Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Alexandre Hinkis

Décorateur


imprimer
Naissance
1913 à Kichiniov (Russie)
Décès
14 avril 1997 à Paris (France)
>> Rechercher "Alexandre Hinkis" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Étant certain dès son plus jeune âge de sa vocation de peintre, Alexandre Hinkis entreprend des études de peinture à l'École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Chisinau en Roumanie. Établi à Paris, il obtient le diplôme de l'École Nationale des Arts Décoratifs et étudie l'architecture à l'École des Beaux-Arts. Ayant réalisé que la peinture ne pourra le faire vivre, il débute en 1946 une carrière de décorateur dans l'industrie du cinéma.

Carrière au cinéma

À partir de 1946, Alexandre Hinkis intègre le monde du cinéma où il exerce jusqu'en 1962 la profession d'architecte décorateur. D'abord assistant (aux côtés d'Hugues Laurent et de Lucien Aguettand entre autres), il devient chef décorateur et conçoit ainsi les décors de plus de cinquante longs-métrages comme Trois femmes (André Michel, 1951), La Fille dans la vitrine (Luciano Emmer, 1961) ou encore À cause, à cause d'une femme (Michel Deville, 1962).
Cette activité lui permet de donner libre court à la créativité que lui inspirait sa vocation première de peintre : durant cette période, il "croque" la vie des plateaux entre deux prises. Tels des instantanés, ses dessins, pris sur le vif, représentent l'environnement technique du cinéma (caméras, projecteurs etc.). Il s'attache aussi à dessiner les gestes quotidiens de tous ses collaborateurs : metteurs en scène, ouvriers, techniciens, acteurs. Ses dessins seront d'ailleurs régulièrement publiés dans la revue de cinéma Le Technicien du film entre 1954 et 1962.
Alexandre Hinkis dépose en 1982 quatre cent vingt-neuf dessins à la Cinémathèque. Ce dépôt sera transformé en don à sa mort et est entièrement numérisé et consultable en médiathèque.

Autres activités

En 1960, Alexandre Hinkis devient chargé de conférence à l'IDHEC où il enseigne l'histoire et la philosophie de la peinture contemporaine.
À partir de 1963 et jusqu'en 1978 il entre à la télévision où il travaille en tant que chef décorateur pour plus de trois cents émissions.
Mais la véritable vocation d'Alexandre Hinkis, restera toujours la peinture. Il n'appartient à aucune école, sinon à celle du "métaclassicisme" dont il revendique la paternité du terme et donne la définition suivante : "l'accord parfait entre le contenu et la forme (classicisme), le contenu étant servi par le produit de l'émotion picturale pure (méta)". Dès 1934 il montre ses toiles lors d'expositions personnelles dans de nombreux pays et participe régulièrement au Salon d'Automne de Paris entre 1940 et 1995.

Longs métrages

en tant que : Décorateur

1950 Grande vie (La) Henri Schneider
1951 Trois femmes André Michel
1959 Normandie-Niemen Jean Dréville
1960 Ce soir ou jamais Michel Deville
1960Ragazza in vetrina (La)
Fille dans la vitrine
Luciano Emmer
1961 Adorable menteuse Michel Deville
1962 A cause, à cause d'une femme Michel Deville
1965 Nuit des adieux (La) Jean Dréville, Isaac Michalovitch Menaker