Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Jeremy Irons

Interprète


imprimer
Naissance
19 septembre 1948 à Cowes (Ile de Wight, Grande-Bretagne)
>> Rechercher "Jeremy Irons" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Engagé à dix-huit ans à l'Old Vic Theater de Bristol, Jeremy Irons fait ses premiers pas au théâtre dans des pièces de Shakespeare, Gogol et Harold Pinter. Il débarque à Londres en 1971, y décroche son premier rôle important en 1973, incarnant saint Jean-Baptiste dans Godspell, une comédie musicale à succès signée John M. Tebelak. Attiré par la télévision, Jeremy Irons connaît le succès populaire avec le feuilleton Brideshead revisited (1981).

Carrière au cinéma

Grand comédien à la prestance et à la voix inimitables, Jeremy Irons a toujours su séduire les cinéastes les plus divers, des plus exigeants aux plus médiocres, quitte à galvauder son talent dans des grosses productions sans grand intérêt. Après Herbert Ross, qui lui offre sa première apparition sur grand écran en 1979 dans Nijinski, c'est Karel Reisz qui met en valeur sa silhouette, en en faisant le partenaire de Meryl Streep dans La Maîtresse du lieutenant français (1981).
Acteur instinctif qui laisse une large place à l'improvisation, Jeremy Irons peut passer de l'univers très britannique de Harold Pinter à celui, tout français, de Marcel Proust. Ainsi tourne-t-il en 1983 Trahisons conjugales (David Jones), dont le scénario écrit par Pinter lui permet d'exceller dans le jeu de mots, le sous-entendu, le double-sens et le non-dit. L'année suivante, il tourne en français pour la première fois de sa carrière, acceptant le rôle de Charles Swann et se confrontant à Alain Delon en baron de Charlus dans l'impossible adaptation du roman de Proust (Un amour de Swann, Volker Schlöndorff). Formidable en tyrannique contremaître polonais dans Travail au noir (Jerzy Skolimovski, 1982), il est tout aussi crédible en missionnaire jésuite dans l'Amérique du Sud du XVIè siècle du Mission de Roland Joffé (1986).
Sa rencontre avec David Cronenberg lui offre deux rôles passionnants et complexes : celui des deux jumeaux gynécologues de l'inquiétant Faux semblants (1988) et celui du diplomate français amoureux d'une Chinoise qui s'avèrera un homme dans le troublant M. Butterfly (1993). Entre ces deux films, il connaît la consécration internationale en 1991 pour son interprétation de Klaus von Bulow, milliardaire ambigu soupçonné du meurtre de son épouse, dans Le Mystère von Bülow (Barbet Schroeder) pour lequel il remporte l'Oscar du meilleur acteur. Il incarne ensuite Franz Kafka dans l'intrigant Kafka de Steven Soderbergh (1991) et vit une liaison passionnée avec Juliette Binoche dans Fatale (Louis Malle, 1992).
Il fait partie du prestigieux casting de La Maison aux esprits (Bille August, 1993) au côté de Meryl Streep, Glenn Close, Antonio Banderas et Winona Ryder et tient son rôle le plus populaire dans Le Roi lion (Roger Allers, Rob Minkoff, 1994) en donnant sa voix à Scar, le méchant de ce dessin animé des studios Disney. Face à Bruce Willis, il interprète un autre personnage inquiétant, le terroriste machiavélique qui menace New York dans Une journée en enfer (John McTiernan, 1995), troisième volet de la saga Die Hard. Il rejoint ensuite Bernardo Bertolucci sous le soleil de Toscane pour Beauté volée (1995) où il joue un écrivain gravement malade.
Les années suivantes, si elles le voient toujours tourner, marquent un net reflux de la qualité de ses films, que ce soit le remake de Lolita par Adrian Lyne (1997) (il reprend le rôle créé par James Mason dans le film de Kubrick) ou la nouvelle version de L'Homme au masque de fer (Randal Wallace, 1998) où il incarne Aramis. Il participe ensuite, dans le rôle du tyran Profion, à l'adaptation cinéma du jeu Donjons et dragons (Courtney Solomon, 2000), premier des blockbusters fantastiques pour adolescents auxquels il apportera sa caution avant Eragon (Stefen Fangmeier, 2006) et Sublimes créatures (Richard LaGravenese, 2013).
La version de La Machine à explorer le temps (2002) réalisée par l'arrière-petit-fil de H.G. Wells, Simon Wells, lui vaut un nouveau personnage de méchant tandis que Claude Lelouch lui offre un rôle à la Arsène Lupin dans And now... Ladies and gentlemen (2002). Producteur attentionné d'une Maria Callas désespérée d'avoir perdu sa voix dans Callas forever (Franco Zeffirelli, 2002), il renoue avec le répertoire shakespearien grâce à Michael Radford qui lui propose le rôle-titre du Marchand de Venise (2004). Il enchaîne alors les rôles (secondaires) dans des films en costumes : ceux du Londres des années 30 (Adorable Julia, Istvan Szabo, 2004), des chevaliers du temps des croisades (Kingdom of Heaven, Ridley Scott, 2005), des nobles vénitiens du XVIIIè siècle (Casanova, Lasse Hallström, 2005). Réalisateur du film dans le film du très étrange Inland Empire de David Lynch (2006), il est ensuite un riche fermier du beau western de Ed Harris (Appaloosaw, 2008) avant de devenir un puissant financier en plein crash de 2008 dans Margin Call (J.C. Chandor, 2011).
Vingt ans après La Maison aux esprits, il retrouve en 2013 le réalisateur Bille August pour Night Train to Lisbon dans lequel il incarne un professeur de latin enquêtant sur les traces d'un écrivain dont le livre l'a bouleversé.

