Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Julien Carette

Interprète


imprimer
Naissance
23 décembre 1897 à Paris (France)
Etat civil
Julien Henri Carette
Décès
21 juillet 1966 à Le Vésinet (France)
>> Rechercher "Julien Carette" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

La jeunesse de Julien Carette est contrariée par une série d'échecs. Il passe de petits boulots en petits boulots (camelot, représentant, employé des chemins de fer). Il s'inscrit aux Beaux-Arts dans le but de devenir peintre, et se rend très vite compte qu'il ne fera pas carrière. Un ami l'oriente alors vers le théâtre. Il échoue au concours d'entrée au Conservatoire. Il va au Théâtre de l'Odéon et parvient à y trouver un emploi de figurant. Engagé ensuite au Vieux Colombier, il y fait ses véritables premières armes.

Carrière au cinéma

Après un premier rôle dans un film dont lui-même a oublié le titre (il campe l'assassin de l'archiduc François-Ferdinand), Julien Carette fait quelques apparitions dans des films mineurs. L'avènement du cinéma parlant révèle sa gouaille et son accent parisien. En 1931, il apparaît dans L'Amour à l'américaine, de Claude Heymann, et Attaque nocturne, de Marc Allégret. Mais c'est l'année suivante qu'il obtient son premier grand rôle, dans un film des frères Prévert : L'Affaire est dans le sac. C'est le début d'une longue galerie de personnages drôles et complètement achevés. Entre 1932 et 1937, il joue dans une trentaine de films. Il rencontre en 1937 Jean Renoir. Le réalisateur lui confie le rôle d'un titi parisien dans La Grande illusion (1937). Ses mimiques et son accent confèrent aux dialogues les plus banals un entrain, une bonne humeur, et une ironie qui lui assurent un contact immédiat avec le public. On le revoit dans d'autres films de Renoir : il campe un volontaire dans La Marseillaise (1938), Pécqueux, le chauffeur du mécanicien Lantier dans La Bête humaine, d'après Zola (1938), et un braconnier dans La Règle du jeu (1943). En 1943, Pierre Prévert lui confie le rôle principal de Adieu Léonard. Il y fait une composition -qualifiée de " chaplinesque "-de pauvre bougre qu'un maître chanteur veut transformer en assassin. A partir de 1942, il devient le comédien fétiche de Claude Autant-Lara. Dans Lettres d'amour (1942), il endosse le rôle d'un maître à danser trépidant et diabolique. Dans Occupe-toi d'Amélie (1949), Autant-Lara exploite ses capacités comiques. Dans L'Auberge rouge (1951), Carette est un inquiétant aubergiste. On le voit aussi dans Le Joueur (1958) et Vive Henri IV, vive l'amour (1961). Sa longue carrière est associée à d'autres grands réalisateurs français : Henri Decoin (Battement de coeur, 1939), Marcel Carné (La Marie du port, 1949), Yves Allégret (Une si jolie petite plage, 1948), Sacha Guitry (Si Paris nous était conté, 1955), Henri Verneuil (Paris Palace-Hôtel, 1956), Georges Lampin (Crime et châtiment, 1956), André Cayatte (Le Miroir à deux faces, 1958). La présence de l'acteur à l'écran a un tel relief qu'il sauve souvent de la médiocrité les personnages de second plan qu'on lui confie. En 1964, il tourne dans son dernier film : Les Aventures de Salavin, de Pierre Granier-Deferre. Ses membres déformés par l'arthrose l'empêchent de poursuivre sa carrière. Il prend sa retraite.

Autres activités

Parallèlement à sa carrière cinématographique, Carette continue de monter sur les planches. On le voit notamment dans Monsieur Pimpin, L'Ecole des athlètes, Dauphine, Le Greluchon délicat, Le Roi masqué, Liberté provisoire, et des opérettes : Passionnément et La Pouponnière.

