Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Rita Hayworth

Interprète


imprimer
Naissance
17 octobre 1918 à New York City (Etats-Unis)
Etat civil
Marguerita Carmen Cansino
Décès
14 mai 1987 à New York City (Etats-Unis)
Liens familiaux
Elle est la fille de l'acteur et danseur Eduardo Cansino. Elle est successivement mariée au milliardaire Edward J. Judson, au réalisateur Orson Welles, au prince Ali Khan, au chanteur Dick Haymes et au producteur James Hill.
>> Rechercher "Rita Hayworth" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Dès l'âge de douze ans, Rita Hayworth est danseuse professionnelle à Mexico City où elle vit avec sa famille. A Hollywood, où ses parents ont ouvert une école de danse, elle se produit dans des boîtes de nuit et ne tarde pas à se faire remarquer par un producteur de la Fox. En 1935, elle débute à l'écran sous le nom de Rita Cansino, le plus souvent dans des rôles de figuration (Dantes inferno d'Harry Lachman ; Under the pampas moon de James Tinling).

Carrière au cinéma

Quand la Columbia l'engage, l'actrice, devenue Rita Hayworth, brûle son image de brune et se transforme en rousse : la bombe hollywoodienne vient de naître. En 1939, si Rita Hayworth révèle son talent dans Seuls les anges ont des ailes (1939) d'Howard Hawks, elle triomphe en femme fatale dans Strawberry blonde de Raoul Walsh et surtout dans Arènes sanglantes de Rouben Mamoulian. Elle est désormais une vedette. Partenaire de Fred Astaire dans L'amour vient en dansant (1941) de Sydney Lanfield, elle crève l'écran dans O toi ma charmante (1942) de William Seiter, une comédie musicale pleine d'allant. Dans ce divertissement, Rita Hayworth, future pin-up épinglée aux murs des chambrées, plaît à un public bien particulier : les GI's envoyés au front. Dans La reine de Broadway (1943) de Charles Vidor, film empreint du même optimisme, elle danse avec Gene Kelly et gravit les marches du succès grâce à sa séduction, passant ainsi de la simple condition de cover-girl à celle de vedette de revue.
C'est l'érotisme de Gilda (1945) de Charles Vidor qui porte le mythe de la star à son comble. La paix est revenue et les soldats sont rentrés, mais une autre guerre éclate : celle de la haine amoureuse, particulièrement intense ici. Dans une scène devenue un morceau d'anthologie, Rita Hayworth, vêtue d'un fourreau noir, épaules dénudées, attise le désir de Glenn Ford en retirant de longs gants noirs sans cesser de fredonner " Put the blame on mame ". La rousse joue-t-elle avec le feu ? Orson Welles, son mari, décide de lui couper les cheveux et de les lui teindre en blond platine. La Dame de Shanghai (1947) d'Orson Welles, qui tue à travers des miroirs, tue également le mythe Rita Hayworth : l'actrice n'est plus un sex-symbol resplendissant de vie mais une meurtrière de sang-froid. Charles Vidor tente de lui rendre son aura avec Les amours de Carmen (1948). Peine perdue. Divorcée d'Orson Welles en 1942, Rita Hayworth se réfugie de nouveau dans le mariage et quitte la Columbia. En 1952, L'affaire de Trinidad de Vincent Sherman rappelle Gilda, mais les temps ont changé et Rita Hayworth est désormais une séductrice vulnérable (Salomé, 1952, de William Dieterle ; La belle du Pacifique, 1953, de Curtis Bernhardt). Avec justesse, elle signe encore quelques rôles de composition (L'enfer des Tropiques, 1953, de Robert Parrish ; La blonde ou la rousse, 1957, de George Sidney ; Tables séparées, 1958, de Delbert Mann ; Ceux de Cordura, 1959, de Robert Rossen). Après Du sang en première page (1960) de Clifford Odets, Rita Hayworth, malade, disparaît des écrans.

Autres activités

En 1943, Rita Hayworth visite de nombreuses bases militaires et des hôpitaux pour soutenir le moral des soldats.
En 1953, elle fonde plusieurs sociétés de production (Beckworth Corporation, Crystal Bay Productions, Hillworth Productions).
Pour la radio, elle enregistre Seuls les anges ont des ailes (1939), You were never lovelier (1942) et Break of hearts (1944).
Dans les années 1950, elle participe à quelques émissions télévisées.

