Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Mila Parely

Interprète


imprimer
Naissance
07 octobre 1917 à Paris (France)
Etat civil
Olga Perzynski
Décès
14 janvier 2012 à Vichy (Allier, France)
>> Rechercher "Mila Parely" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Dès l'âge de quinze ans, Mila Parely souhaite devenir actrice. Grâce à des relations familiales, elle figure déjà dans un court-métrage, Vive le sport(1932), et dans deux long metrages Baby (1932) de Pierre Billon et Carl Lamac et Le Martyre de l'obèse (1932) de Pierre Chenal.

Carrière au cinéma

D'une beauté très " moderne ", Mila Parély est remarquée dans Liliom (1933) de Fritz Lang. Après un séjour aux Etats-Unis en 1934 durant lequel elle fréquente les milieux du spectacle, elle décide de revenir en France après un détour par Broadway, et sa brillante filmographie lui donne raison. Elle enchaîne alors films sur films avec les principaux réalisateurs de l'époque Jean Grémillon (Valse royale, 1935 et Pattes de mouche, 1936), Robert Siodmak (Mister Flow, 1936), Marcel L'Herbier (La Tragédie impériale, 1937), André Hugon (La Rue sans joie, 1938), Jean Boyer (Circonstances atténuantes, 1939), Julien Duvivier (La Charrette fantôme, 1939), Christian-Jaque (Le Grand élan, 1939) ou encore Georges Lacombe (Elles étaient douze femmes, 1940). Son allure et son humour lui permettent de jouer des femmes fatales et vénéneuses en toute décontraction. Elle est une méchante tricoteuse dans Remontons les Champs-Elysées (1938) de Sacha Guitry, une cruelle capitaine de girls dans Le Drame de Shangai (id.) de Georg Wilhelm Pabst, la volcanique Geneviève de Marras, la maîtresse femme du monde de Marcel Dalio dans La Règle du jeu (1939) de Jean Renoir, la coquette Nelly qui ruine Monsieur des Lourdines (1942) de Pierre de Hérain et une des mauvaises soeurs dans La Belle et la Bête (1945) de Jean Cocteau. Devenue une vedette peu avant la guerre, elle se retire soudain des écrans de cinéma en 1952 après Blood orange de Terence Fisher, pour des raisons personnelles, témoignant ainsi d'une grande indépendance. On la retrouve pourtant en 1988 dans Comédie d'été de Daniel Vigne, et en 1997 elle retrouve Jean Marais dans un court métrage d'Yves Kovacs Projection au Majestic.

Autres activités

Elle participe durant les années 1930, à une tournée aux Etats-Unis comme chanteuse de l'orchestre du fameux crooner américain Rudy Vallee.
Mila Parely se produit au théâtre. Elle joue dans le téléfilm La Grande dune (1990) de Bernard Stora.
Durant sa retraite anticipée, elle organise des manifestations culturelles pour la ville de Vichy, où elle réside.

Ouvrages

  • Ciné-club : Portraits, carrières et destins de 250 acteurs du cinéma français (1930-1960) / Olivier Barrot ; Raymond Chirat. - Paris : Flammarion, 2010.
  • Inoubliables ! : visages du cinéma français : 1930-1950 / Olivier Barrot ; Raymond Chirat.- Paris : Calmann-Lévy, 1986.

Périodiques

  • Ciné-Revue, vol. 65, n° 41, Octobre 1985
  • Ciné-Revue, vol. 65, n°26, Juin 1985
  • Today's Cinema, vol. 76, n° 6329, 27 avril 1951

Liens Internet

Courts métrages

en tant que : Interprète

1997Projection au Majestic Yves Kovacs

Longs métrages

en tant que : Interprète

1932 Baby Carl Lamac, Pierre Billon
1932 Martyre de l'obèse (Le) Pierre Chenal
1933 Amour qu'il faut aux femmes (L') Adolf Trotz
1933 Liliom Fritz Lang
1934 Cartouche Jacques Daroy
1934 On a trouvé une femme nue Léo Joannon
1935 Donogoo Reinhold Schünzel, Henri Chomette
1935 Petite sauvage (La) Jean de Limur
1935 Valse royale Jean Grémillon
1936 Jumeaux de Brighton (Les) Claude Heymann
1936 Mister Flow Robert Siodmak
1936 Pattes de mouches (Les) Jean Grémillon
1937 Tragédie impériale (La) Marcel L'Herbier
1938 Drame de Shanghaï (Le) Georg Wilhelm Pabst
1938 Monsieur de cinq heures (Le) Pierre Caron
1938 Remontons les Champs-Elysées Sacha Guitry
1938 Rue sans joie (La) André Hugon
1938 Une java Claude Orval
1939 Charrette fantôme (La) Julien Duvivier
1939 Circonstances atténuantes Jean Boyer
1939 Esclave blanche (L') Marc Sorkin
1939 Grand élan (Le) Christian-Jaque
1939 Règle du jeu (La) Jean Renoir
1940 Elles étaient douze femmes Georges Lacombe
1942 A la Belle frégate Albert Valentin
1942 Camion blanc (Le) Léo Joannon
1942 Cap au large Jean-Paul Paulin
1942 Lit à colonnes (Le) Roland Tual
1942 Monsieur des Lourdines Pierre de Herain
1943 Anges du péché (Les) Robert Bresson
1943 Donne-moi tes yeux Sacha Guitry
1943 Roquevillard (Les) Jean Dréville
1943 Tornavara Jean Dréville
1944 Cavalier noir (Le) Gilles Grangier
1945 Belle et la bête (La) Jean Cocteau
1945 Étoile sans lumière Marcel Blistène
1945 Jeux de femmes Maurice Cloche
1945 Père Serge (Le) Lucien Gasnier-Raymond
1946 Dernier refuge Marc Maurette
1946 Destins Richard Pottier
1946 Rêves d'amour Christian Stengel
1947Snowbound David MacDonald
1949 Mission à Tanger André Hunebelle
1949 Véronique Robert Vernay
1951 Plaisir (Le) Max Ophuls
1952 Blood Orange Terence Fisher
1988 Comédie d'été Daniel Vigne