Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Jean-Pierre Marielle

Interprète, Ingénieur du son


imprimer
Naissance
12 avril 1932 à Paris (France)
>> Rechercher "Jean-Pierre Marielle" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Jean-Pierre Marielle s'inscrit au cours d'art dramatique de la rue Blanche. Il entre ensuite au Conservatoire. Il débute comme stagiaire à la Comédie-Française puis joue dans des théâtres de la rive gauche. Il est engagé par la compagnie Grenier-Hussenot lorsqu'il fait ses débuts à l'écran.

Carrière au cinéma

D'un physique imposant, avec une voix de basse, Jean-Pierre Marielle est tout sauf un jeune premier lorsqu'il débute dans un film d'Henri Decoin, Tous peuvent me tuer (1957). Peu regardant à ses débuts sur la qualité des scénarios, il enchaîne une quantité de rôles de second plan qui contribuent à sa réputation de comique. Jean-Pierre Marielle excelle dans la caricature lorsqu'il interprète des personnages burlesques et truculents. Il lui faut attendre une dizaine d'années avant que des réalisateurs plus ambitieux lui permettent d'exprimer d'autres facettes de son talent comme dans L'Amour c'est gai, l'amour c'est triste (Jean-Daniel Pollet, 1968) ou Le Diable par la queue (Philippe de Broca, 1968).
Il devient une vedette à part entière dans les années 70, dirigé par les grands réalisateurs que compte alors le cinéma français. On peut retenir ses rôles dans Comment réussir quand on est con et pleurnichard (Audiard, 1973), La Valise (Lautner, 1974), Que la fête commence (Tavernier, 1974), Dupont Lajoie (Yves Boisset, 1974), Les Galettes de Pont-Aven (Joël Séria, 1975), On aura tout vu (Lautner, 1976) ou encore Cause toujours, tu m'intéresses! (Molinaro, 1978).
Tout en continuant sa carrière d'acteur excentrique, il parvient plus régulièrement à interpréter des rôles nuancés. Il se plaît à camper des personnages ambigus ou désespérés : un des frères de Coup de torchon de Bertrand Tavernier (1981), le flic désabusé et suicidaire des Mois d'avril sont meurtriers de Laurent Heynemann (1986). Il incarne avec sobriété l'intransigeant et austère Sainte-Colombe de Tous les matins du monde d'Alain Corneau (1991) ou l'homosexuel suicidaire du Parfum d'Yvonne de Patrice Leconte (1993).
Sa prestation dans Max et Jérémie (Claire Devers, 1992) lui vaut d'être nommé pour le César du Meilleur second rôle. En 1995, il est à l'affiche de la comédie Les grands Ducs de Patrice Leconte, aux côtés de Philippe Noiret et Jean Rochefort, tous trois dans des rôles d'acteurs vieillissants et tentant de reprendre du service. Dans L'Élève, un film passé inaperçu et signé par Olivier Schatzky (1996), l'acteur livre cependant une belle performance en incarnant un notable de la fin du XVIIIe, flambeur, mesquin et arrogant. Jean-Pierre Marielle se soucie peu de son image mais depuis les années 70, il est pourtant devenu l'un des très grands acteurs du cinéma français, capable de jouer tous les registres, et de plus très aimé du public.
A l'orée des années 2000, avançant en âge, Jean-Pierre Marielle est toujours à l'affiche d'au moins un ou deux films par an et continue d'alterner entre films d'auteurs et films plus "grand public". On retiendra son rôle dans l'adaptation du roman de Philippe Claudel, Les Ames grises par Yves Angelo (2004) ; l'acteur y incarne la figure sombre et ambiguë du procureur Destinat. On le retrouve dans une autre adaptation, boudée par la critique, celle du Grand Meaulnes par Jean-Daniel Verhaeghe (2005) où il campe un Monsieur de Galais convaincant. La même année il est au casting de la superproduction Da Vinci Code de Ron Howard, dans le petit rôle d'un conservateur du Louvre, mais qui finit vite assassiné.
Dans Ce que mes yeux ont vu (Laurent de Bartillat, 2006) Jean-Pierre Marielle est cette fois professeur d'histoire de l'art, spécialiste de Watteau. La même année il campe le premier rôle de la comédie de Noémie Lvovsky, Faut que ça danse !, il y excelle dans la figure de patriarche d'une famille déjantée. Dans la comédie enjouée Pièce montée (Denys Granier-Deferre, 2009), il officie en la personne d'un curé haut en couleurs. Jean-Pierre Marielle redonne dans la comédie populaire avec son rôle dans Les Seigneurs d'Olivier Dahan (2011).

Autres activités

Jean-Pierre Marielle joue également dans de nombreuses réalisations pour la télévision. Il mène en parallèle une carrière théâtrale intense, interprétant les classiques tout autant que les contemporains ; il reçoit en 1994 le Molière du Meilleur comédien.

