Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Jean Seberg

Interprète, Réalisateur, Scénariste


imprimer
Naissance
13 novembre 1938 à Marshalltown (Iowa, Etats-Unis)
Etat civil
Jean Doroty Seberg
Décès
08 septembre 1979 à Paris (France)
Liens familiaux
Elle épouse successivement Romain Gary, dont elle a un fils, François Mareuil et Dennis Berry.
>> Rechercher "Jean Seberg" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Jean Seberg effectue ses premiers pas de comédienne au théâtre pendant des vacances d'été, joue dans Picnic de William Inge, Hay fever de Noël Coward. Elle passe une audition pour le rôle de Jeanne d'Arc d'Otto Preminger le 15 septembre 1956 et est engagée.

Carrière au cinéma

Si Jean Seberg est avant tout connue pour son personnage de Patricia, la jeune étudiante américaine amoureuse de Jean-Paul Belmondo dans A bout de souffle (1959) de Jean-Luc Godard, c'est Otto Preminger qui la révèle trois ans plus tôt dans Sainte Jeanne. Séduit par sa beauté éclatante et ses traits fins, Preminger la choisit parmi 18 000 candidates pour incarner Jeanne d'Arc ! Ce film et le suivant, Bonjour Tristesse (1957), du même réalisateur, sont des échecs. Elle tourne ensuite dans La souris qui rugissait (1959) de Jack Arnold avant d'être consacrée dans le film de Godard, où elle conserve les cheveux courts de son tout premier rôle au cinéma. Devenue l'égérie de la Nouvelle Vague, la jeune femme aux airs d'ingénue enchaîne les tournages. Elle travaille notamment pour Philippe de Broca (L'amant de cinq jours, 1960), Claude Chabrol (La ligne de démarcation, 1966) et Yves Boisset (L'attentat, 1972). Ses maris réalisateurs construisent des films autour d'elle : La récréation (1960) de François Mareuil, Les oiseaux vont mourir au Pérou (1967) et Kill (1971) de Romain Gary. En 1976, on la voit dans un dernier film, Die Wildente de Hans W. Geisendörfer. Alors qu'elle est prévue pour le tournage de La légion saute sur Kolwezi de Raoul Coutard, elle se suicide en avalant des barbituriques dans sa voiture en septembre 1979.

Autres activités

Dans les années 1970, Jean Seberg défend la cause des Black Panthers, le mouvement américain pour la défense des droits civiques des Noirs. En 1974, elle dirige un court-métrage, Ballad of the kid.

Ouvrages

  • Jean Seberg : une vie [Biographie] / Richards David ; trad. de l'américain par C. Deschamps. - Paris : P. Lebaud, 1982 .
  • Jean Seberg [Texte imprimé] : ma star assassinée / Guy-Pierre Geneuil et Jean-Michel Dumas. - Paris : Édition °1, 1995.

Périodiques

  • Cahiers du Cinéma (Les), n° 304, octobre 1979
  • Cinéaste, vol. 22, n° 2, 1996
  • CinemAction, n° 39, décembre 1995
  • Ciné-Revue, n° 11, 11mars 1982
  • Ciné-Revue, n° 38, 20 septembre 1979
  • Films and Filming, vol. 20, n° 9, juin 1974
  • Films in Review, vol. 31, n° 4, avril 1980
  • Films in Review, vol. 32, n° 2, février 1981
  • Jump Cut, n° 28, avril 1983
  • Sight and Sound, vol. 6, n° 8, août 1996

Liens Internet

Courts métrages

en tant que : Réalisateur

1974 Ballad for Billy the Kid Jean Seberg

en tant que : Scénariste

1974 Ballad for Billy the Kid Jean Seberg

en tant que : Producteur

1969 Shadow Joël Séria

en tant que : Interprète

1957Making of a Movie Tom Ryan
1974 Ballad for Billy the Kid Jean Seberg
1978 Bleu des origines (Le) Philippe Garrel

Longs métrages

en tant que : Interprète

1957 Bonjour Tristesse Otto Preminger
1957 Saint Joan
Sainte-Jeanne
Otto Preminger
1959 A bout de souffle Jean-Luc Godard
1959Let No Man Write My Epitaph
Que personne n'écrive mon épitaphe
Philip Leacock
1959Mouse That Roared (The)
La Souris qui rugissait
Jack Arnold
1960 Amant de cinq jours (L') Philippe de Broca
1960 Grandes personnes (Les) Jean Valère
1960 Récréation (La) François Moreuil
1961Congo vivo Giuseppe Bennati
1962 In the French Style
A la française
Robert Parrish
1963Lilith Robert Rossen
1963 Plus belles escroqueries du monde : Le grand escroc (Les) Jean-Luc Godard
1964 Echappement libre Jean Becker
1965 A Fine Madness
L'Homme à la tête fêlée
Irvin Kershner
1965 Moment to Moment
Choc
Mervyn LeRoy
1965 Un milliard dans un billard Nicolas Gessner
1966 Estouffade à la Caraïbe Jacques Besnard
1966 Ligne de démarcation (La) Claude Chabrol
1967 Oiseaux vont mourir au Pérou (Les) Romain Gary
1967 Route de Corinthe (La) Claude Chabrol
1968 Paint Your Wagon
La Kermesse de l'Ouest
Joshua Logan
1968Pendulum George Schaefer
1969 Airport George Seaton
1969Ondata di calore Nelo Risi
1970 Macho Callahan Bernard L. Kowalski
1971 Kill Romain Gary
1972 Attentat (L') Yves Boisset
1972Camorra
Les Tueurs à gages
Pasquale Squitieri
1972Corrupcion de Chris Miller (La) Juan Antonio Bardem
1972Questa specie d'amore Alberto Bevilacqua
1974Bianchi cavalli d'agosto Raimondo Del Balzo
1974Grand délire (Le) Dennis Berry
1974 Hautes solitudes (Les) Philippe Garrel
1976Wildente (Die)
Le Canard sauvage
Hans W. Geissendörfer