor trouve ses limites : la pauvreté des noirs paraît découler de leur nature plutôt que des réalités objectives de la société américaine. Il s'essaye au western avec Texas Rangers (La Légion des damnés, 1936) et Billy the Kid (1930), première transposition au cinéma de la vie du hors la loi. Comrade X (1940) est une satyre amusante de la Russie soviétique. King Vidor ne laisse rien au hasard. Après avoir tourné son premier film en technicolor, Northwest passage (1940), il ressent la nécessité d'étudier la peinture. De son origine (hongroise), il tire son grand thème : l'émigrant qu'il met en scène dans An american romance (1944), une fresque de l'Amérique de l'acier de 1900 à 1940. Tourné aux quatre coins des Etats-Unis avec un budget de trois millions de dollars, le film est mutilé par Louis B. Mayer. King Vidor quitte la MGM. A la fin de sa carrière, l'individualisme, valeur positive dans Our daily bread (1934) ou dans The Citadel (1938), devient presque exclusivement négatif dans Duel in the sun (1946).

Autres activités

A la fin de sa carrière cinématographique, il se tourne vers la peinture, la philosophie, l'écriture et tourne en 16 et 35 mm des courts-métrages expérimentaux comme : Truth and Illusion: An Introduction to Metaphysics (1964), Metaphor : King Vidor meets with Andrew Wyeth (1980). Il raconte sa carrière avec beaucoup d'humour dans son autobiographie A tree is a tree (1952). Dans les années 60, il enseigne à l'université de Californie.

Prix

  • Prix Spécial de l'OCIC, 1983 au Festival International de Cinéma (San Sebastian) pour le film : The Big Parade
  • Lion d'or pour l'ensemble de la carrière, 1982 au Mostra Internazionale d'Arte Cinematografica (Venezia)
  • Prix pour l'ensemble de l'oeuvre, 1979 au Festival International du Film (Moscou)
  • Oscar d'honneur pour l'ensemble de la carrière, 1978 au AMPAS - Academy of Motion Picture Arts and Sciences
  • Prix pour l'ensemble de la carrière, 1977 au Los Angeles Film Critics Association Awards
  • Prix pour l'ensemble de la carrière, 1957 au DGA - Directors Guild of America (Los Angeles)
  • Meilleur réalisateur, 1935 au Mostra Internazionale d'Arte Cinematografica (Venezia) pour le film : The Wedding Night

Ouvrages

  • A cast of killers / Sidney Kirkpatrick. - London; Melbourne; Auckland: Hutchinson, 1986
  • A Tree is a Tree, The autobiography of a great director - the Golden Age of the movies from 2-reeler to 3-D / King Vidor.- London, New York, Toronto: Longmans, Green and Co, 1954
  • American film melodrama: Griffith, Vidor, Minelli / Robert Lang.- Princeton, N. J. : Princeton University Press, 1989
  • King Vidor (Interview) / Nancy Dowd; David Shepard.- Metuchen, N. J.: Scarecrow Press, 1988
  • King Vidor / Clive Denton.- London: Tantivy Press; New York: A. S. Barnes and Co, 1976
  • King Vidor on film making / King Vidor.- New York : David McKay, 1972
  • King Vidor, American / Raymond Durgnat.- Berkeley: University of California Press, 1988
  • La grande parade : autobiographie / King Vidor.- Paris : Ramsay, 1985
  • La grande parata: il cinema di King Vidor.- Torino: Lindau, 1994
  • The celluloid muse: Hollywood directors speak / Charles Higham; Joel Greenberg.- London: Angus & Robertson, 1969
  • The men who made the movies / Richard Schickel.- New-York: Atheneum, 1975

