Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Kenji Mizoguchi

Réalisateur, Scénariste, Adaptateur


imprimer
Naissance
16 mai 1898 à Tokyo (Japon)
Décès
24 août 1956 à Kyoto (Japon)
Liens familiaux
D'une famille pauvre, Kenji Mizoguchi connaît une enfance difficile. Sa soeur est vendue comme geisha. Il doit travailler pendant sa scolarité et devient dessinateur de publicité. Après des études d'art à l'Institut de peinture européenne d' Aoibashi, et quelques activités littéraires et poétiques, il entre à la Nikkatsu où il devient assistant réalisateur.
>> Rechercher "Kenji Mizoguchi" dans le catalogue Ciné-Ressources

Carrière au cinéma

Kenji Mizoguchi tourne son premier film en 1922. Etabli à Kyoto, il adapte de nombreuses oeuvres d'écrivains occidentaux dont Une aventure d'Arsène Lupin de Maurice Leblanc (813, 1923). Mizoguchi expérimente sa technique du plan-séquence qui va faire sa renommée. Les tendances déjà esquissées - réalisme social, attention portée aux femmes - se confirment dans les années 1930. C'est en 1936 qu'il devient célèbre avec l' Elégie d' Osaka et les Soeurs de Gion. Dans ces deux films, il aborde le sort des femmes particulièrement opprimées sous le régime militaire. Mizutani, son décorateur, explique dans les Cahiers du cinéma n° 158 (août-septembre 1964) : " Son grand sujet, c'est la femme, la force de la femme surtout. [.] Et d'ailleurs toutes ses actrices : Tanaka Kinuyo, Yamada Isuzu, Kyo Machoko, sont bien plus fortes que ses acteurs. " Ces films, plébiscités par le public et par la critique, sont pourtant condamnés par le régime et le réalisateur se voit confiné dans des productions de série. A l' issue de la Seconde Guerre mondiale, Mizoguchi tourne par réaction des films un peu trop didactiques qui reflètent le Japon démocratique à l'américaine. En 1952, il trouve un équilibre entre son art et ses préoccupations sociales et crée des chefs-d'oeuvre mondialement célébrés. Il met le genre historique au service de son inlassable lutte contre la condition misérable faite à la femme par une société impitoyable. Ce thème trouve sa pleine expression avec la Vie d' O-Haru, femme galante (1952), fresque terrible qui dépeint la lente déchéance d'une femme. Cette oeuvre est suivie par d'autres films, aussi connus, tous produits par la compagnie Daiei : les Contes de la lune vague après la pluie (1953), l' Intendant Sansho (1954), les Amants crucifiés (1954), l' Impératrice Yang Kwei-Fei (1955), ou encore la Rue de la honte (1956), son dernier long métrage, galerie de portraits de prostituées de Tokyo. A chaque fois, le cinéaste transmet sa vision amère et pessimiste, sa critique des prolongements du système féodal dans le Japon contemporain. A cette époque, il suit avec une totale maîtrise sa préférence pour les prises uniques de plans longs, après une minutieuse répétition des acteurs. Le montage ne joue qu'un rôle secondaire dans son esthétique, et les plans brefs y sont rares. Ses films, empreints tout à la fois de violence et de sérénité, provoquent un éblouissement général chez les cinéastes occidentaux qui ne vont pas cesser de lui rendre hommage. Son obsession d' artisan pour le détail et son esthétique qui combine l'oeil du peintre avec l' âme du poète font de Mizoguchi un des cinéastes les plus admirés de l'histoire du cinéma.

Ouvrages

  • Kenji Mizoguchi / Vê-Hô.- Paris : Ed. Universitaires, 1964
  • Kenji Mizoguchi : a guide to references and resources / Dudley Andrew ; Paul Andrew.- Boston : G. K. Hall, 1981
  • Mizoguchi / Keiko McDonald.- Boston : Twayne, 1984
  • Mizoguchi : de la révolte aux songes / Daniel Serceau.- Paris : Ed. du Cerf, 1983
  • Mizoguchi Kenji.- Paris : Seghers, 1971.- Cinéma d'aujourd'hui ; 31
  • Souvenirs de Kenji Mizoguchi / Yoshikata Yoda.- Paris : Cahiers du cinéma, 1997.- Petite bibliothèque des Cahiers du cinéma
  • Ugetsu : Kenji Mizoguchi, director.- New Brunswick (NJ) : Rutgers University Press, 1993