Autres activités

Parallèlement à sa carrière cinématographique, Jeremy Irons poursuit son chemin à la télévision et au théâtre. Sur scène, il se partage en Londres et New York. En 1984, il joue à Broadway au côté de Glenn Close dans Tom Stoppard's The Real Thing qui lui vaut un Tony Award. En 2003, il tient l'un des rôles principaux de la comédie musicale de Stephen Sondheim, A Little Night Music.
A la télévision, il a obtenu un Golden Globe pour son interprétation de lord Robert Dudley dans la mini-série historique Elizabeth I (2005). Sa stature et sa voix caverneuse semblent le vouer aux rôles aristocratiques puisqu'il joue le roi Henri IV dans l'adaptation pour la BBC de la pièce éponyme de Shakespeare (2011) puis le pape Alexandre VI dans la série Les Borgia (2011-2013). Sur un registre plus contemporain, il est aussi apparu dans deux épisodes de la série New York unité spéciale (2011).

Prix

  • César d'honneur, 2002 au Césars du Cinéma Français
  • Prix pour l'ensemble de la carrière, 1998 au EFA - European Film Academy
  • Prix pour l'ensemble de la carrière, 1997 au Festival International de Cinéma (San Sebastian)
  • Meilleure interprétation masculine, 1991 au NSFC Award - National Society of Film Critics Awards pour le film : Reversal of fortune
  • Meilleure interprétation masculine, 1991 au The Hollywood Foreign Press Association "Golden Globe Awards" pour le film : Reversal of fortune
  • Meilleure interprétation masculine, 1991 au David Di Donatello Awards pour le film : Reversal of fortune
  • Meilleure interprétation masculine, 1991 au Chicago Film Critics Association Awards pour le film : Reversal of fortune
  • Meilleure interprétation masculine, 1991 au Boston Society of Film Critics Awards pour le film : Reversal of fortune
  • Meilleure interprétation masculine, 1991 au AMPAS - Academy of Motion Picture Arts and Sciences pour le film : Reversal of fortune
  • Meilleure interprétation masculine, 1990 au Los Angeles Film Critics Association Awards pour le film : Reversal of fortune
  • Meilleure interprétation masculine, 1989 au FantasPorto. Festival Internacional de Cinema (Porto) pour le film : Dead ringers
  • Meilleure interprétation masculine, 1988 au New York Film Critics Circle Awards pour le film : Dead ringers

