Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Audrey Hepburn

Interprète


imprimer
Naissance
04 mai 1929 à Bruxelles (Belgique)
Etat civil
Edda Van Heemstra Hepburn-Ruston
Décès
20 janvier 1993 à Tolochenaz (Suisse)
Liens familiaux
De 1954 à 1968, elle est mariée au comédien Mel Ferrer.
>> Rechercher "Audrey Hepburn" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Fille d'un banquier britannique et d'une aristocrate néerlandaise, Audrey Hepburn arrive à Londres dès l'âge de quatre ans pour y recevoir une éducation. Après la Seconde Guerre mondiale, elle travaille comme mannequin et apparaît dans des spectacles musicaux londoniens. En 1951, elle figure à l'écran dans One wild oat de Charles Saunders. Quand elle tourne sur la Riviera Nous irons à Monte-Carlo (id.) de Jean Boyer, Colette la remarque. Audrey Hepburn est alors engagée pour le rôle titre de Gigi qui doit être monté à Broadway.

Carrière au cinéma

A la fois sobre et gracieuse, un rien androgyne, Audrey Hepburn conquiert très vite Hollywood. William Wyler, alors en quête d'une comédienne pour la princesse de ses Vacances romaines, reconnaît en elle une aristocrate " jusqu'au bout des doigts ". Le tournage se déroule durant l'été 1952 dans les rues de Rome et de Cinecittà. Le film est un succès : Audrey Hepburn convainc en amoureuse tenue au secret par sa condition d'altesse. Billy Wilder renouvelle l'expérience avec Sabrina (1954) où l'actrice incarne une ingénue aux desseins mystérieux, au côté de William Holden et d'Humphrey Bogart. Il l'emploie ensuite pour Ariane (1957) avec Gary Cooper et Maurice Chevalier. Mais Audrey Hepburn est aussi capable d'intensité. Elle est la Natacha Rostov de Guerre et Paix (1956) de King Vidor, d'après l'oeuvre de Léon Tolstoï, face à Mel Ferrer qui tient le rôle du prince Bolkonski. Drôle de frimousse (1957) de Stanley Donen, un remake de la comédie musicale de 1927, avec Fred Astaire, lui va parfaitement. Basé sur un récit de métamorphose - d'une grise intellectuelle, l'héroïne se transforme en magnifique mannequin de mode -, le film est surtout prétexte pour l'actrice à revêtir les toilettes créées par Hubert de Givenchy. En 1959, Mel Ferrer réalise pour elle Vertes demeures. Audrey Hepburn se distingue la même année dans Au risque de se perdre de Fred Zinnemann en jeune nonne déchirée entre l'amour terrestre et sa vocation religieuse. Avec Le vent dans la plaine (1960), John Huston la révèle dans un genre dont elle n'est pas familière : le western, consacré cette fois au thème du racisme. Mais elle est décidément faite pour la comédie. Elle crève l'écran dans Charade (1963) de Stanley Donen, un thriller humoristique où elle partage la vedette avec Cary Grant, et se montre aussi ardente qu'imprévue dans Diamants sur canapé (1961) de Blake Edwards. Audrey Hepburn doit sa légende à sa métamorphose dans My Fair Lady (1964) de George Cukor. Pour ce film, elle chante, danse et consent même à s'exercer à la prononciation anglaise dans une scène devenue immortelle. Après Seule dans la nuit (1967) de Terence Young et La rose et la flèche (1970) de Richard Lester, avec Sean Connery, elle se retire des écrans. En 1990, elle revient une dernière fois au cinéma et incarne un ange pour Steven Spielberg dans Always.

Autres activités

Au théâtre, Audrey Hepburn interprète Ondine d'après Jean Giraudoux.
En 1988, elle est ambassadrice pour l'Unicef et se rend en mission en 1992 en Somalie.

