Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Jean-Pierre Darras

Interprète, Réalisateur, Scénariste


imprimer
Naissance
26 novembre 1927 à Paris (France)
Etat civil
Jean-Pierre Dumontet
Décès
05 juillet 1999 à Créteil (Val-de-Marne, France)
Liens familiaux
Jean-Pierre Darras épouse en secondes noces la comédienne Corinne Lahaye.
>> Rechercher "Jean-Pierre Darras" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Malgré les réticences de sa famille bourgeoise, Jean-Pierre Darras emprunte le chemin qui l'attire, le théâtre, et entre au Centre dramatique de l'Ouest. A sa sortie, Jean Vilar l'appelle au Théâtre national populaire où il reste sept ans, jouant le répertoire classique. Sa rencontre avec Philippe Noiret lui permet de s'orienter vers le cabaret : le duo Noiret-Darras obtient, de 1958 à 1963, un grand succès grâce à ses sketches Louis XIV et Racine.

Carrière au cinéma

Au cinéma, Jean-Pierre Darras ne tient d'abord que des petits rôles, voire des figurations. Sans délaisser les planches, il se construit une véritable carrière à partir de 1969.
Très vite, il s'oriente vers des films grand public, essentiellement des comédies, dans lesquelles il peut utiliser ses dons comiques. Ce provençal rieur au visage buriné et à la voix rocailleuse semble taillé pour les rôles typés. Après Une veuve en or (1969) de Michel Audiard et Le Viager (1971) de Pierre Tchernia, il retrouve son camarade Philippe Noiret dans La Vieille Fille (1971) de Jean-Pierre Blanc, joue dans L'Emmerdeur (1973) d'Edouard Molinaro et dans Attention les yeux (1975) de Gérard Pirès. On le retrouve dans des remakes de grands succès populaires tels que Le Chasseur de chez Maxim's (1976) de Claude Vital et La Vie parisienne de Christian-Jaque (1977).
La cinquantaine venue, il incarne, en second rôle populaire, des personnages un peu plus graves dans Trois hommes à abattre (1980) de Jacques Deray ou Pour la peau d'un flic (1981) d'Alain Delon. Sa passion pour Molière l'amène à figurer dans les adaptations cinématographiques de Roger Coggio des Fourberies de Scapin(1981) et du Bourgeois gentilhomme (1981).
En 1982, il réalise un long métrage, Les Braconniers de Dieu, adapté d'un roman de René Fallet, qui raconte les égarements d'un moine confronté aux tentations du monde. Produite par les Artistes français associés, cette comédie joyeuse n'a pas marqué le public mais prouve l'éclectisme des talents de Jean-Pierre Darras.

Autres activités

Sur les planches, Jean-Pierre Darras joue de nombreux classiques (Les Caprices de Marianne, Tartuffe, etc.) puis s'oriente vers le théâtre de boulevard où il connaît un très grand succès dans des pièces mondialement connues (Boeing Boeing de Marc Camoletti qu'il joue huit cents fois, L'Arnacoeur, Désiré, Topaze).
Il consacre beaucoup de son talent à Molière à qui il voue une admiration sans bornes : il met en scène Le Médecin malgré lui et Le Bourgeois gentilhomme, joue dans le feuilleton télévisé Molière pour rire et pour pleurer, publie Molière, Mémoires imaginaires (1988) et monte la pièce Mon Molière imaginaire ou Quelques vies qui ont été la mienne (1999).
Fondateur en 1977 de l'association des Artistes Français Associés, il la dirige jusqu'à sa mort. En 1993, il reprend les Estivales de Carpentras où il promeut avec succès un théâtre simple et populaire dans la lignée de Je

Ouvrages

  • Les grands seconds rôles du cinéma français / Jacques Mazeau ; Didier Thouart.- Paris : PAC, 1984
  • Pourquoi dites-vous ça en riant ? [Texte imprimé] / Jean-Pierre Darras.- Paris : Plon, 1984

Périodiques

  • Ciné-Revue n° 31, 30 juillet 1987
  • Ecran n° 78, mars 1979

Longs métrages

en tant que : Réalisateur

1982 Braconnier de Dieu (Le) Jean-Pierre Darras

en tant que : Scénariste

1982 Braconnier de Dieu (Le) Jean-Pierre Darras

en tant que : Interprète

1958 Deux hommes dans Manhattan Jean-Pierre Melville
1961 Un nommé La Rocca Jean Becker
1964 Lucky Jo Michel Deville
1964 Monsieur Jean-Paul Le Chanois
1965 Seconde vérité (La) Christian-Jaque
1965 Un monde nouveau Vittorio De Sica
1966 Carré de dames pour un as Jacques Poitrenaud
1966 Safari diamants Michel Drach
1967 Caroline chérie Denys de La Patellière
1968 Coqueluche (La) Christian-Paul Arrighi
1968 Tatoué (Le) Denys de La Patellière
1969 Elise ou la vraie vie Michel Drach
1969 Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas mais elle cause Michel Audiard
1969 Et qu' ça saute ! Guy Lefranc
1969 Une veuve en or Michel Audiard
1970 Alliance (L') Christian de Chalonge
1970 Ville bidon = La Décharge (La) Jacques Baratier
1971 Viager (Le) Pierre Tchernia
1971 Vieille fille (La) Jean-Pierre Blanc
1972 Au rendez-vous de la mort joyeuse Juan Luis Buñuel
1972 Elle court, elle court la banlieue Gérard Pirès
1973 Emmerdeur (L') Edouard Molinaro
1974 Au-delà de la peur Yannick Andréi
1974 Dis-moi que tu m'aimes Michel Boisrond
1975 Attention les yeux ! Gérard Pirès
1975 D'amour et d'eau fraîche Jean-Pierre Blanc
1975 Mords pas, on t'aime Yves Allégret
1975 Oublie-moi Mandoline Michel Wyn
1976 Chasseur de chez Maxim's (Le) Claude Vital
1977 Genre masculin Jean Marboeuf
1977 Vie parisienne (La) Christian-Jaque
1978 Carapate (La) Gérard Oury
1980 Chêne d'Allouville = Ils sont fous ces normands (Le) Serge Penard
1980 Fourberies de Scapin (Les) Roger Coggio
1980 Puce et le privé (La) Roger Kay
1980 Signé Furax Marc Simenon
1980 Trois hommes à abattre Jacques Deray
1981 Bourgeois gentilhomme (Le) Roger Coggio
1981 Jamais avant le mariage Daniel Ceccaldi
1981 Pour la peau d'un flic Alain Delon
1981 Te marre pas, c'est pour rire ! Jacques Besnard
1982 Braconnier de Dieu (Le) Jean-Pierre Darras
1983 Adieu foulards Christian Lara
1983 Voleur de feuilles (Le) Pierre Trabaud
1984 Astérix et la surprise de César Gaëtan Brizzi, Paul Brizzi
1987 Journal d'un fou (Le) Roger Coggio
1989 Château de ma mère (Le) Yves Robert
1989 Gloire de mon père (La) Yves Robert
1990 Triomphe de Babar (Le) Alan Bunce