Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Pierre Fresnay

Interprète, Réalisateur


imprimer
Naissance
04 avril 1897 à Paris (France)
Etat civil
Pierre Laudenbach
Décès
09 janvier 1975 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine, France)
Liens familiaux
Divorcé des comédiennes Rachel Berendt et Berthe Bovy, il vécut ensuite avec Yvonne Printemps.
>> Rechercher "Pierre Fresnay" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Fils d'un professeur de lycée, Pierre Fresnay monte sur les planches pour la première fois à l'âge de quatorze ans. Grâce à son oncle Garry, comédien, il joue un petit rôle dans L'aigrette, au Théâtre Réjane. En 1914, il entre au Conservatoire et figure dans la classe de Paul Mounet et de Georges Berr. Un an plus tard, il est engagé à la Comédie-Française. Dès 1915, il décroche un premier grand rôle au théâtre dans Les jeux de l'amour et du hasard. La même année, il débute au cinéma avec France d'abord d'Henri Pouctal.

Carrière au cinéma

Après avoir joué dans quelques films muets, Pierre Fresnay s'impose à l'écran avec Marius (1931) d'Alexandre Korda, d'après la pièce de Marcel Pagnol. Pour ce rôle traditionnellement réservé aux natifs du Midi, l'acteur profite de quelques jours de liberté pour se rendre à Marseille et s'imprégner de l'accent du pays. Le succès du film fait de Pierre Fresnay une vedette. Plus tard, il apparaît dans deux autres titres de Pagnol, Fanny (1932) et César (1936).
En 1934, il joue Armand Duval au côté d'Yvonne Printemps dans La dame aux camélias de Fernand Rivers. La même année, Alfred Hitchcock lui confie un rôle court mais essentiel, celui du Français qu'on assassine dans L'homme qui en savait trop. Georg Wilhelm Pabst (Mademoiselle Docteur, 1936) et Abel Gance (Le roman d'un jeune homme pauvre, 1935) l'emploient également. Doué d'une grande aisance de jeu, Pierre Fresnay incarne aussi bien l'anarchiste de Sous les yeux de l'Occident (1936) de Marc Allégret que le journaliste primesautier de La bataille silencieuse (1937) de Pierre Billon, ou encore le bagnard de Chéri-Bibi (id.) de Léon Mathot. Mais son rôle légendaire reste celui de l'aristocrate fier et nostalgique, De Boëldieu de La grande Illusion (id.) de Jean Renoir face à Jean Gabin et Erich von Stroheim. Avec Trois valses (1938) de Ludwig Berger, auprès d'Yvonne Printemps, Fresnay devient plus populaire que jamais. Puis la rencontre avec Henri-Georges Clouzot, scénariste obscur à l'époque, lui inspire un style encore différent, non moins remarquable. Détective ironique du Dernier des six (1941) de Georges Lacombe ou de L'assassin habite au 21 (1942) d'Henri-Georges Clouzot, il est aussi le peintre halluciné de La main du Diable (id.) de Maurice Tourneur ou l'âpre docteur Germain du Corbeau (1943) d'Henri-Georges Clouzot. Après la Seconde Guerre mondiale, Pierre Fresnay se distingue par des compositions intactes de perfectionnisme, qui redonnent vie à de grandes figures historiques. Il incarne tour à tour saint Vincent de Paul (Monsieur Vincent, 1947, de Maurice Cloche), l'entomologiste Fabre (Monsieur Fabre, 1951, d'Henri Diamant-Berger), Jacques Offenbach (la Valse de Paris, 1949, de Marcel Achard) ou un aéronaute (Au grand balcon, id., d'Henri Decoin). En 1960, il fait ses adieux au grand écran avec Les vieux de la vieille, une comédie de Gilles Grangier, pour se consacrer au théâtre et à la télévision.

Autres activités

Sociétaire de la Comédie-Française qu'il quitte en 1927, Pierre Fresnay est un célèbre comédien et s'illustre sur les planches notamment dans Un miracle, La chienne aux yeux de femme, Cyrano de Bergerac, Marius, Bloomfield, Cette vieille canaille, Jean III, L'hermine, L'idée fixe, Visitation.
A la télévision, il interprète Tête d'horloge (1969) de Jean-Paul Sassy.
En 1939, Fresnay réalise Le duel avec Yvonne Printemps.
En 1954, il publie ses Mémoires, Je suis comédien.