Périodiques

  • Ciné-Revue, n° 11, mars 1983
  • Ciné-Revue, n° 18, mai 1980
  • Ecran, n° 62, octobre 1977
  • Première, n° 205, avril 1994
  • Première, n° 228, mars 1996
  • Revue du Cinéma (La) / Image et Son, n° 478, janvier 1992

Liens Internet

Courts métrages

en tant que : Interprète

1974T'es fou Marcel Jean Rochefort
2006Alain Corneau, du noir au bleu Grégory Marouzé

Longs métrages

en tant que : Ingénieur du son

2006 Faut que ça danse ! Noémie Lvovsky

en tant que : Interprète

1957 Charmants garçons Henri Decoin
1957 Fernand clochard Pierre Chevalier
1957 Grand bluff (Le) Patrice Dally
1957 Tous peuvent me tuer Henri Decoin
1960 Brune que voilà (La) Robert Lamoureux
1960 Mouton (Le) Pierre Chevalier
1960 Pierrot la tendresse François Villiers
1961 Climats Stellio Lorenzi
1963 Dragées au poivre Jacques Baratier
1963 Faites sauter la banque Jean Girault
1963 Peau de banane Marcel Ophuls
1963 Que personne ne sorte Yvan Govar
1964 Bonne occase (La) Michel Drach
1964 Cent briques et des tuiles Pierre Grimblat
1964 Echappement libre Jean Becker
1964 Relaxe-toi, chérie Jean Boyer
1964 Un monsieur de compagnie Philippe de Broca
1964 Week-end à Zuydcoote Henri Verneuil
1965 Dix-septième ciel (Le) Serge Korber
1965 Monnaie de singe Yves Robert
1966 Homme à la Buick (L') Gilles Grangier
1966 Roger la Honte Riccardo Freda
1966 Tendre voyou Jean Becker
1966 Toutes folles de lui Norbert Carbonnaux
1968 Amour c'est gai, l'amour c'est triste (L') Jean-Daniel Pollet
1968 Diable par la queue (Le) Philippe de Broca
1968 Quarante-huit heures d'amour Cécil Saint-Laurent
1968 Slogan Pierre Grimblat
1969 Caprices de Marie (Les) Philippe de Broca
1969 Femmes (Les) Jean Aurel
1969 Pistonné (Le) Claude Berri
1970 Mariés de l'an II (Les) Jean-Paul Rappeneau
1970 On est toujours trop bon avec les femmes Michel Boisrond
1971Quattro mosche di velluto grigio
Quatre mouches de velours gris
Dario Argento
1971 Sans mobile apparent Philippe Labro
1972 Petit Poucet (Le) Michel Boisrond
1972 Sex shop Claude Berri
1973 Affaire Crazy Capo (L') Patrick Jamain
1973 Charlie et ses deux nénettes Joël Séria
1973 Comment réussir quand on est con et pleurnichard Michel Audiard
1973 Valise (La) Georges Lautner
1974 Dis-moi que tu m'aimes Michel Boisrond
1974 Dupont Lajoie Yves Boisset
1974 Que la fête commence Bertrand Tavernier
1974 Un linceul n'a pas de poches Jean-Pierre Mocky
1975 Calmos Bertrand Blier
1975 Galettes de Pont-Aven (Les) Joël Séria
1975 Traque (La) Serge Leroy
1976 Cours après moi que je t'attrape Robert Pouret
1976 On aura tout vu Georges Lautner
1976Sturmtruppen
Le Bataillon en folie
Salvatore Samperi
1977 Comme la lune Joël Séria
1977 Imprécateur (L') Jean-Louis Bertuccelli
1977 Plus ça va, moins ça va Michel Vianey
1977 Un moment d'égarement Claude Berri
1978 Cause toujours, tu m'intéresses ! Edouard Molinaro
1979 Entourloupe (L') Gérard Pirès
1980 Asphalte Denis Amar
1980 Voulez-vous un bébé Nobel ? Robert Pouret
1981 Coup de torchon Bertrand Tavernier
1981 Jamais avant le mariage Daniel Ceccaldi
1981 Pétrole ! Pétrole ! Christian Gion
1982 Indiscrétion (L') Pierre Lary
1983 Signes extérieurs de richesse Jacques Monnet
1984 Amour en douce (L') Edouard Molinaro
1984 Partenaires Claude d' Anna
1985 Hold-up Alexandre Arcady
1986 Mois d'avril sont meurtriers (Les) Laurent Heynemann
1986 Tenue de soirée Bertrand Blier
1987 Deux crocodiles (Les) Joël Séria
1987 Quelques jours avec moi Claude Sautet
1990 Uranus Claude Berri
1991 Tous les matins du monde Alain Corneau
1992 Max et Jérémie Claire Devers
1992 Un deux trois soleil Bertrand Blier
1993 Parfum d'Yvonne (Le) Patrice Leconte
1993 Sourire (Le) Claude Miller
1994 Les Milles Sébastien Grall
1995 Grands ducs (Les) Patrice Leconte
1996 Elève (L') Olivier Schatzky
1999 Acteurs (Les) Bertrand Blier
1999 Une pour toutes Claude Lelouch
2002 Claude Sautet ou la magie invisible N.T. Binh
2002 Petite Lili (La) Claude Miller
2003 Atomik circus Didier Poiraud, Thierry Poiraud
2003 Demain, on déménage Chantal Akerman
2004 Ames grises (Les) Yves Angelo
2005 Da Vinci Code (The) Ron Howard
2005 Grand Meaulnes (Le) Jean-Daniel Verhaeghe
2006 Ce que mes yeux ont vu Laurent de Bartillat
2006 Faut que ça danse ! Noémie Lvovsky
2006 Ratatouille Brad Bird
2008 Micmacs à tire-larigot Jean-Pierre Jeunet
2009 Pièce montée Denys Granier-Deferre
2009 Rondo Olivier Van Malderghem
2010 Apprenti Père Noël (L') Luc Vinciguerra
2011 Fleur de l'âge (La) Nick Quinn
2011 Seigneurs (Les) Olivier Dahan
2012 Max Stéphanie Murat
2013 Tu veux ou tu veux pas Tonie Marshall
2014 Une heure de tranquillité Patrice Leconte