Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Marguerite Moreno

Interprète


imprimer
Naissance
15 septembre 1871 à Paris (France)
Etat civil
Lucie Marguerite Monceau
Décès
14 juillet 1948 à Touzac (Charente, France)
Liens familiaux
Marguerite Moreno est la compagne de Blaise Cendrars avant d'épouser l'écrivain Marcel Schwob.
>> Rechercher "Marguerite Moreno" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Premier prix de tragédie au Conservatoire en 1890, Marguerite Moreno entre à la Comédie-Française. Elle débute discrètement au cinéma muet, notamment dans Vingt ans après (1922) d'Henri Diamant-Berger et dans Le Capitaine Fracasse (1929) d'Alberto Cavalcanti, où elle interprète une dame Léonarde hautaine et bougonne. Avec l'avènement du parlant, elle est embauchée à la Paramount, dans les studios de Joinville, au début des années 1930.

Carrière au cinéma

La voix rauque, la diction parfaite et le profil égyptien de Marguerite Moreno assurent sa popularité. Les années 1930 et 1940 marquent sa carrière et l'actrice s'illustre dans des registres très différents. En 1933, elle incarne une terrible mère Thénardier dans Les Misérables de Raymond Bernard. Mégère dans Train de vie (1935) de Léo Joannon, elle se transforme en déesse perdue dans le carton-pâte dans Les dieux s'amusent (1935) de Reinhold Schünzel et Albert Valentin ou en douanière dont l'autorité tourne à vide dans Tout va très bien, Madame la Marquise (1936) d'Henri Wulschleger. Sacha Guitry joue de sa diction parfaite en lui écrivant des dialogues qui font mouche et en lui faisant prendre divers accents : il lui offre la seule scène dialoguée du Roman d'un tricheur (1936), l'affuble de l'accent anglais dans Le mot de Cambronne (1937) et de l'accent espagnol dans Ils étaient neuf célibataires (1939). Elle est la folle qui connaît le secret des cartes dans La dame de pique (1937) de Fedor Ozep. La même année, elle incarne Mamèche, l'apparition noire et fantomatique qui hante la garrigue de Regain (1937) de Marcel Pagnol. De ses derniers films émergent des interprétations touchantes. Marguerite Moreno pousse la grand-mère de Douce (1943) de Claude Autant-Lara au premier plan. Elle incarne avec force cette vieille dame remplie de préjugés, en admiration devant sa petite-fille, mais qui vacille à peine à l'annonce de sa mort. Dans le registre satirique du Revenant (1946) de Christian-Jaque, elle excelle en tante Jeanne qui compte les points et cache ses sous. Un an avant sa retraite cinématographique, elle interprète pour Jean-Paul Sartre une sorte de Saint-Pierre féminin, qui accueille les morts dans l'au-delà (Les jeux sont faits, 1947, de Jean Delannoy).

Autres activités

Marguerite Moreno débute au théâtre et mène une carrière sur les planches, dont l'apogée est marquée par sa fabuleuse interprétation de La Folle de Chaillot, où elle parvient à combiner autorité, précision, humour et émotion.
Amie de Paul Verlaine, de Stéphane Mallarmé et de Jules Renard, elle est surnommée " la muse du symbolisme ". Elle récite leurs vers sur scène et participe à des revues symbolistes.
En 1948, elle fait paraître ses Mémoires, Souvenirs d'une vie.

Ouvrages

  • Les excentriques du cinéma français : 1929-1958 / Raymond Chirat ; Olivier Barrot.- Paris : H. Veyrier, 1983

Périodiques

  • Cinémonde, n° 730, juillet 1948

Courts métrages

en tant que : Interprète

1923 Accordeur (L') Henri Diamant-Berger
1931 Dandy masqué (Le) André Chotin
1934 Pierrot mon ami Jaquelux
1936 Mot de Cambronne (Le) Sacha Guitry
1936 Radio Maurice Cloche

