Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Otar Iosseliani

Réalisateur, Scénariste, Monteur, Interprète, Créateur du storyboard


imprimer
Naissance
02 février 1934 à Tbilissi (Géorgie)
>> Rechercher "Otar Iosseliani" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Otar Iosseliani fait de brillantes études de musique à Tbilissi, la capitale géorgienne. Puis à Moscou il débute des études scientifiques avant d'intégrer l'institut national de la cinématographie de Moscou. Dans ce cadre, il réalise des courts métrages : en 1958 Aquarelle et en 1961 Avril, qui sont interdits de diffusion en URSS.

Carrière au cinéma

Otar Iosseliani ne renonce pas à la réalisation, et son passage à la section documentaire à l'institut du cinéma de Moscou influence son premier long métrage, La chute des feuilles (1966), dans lequel il retrace la vie quotidienne d'une communauté paysanne dans un style très impressionniste. Avec ses deux autres films géorgiens, Il était une fois un merle chanteur (1971) et Pastorale (1976), Otar Iosseliani affine son art de la distance contemplative dans un style proche de celui de Jacques Tati, son maître revendiqué.
Malgré la renommée internationale de leur créateur, ces films seront interdits à l'exportation pendant de nombreuses années. Le réalisateur s'établit alors en France à partir de 1982 et réalise en 1984 son premier film français :Les favoris de la lune, une comédie au burlesque noir avec laquelle il obtient le Grand Prix spécial du Jury à la Mostra de Venise.
Hors de ses frontières, Otar Iosseliani parvient à garder la vision humaniste nuancée d'humour et d'ironie qui a fait le succès de ses films géorgiens. Il signe en 1989 Et la lumière fut, une fable dramatique dont l'action se passe au Sénégal, narrant l'histoire d'un village aux traditions ancestrales et qui va s'éteindre avec l'arrivée de la "civilisation" blanche. La chasse aux papillons (1991) reprend les mêmes thématiques, celle de la disparition du monde ancien, mais l'histoire se passe cette fois en France dans un village dont le château est vendu par des héritiers sans scrupule, et racheté par des Japonais.
Le cinéaste poursuit sa carrière et continue de distiller un regard plutôt noir et pessimiste sur le genre humain mais toujours sur un mode cynique et drôlatique. Avec Brigands, chapitre VII (1995) Otar Iosseliani construit trois contes sur trois époques différentes, avec le même personnage, on comprend qu'hélas les hommes restent aussi cruels quelle que soit l'époque. Adieu plancher des vaches (1998) reçoit une critique plus large et touche un plus grand public, on y croise une galerie de portraits qui tous tentent d'échapper à la réalité où les a mis leur naissance. Iosseliani est primé Meilleur réalisateur à la Berlinale pour son Lundi matin (2001), où le cinéaste, à travers la petite odyssée de son personnage, invite à fuir l'écrasant réel, tout en sachant bien qu'il nous rattrape toujours.
Avec Jardins en automne (2005) c'est au carpe diem que convie le réalisateur ; on y voit un ministre de la Culture congédié de ses fonctions, privé de son logement, et descendant de plus en plus bas sur l'échelle sociale, mais paradoxalement il devient de plus plus serein et libre. Cette ode à la liberté se poursuit dans Chantrapas (expression russe signifiant "banni, exclu") tourné en 2009, où le réalisateur amène son personnage Nicolas (un jeune réalisateur) à ne faire aucun compromis avec la censure, qu'elle soit idéologique ou économique, au nom de la liberté de la pensée créatrice.

Autres activités

Il réalise plusieurs documentaires pour la télévision : Euskadi (1982), Un petit monastère en Toscane (1988) et Seule Géorgie, un triptyque documentaire de plus de quatre heures sur son pays d'origine.
En 1982, l'émission d'Antenne 2, Cinéma Cinémas, lui offre la possibilité de réaliser une " Lettre d'un cinéaste ", 7 pièces pour cinéma noir et blanc.

