Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Micheline Presle

Interprète


imprimer
Naissance
22 août 1922 à Paris (France)
Etat civil
Micheline Chassagne
Liens familiaux
Micheline Presle épouse en secondes noces le réalisateur Bill Marshall en 1949. Elle est la mère de la réalisatrice Tonie Marshall.
>> Rechercher "Micheline Presle" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Micheline Chassagne fait ses débuts au cinéma comme figurante à l'âge de 15 ans, en 1937, dans La Fessée de Pierre Caron. Elle enchaîne aussitôt avec Je chante (1938) de Christian Stengel, avec Charles Trenet, puis avec La Petite Peste (1938) de Jean de Limur. Elle s'inscrit au cours d'art dramatique de Raymond Rouleau, elle se fait remarquer pour un des rôles principaux de Jeunes filles en détresse (1939) de Georg Wilhelm Pabst, où elle joue Jacqueline Presle : elle adopte alors le pseudonyme de Micheline Presle.

Carrière au cinéma

Pour Micheline Presle, le triomphe est au rendez-vous avec Paradis perdu (1939) d'Abel Gance, somptueux mélodrame dont, dans un double rôle, elle partage la vedette avec Fernand Gravey.
Désormais vedette, l'actrice tourne sans interruption pendant l'Occupation sous la direction de Marc Allégret, Pierre Billon, Pierre Blanchar ou Marcel L'Herbier, celui-ci reformant le couple qu'elle formait avec Fernand Gravey dans Histoire de rire (1941) puis La Nuit fantastique (1942). Sa composition de jeune provinciale de la Belle Epoque devenant reine de la scène illumine Félicie Nanteuil (Marc Allégret, 1942) mais c'est Falbalas (1944) de Jacques Becker qui impose définitivement son talent et son statut, en premier véritable amour et muse d'un créateur de mode joué par son ancien professeur de théâtre, Raymond Rouleau.
Elle s'impose de la même manière en prostituée généreuse et courageuse dans l'adaptation par Christian-Jaque de Boule de suif de Maupassant. Sa popularité est telle qu'elle peut choisir le sujet de son nouveau film et l'équipe qui le mettra en oeuvre : elle opte pour Le Diable au corps (1947) de Raymond Radiguet, confié à Claude Autant-Lara. Elle impose Gérard Philipe pour incarner son jeune amant. Jean Boyer les réunit à nouveau pour Tous les chemins mènent à Rome (1949) juste avant que l'actrice ne parte effectivement pour l'Italie tourner un péplum sous la direction de Marcel L'Herbier, Les Derniers Jours de Pompéi (1950).
Durant trois ans, elle tente l'aventure à Hollywood et participe à plusieurs films aux côtés de grandes stars, dont John Garfield pour La Belle de Paris (Jean Negulesco, 1950), Tyrone Power pour Guérillas (Fritz Lang, 1950), et Errol Flynn pour La Taverne de la Nouvelle-Orléans (William Marshall, Robert Florey, 1951).
A son retour en Europe, Micheline Presle ne retrouve pas de rôles aussi denses qu'à ses débuts. Elle est pourtant la belle Marguerite Gauthier de La Dame aux camélias (1953) de Raymond Bernard et la jeune femme médecin installée dans l'île d'Ouessant de L'Amour d'une femme (1953) de Jean Grémillon. Sacha Guitry, lui, l'engage pour deux de ses fresques historiques, lui confiant les figures de Madame de Pompadour dans Si Versailles m'était conté (1954) et de Hortense de Beauharnais dans Napoléon (1955).
Elle profite de cette raréfaction des propositions intéressantes pour s'essayer à la comédie légère, sa fantaisie faisant immédiatement merveille dans Treize à table (André Hunebelle, 1955), La mariée est trop belle (Pierre Gaspard-Huit, 1956) et surtout Le Baron de l'écluse (Jean Delannoy, 1960). Les rôles les plus marquants de la période viennent de l'étranger, que ce soit d'Angleterre (l'élégante française victime d'un crime de L'Enquête de l'inspecteur Morgan (Joseph Losey, 1959) ou d'Italie (la bourgeoise entretenant des gigolos de L'Assassin, Elio Petri, 1961). Elle tourne aussi en Allemagne (le film d'aventures Les Mystères d'Angkor, William Dieterle, Richard Angst, 1960) et partage l'affiche du film d'espionnage américain Pas de lauriers pour les tueurs (Mark Robson, 1963) avec Paul Newman et Elke Sommer.
En France, alors que la Nouvelle Vague l'ignore, Jacques Demy l'engage pour son sketch des Sept péchés capitaux (1962) : c'est la première de leurs collaborations puisqu'il fera de nouveau appel à elle pour incarner la reine de Peau d'Âne (1970) et l'hilarante doctoresse de L'Evénement le plus important depuis que l'homme a marché sur la lune (1973). Jacques Rivette à son tour lui confie un rôle, la mère supérieure de sa Religieuse (1966).
Très occupée par la série télévisée Les Saintes chéries qui lui vaut un incroyable regain de popularité, elle ne revient au cinéma qu'en 1970. Si elle participe à une nouvelle adaptation d'un roman de Radiguet, Le Bal du comte d'Orgel (Marc Allégret, 1970), cette cinéphile toujours curieuse devient surtout l'accompagnatrice attentive de jeunes cinéastes et d'expériences inattendues.
Désormais cantonnée à des seconds rôles savoureux, elle s'amuse dans les comédies populaires de Jean Girault (Deux grandes filles dans un pyjama, 1974) ou de Jean Yanne (Je te tiens, tu me tiens par la barbichette, 1979) sans négliger de soutenir les aventures de Guy Gilles (Le Clair de terre, 1970), Claude d'Anna (Le miroir éclate, 1975) ou de Jérôme Savary, dont elle a aussi accompagné les expérimentations théâtrales (Le Boucher, la Star et l'Orpheline, 1975).
Parmi les jeunes cinéastes qui la sollicitent, Jacques Davila lui confie le rôle principal de Certaines nouvelles (1980), jolie chronique d'un week-end en Algérie sur fond de guerre. Davila fait à nouveau appel à elle pour son sketch d'Archipel des amours (1983) et pour Qui trop embrasse... (1986) tandis que Gérard Frot-Coutaz, autre jeune réalisateur issu de la mouvance de Paul Vecchiali, la transforme en réjouissante ménagère mariée à Claude Piéplu (et mère de Tonie Marshall, sa propre fille) pour Beau temps mais orageux en fin de journée (1986).
C'est une troisième cinéaste de la même famille, Marie-Claude Treilhou, qui offre à Micheline Presle l'un de ses derniers rôles en vedette dans Le Jour des rois (1991) dans lequel elle joue deux soeurs, et dont elle partage surtout la tête d'affiche avec deux autres gloires du cinéma français, Danielle Darrieux et Paulette Dubost.
Dans les innombrables participations qu'accumule alors dans tous les types de films cette insatiable comédienne - comédies à succès comme Chouchou (Merzak Allouache, 2003), premiers films (Les Âmes calines, Thomas Bardinet, 2001) ou films d'auteur (Plein sud, Sébastien Lifshitz, 2009)... -, on notera son rôl