Ouvrages

  • If this was happiness : a biography of Rita Hayworth / Barbara Leaming.- London : Weidenfeld and Nicolson, 1989
  • Rita Hayworth / Gerald Peary.- New-York : Pyramid Publ., 1976
  • Rita Hayworth : album photos / Christian Dureau.- Paris : Pac, 1985
  • Rita Hayworth : biographie / Barbara Leaming.- Paris : J'ai lu, 1991
  • The films of Rita Hayworth : the legend and career of a love goddess / Gene Ringold.- Secaucus : Citadel press, 1974

Périodiques

  • Cahiers du Cinéma (Les), vol. 10, n° 59, mai 1956
  • Ciné-Revue, n° 22, mai 1987
  • Ciné-Revue, n° 40, octobre 1987
  • Film Dope, n° 24, mars 1982
  • Films in Review, vol. 23, n° 9, novembre 1972
  • Positif, n° 319, septembre 1987

Courts métrages

en tant que : Interprète

1937 Convicted Leon Barsha
1937Game That Kills (The)
Match tragique
D. Ross Lederman
1937Girls Can Play Lambert Hillyer
1937Shadow (The)
Le Fantôme du cirque
Charles C. Coleman
1939Homicide bureau Charles C. Coleman
1939Screen Snapshots Series 18 n° 8 : Stars at the Tropical Ice Gardens Ralph Staub
1940Meet the Stars : Chinese Garden Festival Harriet Parsons
1940Screen Snapshots Series 19 n° 6 Ralph Staub
1941Meet the Stars : Stars at Play Harriet Parsons
1943Show Business at War Louis De Rochemont

Longs métrages

en tant que : Interprète

1935Charlie Chan in Egypt
Charlie Chan en Egypte
Louis King
1935Dante's Inferno Harry Lachman
1935Paddy O'Day Lewis Seiler
1935Under the Pampas Moon
Les Nuits de la pampa
James Tinling
1936Human Cargo Allan Dwan
1936Meet Nero Wolfe Herbert J. Biberman
1936Rebellion
[La Belle de Frisco]
Lynn Shores
1937 Across the border Leon Barsha
1937Criminals of the air
Les Criminels de l'air
Charles C. Coleman
1937Hit the saddle Mack V. Wright
1937Old Louisiana Irvin Willat
1937Paid to dance Charles C. Coleman
1937Trouble in Texas Robert North Bradbury
1938Juvenile Court D. Ross Lederman
1938 Lone Wolf Spy Hunt (The)
L'Empreinte du loup solitaire
Peter Godfrey
1938 Only Angels Have Wings
Seuls les anges ont des ailes
Howard Hawks
1938There's Always a Woman
Miss Catastrophe
Alexander Hall
1938Who killed Gail Preston ?
Qui a tué Miss Preston ?
Leon Barsha
1939Renegade ranger (The)
Police montée
David Howard
1940Angels over Broadway Albie Hecht, Lee Garmes
1940Blondie on a Budget Frank R. Strayer
1940Lady in Question (The) Charles Vidor
1940Music in my heart Joseph Santley
1940 Susan and God
Susanne et ses idées
George Cukor
1941Affectionately Yours Lloyd Bacon
1941Blood and Sand
Arènes sanglantes
Rouben Mamoulian
1941Strawberry Blonde (The)
Un dimanche après-midi
Raoul Walsh
1941 Tales of Manhattan
Six destins
Julien Duvivier
1941You'll Never Get Rich
L'Amour vint en dansant
Sidney Lanfield
1942My Gal Sal
Mon amie Sally
Irving Cummings
1942You Were Never Lovelier
O toi ma charmante
William A. Seiter
1944 Cover Girl
La Reine de Broadway
Charles Vidor
1944Tonight and Every Night
Cette nuit et toujours
Victor Saville
1946 Gilda Charles Vidor
1946 Lady from Shanghai (The)
La Dame de Shanghai
Orson Welles
1947Down to Earth
L'Etoile des étoiles
Alexander Hall
1948Loves of Carmen (The)
Les Amours de Carmen
Charles Vidor
1952 Affair in Trinidad
L'Affaire de Trinidad
Vincent Sherman
1952 Champagne Safari Jackson Leighter
1953Miss Sadie Thompson
La Belle du Pacifique
Curtis Bernhardt
1953Salome
Salomé
William Dieterle
1956Fire Down Below
L'Enfer des tropiques
Robert Parrish
1957 Pal Joey
La Blonde ou la rousse
George Sidney
1957 Separate Tables
Tables séparées
Delbert Mann
1958 They Came to Cordura
Ceux de Cordura
Robert Rossen
1959 Story on page one (The)
Du sang en première page
Clifford Odets
1961Happy Thieves (The)
Les Joyeux voleurs
George Marshall
1963 Circus World
Le Plus grand cirque du monde
Henry Hathaway
1964Money Trap (The)
Piège au grisbi
Burt Kennedy
1965 Poppy Is Also a Flower (The)
Opération opium
Terence Young
1966 Avventuriero (L')
Peyrol, le boucanier
Terence Young
1968Bastardi (I)
Le Bâtard
Duccio Tessari
1969 Route de Salina (La) Georges Lautner
1971Naked Zoo (The) William Grefe
1971 Wrath of God (The)
La Colère de Dieu
Ralph Nelson