Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Sylvia Bataille

Interprète


imprimer
Naissance
01 novembre 1912 à Paris (France)
Etat civil
Sylvia Maklès
Décès
22 décembre 1993 à Paris (France)
Liens familiaux
A l'âge de seize ans, elle épouse en premières noces l'écrivain Georges Bataille, dont elle garde le nom. En 1938, elle s'installe avec le psychanalyste Jacques Lacan qu'elle épouse en 1953.
>> Rechercher "Sylvia Bataille" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Sylvia Bataille fait son apprentissage de comédienne avec l'acteur et metteur en scène de théâtre Charles Dullin et monte sur les planches avec la Compagnie des Quinze. Elle obtient ses premiers rôles au cinéma en tant que figurante dans des films muets de second ordre (La corde de chanvre, Sur la cour, 1928).

Carrière au cinéma

La carrière d'actrice de cinéma de Sylvia Bataille est brève. Elle ne commence vraiment qu'en 1933, lorsqu'elle est choisie pour interpréter la femme de Noël-Noël dans Adémaï aviateur. Puis, elle est adoptée par le public dans Le crime de monsieur Lange (1935) de Jean Renoir où elle joue le rôle d'une victime naïve et candide au côté de Jules Berry. Elle tient un petit rôle dans Topaze (1936) de Marcel Pagnol, et Jean Renoir la rappelle pour ce qui reste sa plus belle prestation, Une partie de campagne (1936). Aventure impossible et houleuse, le tournage du film s'interrompt brutalement en raison de l'ambiance délétère qui paralyse le plateau. Sylvia Bataille a tout de même le temps de faire étalage de sa classe et de son naturel dans le rôle d'Henriette. Bien que le film ne sorte que dix ans plus tard, Marcel Carné a vent de ses qualités et la demande pour son premier long métrage, Jenny (1936), où elle fait une apparition. L'actrice tourne avec parcimonie, refusant d'entrer dans la logique du star système, mais elle joue toutefois pour Claude Autant-Lara et Marcel Lehmann dans L'affaire du courrier de Lyon, pour Jacques Feyder dans Les gens du voyage (1938) et pour Christian-Jaque dans L'enfer des anges. Elle fait sa dernière apparition sur les écrans dans Julie de Carneilhan (1949) de Jacques Manuel, puis se désintéresse du cinéma.

Ouvrages

  • Dictionnaire des comédiens français disparus [Dictionnaire] / Yvan Foucart, préface de Jean-Pierre Aumont. - Marienbourg : Grand Angle, 2000 .

Périodiques

  • Cinéma, n° 58, juillet 1961
  • Positif, n° 408, février 1995

Courts métrages

en tant que : Interprète

1930 Joie d'une heure (La) André Cerf
1934Un chien qui raccroche Santiago Ontañón
1936 Une partie de campagne Jean Renoir
1937Gagnant (Le) Yves Allégret
1948Aller et retour Alexandre Astruc

Longs métrages

en tant que : Interprète

1926 Roman de Renard (Le) Ladislas Starewitch
1933 Adémaï aviateur Jean Tarride
1933 Voix sans visage (La) Léo Mittler
1935 Crime de Monsieur Lange (Le) Jean Renoir
1935 Rose Raymond Rouleau
1935 Son excellence Antonin Charles-Félix Tavano
1936 Chemin de Rio = Cargaison blanche (Le) Robert Siodmak
1936 Jenny Marcel Carné
1936 Oeil de Lynx, détective Pierre-Jean Ducis
1936 Topaze Marcel Pagnol
1936 Vous n'avez rien à déclarer ? Léo Joannon
1937 Affaire du courrier de Lyon (L') Maurice Lehmann, Claude Autant-Lara
1937 Forfaiture Marcel L'Herbier
1937 Gens du voyage (Les) Jacques Feyder
1938 Château des quatre obèses (Le) Yvan Noé
1938 Frères corses Géo Kelber
1938 Serge Panine Paul Schiller, Charles Méré
1939 Campement 13 Jacques Constant
1939 Enfer des anges (L') Christian-Jaque
1939 Etrange nuit de Noël (L') Yvan Noé
1939 Quartier Latin Pierre Colombier, Christian Chamborant, Alexandre Esway
1940 Collier de chanvre (Le) Léon Mathot
1940 Ils étaient cinq permissionnaires Pierre Caron
1946 Portes de la nuit (Les) Marcel Carné
1949 Julie de Carneilhan Jacques Manuel