Prix

  • Prix pour l'ensemble de la carrière, 1990 au The Hollywood Foreign Press Association "Golden Globe Awards"
  • Meilleure interprétation féminine, 1965 au BAFTA - The British Academy of Film and Television Arts pour le film : Charade
  • Meilleure interprétation féminine, 1960 au BAFTA - The British Academy of Film and Television Arts pour le film : The nun's story
  • Meilleure interprétation féminine, 1959 au Festival International de Cinéma (San Sebastian) pour le film : The nun's story
  • Meilleure interprétation féminine, 1959 au New York Film Critics Circle Awards pour le film : The nun's story
  • Meilleure interprétation féminine, 1954 au The Hollywood Foreign Press Association "Golden Globe Awards" pour le film : Roman Holiday
  • Meilleure interprétation féminine, 1954 au BAFTA - The British Academy of Film and Television Arts pour le film : Roman Holiday
  • Meilleure interprétation féminine, 1954 au AMPAS - Academy of Motion Picture Arts and Sciences pour le film : Roman Holiday
  • Meilleure interprétation féminine, 1953 au New York Film Critics Circle Awards pour le film : Roman Holiday

Ouvrages

  • Audrey : her real story / Alexander Walker.- New York : St. Martin's press, 1995
  • Audrey Hepburn / Caroline Latham.- London : Proteus, 1984
  • Audrey Hepburn / Diana Maychick.- Paris : Ed. n° 1, 1993

Périodiques

  • Audrey Hepburn : photographies.- Munich ; Paris ; Londres : Schirmer/Mosel, 1993
  • Cinémonde, n° 1468, septembre 1962
  • Ciné-Revue, n° 48, novembre 1979
  • Ciné-Revue, n° 48, novembre 1987
  • Fashion in film / Regine Engelmeier ; Peter W. Engelmeier ; Audrey Hepburn [et al].- Munich : Prestel, 1990
  • Film Comment, vol. 27, n° 2, mars/avril 1991
  • Film Dope, n° 24, mars 1982
  • Films in Review, vol. 22, n° 10, décembre 1971
  • Films, vol. 1, n° 9, août 1981
  • Interview, vol. 20, n° 8, août 1990
  • Photoplay, vol. 30, n° 10, octobre 1979
  • Positif, n° 385, mars 1993
  • Positif, n° 425/426, juillet/août 1996
  • Premiere (USA), vol. 4, n° 1, février 1996
  • Sight and Sound, vol. 3, n° 3, mars 1993
  • Studio Magazine, n° 71, mars 1993

Liens Internet

Longs métrages

en tant que : Interprète

1948Nederlands in 7 Lessen Charles Huguenot Van der Linden
1950Lavender Hill Mob (The)
De l'or en barres
Charles Crichton
1951Laughter in Paradise
Rires au paradis
Mario Zampi
1951 Nous irons à Monte-Carlo Jean Boyer
1951One Wild Cat Charles Saunders
1951Secret People Thorold Dickinson
1951Young Wives' Tales Henry Cass
1952 Roman Holiday
Vacances romaines
William Wyler
1953 Sabrina Billy Wilder
1955 Guerra e pace
Guerre et paix
King Vidor
1956 Funny Face
Drôle de frimousse
Stanley Donen
1956 Love in the Afternoon
Ariane
Billy Wilder
1958Green Mansions
Vertes demeures
Mel Ferrer
1958Nun's Story (The)
Au risque de se perdre
Fred Zinnemann
1959 Unforgiven (The)
Le Vent de la plaine
John Huston
1960 Breakfast at Tiffany's
Diamants sur canapé
Blake Edwards
1961 Children's Hour (The)
La Rumeur
William Wyler
1962 Charade Stanley Donen
1962 Paris When It Sizzles
Deux têtes folles
Richard Quine
1963 My Fair Lady George Cukor
1965 How to Steal a Million
Comment voler un million de dollars
William Wyler
1966 Two for the Road
Voyage à deux
Stanley Donen
1967 Wait Until Dark
Seule dans la nuit
Terence Young
1975 Robin and Marian
La Rose et la flèche
Richard Lester
1978 Bloodline
Liés par le sang
Terence Young
1981They All Laughed
Et tout le monde riait
Peter Bogdanovich
1989 Always
Always - Pour toujours
Steven Spielberg