Périodiques

  • Avant-Scène Cinéma (L'), n° 179, janvier 1977
  • Cahiers du Cinéma (Les), n° 116, février 1961
  • Cahiers du Cinéma (Les), n° 158, août-septembre 1964
  • Cahiers du Cinéma (Les), n° 236-237, août-septembre 1978
  • Cahiers du Cinéma (Les), n° 463, janvier 1993
  • Cahiers du Cinéma (Les), n° 504, juillet-août 1996
  • Cahiers du Cinéma (Les), n° 81, mars 1958
  • Cahiers du Cinéma (Les), n° 95, mai 1959
  • Cahiers du Cinéma (Les,) n° 166-192, mai 1965-août 1967
  • Cinématographe, n° 41, novembre 1978
  • Film Comment, vol 9 n° 2, mars-avril 1973
  • Film Dope, n° 44, mars 1990
  • Image et Son, n° 337, mars 1979
  • Jeune Cinéma, n° 133, mars 1981
  • Positif n° 237, décembre 1980
  • Positif n° 238, janvier 1981
  • Positif n° 384, juin 1993
  • Sight and Sound, vol 47 n° 2, printemps 1978

Courts métrages

en tant que : Réalisateur

1925 Gaijo no suketchi Kenji Mizoguchi
1926 Doka-o Kenji Mizoguchi
1929 Asahi wa kagayaku Kenji Mizoguchi, Seiichi Ina

en tant que : Scénariste

1925 Gaijo no suketchi Kenji Mizoguchi
1926 Doka-o Kenji Mizoguchi

Longs métrages

en tant que : Réalisateur

1923 813 Kenji Mizoguchi
1923 Ai ni yomigaeru hi Kenji Mizoguchi
1923 Chi to rei Kenji Mizoguchi
1923 Haikyo no naka Kenji Mizoguchi
1923 Haizan no uta wa kanashi Kenji Mizoguchi
1923 Joen no chimata Kenji Mizoguchi
1923 Kiri no minato Kenji Mizoguchi
1923 Kokyo Kenji Mizoguchi
1923 Seishun no yumeji Kenji Mizoguchi
1923 Toge no uta Kenji Mizoguchi
1923 Yoru Kenji Mizoguchi
1923 Yorû utsukushikî akumâ Kenji Mizoguchi
1924 Akatsuki no shi Kenji Mizoguchi
1924 Gendai no jo-o Kenji Mizoguchi
1924 Jin kyo Kenji Mizoguchi
1924 Josei wa tsuyoshi Kenji Mizoguchi
1924 Kanashiki hakuchi Kenji Mizoguchi
1924 Kanraku no onna Kenji Mizoguchi
1924 Kyokubadan no jo-o Kenji Mizoguchi
1924 Samidare zoshi Kenji Mizoguchi
1924 Shichimencho no yukue Kenji Mizoguchi
1925 Akai yûhi ni terasarete
[Au rayon rouge du soleil couchant]
Kenji Mizoguchi, Genjirô Saegusa
1925 Daichi wa hohoemu Kenji Mizoguchi, Osamu Wakayama, Kensaku Suzuki
1925 Furasato no uta Kenji Mizoguchi
1925 Gakuso o idete
[Après les années d'étude]
Kenji Mizoguchi
1925 Musen fusen Kenji Mizoguchi
1925 Ningen Kenji Mizoguchi
1925 Nogi taisho to kumasan Kenji Mizoguchi
1925 Shirayuri wa nageku Kenji Mizoguchi
1926 Kaikoku danji Kenji Mizoguchi
1926 Kaminingyo haru no sasayaki Kenji Mizoguchi
1926 Kane Kenji Mizoguchi
1926 Kyoren no onna shisho Kenji Mizoguchi
1926 Shin ono ga tsumi Kenji Mizoguchi
1927 Hito no issho Kenji Mizoguchi
1927 Jihi shincho Kenji Mizoguchi
1927 Ko-on Kenji Mizoguchi
1928 Musume kawaiya Kenji Mizoguchi
1929 Nihonbashi Kenji Mizoguchi
1929 Tokai kokyogaku Kenji Mizoguchi
1929 Tokyo koshin kyoku
La Marche de Tokyo
Kenji Mizoguchi
1930 Furusato
Terre natale
Kenji Mizoguchi
1930 Tojin okichi Kenji Mizoguchi
1931 Shikamo karera wa yuku Kenji Mizoguchi
1932 Manmo kenkoku no reimei Kenji Mizoguchi
1932 Toki no ujigami Kenji Mizoguchi
