Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Julie Andrews

Interprète


imprimer
Naissance
01 octobre 1935 à Walton-on-Thames (Grande-Bretagne)
Etat civil
Julia Elizabeth Wells
Liens familiaux
Elle est l'épouse du réalisateur Blake Edwards.
>> Rechercher "Julie Andrews" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Elevée au sein d'une famille d'artistes la petite Julia Elizabeth Wells (Andrews étant le nom du second mari de sa mère) révèle très tôt un don exceptionnel pour le chant. Poussée par ses proches, elle fait ses débuts sur la scène londonienne à l'âge de 12 ans, et chante dans des grandes productions classiques pour les enfants. Huit ans plus tard, elle est recrutée pour chanter et jouer dans The boy friend (1954), une nouvelle comédie musicale à New York ; sa prestation est un triomphe. Tout s'accélère. De 1956 à 1958, elle enchaîne de retentissants succès : c'est elle qui crée le rôle d'Eliza Doolittle de My fair lady qu'elle joue à Broadway et à Londres !

Carrière au cinéma

Les débuts de Julie Andrews au cinéma sont marqués par un échec : on lui préfère Audrey Hepburn pour le rôle titre de My fair lady (George Cukor, 1963). Mais la chanteuse-comédienne prend une belle revanche grâce à Walt Disney : elle décroche le rôle culte au cinéma de la jolie et gentille gouvernante dans Mary Poppins (Robert Stevenson, 1963). Ce film lui vaut un Oscar et la célébrité mondiale. Notoriété qu'elle assoit définitivement avec le personnage de Maria dans La mélodie du bonheur (Robert Wise, 1964), mélodrame chanté qui obtient un record de recettes.
D'une beauté peu flamboyante, Julie Andrews semble incarner un idéal bourgeois au charme tranquille. Elle s'illustre dans des comédies musicales aux mérites divers comme Millie (George Roy Hill, 1966), Star ! (Robert Wise, 1967), qui lui valent une image d'actrice un peu mièvre. Elle cherche à se défaire de cette image avec des rôles dramatiques qui laissent entrevoir ses différentes facettes, comme dans Hawaii (George Roy Hill, 1965). Elle est une fort convaincante héroïne pour Alfred Hitchcock dans Le rideau déchiré (1965).
Mais c'est avec le réalisateur Blake Edwards, qu'elle épouse, que l'actrice se métamorphose véritablement : dans Darling Lili (1968), elle révèle une féminité plus ambiguë tout en déployant à nouveau ses talents de danseuse. Après plusieurs films tournés ensemble, le couple remporte un immense succès avec Victor, Victoria (1981), où Julie Andrews brouille les pistes avec charme et dextérité en interprétant une femme qui joue un homme qui joue une femme. Cette composition extraordinaire de drôlerie trouve un écho plus grave mais non moins intense dans That's life (Blake Edwards, 1986) où elle interprète une femme menacée par la maladie.
Ses apparitions au cinéma se raréfient avant qu'elle subisse une opération des cordes vocales en 1998 qui risque de compromettre la suite de sa carrière. Julie Andrews en profite pour développer d'autres projets, à la télévision notamment. En 2000 on la revoit sur grand écran dans une production Walt Disney Princesse malgré elle (Garry Marshall), puis elle prête sa voix dans la saga des Shrek, ainsi que pour Moi, moche et méchant (Pierre Coffin, Chris Renaud, 2009).

Autres activités

Julie Andrews se produit régulièrement à la télévision dans des téléfilms qui battent tous des records d'audience aux Etats-Unis. Avec The Julie Andrews hour créé en 1972, l'actrice est l'animatrice de sa propre série d'émissions, nominées plusieurs fois aux Emmy Awards.
Active sur tous les fronts, Julie Andrews a écrit de nombreux livres pour enfants, tous best-sellers, et a créé une collection de littérature enfantine.
La reine Elizabeth II l'a anoblie en 1999.

Prix

  • Prix pour l'ensemble de la carrière, 2007 au Screen Actors Guild Awards (Los Angeles)
  • Prix pour l'ensemble de la carrière, 2005 au Las Vegas Film Critics Society Awards
  • Prix pour l'ensemble de la carrière, 2001 au Festival International de Cinéma (San Sebastian)
  • Meilleure interprétation féminine, 1983 au Kansas City Film Critics Circle Awards pour le film : Victor/Victoria
  • Meilleure interprétation féminine, 1983 au The Hollywood Foreign Press Association "Golden Globe Awards" pour le film : Victor, Victoria
  • Meilleure interprétation féminine, 1983 au David Di Donatello Awards pour le film : Victor/Victoria
  • Meilleure interprétation féminine, 1966 au David Di Donatello Awards pour le film : La Mélodie du bonheur
  • Meilleure interprétation féminine, 1966 au The Hollywood Foreign Press Association "Golden Globe Awards" pour le film : The sound of music
  • Meilleure interprétation féminine, 1965 au The Hollywood Foreign Press Association "Golden Globe Awards" pour le film : Mary Poppins
  • Meilleur espoir féminin, 1965 au BAFTA - The British Academy of Film and Television Arts pour le film : Mary Poppins
  • Meilleure interprétation féminine, 1965 au AMPAS - Academy of Motion Picture Arts and Sciences pour le film : Mary Poppins

