Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Michel Duchaussoy

Interprète


imprimer
Naissance
29 novembre 1938 à Valenciennes (Nord, France)
Décès
13 mars 2012
Liens familiaux
Il a été marié à la comédienne Corinne Le Poulain.
>> Rechercher "Michel Duchaussoy" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Issu d'un milieu modeste, Michel Duchaussoy obtient un CAP de menuisier, puis fait des études au Conservatoire de Lille avant d'entrer au Conservatoire national d'art dramatique de Paris dans les classes de Robert Manuel et Fernand Ledoux en 1961. Membre de la Comédie-Française en 1964, il en devient sociétaire en 1967, et y reste durant vingt ans. Avant tout artiste de scène, il débute sa carrière au cinéma en 1966 avec Jeu de massacre d'Alain Jessua.

Carrière au cinéma

Michel Duchaussoy, interprète aguerri au vaste répertoire du Français, interprète avec aisance des personnages très divers. Il revendique un certain recul, une malice et souvent une ambiguïté : c'est sa façon de s'approprier les rôles. Un choix qui convient tout à fait à Claude Chabrol avec qui il travaille à de nombreuses reprises et qui lui offre peut-être son rôle le plus inoubliable : le père recherchant le chauffard qui a tué son fils dans Que la bête meure où la confrontation de son jeu tout en nuances avec la puissance virile de Jean Yanne fait merveille.
Il retrouvera Chabrol à cinq reprises (La Femme infidèle, 1969 ; La Rupture, 1970 ; Juste avant la nuit, 1970 ; Nada, 1973 et, plus tardivement, La Demoiselle d'honneur, 2004), le réalisateur s'amusant à transformer l'acteur en policier, en professeur de philosophie anarchiste, en écrivain pour enfants... Ils travailleront aussi ensemble pour la télévision.
Avec Alain Corneau, Duchaussoy campe un militaire sévère dans le désert de Fort Saganne (1983) et participe au polar Le Môme (1986). Chez Jean Marboeuf, Roger Vadim, Robert Enrico, Edouard Molinaro, Alain Jessua, Jacques Deray, Yves Robert , Claude Pinoteau... il s'impose comme un visage familier des films des cinéastes français les plus classiques des années 1970-1990, s'autorisant parfois une escapade chez Paul Vecchali (Femmes femmes, 1975) ou chez Pascal Thomas (Un oursin dans la poche, 1977).
C'est à la cinquantaine qu'il trouve des rôles à sa mesure : il est le général de La Vie et rien d'autre (1988) de Bertrand Tavernier, il incarne Napoléon III dans Bernadette (Jean Delannoy, 1988) et dans La Révolution française (Robert Enrico, 1989), il est Bailly, maire de Paris... le journaliste bloqué à la campagne pendant les événements de mai 68 dans Milou en mai de Louis Malle (1990). Il est nominé pour ce film au César du second rôle.
La nuance, la subtilité sont ses maîtres mots, même si à l'inverse il lui arrive d'incarner des personnages campés sur leurs certitudes. En 1998, il donne chair à un procureur de la République luttant pour l'ordre établi dans Fait d'hiver de Robert Enrico. Patrice Leconte utilise, comme beaucoup d'autres cinéastes, son autorité naturelle et son impassibilité pour incarner l'inflexible gouverneur de Saint-Pierre et Miquelon, bien décidé à obtenir la tête de Emir Kusturica dans La Veuve de Saint-Pierre (2000) puis lui donne le rôle du psychanalyste de Confidences trop intimes (2004). Costa-Gavras le transforme en cardinal influent dans le Vatican de la Seconde Guerre mondiale dans Amen. (2002) tandis qu'il joue un drôle de VRP dans Les Portes de la gloire (2001), comédie de Christian Merret-Palmair.
Père de Jacques Mesrine dans les deux films que Jean-François Richet consacre en 2008 au fameux gangster ( L'Esprit de mort et L'Ennemi public n°1), il ajoute grâce à Persécution (2009) le nom de Patrice Chéreau à la liste des grands réalisateurs qui l'ont employé, ici pour un rôle de vieillard.
Bouleversant dans Elle s'appelait Sarah (Gilles Paquet-Brenner, 2010), il s'illustre aussi sur des modes plus légers mais toujours dans ces rôles d'autorité qui ont sa préférence, en directeur de l'école du Petit Nicolas (Laurent Tirard, 2009) ou en chef du village gaulois d'Astérix et Obélix : Au service de Sa Majesté (Laurent Tirard, 2012). Ce personnage d'Abraracourcix dans un gros succès populaire sera son dernier rôle à l'écran.
On notera qu'alors qu'il a généralement été cantonné à des seconds rôles, Michel Duchaussoy s'est vu confier par Denis Dercourt le rôle principal du drame Lise et André (2000), celui d'un prêtre misanthrope pris en otage par une mère désespérée.