Ouvrages

  • Les excentriques du cinéma français : 1929-1958 / Raymond Chirat ; Olivier Barrot.- Paris : H. Veyrier, 1983
  • Les grands seconds rôles du cinéma français / Jacques Mazeau ; Didier Thouart.- Paris : PAC, 1984

Périodiques

  • Cahiers du Cinéma (Les), n° 184, novembre 1966
  • Ciné-Revue, vol. 56, n° 11, 11 mars 1976
  • Télérama, n° 1761, 12 octobre 1983

Courts métrages

en tant que : Interprète

1931 Attaque nocturne Marc Allégret
1931 Collier (Le) Marc Allégret
1931 Quatre jambes (Les) Marc Allégret
1932 Affaire est dans le sac (L') Pierre Prévert
1932 Seul Jean Tarride
1934 Ces messieurs de la noce Germain Fried
1934 Un petit trou pas cher Pierre-Jean Ducis
1945 Enquête du 58 (L') Jean Tedesco
1949 Vedettes en liberté Jacques Guillon

Longs métrages

en tant que : Interprète

1931 Amour à l'américaine (L') Claude Heymann
1932 Baby Carl Lamac, Pierre Billon
1932 Moi et l'Impératrice Friedrich Hollaender, Paul Martin
1932 Passionnément René Guissart, Louis Mercanton
1932 Pouponnière (La) Jean Boyer
1933 Adieu les beaux jours Johannes Meyer, André Beucler
1933 Georges et Georgette Reinhold Schünzel, Roger Le Bon
1933Gonzague ou l'accordeur Jean Grémillon
1933 Je te confie ma femme René Guissart
1934 Billet de mille (Le) Marc Didier
1934 Ferdinand le noceur René Sti
1934 Greluchon délicat (Le) Jean Choux
1934 Mon coeur t'appelle Carmine Gallone, Serge Véber
1934 Turandot, princesse de Chine Gerhard Lamprecht, Serge Véber
1935 Clef des champs (La) Pierre-Jean Ducis
1935 Dora Nelson René Guissart
1935 Et moi, j'te dis qu'elle t'a fait de l'oeil Jack Forrester
1935 Fanfare d'amour Richard Pottier
1935 Gangster malgré lui André Hugon
1935 Heureuse aventure (L') Jean Georgesco
1935 Marraine de Charley (La) Pierre Colombier
1935 Paris-Camargue Jack Forrester
1935 Parlez-moi d'amour René Guissart
1935 Soeurs Hortensias (Les) René Guissart
1935 Une nuit de noces Georges Monca, Maurice Kéroul
1936 Aventure à Paris Marc Allégret
1936 Marinella Pierre Caron
1936 Reine des resquilleuses (La) Max Glass, Marco de Gastyne
1936 Vingt-sept rue de la Paix Richard Pottier
1937 Fessée (La) Pierre Caron
1937 Grande illusion (La) Jean Renoir
1937 Gribouille Marc Allégret
1937 Marseillaise (La) Jean Renoir
1937 Rois du sport (Les) Pierre Colombier
1938 Accroche-coeur (L') Pierre Caron
1938 Bête humaine (La) Jean Renoir
1938 Café de Paris Yves Mirande, Georges Lacombe
1938 Derrière la façade Georges Lacombe, Yves Mirande
1938 Entrée des artistes Marc Allégret
1938Gaietés de l'exposition (Les) Ernest Hajos
1938 Je chante Christian Stengel
1938 Lumières de Paris Richard Pottier
1938 Monsieur de cinq heures (Le) Pierre Caron
1938 Récif de corail (Le) Maurice Gleize
1938 Route enchantée (La) Pierre Caron
1939 Battement de coeur Henri Decoin
1939 Famille Duraton (La) Christian Stengel
1939 Monde tremblera = La Révolte des vivants (Le) Richard Pottier
1939 Paradis des voleurs (Le) L.C. Marsoudet
1939 Règle du jeu (La) Jean Renoir
