Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Françoise Fabian

Interprète


imprimer
Naissance
10 mai 1932 à Hussein Dey (Algérie)
Etat civil
Michele Cortes de Leon y Fabianera
Liens familiaux
Françoise Fabian s'est mariée aux cinéastes Jacques Becker puis Marcel Bozzuffi.
>> Rechercher "Françoise Fabian" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Françoise Fabian suit les cours d'art dramatique au Conservatoire. Elle y obtient le premier prix. Elle s'inscrit ensuite au cours Simon.

Carrière au cinéma

Après des débuts au théâtre en 1954, Françoise Fabian se lance dans le cinéma dès 1955. Belle brune à l'allure aristocratique, elle débute dans des comédies qui la font connaître du public : Cette sacrée gamine (1955) de Michel Boisrond, Le Couturier de ces dames (1956) de Jean Boyer, Les Aventures de Till l'espiègle (1956) de Gérard Philipe et Joris Ivens. Elle s'illustre aussi en sauvant le héros de Michel Strogoff (1956) dans le film de Carmine Gallone d'après Jules Verne. Très sollicitée, elle enchaîne les rôles, en particulier les policiers de série dont le plus notable est Maigret voit rouge (1963) de Gilles Grangier, où elle joue une jolie barmaid. Sa carrière l'emmène aussi en Italie, pour le drame Un dimanche d'été (Giuliu Petroni, 1960) et la fantaisie historique L'Aigle de Florence (Riccardo Freda, 1963). En dépit de cette activité ininterrompue, il faut attendre 1967 pour que Françoise Fabian intéresse les grands cinéastes et accède enfin aux rôles plus subtils et complexes qu'elle mérite. Coup sur coup Louis Malle (Le Voleur, 1967), Luis Bunuel (Belle de Jour, 1967), Jacques Rivette (Out one, 1970) et surtout Eric Rohmer (Ma nuit chez Maud, 1969) lui offrent des personnages marquants, bourgeoise désargentée, prostituée, avocate ou élégante et très libre divorcée.
Désormais devenue une des actrices les plus convoitées du cinéma français, Françoise Fabian illumine les productions de tous ordres, westerns spaghetti (Le Spécialiste, Sergio Corbucci, 1969, avec Johnny Hallyday), policiers (Un Condé, Yves Boisset, 1970) ou comédies (Etes-vous fiancée à un marin grec ou à un pilote de ligne ?, Jean Aurel, 1971).
Elle est magnifique dans Raphaël ou le débauché (1970), film en costumes de Michel Deville : en jeune veuve romantique succombant à une passion mortifère pour un débauché (Maurice Ronet), elle tient un de ses plus beaux rôles. Elle est tout aussi séduisante, sur un registre plus léger, en antiquaire éprise d'un gangster un peu rustre (Lino Ventura) dans La Bonne Année (1973) de Claude Lelouch. François Leterrier (Projection privée, 1973) et Yves Boisset (Salut l'artiste !, 1973) lui offrent aussi de jolies partitions avant qu'elle ne traverse les Alpes pour enchaîner les tournages italiens devant la caméra de Damiano Damiani, Tonino Cervi ou Mauro Bolognini. En France, elle tient le rôle principal du seul film réalisé par Françoise Sagan, Les Fougères bleues (1975) avant d'obtenir son plus gros succès public avec Madame Claude (Just Jaeckin, 1976), où elle incarne avec distinction la célèbre patronne de maisons closes.
Alors qu'elle travaille beaucoup pour la télévision et le théâtre, elle interrompt plusieurs années durant sa carrière cinématographique : on ne la revoit en effet plus sur grand écran avant que Jean-Claude Guiguet ne l'engage pour un des sketches d'Archipel des amours (1981). Le réalisateur l'engagera à nouveau pour Faubourg Saint-Martin (1986), dont elle tient un des rôles principaux. Désormais plus à l'arrière-plan des films où elle apparaît, elle alterne les comédies un peu grasses (Deux heures moins le quart avant Jésus Christ, Jean Yanne, 1982) et les films d'auteurs exigeants (Benvenuta, André Delvaux, 1983), retrouve Lelouch (Partir, reveninr, 1984) et Rivette (Secret défense, 1997), incarne l'amour de jeunesse d'Yves Montand dans le dernier film de Jacques Demy (Trois places pour le 26, 1988) ou s'amuse en mère de trois grandes filles (Sabine Azéma, Emmanuelle Béart, Charlotte Gainsbourg) en pleine crise de Noël (La Bûche, Danièle Thompson, 1999). Les emplois de matriarches toujours séduisantes, parfois graves, parfois excentriques, se succèdent, lui offrant pour grands enfants Valeria Bruni-Tedeschi (5X2, François Ozon, 2003), Amira Casar (Made in Italy, Stéphane Giusti, 2007), Sophie Marceau (LOL, Lisa Azuelos, 2008), Yvan Attal (Rapt, Lucas Belvaux, 2009), Patrick Bruel et Vincent Elbaz (Comme les cinq doigts de la main, Alexandre Arcady, 2010), Patrick Bruel à nouveau et Valérie Benguigui (Le Prénom, Alexandre de La Patellière, Matthieu Delaporte, 2012). Sortant un peu de cette routine, son personnage de L'Arbre et la forêt (Olivier Ducastel, Jacques Martineau, 2008) est le détenteur du secret de son mari, Guy Marchand, jadis déporté pour homosexualité, tandis que celui qu'elle interprète dans Je n'ai rien oublié (Bruno Chiche, 2010) la présente en femme vraiment fatale, manipulatrice.