Autres activités

Micheline Presle mène de front sa carrière au théâtre, jouant aussi bien Feydeau (La Puce à l'oreille, 1969) qu'Edward Albee (Qui a peur de Virginia Woolf ?, 1966), Copi (Good bye Mr Freud, 1974), que Colette (Gigi, 1984), Philippe Minyana (Boomerang ou le salon rouge (1990) qu'Eric-Emmanuel Schmitt (La Nuit des Valognes, 1991).
Elle multiplie les expériences pour la télévision : elle est en effet l'une des premières stars de cinéma à accepter de tourner une série, Les Saintes chéries (1965-1971) où son personnage de Parisienne fantasque et élégante mariée à Daniel Gélin lui vaut un énorme succès.
Elle tourne par ailleurs de nombreux téléfilms dont Message pour Margaret (Georges Lacombe, 1964), Assurance de mes sentiments les meilleurs (Marcel Bluwal, 1964), Le Révolver sous la pluie (François Chatel, 1972), Le Lever de rideau (Jean-Pierre Marchand, 1973), Les Bâtisseurs d'empire (Jaime Jaimes, 1974), Carte vermeil (Alain Levent, 1981), Les Disparus de Saint-Agil (Jean-Louis Benoît, 1990), Le Lien du sang (Pierre Lary, 1990), Point d'orgue (Paul Vecchiali, 1993), Les Yeux de Cécile (Jean-Pierre Denis, 1993), Le Voyage de Pénélope (Patrick Volson, 1996), Madame Dubois, hôtel Bellevue (Jean-Pierre Améris, 1997), Anna en Corse (Carole Giacobbi, 2000), La Double Vie de Jeanne (Henri Helman, 2000), La Vie au grand air (François Luciani, 2002), La Cliente (Pierre Boutron, 2004), Candidat libre (Jean-Baptiste Huber, 2007)...
Elle tient aussi des rôles récurrents dans quelques séries ou mini-séries telles Clochemerle (1972), La Vie de Marianne (1976), Le Flic de Moscou (1991), Le Comte de Monte-Christo (1999), Myster Mocky présente (2008)...
En 1994, elle écrit sa biographie, L'Arrière-mémoire.