Prix

  • Meilleur réalisateur, 2002 au Internationale Filmfestspiele (Berlin) pour le film : Lundi matin
  • Meilleur réalisateur, 1999 au Nika Awards pour le film : Brigands, chapitre VII

Périodiques

  • Cahiers du Cinéma n° 336 (Les), mai 1982
  • Cin??ma n° 314, février 1985
  • CinémAction, n° 76, 1995
  • Image et Son/Ecran n° 353, septembre 1980
  • Jeune Cinéma, n° 242, mars/avril 1997
  • Positif n° 206, mai 1978
  • Positif n° 325, mars 1988
  • Positif n° 381, novembre 1992
  • Positif, n° 400, juin 1994
  • Positif, n° 451, septembre 1998
  • Revue du Cinéma/Image et Son (La) n° 402, février 1985

Courts métrages

en tant que : Réalisateur

1958 Akvareli
Aquarelle
Otar Iosseliani
1959 Sapovnela
Le Chant de la fleur introuvable
Otar Iosseliani
1961 Aprili
Avril
Otar Iosseliani
1964 Toudji
La Fonte
Otar Iosseliani
1968 Starinnaja gruzinskaja pesnja
Vieilles chansons Georgiennes
Otar Iosseliani
1982 Euskadi = Euzkadi été 1982 Otar Iosseliani
1982 Sept pièces pour cinéma noir et blanc Otar Iosseliani
1988 Un petit monastère en Toscane Otar Iosseliani

en tant que : Scénariste

1958 Akvareli
Aquarelle
Otar Iosseliani
1959 Sapovnela
Le Chant de la fleur introuvable
Otar Iosseliani
1961 Aprili
Avril
Otar Iosseliani
1964 Toudji
La Fonte
Otar Iosseliani
1968 Starinnaja gruzinskaja pesnja
Vieilles chansons Georgiennes
Otar Iosseliani
1982 Euskadi = Euzkadi été 1982 Otar Iosseliani
1982 Sept pièces pour cinéma noir et blanc Otar Iosseliani

en tant que : Monteur

1961 Aprili
Avril
Otar Iosseliani
1982 Sept pièces pour cinéma noir et blanc Otar Iosseliani
1988 Un petit monastère en Toscane Otar Iosseliani

en tant que : Interprète

1982 Sept pièces pour cinéma noir et blanc Otar Iosseliani

Longs métrages

en tant que : Réalisateur

1966 Giorgobistve
La Chute des feuilles
Otar Iosseliani
1971 Zil pevcij drozd
Il était une fois un merle chanteur
Otar Iosseliani
1976 Pastorali
Pastorale
Otar Iosseliani
1984 Favoris de la lune (Les) Otar Iosseliani
1989 Et la lumière fut Otar Iosseliani
1991 Chasse aux papillons (La) Otar Iosseliani
1993 Seule, Géorgie Otar Iosseliani
1995 Brigands, chapitre VII Otar Iosseliani
1998 Adieu, plancher des vaches ! Otar Iosseliani
2001 Lundi matin Otar Iosseliani
2005 Jardins en automne Otar Iosseliani
2009 Chantrapas Otar Iosseliani
2014 Chant d'hiver Otar Iosseliani

en tant que : Scénariste

1966 Giorgobistve
La Chute des feuilles
Otar Iosseliani
1971 Zil pevcij drozd
Il était une fois un merle chanteur
Otar Iosseliani
1976 Pastorali
Pastorale
Otar Iosseliani
1984 Favoris de la lune (Les) Otar Iosseliani
1989 Et la lumière fut Otar Iosseliani
1991 Chasse aux papillons (La) Otar Iosseliani
1993 Seule, Géorgie Otar Iosseliani
1995 Brigands, chapitre VII Otar Iosseliani
1998 Adieu, plancher des vaches ! Otar Iosseliani
2001 Lundi matin Otar Iosseliani
2005 Jardins en automne Otar Iosseliani
2009 Chantrapas Otar Iosseliani
2014 Chant d'hiver Otar Iosseliani

en tant que : Dialoguiste

2014 Chant d'hiver Otar Iosseliani

en tant que : Auteur du commentaire

1993 Seule, Géorgie Otar Iosseliani

en tant que : Créateur du storyboard

2009 Chantrapas Otar Iosseliani

en tant que : Monteur

1989 Et la lumière fut Otar Iosseliani
1991 Chasse aux papillons (La) Otar Iosseliani
1993 Seule, Géorgie Otar Iosseliani
1995 Brigands, chapitre VII Otar Iosseliani
1998 Adieu, plancher des vaches ! Otar Iosseliani
2001 Lundi matin Otar Iosseliani
2005 Jardins en automne Otar Iosseliani
2009 Chantrapas Otar Iosseliani
2014 Chant d'hiver Otar Iosseliani

en tant que : Interprète

1979 Ma blonde entends-tu dans la ville René Gilson
1994 Fils de Gascogne (Le) Pascal Aubier
1998 Adieu, plancher des vaches ! Otar Iosseliani
2001 Lundi matin Otar Iosseliani
2005 Jardins en automne Otar Iosseliani