Autres activités

Françoise Fabian mène aussi une brillante carrière au théâtre, mélangeant le répertoire classique (Molière, Euripide, Goldoni, Feydeau, Racine, Colette, Guitry, Pinter…) et les pièces contemporaines comme L'Homme du hasard de Yasmina Reza, qu'elle crée en 1995, ou l'adaptation scénique de Une journée particulière d'Ettore Scola, montée par Jacques Weber en 1998.
Elle joue dans plusieurs téléfilms. On la voit par exemple dans Mata-Hari (Stellio Lorenzi, 1963), L'éducation sentimentale (Marcel Cravenne, 1971), La veuve rouge (Edouard Molinaro, 1982), Un chantage en or (Hugues de Laugardière, 1996) ou La Femme coquelicot (Jérôme Foulon, 2005). Elle tient aussi un des rôles centraux de la saga de Nina Companeez, Les Dames de la côte, 1979) et participe à quelques épisodes de diverses séries.

Prix

  • Meilleure interprétation féminine, 1973 au Festival International de Cinéma (San Sebastian) pour le film : La Bonne année

Périodiques

  • Cinéma 85, n° 333, décembre 1985
  • Cinéma 86, n° 338, janvier 1986
  • Cinéma Français, n° 9, 1977
  • Cinéma, n° 333, décembre 1985
  • Cinéma, n° 338, janvier 1986
  • Ciné-Revue, n° 25, 18 juin 1987
  • Ciné-Revue, n° 30, 23 juillet 1987
  • Ciné-Revue, n° 6, 5 février 1987
  • Ecran, n° 65, janvier 1978
  • Ecran, n° 69, mai 1978
  • Ecran, n° 76, janvier 1979
  • Film Dope, n° 15, septembre 1978
  • Stars, n° 14, septembre 1992

