Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Marilyn Monroe

Interprète, Producteur exécutif, Interprète des chansons originales


imprimer
Naissance
01 juin 1926 à Los Angeles (Californie, Etats-Unis)
Etat civil
Norma Jean Mortenson
Décès
05 août 1962 à Brentwood (Californie, Etats-Unis)
Liens familiaux
Trois fois divorcée, Marilyn Monroe épouse notamment Joe DiMaggio, joueur de base-ball, puis Arthur Miller, auteur dramatique. Sa vie amoureuse alimente les journaux, et elle connaît des relations impossibles, notamment avec Yves Montand et John F. Kennedy, Président des Etats-Unis.
>> Rechercher "Marilyn Monroe" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Fille d'une monteuse à la R.K.O., Marilyn Monroe vit une enfance difficile. Sa mère, fragile des nerfs, est régulièrement internée. Enfant, Marilyn navigue de familles d'accueil en orphelinats. Pour trouver la stabilité qui lui manque, elle se marie dès l'âge de seize ans mais divorce aussitôt. Elle travaille dans une usine puis devient modèle pour une agence de photos. Nourrie du grand mythe hollywoodien, elle suit des cours d'art dramatique. Mannequin photogénique, elle attire bientôt l'attention des studios de cinéma. En 1948, Marilyn Monroe décroche un petit rôle à l'écran dans Scudda Hoo! Scudda Hay! d'E. Hugh Herbert. Les scènes du film auxquelles elle participait furent coupées au montage.

Carrière au cinéma

Ambitieuse, Marilyn Monroe saisit toutes les chances pour se faire remarquer des metteurs en scène. Sa plastique avantageuse, son rayonnement sensuel ont vite raison des doutes qui planent à son sujet : actrice ou non, la caméra l'aime. Plus tard, c'est tout l'espace de l'écran hollywoodien qu'elle occupe, en star rompue à tous les genres. Dès 1950, son jeu, tout en innocence, installe une véritable tension sexuelle dans Asphalt jungle de John Huston, où elle joue la nièce et la maîtresse d'un avocat marron. La même année, Joseph L. Mankiewicz lui fait jouer deux scènes dans All about Eve où elle figure une rivale possible de l'héroïne. Son nom s'affiche en grand au générique de Clash by night (1951) de Fritz Lang. Partenaire de Cary Grant dans Monkey business (1952) d'Howard Hawks, Marilyn Monroe revêt une robe rouge devenue légendaire pour Niagara (1952) d'Henry Hathaway. L'année suivante, c'est le triomphe des Hommes préfèrent les blondes d'Howard Hawks qui la propulse au rang de vedette internationale. Cette comédie sophistiquée révèle l'étendue de son talent : derrière la créature de rêve se cache une femme spirituelle qui chante et danse à ravir. How to marry a millionnaire (1953) de Jean Negulesco confirme son irrésistible attrait : même affublée de lunettes, l'actrice vole la vedette. Après Rivière sans retour (1954) d'Otto Preminger puis La Joyeuse parade (id.) de Walter Long, Marilyn Monroe tourne Sept ans de réflexion (1955) de Billy Wilder, une comédie spécialement écrite pour elle. A la mise en scène imaginative de Wilder répond la vitalité de l'actrice. Le succès du film démontre aux studios que Marilyn est capable de s'affranchir de leur mainmise : désormais sûre de son goût artistique, elle souhaite obtenir carte blanche pour le choix du scénario et du réalisateur. Ainsi en est-il du Prince et la danseuse (1957) de Laurence Olivier, inspiré d'une comédie de Terence Rattigan. Après Certains l'aiment chaud (1959) de Billy Wilder, elle tourne Le Milliardaire (1960) de George Cukor au côté d'Yves Montand. Puis Arthur Miller écrit pour elle The Misfits (1960) de John Huston, qui révèle l'actrice dans sa fragilité. Si Something's got to give (1962) de George Cukor promet à Marilyn Monroe de renouer avec son image de blonde resplendissante, le tournage tourne vite à la catastrophe : elle apparaît peu sur le plateau, la société de production lui réclame des dommages et intérêts, et le film s'arrête à la nouvelle de son décès. Une des rares scènes connues de ce film est celle où Marilyn se baigne nue.
Les circonstances de la mort (accidentelle ou délibérée) de Marilyn Monroe ne sont toujours pas élucidées : s'est-elle suicidée ou bien a-t-elle assassinée ? Si un rapport officiel rendu public vingt ans après sa mort établit la première hypothèse, la polémique est toujours vivante.

Autres activités

En 1953, Marilyn Monroe pose nue sur fond rouge pour un calendrier publicitaire.
En 1954, elle fonde avec l'ex-photographe Milton Greene une compagnie de production, la Monroe Productions qui produit en 1957 Le Prince et la Danseuse.
La même année, elle chante pour les GI's en Corée.
En 1962, Marilyn Monroe chante pour John F. Kennedy " Happy Birthday, Mr President ".