Ouvrages

  • Blake Edwards : ...o atrapar un rayo en una botella / Santiago y Andrés Rubin de Celis; Prologo de Fernando Colomo. - Madrid : T& B editores, 2004
  • British Stars and Stardom : From Alma Taylor to Sean Connery / Bruce Babington. - Manchester : Manchester University Press, 2001
  • Hollywood Songsters : Singers Who Act and Actors Who Sing / James Robert Parish ; Michael R. Pitts. - New York : Garland, 1991
  • Home : a memoir of my early years / Julie Andrews. - New York: Hyperion, 2008
  • Julie Andrew / James Arntz, James ; Thomas S. Wilson. - Chicago : Contemporary Books, 1995
  • Julie Andrews / Françoise Arnoul.- Lausanne : Favre, 1988
  • Julie Andrews : a biography / Robert Windeler.- London : W.H. Allen, 1982
  • Julie Andrews : An Intimate Biography / Richard Stirling. - New York: St. Martin's Press, 2008
  • Julie Andrews: A Bio-Bibliography / Les Spindle. - Westport, CT : Greenwood Publishing Group, 1989
  • Take 22 / Moviemakers on Moviemaking. Interviews / Judith Crist. - New York : Viking, 1964

Périodiques

  • Cahiers du cinéma, n° 567, avril 2002
  • Camera Obscura, vol. 22, n° 65, 2007
  • Cinema Retro, vol. 2, n° 5, avril 2006
  • Ciné-Revue, n° 26, juin 1987
  • Ciné-Revue, n° 4, janvier 1987
  • Empire, n° 217, juillet 2007
  • Film Dope, n° 39, mars 1988
  • Films and Filming, vol. 12, n° 11, août 1966
  • Movie Star, septembre 1981
  • Photoplay, vol. 23, n° 4, avril 1972
  • Positif, n° 437-438, juillet-août 1997
  • Positif, n° 602, avril 2011
  • Premiere (US), vol. 17, n° 8, mai 2004
  • Radio Times, vol. 294, n° 3835, 2 août 1997
  • Revue du Cinéma - Image et Son (La), n° 421, novembre 1986
  • Stars, n° 12, mars 1992

Liens Internet

Courts métrages

en tant que : Interprète

1967Think Twentieth Richard Fleischer

Longs métrages

en tant que : Interprète des chansons originales

1963 Mary Poppins Robert Stevenson
1968 Darling Lili Blake Edwards

en tant que : Interprète

1963Americanization of Emily (The)
Les Jeux de l'amour et de la guerre
Arthur Hiller
1963 Mary Poppins Robert Stevenson
1964 Sound of Music (The)
La Mélodie du bonheur
Robert Wise
1965Hawaii
Hawaï
George Roy Hill
1965 Torn Curtain
Le Rideau déchiré
Alfred Hitchcock
1966Thoroughly Modern Millie
Millie
George Roy Hill
1967Star ! Robert Wise
1968 Darling Lili Blake Edwards
1973 Tamarind Seed (The)
Top secret
Blake Edwards
1976 Pink Panther Strikes Again (The)
Quand la Panthère Rose s'emmêle
Blake Edwards
1979 Ten
Elle
Blake Edwards
1980Little Miss Marker
La Puce et le grincheux
Walter Bernstein
1980 S.O.B. Blake Edwards
1981 Victor Victoria Blake Edwards
1982 Trail of the Pink Panther
A la recherche de la Panthère Rose
Blake Edwards
1983 Man Who Loved Women (The)
L'Homme à femmes
Blake Edwards
1986Duet for One
Duo pour une soliste
Andreï Mikhalkov-Konchalovsky
1986 That's Life Blake Edwards
1990Tchin-tchin Gene Saks
1999Relative values Eric Styles
2000 Princess Diaries (The)
Princesse malgré elle
Garry Marshall
2002 Unconditionnal Love
Amours suspectes
P.J. Hogan
2003 Princess Diaries 2 : Royal Engagement (The)
Un mariage de princesse
Garry Marshall
2003 Shrek 2 Andrew Adamson, Kelly Asbury, Conrad Vernon
2005 Shrek the Third
Shrek le troisième
Chris Miller, Raman Hui
2006 Enchanted
Il était une fois
Kevin Lima
2007 Shrek Forever After
Shrek 4 il était une fin
Mike Mitchell
2008 Tooth fairy
Fée malgré lui
Michael Lembeck
2009 Despicable Me
Moi, moche et méchant
Pierre Coffin, Chris Renaud
2016Despicable Me 3
Moi, moche et méchant 3
Pierre Coffin, Kyle Balda
2017 Aquaman James Wan