Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Julien Guiomar

Interprète


imprimer
Naissance
03 mai 1928 à Morlaix (Finistère, France)
Décès
22 novembre 2010 à Monpazier (Dordogne, France)
>> Rechercher "Julien Guiomar" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Julien Guiomar quitte la Bretagne pour suivre des études à Paris. Il envisage un court moment de devenir dentiste comme son père, mais s'inscrit finalement au cours de Pierre Renoir, à l'école de la rue Blanche, puis au cours de René Simon. Il apprend le métier d'acteur au théâtre, notamment au Théâtre National Populaire, où il joue une trentaine de pièces en cinq ans, sous la direction de Jean Vilar.

Carrière au cinéma

Julien Guiomar incarne généralement des rôles qui font appel à son physique imposant et à sa voix de ténor. Ni vedette ni second rôle, il est particulièrement efficace dans les emplois de salaud. Il débute sa carrière cinématographique tardivement avec Le Chevalier de Maison-Rouge (1963) de Claude Barma. Il poursuit en 1966 avec Toutes folles de lui de Norbert Carbonnaux et tourne plusieurs films par an. Ses premiers longs métrages ne sont pas plébiscités par le public. Le Roi de coeur (1966) de Philippe de Broca et Ballade pour un chien (1967) de Gérard Vergez et René Allio n'attirent que peu d'amateurs. En 1968, il participe à son premier grand film. Costa-Gavras lui offre un rôle majeur dans Z où, au côté d'Yves Montand, il incarne un assassin. Le cinéma lui donne à plusieurs reprises ce type de personnage. Son talent s'affine dans La Voie lactée (1968) de Luis Buñuel et dans La Fiancée du pirate (1969) de Nelly Kaplan. Il commence à être reconnu du public. Claude Zidi le dirige dans des films comiques à succès (La Moutarde me monte au nez, 1974 ; L'Aile ou la cuisse (1976). Julien Guiomar se distingue aussi dans des longs métrages plus difficiles, et notamment dans Décembre (1972) de Mohamed Lakhdar-Hamina.

Autres activités

Julien Guiomar n'a jamais cessé de jouer au théâtre, en France et dans les pays de l'Est. En 1963, il interprète Quatre-vingt-treize, une pièce mise en scène par Alain Boudet, diffusée également à la télévision. En 1976, il nous offre une prestation inoubliable dans Le roi des cons de Wolinski.

Ouvrages

  • Dictionnaire du Cinéma Populaire Français / Christian-Marc Bosseno ; Yannick Dehée. - pARIS / Nouveau Monde Editions, 2004
  • Les Acteurs français depuis Sarah Bernhardt / André Sallée. - Paris : Bordas, 1988
  • Les grands seconds rôles du cinéma français / Jacques Mazeau ; Didier Thouart.- Paris : PAC, 1984
  • Stars deuxième / Jacques Valot ; Gilles Grandmaire.- Paris : Edilig, 1989

Périodiques

  • Ciné-Revue, n° 17, avril 1987
  • Ciné-Revue, n° 37, septembre 1987
  • Revue du Cinéma (La), n° 248, mars 1971
  • Revue du Cinéma (La), n° 250, mai 1971
  • Revue du Cinéma (La), n° 431, octobre 1987
  • Téléciné, n° 151-152, mars 1969

Longs métrages

en tant que : Scénariste

1972 Home sweet home Liliane de Kermadec

en tant que : Interprète

1966 Roi de coeur (Le) Philippe de Broca
1966 Toutes folles de lui Norbert Carbonnaux
1966 Voleur (Le) Louis Malle
1967 Ballade pour un chien Gérard Vergez
1967 Louve solitaire (La) Edouard Logereau
1967 Pour un amour lointain Edmond Séchan
1968 Auvergnat et l'autobus (L') Guy Lefranc
1968 Voie lactée (La) Luis Buñuel
1968 Z Costa-Gavras
1969 Borsalino Jacques Deray
1969 Fiancée du pirate (La) Nelly Kaplan
1969 Horse (La) Pierre Granier-Deferre
1970 Doucement les basses ! Jacques Deray
1970 Etrangleur (L') Paul Vecchiali
1970 Mariés de l'an II (Les) Jean-Paul Rappeneau
1971Violenza : Quinto potere (La)
[Les Maffiosi]
Florestano Vancini
1972 Décembre Mohammed Lakhdar-Hamina
1972 Home sweet home Liliane de Kermadec
1972Proprieta non è piu un furto (La)
Propriété, c'est plus le vol
Elio Petri
1972 Raison du plus fou (La) François Reichenbach
1973 Comment on devient un ennemi de l'intérieur = La Folle de Toujane René Vautier, Nicole Le Garrec
1973 Dites-le avec des fleurs Pierre Grimblat
1973 Histoire très bonne et très joyeuse de Colinot Trousse-Chemise (L') Nina Companeez
1973 Une baleine qui avait mal aux dents Jacques Bral
1974 Aloïse Liliane de Kermadec
1974 Bons baisers, à lundi Michel Audiard
1974 Grande trouille (La) Pierre Grunstein
1974 Moutarde me monte au nez (La) Claude Zidi
1974 Section spéciale Costa-Gavras
1974 Souvenirs d'en France André Téchiné
1975 Adieu poulet Pierre Granier-Deferre
1975 Incorrigible (L') Philippe de Broca
1976 Aile ou la cuisse (L') Claude Zidi
1976 Barocco André Téchiné
1976 Mado Claude Sautet
1977 Animal (L') Claude Zidi
1977 Mort d'un pourri Georges Lautner
1977 Zizanie (La) Claude Zidi
1978Caro Papa
Cher Papa
Dino Risi
1978 Ils sont fous, ces sorciers Georges Lautner
1978 Je vous ferai aimer la vie Serge Korber
1978 Ringards (Les) Robert Pouret
1979Milo Milo Nicos Perakis
1979Sono fotogenico
Je suis photogénique
Dino Risi
1980 Bar du téléphone (Le) Claude Barrois
1980 Est-ce bien raisonnable ? Georges Lautner
1980 Inspecteur la bavure Claude Zidi
1982 Un chien dans un jeu de quilles Bernard Guillou
1983 Arbre sous la mer (L') Philippe Muyl
1983 Carmen Francesco Rosi
1983 Equateur Serge Gainsbourg
1983 Papy fait de la résistance Jean-Marie Poiré
1984 Matou (Le) Jean Beaudin
1984 Ripoux (Les) Claude Zidi
1986 Débutant (Le) Daniel Janneau
1986 Dernier été à Tanger Alexandre Arcady
1987 Deux crocodiles (Les) Joël Séria
1987 Flag Jacques Santi
1988African timber Peter F. Bringmann
1988 Terre sacrée Emilio Pacull
1989 Astérix et le coup du menhir Philippe Grimond
1989 Plein fer Josée Dayan
1990 Robinson et Cie Jacques Colombat
1991 Leolo Jean-Claude Lauzon
1992 Je m'appelle Victor Guy Jacques
1996 Que la lumière soit ! Arthur Joffé
1996 Violetta, la reine de la moto Guy Jacques
1999 Clandestino Paule Muxel
2000 J'ai faim !!! Florence Quentin