Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Henri Garat

Interprète, Producteur


imprimer
Naissance
03 avril 1902 à Paris (France)
Décès
13 août 1959 à Hyères (Var, France)
Liens familiaux
Ses parents furent, eux aussi, des artistes : son père Jean Garat fut un acteur de la Comédie Française, sa mère Paola fut cantatrice.
>> Rechercher "Henri Garat" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Baigné dans le monde du spectacle depuis sa plus tendre enfance, c'est tout naturellement qu'Henri Garat entre au Conservatoire de Bruxelles. Vivant pour commencer de petits boulots, ce futur jeune premier du cinéma possède une voix claire, héritage de sa mère, et un certain don pour la comédie. Ces atouts lui ouvrent les portes de cabarets tels que le Casino de Paris ou le Moulin-Rouge où il interprète des spectacles de music-hall.

Carrière au cinéma

Elégant, les cheveux plaqués en arrière, doué d'un charme certain, Henri Garat illustre l'acteur type des années 1930. Première à le distinguer, Mistinguett l'encourage à faire du cinéma à l'aube du parlant. Conseil qu'il suit dès 1930 en interprétant trois opérettes filmées : Le Chemin du paradis, Le Flagrant délit et Les Deux Mondes. La consécration arrive en 1931 avec l'adaptation française du Congrès s'amuse d'Erich Charell, succès qui se mesure à l'hystérie collective qu'il provoque chez les femmes. Devenu l'interprète principal, au côté de Lilian Harvey, des adaptations françaises venues d'outre-Rhin, il enchaîne les opérettes cette même année : Il est charmant, Rive gauche, Un rêve blond. Idolâtré, Henri Garat connaît des aventures amoureuses tumultueuses, et pendant qu'il engloutit ses cachets dans le luxe et le jeu, l'homme se perd dans l'alcool et la drogue. En 1933, Hollywood cherche à s'approprier ses talents mais l'expérience tourne court après l'échec d'Adorable. De retour en France, Henri Garat revient aux opérettes filmées et enchaîne plusieurs films de qualité médiocre. Son charme ne fait plus recette, excepté peut-être au côté de la jeune Danielle Darrieux dans Un mauvais garçon (1936). Après-guerre, le jeune premier se noie dans des démêlés juridico-sentimentaux et sa carrière cinématographique se perd déjà dans les limbes du passé dont ne survivent que quelques couplets populaires : Avoir un bon copain / Voilà ce qu'il y a de meilleur au monde. Il meurt en 1959, totalement démuni et oublié.

Autres activités

Artiste de music-hall, Henri Garat interprète plusieurs spectacles, notamment avec Mistinguett, avant de devenir comédien : Les Amours célèbres, Ça, c'est l'amour.
Au théâtre, il interprète entre autres Le Voleur, La Chaste Suzanne, L'Amour masqué.

Ouvrages

  • Inoubliables ! : visages du cinéma français : 1930-1950 [Biographie] / Olivier Barrot, Raymond Chirat ; maquette de Charles Buxin. - Paris : Calmann-Lévy, 1986 .
  • Les vedettes du cinéma et du théâtre français .3e série - Paris : Filmagazine, 1942 .

Longs métrages

en tant que : Producteur

1939 Chemin de l'honneur (Le) Jean-Paul Paulin

en tant que : Interprète

1930 Chemin du paradis (Le) Wilhelm Thiele, Max de Vaucorbeil
1930 Deux mondes (Les) Ewald Andreas Dupont
1930 Flagrant délit Hanns Schwarz, Georges Tréville
1931 Congrès s'amuse (Le) Erik Charell, Jean Boyer
1931 Congress Dances (The) Erik Charell
1931 Delphine Roger Capellani, Jean de Marguenat
1931 Fille et le garçon (La) Wilhelm Thiele, Roger Le Bon
1931 Il est charmant Louis Mercanton
1931Nos maîtres, les domestiques Hewitt C. Grantham-Hayes
1931 Princesse à vos ordres Hanns Schwarz, Max de Vaucorbeil
1931 Rive gauche Alexander Korda
1932 Simone est comme ça Karl Anton
1932 Un rêve blond Paul Martin
1932 Une étoile disparaît Robert Villers
1932 Une petite femme dans le train Karl Anton
1933Adorable William Dieterle
1933 On a volé un homme Max Ophuls
1933 Un soir de réveillon Karl Anton
1933 Une femme au volant Kurt Gerron, Pierre Billon
1934 Prince de minuit René Guissart
1935 Dieux s'amusent (Les) Reinhold Schünzel, Albert Valentin
1935 Valse royale Jean Grémillon
1936 Gais lurons (Les) Paul Martin, Jacques Natanson
1936 Souris bleue (La) Pierre-Jean Ducis
1936 Un mauvais garçon Jean Boyer
1937 Amour veille (L') Henry Roussell
1937 Au soleil de Marseille Pierre-Jean Ducis
1937 Chaste Suzanne (La) André Berthomieu
1937 Fauteuil 47 (Le) Fernand Rivers
1937Fille de la Madelon (La) Georges Pallu, Jean Mugeli
1937Girl in the Taxi (The) André Berthomieu
1938 Accroche-coeur (L') Pierre Caron
1938 Ca, c'est du sport René Pujol
1938 Femmes collantes (Les) Pierre Caron
1938 Ma soeur de lait Jean Boyer
1938 Présidente (La) Fernand Rivers
1939 Chemin de l'honneur (Le) Jean-Paul Paulin
1941 Annette et la dame blonde Jean Dréville
1941 Valet maître (Le) Paul Mesnier
1942 Fou d'amour Paul Mesnier