Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Géraldine Pailhas

Interprète


imprimer
Naissance
08 janvier 1971 à Marseille (Bouches-du-Rhône, France)
>> Rechercher "Géraldine Pailhas" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Géraldine Pailhas, après avoir rêvé d'être ballerine, débute comme figurante dans Trois places pour le 26 (1988) de Jacques Demy et apparaît dans un clip des Gipsy Kings. Elle enchaîne avec des téléfilms et joue notamment dans un épisode du feuilleton David Lansky, avec Johnny Hallyday.

Carrière au cinéma

Comédienne discrète, Géraldine Pailhas a mis du temps à s'imposer tout en alternant en permanence films d'auteur et comédies populaires, ce qui a sans doute contribué à brouiller les cartes. Découverte par Claude Pinoteau, elle fait une entrée remarquée dans le monde du cinéma avec un rôle récompensé par un César du meilleur espoir dans La Neige et le Feu (1990) où elle tient un rôle d'infirmière tiraillée entre deux hommes durant la Seconde Guerre mondiale.
En 1991, elle tourne dans Les Arcandiers de Manuel Sanchez puis apparaît l'année suivante dans IP5 : l'île aux pachydermes de Jean-Jacques Beineix, face à un monstre sacré du cinéma français dans son ultime rôle, Yves Montand. Après Tom est tout seul (1993) de Fabien Onteniente et La Folie douce (id.) de Frédéric Jardin, elle décroche un court rôle de femme idéale dans une production hollywoodienne : Don Juan de Marco (1994) de Jeremy Leven, avec Marlon Brando et Johnny Depp.
Maurice Pialat lui offre alors son plus beau personnage dans Le Garçu (1995), celui de l'épouse de Gérard Depardieu, qui permet à l'actrice de révéler son intelligence et sa sensibilité. Plutôt que de persévérer dans ce registre dramatique et le cinéma d'auteur, Géraldine Pailhas enchaîne avec une comédie chorale à succès, Les Randonneurs (1997) de Philippe Harel, où, sur les sentiers de randonnée corses, elle est amoureuse du très volage Benoît Poolvoerde. Elle retrouvera Poelvoorde et les autres membres du groupe (Karin Viard, Vincent Elbaz, Philippe Harel) onze ans plus tard pour Les Randonneurs à Saint-tropez (Philippe Harel, 2008).
Toujours éclectique, elle enchaîne avec une oeuvre d'anticipation réalisée par Cédric Klapisch, Peut-être (1999), où elle partage l'affiche avec Jean-Paul Belmondo (dont elle interprète la future mère...) et Romain Duris. On la remarque ensuite dans L'Adversaire de Nicole Garcia (2002), confrontée à la vie inventée de son mari (Daniel Auteuil) dans ce qui est une variation sur l'histoire tragique de Jean-Claude Romand, et, dans un emploi complètement opposé, en call-girl dépensière dans la comédie Le Coût de la vie (2003), face à Fabrice Luchini et Vincent Lindon.
Elle retrouve sa veine dramatique pour Les Revenants (2004), ambitieux film fantastique de Robin Campillo où les morts (dont le mari de Géraldine Pailhas) reprennent leur place parmi les vivants. Une vie à t'attendre (2004), premier film de Thierry Klifa, lui permet d'entamer une collaboration suivie avec le réalisateur qui lui offrira de beaux rôles dans ses comédies dramatiques à personnages multiples (Le Héros de la famille, 2006 ; Les Yeux de sa mère, 2011).
Après deux films populaires où elle n'a pas grand chose à faire (Les Chevaliers du ciel, Gérard Pirès, 2005 ; Le Prix à payer, Alexandra Leclère, 2007), elle se voit confier par un jeune metteur en scène, Vincent Dietschy, le rôle-titre de Didine (2008), comédie douce-amère dont elle est pour la première fois le moteur dans un rôle de gaffeuse, indécise, en quête d'amour. Succès critique, le film - dont elle partage l'affiche avec son compagnon, le comédien-scénariste Christopher Thompson - lui offre la reconnaissance qui jusqu'alors lui faisait défaut. Elle participe ensuite à plusieurs premiers films (dont Bus Palladium de Christopher Thompson, 2010) et retrouve pour Jeune et Jolie (2013) - où elle interprète la mère de la jeune héroïne qui se livre à la prostitution - le cinéaste François Ozon qui lui avait déjà confié une scène dans 5X2 en 2004.

Autres activités

Pour la télévision, Géraldine Pailhas a joué dans les téléfilms Un homme à la mer de Jacques Doillon (1993), Château en Suède (Josée Dayan, 2008) ou La Disparition (Jean-Xavier de Lestrade, 2012).

Prix

  • Meilleur espoir féminin, 1992 au Césars du Cinéma Français pour le film : La neige et le feu

Périodiques

  • Première, n° 224, novembre 1995
  • Studio Magazine, n° 104, novembre 1995
  • Studio Magazine, n° 80, novembre 1993
  • Studio Magazine, n° 85, avril 1994
  • Studio Magazine, n° 92, novembre 1994

Liens Internet

Courts métrages

en tant que : Interprète

2003Parallèles (Les) Nicolas Saada

Longs métrages

en tant que : Interprète

1990 Neige et le feu (La) Claude Pinoteau
1991 Arcandiers (Les) Manuel Sanchez
1991 IP 5, l'île aux pachydermes Jean-Jacques Beineix
1992 Comment font les gens Pascale Bailly
1993 Folie douce (La) Frédéric Jardin
1994Don Juan DeMarco Jeremy Leven
1994 Garçu (Le) Maurice Pialat
1994Suite 16 Dominique Deruddere
1994 Tom est tout seul Fabien Onteniente
1996 Randonneurs (Les) Philippe Harel
1998 Peut-être Cédric Klapisch
1999 Parenthèse enchantée (La) Michel Spinosa
2000 Chambre des officiers (La) François Dupeyron
2001 Adversaire (L') Nicole Garcia
2002 Coût de la vie (Le) Philippe Le Guay
2003 5 x 2 François Ozon
2003 Revenants (Les) Robin Campillo
2003 Une vie à t'attendre Thierry Klifa
2004 Chevaliers du ciel (Les) Gérard Pirès
2006 Didine Vincent Dietschy
2006 Héros de la famille (Le) Thierry Klifa
2006 Je pense à vous Pascal Bonitzer
2006 Prix à payer (Le) Alexandra Leclère
2007Espion(s) Nicolas Saada
2007 Randonneurs à Saint-Tropez (Les) Philippe Harel
2009 Bus Palladium Christopher Thompson
2010 Yeux de sa mère (Les) Thierry Klifa
2011 Paradis des bêtes (Le) Estelle Larrivaz
2012 Divin enfant Olivier Doran
2012 Dos rouge (Le) Antoine Barraud
2012 Jeune et jolie François Ozon
2013 Disparue en hiver Christophe Lamotte
2013 SMS Gabriel Julien-Laferrière
2014 Mobile étoile Raphaël Nadjari
2015 Louis-Ferdinand Céline Emmanuel Bourdieu
2015 Nouvelle vie de Paul Sneijder (La) Thomas Vincent
2016 Semeur (Le) Marine Francen