Ouvrages

  • La IVe République et ses films : interview de Micheline Presle / Raymond Chirat, Micheline Presle. - Renens : 5 continents ; Paris : Hatier, 1985
  • L'arrière-mémoire : conversation avec Serge Toubiana [Biographie] / Micheline Presle; Serge Toubiana, collab.. - Paris : Flammarion, 1994
  • Séductrices du cinéma français : 1936-1956 [Biographie] / Françoise Ducout. - Paris : Henri Veyrier, 1978

Périodiques

  • 24 Images, n° 82, été 1996
  • Cahiers du Cinéma (Les), n° 454, avril 1992
  • Cahiers du Cinéma (Les), n° 484, octobre 1994
  • Cinématographe, n° 78, mai 1982
  • Ciné-Revue, n° 27, 2 juillet 1981
  • Jeune Cinéma, n° 82, été 1996
  • Positif, n° 338, avril 1989
  • Stars, n° 13, juin 1992

Courts métrages

en tant que : Interprète

1946Un drame au cirque Marc Allégret
1984 Voyage d'Antoine (Le) Christian Richelme
1997 Citron amer Christiane Lack

Longs métrages

en tant que : Interprète des chansons préexistantes

2011 Main dans la main Valérie Donzelli

en tant que : Interprète

1937 Fessée (La) Pierre Caron
1938 Je chante Christian Stengel
1938 Petite peste Jean de Limur
1939 Jeunes filles en détresse Georg Wilhelm Pabst
1939 Paradis perdu Abel Gance
1939 Vous seule que j'aime Henri Fescourt
1940 Comédie du bonheur (La) Marcel L'Herbier
1940 Elles étaient douze femmes Georges Lacombe
1940 Fausse alerte Jacques de Baroncelli
1940 Parade en sept nuits Marc Allégret
1941 Histoire de rire Marcel L'Herbier
1941 Nuit fantastique (La) Marcel L'Herbier
1941 Soleil a toujours raison (Le) Pierre Billon
1942 Belle aventure (La) Marc Allégret
1942 Félicie Nanteuil Marc Allégret
1943 Un seul amour Pierre Blanchar
1944 Falbalas Jacques Becker
1945 Boule de Suif Christian-Jaque
1946 Diable au corps (Le) Claude Autant-Lara
1947 Jeux sont faits (Les) Jean Delannoy
1948 Derniers jours de Pompei (Les) Marcel L'Herbier
1948 Tous les chemins mènent à Rome Jean Boyer
1949 Under my Skin
La Belle de Paris
Jean Negulesco
1950 Adventures of Captain Fabian (The)
La Taverne de New Orleans
William Marshall
1950 American guerrilla in the Philippines
Guérillas
Fritz Lang
1952 Dame aux camélias (La) Raymond Bernard
1953 Amour d'une femme (L') Jean Grémillon
1953 Si Versailles m'était conté Sacha Guitry
1953Villa Borghese
Les Amants de Villa Borghese
Gianni Franciolini
1954Casa ricordi
La Maison du souvenir
Carmine Gallone
1954 Impures (Les) Pierre Chevalier
1954 Napoléon Sacha Guitry
1955 Treize à table André Hunebelle
1956Beatrice Cenci
Le Château des amants maudits
Riccardo Freda
1956 Louves (Les) Luis Saslavsky
1956 Mariée est trop belle (La) Pierre Gaspard-Huit
1957 Femmes sont marrantes (Les) André Hunebelle
1958 Bobosse Etienne Périer
1958 Christine Pierre Gaspard-Huit
1959 Baron de l'écluse (Le) Jean Delannoy
1959Blind Date
L'Enquête de l'inspecteur Morgan
Joseph Losey
1959 Herrin der Welt
Les Mystères d'Angkor
William Dieterle
1959 Une fille pour l'été Edouard Molinaro
1960 Amant de cinq jours (L') Philippe de Broca
1960 Assassino (L')
Assassin
Elio Petri
1960 Grandes personnes (Les) Jean Valère
1961Briganti italiani (I)
Les Guérilleros
Mario Camerini
1961 Sept péchés capitaux : La Luxure (Les) Jacques Demy
1962 Diable et les dix commandements (Le) Julien Duvivier
1962If a Man Answers
Un mari en laisse
Henry Levin
1962 Loi des hommes (La) Charles Gérard
1962 Vénus impériale Jean Delannoy
