Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Richard Anconina

Interprète


imprimer
Naissance
28 janvier 1953 à Paris (France)
Liens familiaux
Richard Anconina est le cousin germain de Philippe Clair
>> Rechercher "Richard Anconina" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Cet ancien électricien se découvre un talent de comédien en jouant des spectacles dans un club de vacances. Décidé à en faire son métier, il gagne Paris pour suivre des cours d'art dramatique.
Figurant dans Notre-Dame de Paris de Robert Hossein, il devient le " mauvais garçon " d'un épisode de la série Médecin de nuit.

Carrière au cinéma

Longtemps catalogué "voyou", Richard Anconina est parvenu à se défaire de cette étiquette pour devenir un acteur populaire à l'aise aussi bien dans le polar que dans la comédie.
Ses premières apparitions sont celles d'une " petite frappe " de banlieue dans Le Bar du téléphone (1980) de Claude Barrois et dans Inspecteur la bavure (1981) de Claude Zidi. Dans Le Choix des armes (1981), Alain Corneau lui confie un nouveau rôle de voyou mais le laisse exprimer une certaine fragilité.
L'acteur s'impose en 1983 avec son rôle de dealer dans Tchao pantin pour lequel, fait rarissime, il obtient deux Césars, celui du meilleur espoir et celui du meilleur second rôle. Reconnu, le "petit voyou" veut s'illustrer dans d'autres domaines ; il y parvient en partie en incarnant un avocat corrompu dans Police (1984) de Maurice Pialat, puis totalement dans Partir revenir (1984) de Claude Lelouch, mais toujours dans des seconds rôles.
Enfin, Elie Chouraqui lui offre un premier rôle de jeune chanteur branché des années quatre-vingt dans Paroles et musiques (1984). En 1985, Robert Enrico le confirme en premier rôle dans Zone rouge. C'est après Le Môme d'Alain Corneau et Lévy et Goliath (1987) de Gérard Oury que Richard Anconina connaît un premier rôle abouti dans Itinéraire d'un enfant gâté (1988) de Claude Lelouch au côté de Jean-Paul Belmondo. Après une nouvelle collaboration avec Elie Chouraqui pour Miss Missouri (1989), cet "ex-voyou" devenu flic s'attache au Petit Criminel (1990) de Jacques Doillon.
Au milieu des années quatre-vingt-dix, après une traversée du désert de six ans au cours desquels il ne tourne plus, Richard Anconina retrouve sa notoriété dans un registre inattendu, celui de la comédie : gangster maladroit aux côtés de Christophe Lambert dans Hercule et Sherlock (1995) de Jeannot Swarc, il est surtout le "faux juif perdu du Sentier" de La Vérité si je mens (1996) de Thomas Gilou ; il reprend d'ailleurs ce rôle dans les deux suites de cette comédie triomphale, en 2001 et 2012.
Il confirme son aisance comique en agent d'assurances stressé cherchant le repos parmi les vacanciers de Camping 2 (Fabien Onteniente, 2010) et en organisateur, en duo avec Patrick Timsit, d'une tournée de vedettes des années 80 dans Stars 80 (Frédéric Forestier, Thomas Langmann, 2012). Il avait déjà interprété, avec beaucoup moins de succès, un entrepreneur de spectacles musicaux en 2004 dans Alive (Frédéric Berthe, 2004).
Même s'il tourne beaucoup moins qu'à ses débuts, Richard Anconina n'en reste pas moins fidèle au genre qui l'a révélé, le polar, mais en passant du côté des forces de l'ordre. Dans Six-pack (Alain Berbérian, 1999), il forme avec Frédéric Diefenthal un duo de flics traquant un serial killer, et incarne un flic infiltré parmi une dangereuse bande de truands dans Gangsters (2002), première réalisation de l'ancien policier Olivier Marchal. Son rôle le plus intéressant de cette période est certainement son personnage d'entraîneur de boxe dans Dans les cordes (2007), sensible et énergique premier film de Magaly Richard-Serrano.

Autres activités

A la télévision, il s'illustre notamment dans La Place du père (Laurent Heynemann, 1992), Fortitude (Waris Hussein, 1994), Les Héritiers (Josée Dayan, 1997) et Panique ! (Benoît d'Aubert, 2009).

Prix

  • Meilleure interprétation masculine dans un 2d rôle, 1984 au Césars du Cinéma Français pour le film : Tchao Pantin
  • Meilleur espoir masculin, 1984 au Césars du Cinéma Français pour le film : Tchao Pantin

Périodiques

  • Cahiers du Cinéma (Les), n° 438, décembre 1990
  • Cinéma, n° 354, mai 1986
  • Cinématographe, n° 101, juin 1984
  • Ciné-Revue, n° 51, décembre 1987
  • Première, n° 159, juin 1990

Courts métrages

en tant que : Interprète

1980 A vingt minutes par le R.E.R. Richard Malbequi

Longs métrages

en tant que : Interprète

1977 Comment se faire réformer Philippe Clair
1978 Démons de midi Christian Paureilhe
1978 Réformés se portent bien (Les) Philippe Clair
1980 Asphalte Denis Amar
1980 Bar du téléphone (Le) Claude Barrois
1980 Inspecteur la bavure Claude Zidi
1980 Provinciale (La) Claude Goretta
1980 Une robe noire pour un tueur José Giovanni
1981 Choix des armes (Le) Alain Corneau
1982 Battant (Le) Alain Delon
1982 Cap canaille Jean-Henri Roger, Juliet Berto
1982 Jeune marié (Le) Bernard Stora
1982 Une pierre dans la bouche Jean-Louis Leconte
1983 Intrus (L') Irène Jouannet
1983 Tchao pantin Claude Berri
1984 Paroles et musique Elie Chouraqui
1984 Partir, revenir Claude Lelouch
1984 Police Maurice Pialat
1985 Zone rouge Robert Enrico
1986 Lévy et Goliath Gérard Oury
1986 Môme (Le) Alain Corneau
1987 Envoyez les violons Roger Andrieux
1988 Itinéraire d'un enfant gâté Claude Lelouch
1990 Miss Missouri Elie Chouraqui
1990 Petit criminel (Le) Jacques Doillon
1991 A quoi tu penses tu ? Didier Kaminka
1994 Coma Denys Granier-Deferre
1995 Hercule et Sherlock Jeannot Szwarc
1996 Vérité si je mens ! (La) Thomas Gilou
1999 Six-pack Alain Berbérian
2000 Vérité si je mens ! 2 (La) Thomas Gilou
2001 Gangsters Olivier Marchal
2003 Alive Frédéric Berthe
2006 Dans les cordes Magaly Richard-Serrano
2008 Bolt
Volt, star malgré lui
Chris Williams, Byron Howard
2009 Camping 2 Fabien Onteniente
2010 Vérité si je mens ! 3 (La) Thomas Gilou
2011 Stars 80 Frédéric Forestier, Thomas Langmann
2016 Stars 80, la suite Thomas Langmann