Périodiques

  • American Film, vol. 16, n° 10, novembre/décembre 1991
  • Cahiers du Cinéma (Les), n° 351, septembre 1983
  • Film Dope, n° 27, juillet 1983
  • Films and Filming, n° 358, juillet 1984
  • Films in Review, vol. 32, n° 9, novembre 1981
  • Interview, vol. 20, n° 6, juin 1990
  • Mensuel du Cinéma (Le), n° 16, avril 1994
  • Photoplay, vol. 33, n° 2, février 1982
  • Positif, n° 374, avril 1992
  • Premiere, vol. 2, n° 3, avril 1994
  • Revue du Cinéma (La), n° 469, mars 1991
  • Sight and Sound, vol. 8, n° 5, mai 1998
  • Studio Magazine, n° 68, décembre 1992

Liens Internet

Courts métrages

en tant que : Interprète

1992From Time to Time Jeff Blyth

Longs métrages

en tant que : Producteur délégué

2011 Trashed Candida Brady

en tant que : Interprète

1979 Nijinsky Herbert Ross
1980 French Lieutenant's Woman (The)
La Maîtresse du lieutenant français
Karel Reisz
1982Betrayal
Trahisons conjugales
David Hugh Jones
1982 Moonlighting
Travail au noir
Jerzy Skolimowski
1983 Un amour de Swann Volker Schlöndorff
1983Wild Duck (The) Henri Safran
1985 Mission (The) Roland Joffé
1985Statue of Liberty (The) Ken Burns, Amy Stechler Burns
1988 Australia Jean-Jacques Andrien
1988 Dead Ringers
Faux-semblants
David Cronenberg
1989A Chorus of Disapproval Michael Winner
1989 Reversal of Fortune
Le Mystère von Bulow
Barbet Schroeder
1991Kafka Steven Soderbergh
1991Zebracka opera Jirí Menzel
1992 Fatale Louis Malle
1992 M. Butterfly David Cronenberg
1992Waterland Stephen Gyllenhaal
1993 Geisterhaus (Das)
La Maison aux esprits
Bille August
1994 Die Hard 3 - With a Vengeance
Une journée en enfer
John McTiernan
1994 Lion King (The)
Le Roi lion
Rob Minkoff, Roger Allers
1995 Stealing Beauty
Beauté volée
Bernardo Bertolucci
1996 Chinese Box Wayne Wang
1997 Lolita Adrian Lyne
1997 Man in the Iron Mask (The)
L'Homme au masque de fer
Randall Wallace
1999 Dungeons and Dragons
Donjons et dragons
Courtney Solomon
2000 Fourth Angel (The)
Vengeance secrète
John Irvin
2001 And now, ladies and gentlemen Claude Lelouch
2001 Callas forever Franco Zeffirelli
2001 Time Machine (The)
La Machine à explorer le temps
Simon Wells
2003 Being Julia
Adorable Julia
István Szabó
2004 Gallipoli Tolga Örnek
2004 Kingdom of Heaven Ridley Scott
2005 Eragon Stefen Fangmeier
2006 Inland Empire David Lynch
2007 Appaloosa Ed Harris
2010 Margin Call J.C. Chandor
2011 Trashed Candida Brady
2011Words (The) Brian Klugman, Lee Sternthal
2012 Beautiful Creatures
Sublimes créatures
Richard LaGravenese
2012Nachtzug nach Lissabon Bille August
2014 Batman v Superman : Dawn of Justice
Batman v Superman : L'aube de la justice
Zack Snyder
2014 High-Rise
High Rise
Ben Wheatley
2015 Assassin's Creed Justin Kurzel
2015Corrispondenza (La) Giuseppe Tornatore
2015 Race
La Couleur de la victoire
Stephen Hopkins
2016 Justice League Zack Snyder
2017 Red Sparrow Francis Lawrence