1963 Coup de bambou Jean Boyer
1963 Intrigo (L')
[Meurtre par accident]
Vittorio Sala
1963Prize (The)
Pas de lauriers pour les tueurs
Mark Robson
1964 Chasse à l'homme (La) Edouard Molinaro
1964 Pieds nickelés (Les) Jean-Claude Chambon
1965 Je vous salue mafia Raoul Levy
1965 Religieuse = Suzanne Simonin, la religieuse de Diderot (La) Jacques Rivette
1966 Roi de coeur (Le) Philippe de Broca
1969 Bal du comte d'Orgel (Le) Marc Allégret
1969 Clair de terre (Le) Guy Gilles
1970 Peau d'Ane Jacques Demy
1971Diavolo nel cervello (Il) Sergio Sollima
1971 Pétroleuses (Les) Christian-Jaque
1973 Boucher, la star et l'orpheline (Le) Jérôme Savary
1973 Evénement le plus important depuis que l'homme a marché sur la lune (L') Jacques Demy
1973 Gueule de l'emploi (La) Jacques Rouland
1973 Oiseau rare (L') Jean-Claude Brialy
1974 Deux grandes filles dans un pyjama Jean Girault
1974Preda (La)
L'Ile des passions
Domenico Paolella
1974 Trompe l'oeil Claude d' Anna
1975 Mords pas, on t'aime Yves Allégret
1976 Certaines nouvelles Jacques Davila
1976 Diable dans la boîte (Le) Pierre Lary
1976 Néa Nelly Kaplan
1977 Va voir maman, papa travaille François Leterrier
1978 Démons de midi Christian Paureilhe
1978 Je te tiens, tu me tiens par la barbichette Jean Yanne
1978 On efface tout Pascal Vidal
1978 S'il vous plaît, la mer ? Martine Lancelot
1979 Rien ne va plus Jean-Michel Ribes
1979 Tout dépend des filles Pierre Fabre
1982 Archipel des amours : Remue ménage Jacques Davila
1982 Voleurs de la nuit (Les) Samuel Fuller
1983 Chien (Le) Jean-François Gallotte
1983 En haut des marches Paul Vecchiali
1983 Sang des autres (Le) Claude Chabrol
1984 Fausses confidences (Les) Daniel Moosmann
1985 Beau temps mais orageux en fin de journée Gérard Frot-Coutaz
1986 Qui trop embrasse Jacques Davila
1987 Alouette je te plumerai Pierre Zucca
1987Mignon è partita
Mignon est partie
Francesca Archibugi
1988 I want to go home Alain Resnais
1989 Après après-demain Gérard Frot-Coutaz
1989 Fête des pères (La) Joy Fleury
1990 Jour des rois (Le) Marie-Claude Treilhou
1991Andere Blick (Der) Johanna Heer, Werner Schmiedel
1992 Fanfan Alexandre Jardin
1992 Je m'appelle Victor Guy Jacques
1993 Casque bleu Gérard Jugnot
1993 Pas très catholique Tonie Marshall
1994 Misérables (Les) Claude Lelouch
1995 Enfants de salaud Tonie Marshall
1995 Journal du séducteur (Le) Danièle Dubroux
1995 Mille et une recettes du cuisinier amoureux (Les) Nana Djordjadze
1996 Fallait pas ! Gérard Jugnot
1997 Grève party Fabien Onteniente
1998 Coeur à l'ouvrage (Le) Laurent Dussaux
1998 Mauvaises fréquentations Jean-Pierre Améris
1998 Vénus beauté (institut) Tonie Marshall
1998 Voyage à Paris (Le) Marc-Henri Dufresne
1999 Charmant garçon Patrick Chesnais
2001 Ames câlines (Les) Thomas Bardinet
2001 Mauvais genres Francis Girod
2001 Vertiges de l'amour Laurent Chouchan
2002 Chouchou Merzak Allouache
2002 France boutique Tonie Marshall
2002 Saltimbank Jean-Claude Biette
2004 Grabuge ! Jean-Pierre Mocky
2006 Vous êtes de la police ? Romuald Beugnon
2007 Musée haut, musée bas Jean-Michel Ribes
2008 Plein sud Sébastien Lifshitz
2008 Un homme et son chien Francis Huster
2009 HH
HH, Hitler à Hollywood
Frédéric Sojcher
2009 Thelma, Louise et Chantal Benoît Pétré
2010 Biette Pierre Léon
2011 Comme des frères Hugo Gélin
2012 Rue Mandar Idit Cebula
2015 Je veux être actrice Frédéric Sojcher