Autres activités

A la Comédie Française, Michel Duchaussoy interprète les plus grandes pièces du répertoire classique : Les Précieuses ridicules (1964) de Molière, Le Songe d'une nuit d'été (1965) de Shakespeare, Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand (1965), Fantasio d'Alfred de Musset (1965), Electre de Jean Giraudoux (1969), Le Barbier de Séville de Beaumarchais (1970), L'Idiot de Fedor Dostoïevski (1975), Marie Tudor de Victor Hugo (1982)...
En 1967, il se lance dans la mise en scène au sein du Français (La Commère, de Marivaux, 1967 ; Il ne faut jurer de rien, 1970, de Musset). Il poursuit sa carrière au théâtre hors des murs de la Comédie Française, travaillant avec Alfredo Arias, Bernard Murat, Roger Planchon, Stephan Meldegg, et obtenant un Molière du second rôle pour Phèdre mis en scène par Patrice Chéreau (2003).
Il participe à des réalisations pour la télévision. Il tient des rôles récurrent dans quelques séries (Un juge, un flic, 1977 ; Les Coeurs brûlés, 1992 ; Zodiaque, 2004 ; Braquo, 2009 ; Ainsi soient-ils, 2012...) et apparaît dans des épisodes d'autres (Maigret, Femmes de loi, Les Cordier, juge et flic...). Il tourne aussi divers téléfilms (Le Stagiaire de Jacques Rouffio ; La Femme des autres de Jean Marboeuf ; Nul n'est parfait, 1974, de Claude Chabrol ; Un été de glace, 1991, de Bernard Giraudeau ; La Chanson du maçon, 2002, de Nina Companeez ; L'Affaire Gordji, 2012, de Guillaume Nicloux, dans lequel il incarne François Mitterrand...) et mini-séries (L'Allée du Roi, 1996, de Nina Companeez ; Les Misérables, 2000, de Josée Dayan).




Périodiques

  • Ciné-Revue, n° 20, mai 1987
  • Dossiers art et essai, n° 25, avril 1967
  • Première, n° 311, janvier 2003

Liens Internet

Courts métrages

en tant que : Interprète

1973 Bonne nouvelle (La) André Weinfeld
19943000 scénarios contre un virus : L'Appel d'un ami Jean Marboeuf
2006 Lune de miel François Bréniaux

Longs métrages

en tant que : Interprète

1966 Jeu de massacre Alain Jessua
1967 Louve solitaire (La) Edouard Logereau
1968 Bye bye Barbara Michel Deville
1968 Femme infidèle (La) Claude Chabrol
1969 Main (La) Henri Glaeser
1969 Que la bête meure Claude Chabrol
1970 Aussi loin que l'amour Frédéric Rossif
1970 Ils Jean-Daniel Simon
1970 Rupture (La) Claude Chabrol
1970 Stances à Sophie (Les) Moshé Mizrahi
1971 Homme au cerveau greffé (L') Jacques Doniol-Valcroze
1972 Complot (Le) René Gainville
1972 Traitement de choc Alain Jessua
1973 Nada Claude Chabrol
1974 Femmes, femmes Paul Vecchiali
1974 Jeune fille assassinée (La) Roger Vadim
1974 Retour du grand blond (Le) Yves Robert
1976 Armaguedon Alain Jessua
1977 Homme pressé (L') Edouard Molinaro
1977 Un oursin dans la poche Pascal Thomas
1978 Je te tiens, tu me tiens par la barbichette Jean Yanne
1979 Ville des silences (La) Jean Marboeuf
1981 Un matin rouge Jean-Jacques Aublanc
1982 Surprise party Roger Vadim
1983 Fort Saganne Alain Corneau
1984 Partenaires Claude d' Anna
1985 Suivez mon regard Jean Curtelin
1986 Môme (Le) Alain Corneau
1987 Bernadette Jean Delannoy
1988 Bois noirs (Les) Jacques Deray
1988 Equipe de nuit Claude d' Anna
1988 Vie et rien d'autre (La) Bertrand Tavernier
1989 Milou en mai Louis Malle
1989 Révolution Française : Les années lumière (La) Robert Enrico
1989 Révolution Française : Les années terribles (La) Richard T. Heffron
1989 Voir l'éléphant Jean Marboeuf
1992 Pas d'amour sans amour Evelyne Dress
1993 Cache cash Claude Pinoteau
1995diable à quatre (Le) Giorgio Ferrara
1997 Disparus Gilles Bourdos
1998 Cidade dos prodigios (A)
La Ville des prodiges
Mario Camus
1998 Fait d'hiver Robert Enrico
1999 Lise et André Denis Dercourt
1999 T'aime Patrick Sébastien
1999 Veuve de Saint-Pierre (La) Patrice Leconte
2000 Petit Poucet (Le) Olivier Dahan
2000 Portes de la gloire (Les) Christian Merret-Palmair
2001 Amen. Costa-Gavras
2001 Mentale (La) Manuel Boursinhac
2002 Bienvenue chez les Rozes Francis Palluau
2002 Dédales René Manzor
2002 Tristan Philippe Harel
2003 Cadeau d'Eléna (Le) Frédéric Graziani
2003 Confidences trop intimes Patrice Leconte
2004 Boîte noire (La) Richard Berry
2004 Demoiselle d'honneur (La) Claude Chabrol
2004 Plus beau jour de ma vie (Le) Julie Lipinski
2005 Arthur et les Minimoys Luc Besson
2005 Poltergay Eric Lavaine
2006 Deux mondes (Les) Daniel Cohen
2007 Arthur et la vengeance de Maltazard Luc Besson
2007 Mesrine : L'Ennemi public n°1 Jean-François Richet
2007 Mesrine : L'instinct de mort Jean-François Richet
2008 Mères et filles Julie Lopes-Curval
2008 Persécution Patrice Chéreau
2008 Petit Nicolas (Le) Laurent Tirard
2008 Tricheuse Jean-François Davy
2009 Age de raison (L') Yann Samuell
2009 Arthur 3, la guerre des deux mondes Luc Besson
2009 Autre Dumas (L') Safy Nebbou
2009 Elle s'appelait Sarah Gilles Paquet-Brenner
2009 Loi de Murphy (La) Christophe Campos