Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Dany Carrel

Interprète


imprimer
Naissance
20 septembre 1935 à Tourane (Indochine [Vietnam])
Etat civil
Suzanne Chazelles du Chaxel
>> Rechercher "Dany Carrel" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Née d'un père, Directeur Général des Douanes (décédé alors qu'elle n'a que trois ans), et d'une mère indochinoise, Suzanne Chazelles du Chaxel est placée par sa tutrice à l'orphelinat des soeurs de Saint-Vincent de Paul de Louveciennes (Yvelines). C'est en allant en cachette au cinéma avec l'abbé Bel, qu'elle commence à rêver d'une carrière de comédienne. A quinze ans, elle intègre le Conservatoire de Musique de Marseille, avant de suivre les cours d'Art Dramatique des Mathurins de Madame Bauer-Thérond, à Paris. Grâce à son brevet de l'Ecole Commerciale de Marseille, elle travaille en tant que secrétaire dactylo en attendant sa chance. Elle fait finalement ses débuts au théâtre, dans la pièce de Pierre Frondaie, l'Insoumise, où elle incarne une ingénue espiègle.

Carrière au cinéma

C'est aux journées de juin, organisées au Théâtre de la Potinière par Madame Bauer-Thérond, que l'assistant du metteur en scène Henri Decoin remarque Suzanne Chazelles du Chaxel. Elle décroche un petit rôle, à l'âge de dix-huit ans, dans Dortoir des grandes (1953), aux côtés de Jean Marais. Suzanne devient alors Dany Carrel. Sa carrière est lancée. Son charme un tantinet exotique retient l'attention de nombreux réalisateurs. C'est ainsi qu'elle tourne presque sans s'arrêter entre février 1954 et octobre 1955. René Clair lui offre le rôle d'une prostituée débutante dans Les grandes manoeuvres (1955), rôle qui lui vaudra des critiques dithyrambiques. Mais elle connaît la consécration avec le seul grand rôle féminin de Porte des Lilas (1956), que lui confie René Clair. La même année, Jean Duvivier lui donne l'occasion d'exprimer tout son talent de comédienne dans Pot-Bouille. Elle participe à de nombreux films majeurs des années 50 et 60, comme la Prisonnière, d'Henri-Georges Clouzot (1968). Son joli minois et son talent ne lui permettent cependant pas de décrocher des rôles à la mesure de ses ambitions. Elle ne connaîtra jamais la renommée mondiale dont elle a toujours rêvé. C'est pourquoi elle s'oriente plus vers le théâtre et la télévision, depuis le milieu des années 70.

Autres activités

Dany Carrel joue beaucoup au théâtre, mais elle tourne également pour la télévision, dans des films comme la Maison de marbre, de Jacques Trebouta (1977), le Féminin pluriel, de Marcel Camus (1981), ou encore les Nerfs à vif, d'Yves Ciampi (1982). On lui doit en outre la co-production de RAS, le film d'Yves Boisset sur la guerre d'Algérie. Quant à ses souvenirs, elle les a rassemblés dans un livre dont le titre est un hommage à sa mère : l'Annamite, aux éditions Robert Laffont (1991).

Ouvrages

  • L'annamite / Dany Carrel.- Paris : Robert Laffont, 1991
  • Vénus de mélos : les belles actrices du cinéma français des années 60 / Henry-Jean Servat.- Paris : H. Veyrier, 1987

Périodiques

  • Cinématographe, n° 106, janvier 1985
  • Ciné-Revue, n° 15, 9 avril 1987
  • Ciné-Revue, vol. 61, n° 32, 6 août 1981
  • Ciné-Revue, vol. 62, n° 21, 20 mai 1982
  • Ciné-Revue, vol. 62, n°5, 28 janvier 1982
  • Film Dope, n°6, novembre 1974

Longs métrages

en tant que : Interprète

1953 Dortoir des grandes Henri Decoin
1953 Maternité clandestine Jean Gourguet
1954 Cage aux souris (La) Jean Gourguet
1954 Chiffonniers d'Emmaüs (Les) Robert Darène
1954 Patrouille des sables (La) René Chanas
1955 Des gens sans importance Henri Verneuil
1955 Grandes manoeuvres (Les) René Clair
1955 Indiscrètes (Les) Raoul André
1955 Melodia misteriosa (La)
Ce soir les souris dansent
Juan Fortuny
1955 Môme Pigalle (La) Alfred Rode
1955 Possédées (Les) Charles Brabant
1956 Club de femmes Ralph Habib
1956 Elisa = La fille Elisa Roger Richebé
1956 Porte des Lilas René Clair
1956 Que les hommes sont bêtes Roger Richebé
1957 Escapade Ralph Habib
1957 Pot-Bouille Julien Duvivier
1958 Moucharde (La) Guy Lefranc
1958 Naufrageurs (Les) Charles Brabant
1958 Racconti d'estate
Femmes d'un été
Gianni Franciolini
1959 Ce corps tant désiré Luis Saslavsky
1959 Dragueurs (Les) Jean-Pierre Mocky
1959 Enemy General (The)
[Le Général ennemi] = [La Mort de Lisette]
George Sherman
1959Gans von Sedan (Die)
Sans tambour ni trompette
Helmut Käutner
1959 Quai du Point du Jour Jean Faurez
1960 Mains d'Orlac (Les) Edmond T. Gréville
1960Mulino delle donne di pietra (Il)
Le Moulin des supplices
Giorgio Ferroni
1961 Carillons sans joie Charles Brabant
1961 Cave est piégé (Le) Victor Merenda
1961 Ennemis (Les) Edouard Molinaro
1962 Règlements de comptes Pierre Chevalier
1962Tres hombres buenos
Trois cavaliers noirs
Joaquin Luis Romero Marchent
1963 Bluffeur (Le) Sergio Gobbi
1963 Du grabuge chez les veuves Jacques Poitrenaud
1964 Une souris chez les hommes = Un drôle de caïd Jacques Poitrenaud
1965 Piège pour Cendrillon André Cayatte
1966 Chien fou (Le) Eddy Matalon
1966 Un idiot à Paris Serge Korber
1967 Pacha (Le) Georges Lautner
1967 Petite vertu (La) Serge Korber
1967 Prisonnière (La) Henri-Georges Clouzot
1968 Delphine Eric Le Hung
1969 Clérambard Yves Robert
1971 Portes de feu (Les) Claude Bernard-Aubert
1972 Trois milliards sans ascenseur Roger Pigaut
1980 Faut s'les faire ces légionnaires ! Alain Nauroy
1981 Bahut va craquer (Le) Michel Nerval