Périodiques

  • Avant-Scène Cinéma (L'), n° 522, mai 2003. Jean Ollé-Laprune, "King Vidor, l'homme qui voulait être roi"
  • Cahiers du Cinéma (Les), n° 136, octobre 1962. Michel Delahaye, "La sagesse de Vidor"
  • Cahiers du Cinéma (Les), vol. 23, n° 136, octobre 1962. Luc Moullet; Michel Delahaye, "Entretien avec King Vidor"
  • Cahiers du Cinéma (Les), vol. 25, n° 150/151, décembre/janvier 1963/1964
  • Cinéma 72, n° 275, novembre 1981. "Hommage à King Vidor"
  • Cinéma 72, n° 288, décembre 1982. Alain Carbonnier, "King Vidor ou l'ambivalence du désir"
  • Cinématographe, n° 74, janvier 1982. Emmanuel Decaux; Bruno Villien, " L'Amérique de King Vidor"
  • Cinématographe, n° 87, mars 1983. Kevin Brownlow, "King Vidor, artisan"
  • Film Comment, vol. 12, n° 4, juillet/août 1976. King Vidor, "Bucking the system... or buckling under: Rubber stamp movies"
  • Film Comment, vol. 9, n° 4, juillet/août 1973. Raymond Durgnat, "King Vidor, part 1"
  • Film Comment, vol. 9, n° 5, septembre/octobre 1973. Raymond Durgnat, "King Vidor, part 2"
  • Film Journal, vol. 1, n° 2, été 1971
  • Film West, n° 30, octobre 1997. Sean McCloy, "King Vidor"
  • Films and Filming, n° 340, janvier 1983. Scott Eyman, "Remembering King Vidor"
  • Films and Filming, v. 6, n° 1, octobre 1959. King Vidor, "Me and My Spectacle"
  • Films in Review, vol. 26, n° 9, novembre 1975. A. Nash, "King Vidor on D. W. Griffith's influence"
  • Films in Review, vol. 29, n° 6, juin/juillet 1978. B. Dover, "Tribute to King Vidor"
  • Films in Review, vol. 33, n° 10, décembre 1982. H. G. Luft, "King Vidor"
  • Interview, n° 26, octobre 1972. "King Vidor"
  • Positif, n° 161, septembre 1974. Bernard Cohn, "Entretien avec King Vidor"
  • Positif, n° 161, septembre 1974. King Vidor, "Inspiration ou calcul?"
  • Positif, n° 161, septembre 1974. P. Sauvage, "Post-scriptum: Vidor aujourd'hui"
  • Positif, n° 163, novembre 1974. Bernard Cohn, "A propos de King Vidor on film making"
  • Positif, n° 163, novembre 1974. Michael Henry, "Le blé, l'acier et la dynamite. De An American romance à Ruby Gentry, ou l'après-guerre de King Vidor"
  • Positif, n° 163, novembre 1974. Olivier Eyquem, "Biofilmographie de King Vidor"
  • Positif, n° 79, octobre 1966
  • Sight and Sound, v. 37, n° 4, octobre 1968. Joel Greenberg, "War, Wheat and Steel: King Vidor interviewed by Joel Greenberg"
  • Sight and Sound, vol. 22, n° 4, avril/juin 1953. Curtis Harrington, "King Vidor's Hollywood progress"

Liens Internet

Courts métrages

en tant que : Réalisateur

1955Behind the Scenes of "War and Peace" King Vidor
1965 Truth and illusion - An introduction to metaphysics Nicholas Rodiv
1966Truth and Illusion : An Introduction to Metaphysics King Vidor
1980 Metaphor - King Vidor meets with Andrew Wyeth King Vidor