Courts métrages

en tant que : Interprète

1965Jeune morte (La) Claude Faraldo

Longs métrages

en tant que : Interprète

1955 Ce sacré Amédée Louis Félix
1955 Cette sacrée gamine Michel Boisrond
1955 Mémoires d'un flic Pierre Foucaud
1956 Aventures de Till l'espiègle (Les) Gérard Philipe
1956 Aventurière des Champs-Elysées (L') Roger Blanc
1956 Couturier de ces dames (Le) Jean Boyer
1956 Feu aux poudres (Le) Henri Decoin
1956 Michel Strogoff Carmine Gallone
1957 Chaque jour a son secret Claude Boissol
1957 Fanatiques (Les) Alex Joffé
1957 Violents (Les) Henri Calef
1960 Brune que voilà (La) Robert Lamoureux
1961Una domenica d'estate Giulio Petroni
1963Magnifico avventuriero (IL)
L'Aigle de Florence
Riccardo Freda
1963 Maigret voit rouge Gilles Grangier
1966 Belle de jour Luis Buñuel
1966 Voleur (Le) Louis Malle
1969 Américain (L') Marcel Bozzuffi
1969 Ma nuit chez Maud Eric Rohmer
1969 Specialisti (Gli)
Le Spécialiste
Sergio Corbucci
1970 Etes-vous fiancée à un marin grec ou à un pilote de ligne ? Jean Aurel
1970 Out 1 : Noli me tangere Jacques Rivette
1970 Out 1 : Spectre Jacques Rivette, Suzanne Schiffman
1970 Raphaël ou le débauché Michel Deville
1970 Un condé Yves Boisset
1970Weibchen (Die)
[Les Mantes religieuses]
Zbynek Brynych
1972 Amour l'après-midi (L') Eric Rohmer
1972 Au rendez-vous de la mort joyeuse Juan Luis Buñuel
1972Torino nera
La Vengeance du Sicilien
Carlo Lizzani
1972 Voraces (Les) Sergio Gobbi
1973 Bonne année (La) Claude Lelouch
1973Per amare Ofelia
[Pour aimer Ophélie]
Flavio Mogherini
1973 Projection privée François Leterrier
1973 Salut l'artiste Yves Robert
1974Perché si uccide un magistrato Damiano Damiani
1974Un uomo, una citta
[Un homme, une ville]
Romolo Guerrieri
1975Chi dice donna dice donna Tonino Cervi
1975 Fougères bleues (Les) Françoise Sagan
1975Per le antiche scale
Vertiges
Mauro Bolognini
1976Al piacere di rivederla
[Portrait de province en rouge]
Marco Leto
1976 Madame Claude Just Jaeckin
1976Natale in casa d'appuntamento
Allô, Madame
Armando Nannuzzi
1982 Archipel des amours : La Visiteuse Jean-Claude Guiguet
1982 Cercle des passions (Le) Claude d' Anna
1982 Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ Jean Yanne
1983 Ami de Vincent (L') Pierre Granier-Deferre
1983 Benvenuta André Delvaux
1984 Partir, revenir Claude Lelouch
1985 Faubourg Saint-Martin Jean-Claude Guiguet
1988Reunion
L'Ami retrouvé
Jerry Schatzberg
1988 Trois places pour le 26 Jacques Demy
1990 Plaisir d'amour Nelly Kaplan
1991Riflessi in un cielo scuro Salvatore Maira
1993Donne in un giorno di festa Salvatore Maira
1995 Univers de Jacques Demy (L') Agnès Varda
1997 Secret défense Jacques Rivette
1998 Carta (A)
La Lettre
Manoel de Oliveira
1999 Bûche (La) Danièle Thompson
2003 5 x 2 François Ozon
2007 Made in Italy Stéphane Giusti
2008 Arbre et la forêt (L') Olivier Ducastel, Jacques Martineau
2008 LOL (laughing out loud) ® Lisa Azuelos
2008 Rapt Lucas Belvaux
2008 Un homme et son chien Francis Huster
2009 Comme les cinq doigts de la main Alexandre Arcady
2010 Je n'ai rien oublié Bruno Chiche
2011 Prénom (Le) Matthieu Delaporte, Alexandre de La Patellière
2012 Garçons et Guillaume, à table ! (Les) Guillaume Gallienne
2012Post partum Delphine Noels
2017 Brillantissime Michèle Laroque