Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Jany Holt

Interprète, Réalisateur


imprimer
Naissance
11 mai 1911 à Bucarest (Roumanie)
Décès
26 octobre 2005 à Neuilly (Hauts-de-Seine, France)
Liens familiaux
Jany Holt a été mariée à l'acteur Marcel Dalio de 1936 à 1939.
>> Rechercher "Jany Holt" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Envoyée à Paris par ses parents en 1926 pour y faire des études commerciales, Jany Holt préfère s'inscrire au cours d'art dramatique de Gabrielle Fontan et de Charles Dullin. Doublure au théâtre, elle doit remplacer Jackie Monnier face à Harry Baur dans David Golder. Ludmilla et Georges Pitoëff l'engagent peu après pour jouer dans La Créature de Ferdinand Bruckner. En 1931, elle apparaît pour la première fois à l'écran dans Un homme en habit, de Robert Bossis et René Guissart.

Carrière au cinéma

Jany Holt n'a pas besoin d'être jolie pour inspirer la passion. Comédienne, elle fait plus que jouer : elle persuade et manipule le coeur de son public. Excellente dans les rôles de femme orageuse ou maléfique, elle connaît toutefois des débuts discrets. La très classique Juliette Giuccardi du Grand Amour de Beethoven (1936) d'Abel Gance l'ennuie, mais l'amante malheureuse de Courrier Sud (1936) de Pierre Billon lui ressemble davantage. A partir de 1936, son registre évolue vers l'extrême avec la juive hallucinée du Golem de Julien Duvivier, la Russe névrosée des Bas-fonds de Jean Renoir ou l'entraîneuse de L'Alibi de Pierre Chenal (1937), attirée malgré elle dans une intrigue entre Louis Jouvet et Erich von Stroheim. Pour Greta, la prostituée phtisique de La Maison du Maltais (1938) de Pierre Chenal, qui s'éteint au Maroc tout en rêvant à voix haute de sa Normandie natale, Jany Holt déploie des trésors de mélancolie et d'ardeur, et tout son être semble porté par le rôle. Après La Tragédie impériale (1937) de Marcel L'Herbier, qui la transforme en nonne prête à tuer par devoir, viennent ses plus beaux rôles. Pour Le Baron fantôme (1942) de Serge de Poligny, Jany Holt cultive le mystère d'une amoureuse aux émotions multiples mais secrètes, bien dans le ton onirique de l'ensemble. La criminelle tour à tour violente, révoltée puis domptée, peut-être gagnée par la foi, des Anges du péché (1943) de Robert Bresson signe son rôle le plus complet. Lui succède une autre composition mystique : celle de La Fiancée des ténèbres (1944) de Serge de Poligny, tourné sur les remparts de Carcassonne, dans le tragique sillage des cathares. Non coupable (1947) d'Henri Decoin la révèle face à Michel Simon en femme infidèle et guettée par le sort. Dans un rôle opposé, elle joue la vengeresse avec Mademoiselle de La Ferté (1949) de Roger Dallier. Puis l'actrice espace ses apparitions à l'écran pour se consacrer au théâtre. Après Gervaise (1955) de René Clément, on la remarque dans La Femme gauchère (1978) de Peter Handke, dans La Passerelle (1987) de Jean-Claude Sussfeld ou dans Métisse (1992) de Mathieu Kassovitz. En 1994, on la voit dans Noir comme le souvenir de Jean-Pierre Mocky.

Autres activités

Au théâtre, son activité principale, Jany Holt interprète Les Innocents de Lillian Helman, Je vivrai un grand amour de Steve Passeur, Les Monstres sacrés de Jean Cocteau, Sainte Jeanne de Bernard Shaw.
Pour la télévision, elle tourne Les Parents terribles (1960) de Jean-Paul Carrère, Maigret et la Jeune Morte (1973) de Claude Boissol et Toutes griffes dehors (1981) de Michel Boisrond.
En 1976, elle réalise un feuilleton pour enfants, Picki le mouton.
En 1991, elle traduit en roumain la correspondance de Gustave Flaubert et Georges Sand.

Ouvrages

  • Inoubliables ! : visages du cinéma français : 1930-1950 [Biographie] / Olivier Barrot, Raymond Chirat ; maquette de Charles Buxin, Paris, Calmann-Lévy, 1986 .

Périodiques

  • Ecran Français (L'), 9 janvier 1946
  • Ecran Français (L'), n° 93, 8 avril 1947

Courts métrages

en tant que : Réalisateur

1965 Pharmacienne (La) Serge Hanin, Jany Holt

en tant que : Interprète

1951Vedettes sans maquillage Jacques Guillon

Longs métrages

en tant que : Interprète

1931 Un homme en habit Robert Bossis, René Guissart
1935 Domino vert (Le) Henri Decoin, Herbert Selpin
1935 Golem (Le) Julien Duvivier
1936 Bas-fonds (Les) Jean Renoir
1936 Courrier-Sud Pierre Billon
1936 Un grand amour de Beethoven Abel Gance
1937 Alibi (L') Pierre Chenal
1937 Tragédie impériale (La) Marcel L'Herbier
1937 Troïka sur la piste blanche Jean Dréville
1938 Maison du Maltais (La) Pierre Chenal
1938 Paradis de Satan (Le) Félix Gandera, Jean Delannoy
1938 Piste du sud (La) Pierre Billon
1941 Andorra ou les hommes d'airain Emile Couzinet
1942 Baron fantôme (Le) Serge de Poligny
1943 Anges du péché (Les) Robert Bresson
1944 Farandole André Zwobada
1944 Fiancée des ténèbres (La) Serge de Poligny
1945 Mission spéciale Maurice de Canonge
1945 Pays sans étoiles (Le) Georges Lacombe
1946 Contre-enquête Jean Faurez
1946 Rumeurs Jacques Daroy
1947 Non coupable Henri Decoin
1948 Docteur Laennec Maurice Cloche
1948 Echafaud peut attendre (L') Albert Valentin
1949 Furet (Le) Raymond Leboursier
1949 Mademoiselle de La Ferté Roger Dallier
1951 Green glove (The)
Le Gantelet vert
Rudolph Maté
1955 Gervaise René Clément
1955 Insoumises (Les) René Gaveau
1968 Grabuge (Le) Edouard Luntz
1970 Time for loving Christopher Miles
1977Linkshändige Frau (Die)
La Femme gauchère
Peter Handke
1984Target Arthur Penn
1987 Passerelle (La) Jean-Claude Sussfeld
1987 Saxo Ariel Zeïtoun
1992 Métisse Mathieu Kassovitz
1992 Roulez jeunesse Jacques Fansten
1994 Noir comme le souvenir Jean-Pierre Mocky