1933 Gion matsuri Kenji Mizoguchi
1933 Taki no shiraito Kenji Mizoguchi
1934 Aizô tôge Kenji Mizoguchi
1934 Jinpuren Kenji Mizoguchi
1934 Orizuru osen
La Cigogne en papier
Kenji Mizoguchi
1935 Gubijinsô
Les Coquelicots
Kenji Mizoguchi
1935 Maria no Oyuki
Oyuki la vierge
Kenji Mizoguchi
1936 Gion no shimai
Les Soeurs de Gion
Kenji Mizoguchi
1936 Naniwa erejii
[L'Elégie de Naniwa]
Kenji Mizoguchi
1937 Aien kyo Kenji Mizoguchi
1938 A-a kokyo Kenji Mizoguchi
1938 Roei no uta Kenji Mizoguchi
1939 Zangiku monogatari
Les Contes des chrysanthèmes tardifs
Kenji Mizoguchi
1940 Naniwa onna Kenji Mizoguchi
1941 Geido ichidai otoko Kenji Mizoguchi
1942 Genroku - Chushingura
[Les Quarante-sept ronins]
Kenji Mizoguchi
1944 Danjuro sandai Kenji Mizoguchi
1945 Meito Bijomaru
[L'Epée Bijomaru]
Kenji Mizoguchi
1945 Miyamoto Musashi Kenji Mizoguchi
1946 Hisshôka Kenji Mizoguchi, Masahiro Makino, Hiroshi Shimizu, [etc.]
1946 Josei no shôri
[La Victoire des femmes]
Kenji Mizoguchi
1946 Utamaro o meguru gonin no onna
[Cinq femmes autour d'Utamaro]
Kenji Mizoguchi
1947 Joyû Sumako no koi
[L'Amour de l'actrice Sumako]
Kenji Mizoguchi
1948 Yoru no onna tachi
Les Femmes de la nuit
Kenji Mizoguchi
1949 Waga koi wa moenu
[Flamme de mon coeur]
Kenji Mizoguchi
1950 Yuki fujin ezu
Le Destin de Madame Yuki
Kenji Mizoguchi
1951 Musashino fujin
La Dame de Musashino
Kenji Mizoguchi
1951 Oyu sama
Mademoiselle Oyu
Kenji Mizoguchi
1952 Saikaku ichidai onna
La Vie d'Oharu, femme galante
Kenji Mizoguchi
1953 Gion bayashi
La Fête de Gion = Les Musiciens de Gion
Kenji Mizoguchi
1953 Ugetsu monogatari
Les Contes de la lune vague après la pluie
Kenji Mizoguchi
1954 Chikamatsu monogatari
Les Amants crucifiés
Kenji Mizoguchi
1954 Sansho dayu
L'Intendant Sansho
Kenji Mizoguchi
1954 Uwasa no onna
Une femme dont on parle
Kenji Mizoguchi
1955 Shin heike monogatari
Le Héros sacrilège
Kenji Mizoguchi
1955 Yokihi
L'Impératrice Yang Kwei Fei
Kenji Mizoguchi
1956 Akasen chitai
La Rue de la honte
Kenji Mizoguchi

en tant que : Scénariste

1923 813 Kenji Mizoguchi
1923 Chi to rei Kenji Mizoguchi
1923 Haizan no uta wa kanashi Kenji Mizoguchi
1923 Joen no chimata Kenji Mizoguchi
1923 Kokyo Kenji Mizoguchi
1923 Seishun no yumeji Kenji Mizoguchi
1923 Toge no uta Kenji Mizoguchi
1923 Yoru Kenji Mizoguchi
1925 Gakuso o idete
[Après les années d'étude]
Kenji Mizoguchi
1926 Kane Kenji Mizoguchi
1929 Nihonbashi Kenji Mizoguchi
1933 Gion matsuri Kenji Mizoguchi
1934 Jinpuren Kenji Mizoguchi
1936 Gion no shimai
Les Soeurs de Gion
Kenji Mizoguchi
1936 Naniwa erejii
[L'Elégie de Naniwa]
Kenji Mizoguchi
1937 Aien kyo Kenji Mizoguchi
1940 Naniwa onna Kenji Mizoguchi

en tant que : Auteur de l'oeuvre originale

1924 Kanraku no onna Kenji Mizoguchi

en tant que : Adaptateur

1923 Haikyo no naka Kenji Mizoguchi

en tant que : Producteur

1952 Saikaku ichidai onna
La Vie d'Oharu, femme galante
Kenji Mizoguchi

en tant que : Monteur

1926 Kaminingyo haru no sasayaki Kenji Mizoguchi