en tant que : Scénariste

1965 Truth and illusion - An introduction to metaphysics Nicholas Rodiv

en tant que : Directeur de la photographie

1965 Truth and illusion - An introduction to metaphysics Nicholas Rodiv

en tant que : Interprète

1925 1925 Studio Tour Anonyme
1980Voyage à Galveston Catherine Berge

Longs métrages

en tant que : Réalisateur

1919 Better times King Vidor
1919 Other half (The) King Vidor
1919 Poor relations King Vidor
1919 Turn in the road (The)
Le Tournant
King Vidor
1920 Family Honor (The)
L'Honneur de la famille
King Vidor
1920 Jack-Knife man (The) King Vidor
1921 Love never dies King Vidor
1921 Sky pilot (The) King Vidor
1922 Conquering the woman
La Conquête d'une femme
King Vidor
1922 Dusk to dawn King Vidor
1922 Peg'o my heart
Peg de mon coeur
King Vidor
1922 Real adventure (The) King Vidor
1922 Woman, wake up ! King Vidor
1923 Three wise fools
La Sagesse de trois vieux fous
King Vidor
1923 Woman of bronze (The)
La Victoire mutilée
King Vidor
1924 Happiness
Le Bonheur en ménage
King Vidor
1924 His hour
Son heure
King Vidor
1924 Wife of the centaur (The)
La Femme de Don Juan
King Vidor
1924 Wild oranges
Capricciosa
King Vidor
1924 Wine of youth King Vidor
1925 Big Parade (The)
La Grande parade
King Vidor
1925 Proud flesh
Fraternité
King Vidor
1926 Bardelys the Magnificent
Bardelys le magnifique
King Vidor
1926 Bohême (La) King Vidor
1927 Crowd (The)
La Foule
King Vidor
1927 Patsy (The)
C'est une gamine charmante
King Vidor
1928 Show People
Mirages
King Vidor
1929 Hallelujah !
Hallelujah
King Vidor
1930 Billy the Kid King Vidor
1930 Not so dumb
Dulcy
King Vidor
1931 Bride (The) King Vidor
1931 Champ (The)
Le Champion
King Vidor
1931 Street Scene King Vidor
1932 Bird of Paradise (The)
L'Oiseau du paradis
King Vidor
1932 Cynara King Vidor
1933 Stranger's Return (The) King Vidor
1934 Our Daily Bread
Notre pain quotidien
King Vidor
1935 So Red the Rose King Vidor
1935 Wedding Night (The)
Soir de noces
King Vidor
1936 Texas Rangers (The)
La Légion des damnés
King Vidor
1937 Stella Dallas King Vidor
1938 Citadel (The)
La Citadelle
King Vidor
1939 Wizard of Oz (The)
Le Magicien d'Oz
Victor Fleming, King Vidor
1940 Comrade X King Vidor
1940 Northwest Passage
Le Grand passage
King Vidor
1941 H.M. Pulham Esquire King Vidor
1943 An American Romance King Vidor
1946 Duel in the Sun
Duel au soleil
King Vidor
1947 On Our Merry Way
La Folle enquête
King Vidor, Leslie Fenton
1948 Fountainhead (The)
Le Rebelle
King Vidor
1949 Beyond the Forest
La Garce
King Vidor
1951 Japanese war bride King Vidor
1951 Lightning strikes twice King Vidor
1952 Ruby Gentry
La Furie du désir
King Vidor
1954 Man without a Star
L'Homme qui n'a pas d'étoile
King Vidor
1955 Guerra e pace
Guerre et paix
King Vidor
1958 Solomon and Sheba
Salomon et la reine de Saba
King Vidor

en tant que : Scénariste

1919 Better times King Vidor
1919 Other half (The) King Vidor
1919 Poor relations King Vidor
1919 Turn in the road (The)
Le Tournant
King Vidor
1920 Jack-Knife man (The) King Vidor
1923 Three wise fools
La Sagesse de trois vieux fous
King Vidor
1924 Wild oranges
Capricciosa
King Vidor
1927 Crowd (The)
La Foule
King Vidor
1929 Hallelujah !
Hallelujah
King Vidor

en tant que : Auteur de l'oeuvre originale

1934 Our Daily Bread
Notre pain quotidien
King Vidor
1943 An American Romance King Vidor

en tant que : Adaptateur

1921 Love never dies King Vidor
1936 Texas Rangers (The)
La Légion des damnés
King Vidor
1941 H.M. Pulham Esquire King Vidor
1955 Guerra e pace
Guerre et paix
King Vidor

en tant que : Rédacteur des intertitres

1924 His hour
Son heure
King Vidor

en tant que : Producteur

1920 Family Honor (The)
L'Honneur de la famille
King Vidor
1920 Jack-Knife man (The) King Vidor
1921 Love never dies King Vidor
1922 Conquering the woman
La Conquête d'une femme
King Vidor
1924 Wine of youth King Vidor
1929 Hallelujah !
Hallelujah
King Vidor
1930 Billy the Kid King Vidor
1934 Our Daily Bread
Notre pain quotidien
King Vidor
1936 Texas Rangers (The)
La Légion des damnés
King Vidor
1940 Northwest Passage
Le Grand passage
King Vidor
1941 H.M. Pulham Esquire King Vidor
1943 An American Romance King Vidor
1952 Ruby Gentry
La Furie du désir
King Vidor

en tant que : Auteur des chansons originales

1943 An American Romance King Vidor

en tant que : Interprète

1928 Show People
Mirages
King Vidor
1934 Our Daily Bread
Notre pain quotidien
King Vidor
1948It's a Great Feeling
Les Travailleurs du chapeau
David Butler
197275 Years of Cinema Museum Roberto Guerra, Eila Hershon