Prix

  • Coupe Volpi du meilleur acteur, 1947 au Mostra Internazionale d'Arte Cinematografica (Venezia) pour le film : Monsieur Vincent

Ouvrages

  • Je suis comédien / Pierre Fresnay.- Paris : Ed. du Conquistador, 1954
  • Pierre Fresnay / Pierre Fresnay ; François Possot.- Paris : la Table Ronde, 1975
  • Pierre Fresnay : le gentilhomme du cinéma / Charles Ford.- Paris : France-Empire, 1981

Périodiques

  • Cinémonde, n° 920, mars 1952
  • Ecran, n° 69, mai 1978
  • Film Dope, n° 18, septembre 1979
  • Film Français (Le), n° 1563, janvier 1975

Courts métrages

en tant que : Interprète

1923 Petit Jacques (Le) Georges Lannes, Georges Raulet
1930Ca aussi c'est Paris Antoine Mourre
1949 Gisants (Les) Jean-François Noël

Longs métrages

en tant que : Réalisateur

1939 Duel (Le) Pierre Fresnay

en tant que : Interprète

1915 France d'abord Henri Pouctal
1915 Quand même Henri Pouctal
1920 Essor (L') Charles Burguet
1922 Baillonnée (La) Charles Burguet
1922 Diamant noir (Le) André Hugon
1922 Molière, sa vie, son oeuvre Jacques de Féraudy
1922 Mystères de Paris (Les) Charles Burguet
1923 Mendiante de Saint-Sulplice (La) Charles Burguet
1924 Premières armes de Rocambole (Les) Charles Maudru
1928 Vierge folle (La) Luitz-Morat
1931 Marius Alexander Korda
1932 Fanny Marc Allégret
1933 Âme de clown Marc Didier, Yvan Noé
1934 Dame aux camélias (La) Abel Gance, Fernand Rivers
1934 Man Who Knew too Much (The)
L'Homme qui en savait trop
Alfred Hitchcock
1935 Koenigsmark Maurice Tourneur
1935 Roman d'un jeune homme pauvre (Le) Abel Gance
1935 Sous les yeux d'Occident = Razoumov Marc Allégret
1936 César Marcel Pagnol
1936 Mademoiselle Docteur = Salonique, nid d'espions Georg Wilhelm Pabst
1937 Bataille silencieuse (La) Pierre Billon
1937 Chéri-Bibi Léon Mathot
1937 Grande illusion (La) Jean Renoir
1937 Puritain (Le) Jeff Musso
1938 Adrienne Lecouvreur Marcel L'Herbier
1938 Alerte en Méditerranée Léo Joannon
1938 Trois valses Ludwig Berger
1939 Charrette fantôme (La) Julien Duvivier
1939 Duel (Le) Pierre Fresnay
1941 Briseur de chaînes (Le) Jacques Daniel-Norman
1941 Dernier des six (Le) Georges Lacombe
1942 Assassin habite au 21 (L') Henri-Georges Clouzot
1942 Journal tombe à cinq heures (Le) Georges Lacombe
1942 Main du diable (La) Maurice Tourneur
1943 Corbeau (Le) Henri-Georges Clouzot
1943 Escalier sans fin (L') Georges Lacombe
1943 Je suis avec toi Henri Decoin
1943 Voyageur sans bagage (Le) Jean Anouilh
1945 Fille du diable (La) Henri Decoin
1946 Visiteur (Le) Jean Dréville
1947 Condamnés (Les) Georges Lacombe
1947 Monsieur Vincent Maurice Cloche
1948 Barry Richard Pottier
1949 Au grand balcon Henri Decoin
1949 Ce siècle a cinquante ans Denise Tual
1949 Dieu a besoin des hommes Jean Delannoy
1949 Valse de Paris (La) Marcel Achard
1949 Vient de paraître Jacques Houssin
1950 Justice est faite André Cayatte
1951 Monsieur Fabre Henri Diamant-Berger
1951 Un grand patron Yves Ciampi
1951 Voyage en Amérique (Le) Henri Lavorel
1952 Il est minuit, Docteur Schweitzer André Haguet
1953 Défroqué (Le) Léo Joannon
1953 Route Napoléon (La) Jean Delannoy
1954 Evadés (Les) Jean-Paul Le Chanois
1955 Aristocrates (Les) Denys de La Patellière
1956 Homme aux clefs d'or (L') Léo Joannon
1957 Fanatiques (Les) Alex Joffé
1957 Oeufs de l'autruche (Les) Denys de La Patellière
1958 Et ta soeur Maurice Delbez
1958 Tant d'amour perdu Léo Joannon
1959 Affreux (Les) Marc Allégret
1959 Grand secret (Le) Gérald Calderon
1959 Millième fenêtre (La) Robert Ménégoz
1960 Vieux de la vieille (Les) Gilles Grangier
1969Dieu a choisi Paris Gilbert Prouteau, Philippe Arthuys