1939 Sixième étage Maurice Cloche
1939 Tempête Dominique Bernard-Deschamps
1940 Parade en sept nuits Marc Allégret
1940 Soyez les bienvenus Jacques de Baroncelli
1940 Vingt-quatre heures de perm' Maurice Cloche
1941 Croisières sidérales André Zwobada
1941 Fromont jeune et Risler aîné Léon Mathot
1942 A la Belle frégate Albert Valentin
1942 Bonne étoile (La) Jean Boyer
1942 Fou d'amour Paul Mesnier
1942 Lettres d'amour Claude Autant-Lara
1942 Monsieur des Lourdines Pierre de Herain
1942 Une étoile au soleil André Zwobada
1943 Adieu Léonard Pierre Prévert
1943 Bonsoir mesdames, bonsoir messieurs Roland Tual
1943 Service de nuit Jean Faurez
1944Merle blanc (Le) Jacques Houssin
1945 Impasse Pierre Dard
1945 Messieurs Ludovic Jean-Paul Le Chanois
1945 Sylvie et le fantôme Claude Autant-Lara
1946 Amour autour de la maison (L') Pierre de Herain
1946 Château de la dernière chance (Le) Jean-Paul Paulin
1946 Histoire de chanter Gilles Grangier
1946 Portes de la nuit (Les) Marcel Carné
1947 Mannequin assassiné (Le) Pierre de Herain
1948 Une si jolie petite plage Yves Allégret
1949 Amédée Gilles Grangier
1949 Branquignol Robert Dhéry
1949 E piu facile che un camello
Pour l'amour du ciel
Luigi Zampa
1949 Marie du port (La) Marcel Carné
1949 Occupe-toi d'Amélie Claude Autant-Lara
1949 Premières armes René Wheeler
1949 Ronde de nuit François Campaux
1950 Sans laisser d'adresse Jean-Paul Le Chanois
1951 Agence matrimoniale Jean-Paul Le Chanois
1951 Auberge rouge (L') Claude Autant-Lara
1951 Drôle de noce Léo Joannon
1951 Signori in carrozza !
Rome-Paris-Rome
Luigi Zampa
1952 Au diable la vertu Jean Laviron
1952 Fête à Henriette (La) Julien Duvivier
1953 Amour d'une femme (L') Jean Grémillon
1953 Bon Dieu sans confession (Le) Claude Autant-Lara
1953Uomini, che mascalzoni ! (Gli) Glauco Pellegrini
1954Casa ricordi
La Maison du souvenir
Carmine Gallone
1954 Pas de coup dur pour Johnny Emile Roussel
1954 Sur le banc Robert Vernay
1955 Ces sacrées vacances Robert Vernay
1955 Coup dur chez les mous Jean Loubignac
1955 Môme Pigalle (La) Alfred Rode
1955 Rencontre à Paris Georges Lampin
1955 Si Paris nous était conté Sacha Guitry
1956 Crime et châtiment Georges Lampin
1956 Je reviendrai à Kandara Victor Vicas
1956 Pardonnez nos offenses Robert Hossein
1956 Paris Palace Hôtel Henri Verneuil
1957 Belle et le tzigane (La) Jean Dréville, Márton Keleti
1957 Temps des oeufs durs (Le) Norbert Carbonnaux
1957 Trois font la paire (Les) Clément Duhour, Sacha Guitry
1958 Archimède le clochard Gilles Grangier
1958 Joueur (Le) Claude Autant-Lara
1958 Miroir à deux faces (Le) André Cayatte
1959 Jument verte (La) Claude Autant-Lara
1959 Millième fenêtre (La) Robert Ménégoz
1959 Pantalaskas Paul Paviot
1960 Vive Henri IV, vive l'amour Claude Autant-Lara
1962 Mon oncle du Texas Robert Guez
1963 Confession de minuit = Les Aventures de Salavin (La) Pierre Granier-Deferre
1963 Foire aux cancres (La) Louis Daquin
1964 Pieds nickelés (Les) Jean-Claude Chambon