Longs métrages

en tant que : Interprète

1915 Debout les morts André Heuzé
1916 Paris pendant la guerre Henri Diamant-Berger
1922 Gonzague Henri Diamant-Berger
1922 Mauvais garçon (Le) Henri Diamant-Berger
1922 Vingt ans après Henri Diamant-Berger
1923 Emprise (L') Henri Diamant-Berger
1929 Capitaine Fracasse (Le) Alberto Cavalcanti
1930 A mi-chemin du ciel Alberto Cavalcanti
1930 Cendrillon de Paris Jean Hémard
1930 Chérie Louis Mercanton
1930 Dans une île perdue Alberto Cavalcanti
1930 Paramount en parade Charles de Rochefort
1930 Paris la nuit Henri Diamant-Berger
1930 Un trou dans le mur René Barberis
1931 Cordon-Bleu Karl Anton
1931 Marions-nous Louis Mercanton
1931 Miche Jean de Marguenat
1931 Sola Henri Diamant-Berger
1932 Agence O'Kay (L') André Chotin
1932 Chasseur de chez Maxim's (Le) Karl Anton
1932 Cognasse Louis Mercanton
1932 Mon coeur balance René Guissart
1932 Poule (La) René Guissart
1932 Rien que des mensonges Karl Anton
1933 Casanova René Barberis
1933 Misérables (Les) Raymond Bernard
1933 Paris-Deauville Jean Delannoy
1933 Pour être aimé Jacques Tourneur
1933 Primerose René Guissart
1933 Sexe faible (Le) Robert Siodmak
1934 Aristo (L') André Berthomieu
1934 Reine de Biarritz (La) Jean Toulout
1934 Voilà Montmartre Roger Capellani
1935 Bourrachon René Guissart
1935 Dieux s'amusent (Les) Reinhold Schünzel, Albert Valentin
1935 Jim la houlette André Berthomieu
1935 Marraine de Charley (La) Pierre Colombier
1935 Train de plaisir Léo Joannon
1936 Coupable (Le) Raymond Bernard
1936 Faisons un rêve Sacha Guitry
1936 Gigolette Yvan Noé
1936 Jeunes filles de Paris Claude Vermorel
1936 Mes tantes et moi Yvan Noé
1936 Roman d'un tricheur (Le) Sacha Guitry
1936 Tout va très bien, Madame la marquise Henry Wulschleger
1937 Boulot aviateur Maurice de Canonge
1937 Ces dames aux chapeaux verts Maurice Cloche
1937 Dame de pique (La) Fedor Ozep
1937 Fessée (La) Pierre Caron
1937 Perles de la couronne (Les) Sacha Guitry, Christian-Jaque
1937 Quatre heures du matin Fernand Rivers
1937 Regain Marcel Pagnol
1938 Accroche-coeur (L') Pierre Caron
1938 Barnabé Alexandre Esway
1938 Chaleur du sein (La) Jean Boyer
1938 Château des quatre obèses (Le) Yvan Noé
1938 Danube bleu (Le) Alfred Rode, Emile Edwin Reinert
1938 Derrière la façade Georges Lacombe, Yves Mirande
1938 Eusèbe, député André Berthomieu
1938 Femmes collantes (Les) Pierre Caron
1938 J'étais une aventurière Raymond Bernard
1938 Route enchantée (La) Pierre Caron
1939 Ils étaient neuf célibataires Sacha Guitry
1939 Jeunes filles en détresse Georg Wilhelm Pabst
1939 Ma tante dictateur René Pujol
1940 Surprises de la radio (Les) Marcel Aboulker
1941 Etrange Suzy (L') Pierre-Jean Ducis
1941Sévillane (La) André Hugon
1942 Camion blanc (Le) Léo Joannon
1942 Carmen Christian-Jaque
1942 Secrets Pierre Blanchar
1943 Collection Ménard (La) Bernard-Roland
1943 Donne-moi tes yeux Sacha Guitry
1943 Douce Claude Autant-Lara
1945 Idiot (L') Georges Lampin
1945 Malheurs de Sophie (Les) Jacqueline Audry
1946 Chemins sans loi Guillaume Radot
1946 Rendez-vous à Paris Gilles Grangier
1946 Un revenant Christian-Jaque
1947 Éventail (L') Emile Edwin Reinert
1947 Jeux sont faits (Les) Jean Delannoy
1948 Assassin est à l'écoute (L') Raoul André