Prix

  • Prix pour l'ensemble de la carrière, 1962 au The Hollywood Foreign Press Association "Golden Globe Awards"
  • Meilleure interprétation féminine, 1960 au The Hollywood Foreign Press Association "Golden Globe Awards" pour le film : Some Like It Hot, 1959
  • Prix pour l'ensemble de la carrière, 1954 au The Hollywood Foreign Press Association "Golden Globe Awards"

Ouvrages

  • Marilyn Monroe : la biographie [Biographie] / Donald Spoto. - Paris : Presses de la Cité, 1993
  • Marilyn Monroe [Biographie] / Michael Conway et Mark Ricci ; trad. de l'anglais par Henri Daussy ; hommage par Lee Straberg ; introd. de Mark Harris. - Paris : H. Veyrier, 1974
  • Marilyn Monroe et les caméras : 152 [cent cinquante deux] photographies des années 1945-1962 et la célèbre interview de Marilyn Monroe [Biographie] / avec Georges Belmont ; préf. de Jane Russell. - Mu
  • The films of Marilyn Monroe [Biographie] / Conway Michael, Ricci Mark ; with the tributs by Lee Strasberg ; and a introductory essay by Mark Harris. - Secaucus : Citadel press, 1973

Périodiques

  • Cahiers du Cinéma (Les), n° 398, juillet-août 1987
  • CinémAction, n° 67, mars 1993
  • Cinémonde, n° 1462, 14 août 1962
  • Ciné-Revue, n° 26, 28 juin 1984
  • Film a Doba, n° 11, novembre 1962
  • Film Comment, n° 5, septembre-octobre 1982
  • Film Dope, n° 44, Mars, 1990
  • Films and Filming, n° 4, janvier 1963
  • Films in Review, n° 10, décembre 1969
  • Films in Review, n° 3, mars 1970
  • Literature/Film Quarterly, vol. 12, n° 4, 1984
  • Sight and Sound, n° 7, juillet 1993

Liens Internet

Longs métrages

en tant que : Producteur exécutif

1957Prince and the Showgirl (The)
Le Prince et la danseuse
Laurence Olivier

en tant que : Interprète des chansons originales

1952 Niagara Henry Hathaway
1953 River of No Return
Rivière sans retour
Otto Preminger, Jean Negulesco

en tant que : Interprète des chansons préexistantes

1956 Bus Stop
Arrêt d'autobus
Joshua Logan

en tant que : Interprète

1947Dangerous years Arthur Pierson
1948 Ladies of the Chorus
[Les Reines du music-hall]
Phil Karlson
1948 Love Happy
La Pêche au trésor
David Miller
1949 Asphalt Jungle (The)
Quand la ville dort
John Huston
1950A ticket to Tomahawk
Le Petit train du Far-West
Richard Sale
1950 All About Eve
Eve
Joseph L. Mankiewicz
1950Fireball (The) Tay Garnett
1950 Right Cross
[Tourment]
John Sturges
1951As Young as You Feel
Rendez-moi ma femme
Harmon Jones
1951 Clash by Night
Le Démon s'éveille la nuit
Fritz Lang
1951Home Town Story Arthur Pierson
1951Let's Make It Legal
Chéri, divorçons
Richard Sale
1951Love Nest Joseph M. Newman
1951O. Henry's Full House : The Cop and the Anthem
La Sarabande des pantins : Le Policier et l'hymne
Henry Koster
1951 We're Not Married
Cinq mariages à l'essai
Edmund Goulding
1952Don't Bother to Knock
Troublez-moi ce soir
Roy Ward Baker
1952 Gentlemen Prefer Blondes
Les Hommes préfèrent les blondes
Howard Hawks
1952 Monkey Business
Chérie je me sens rajeunir
Howard Hawks
1952 Niagara Henry Hathaway
1953 How to Marry a Millionaire
Comment épouser un millionnaire
Jean Negulesco
1953 River of No Return
Rivière sans retour
Otto Preminger, Jean Negulesco
1954 Seven Year Itch (The)
Sept ans de réflexion
Billy Wilder
1954There's no Business Like Show Business
La Joyeuse parade
Walter Lang
1956 Bus Stop
Arrêt d'autobus
Joshua Logan
1957Prince and the Showgirl (The)
Le Prince et la danseuse
Laurence Olivier
1958 Some Like It Hot
Certains l'aiment chaud
Billy Wilder
1959Premier Khrushchev in the USA Anonyme
1960 Let's Make Love
Le Milliardaire
George Cukor
1960 Misfits (The)
Les Désaxés
John Huston