Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Suzy Delair

Interprète


imprimer
Naissance
31 décembre 1916 à Paris (France)
Liens familiaux
Suzy Delair est l'épouse de Henri-Georges Clouzot.
>> Rechercher "Suzy Delair" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Ses parents espèrent qu'elle deviendra une sage-femme, mais Suzy Delair veut être comédienne. Apprentie modiste à treize ans, elle n'abandonne pas ses rêves et fait des figurations dans des pièces et des films. Elle devient ensuite chanteuse de music-hall avant de devenir comédienne.

Carrière au cinéma

C'est grâce à Henri-Georges Clouzot que Suzy Delair parvient à se faire un nom dans le monde du cinéma. Il crée pour elle le personnage de Mila Malou, compagne gaffeuse du commissaire Wens dans Le dernier des six (1941) de Georges Lacombe. Ce rôle de Parigote délurée, rouspéteuse et gouailleuse lui va comme un gant. Le public est ravi. Clouzot, devenu réalisateur, la rappelle pour L'assassin habite au 21 (1942) et Quai des orfèvres (1947). Elle remporte un triomphe dans ce dernier film en interprétant le rôle d'une chanteuse de music-hall. Elle passe avec brio du rire aux larmes, du drame à la comédie. Suzy Delair a joué peu avant avec intelligence la grisette dans La vie de bohème (1942) de Marcel L'Herbier, et figure au côté de Louis Jouvet dans Copie conforme (1946) de Jean Dréville. Henri Jeanson lui confie un très beau rôle dans son unique film, Lady Paname (1949). L'actrice sait se montrer comme à son habitude tragique et comique, émouvante et amusante. Mais le public ne vient pas l'applaudir ; le film est un échec commercial. Après avoir beaucoup fait rire dans Souvenirs perdus (1950) de Christian-Jaque, elle retrouve des rôles à la mesure de son talent dans des oeuvres comme Gervaise (1955) de René Clément, Rocco et ses frères (1960) de Luchino Visconti, ou Du mouron pour les petits oiseaux (1962) de Marcel Carné. Après ce film, les réalisateurs ne font plus appel à cette actrice au fichu caractère. On la revoit en 1973, quand Gérard Oury lui propose de jouer l'épouse de Louis de Funès dans sa comédie Les Aventures de rabbi Jacob. Elle s'illustre encore dans Oublie-moi, mandoline (1975) de Michel Wyn avant d'abandonner le grand écran. En 1982, n'ayant rien perdu de son franc-parler, elle explique ainsi les raisons de cette désaffection : " On me fait trop rarement travailler. Sans doute me fait-on payer à la fois de ne pas appartenir à des chapelles, les aventures masculines auxquelles j'ai parfois sacrifié ma carrière, et surtout, mon refus de flirter quand il aurait fallu le faire. "

Autres activités

Suzy Delair est danseuse et chanteuse. Au début de sa carrière, elle participe à de nombreuses revues avec Mistinguett ou Marie Dubas. Elle fait ensuite des tours de chant ou des opérettes à l'Européen, à Bobino, à Marigny. Elle reçoit le Grand prix du disque pour Suzy Delair chante Offenbach et pour l'enregistrement intégral des Trois valses.
Sur les planches, elle joue notamment La périchole, La vie parisenne, L'ours, Boy friend (1963) et Véronique (1980).
A la télévision, elle interprète entre autres Hortense Schneider et les séries Le mythomane (1982) et L'age vermeil (1984).

Périodiques

  • Avant-Scène Cinéma (L'), n° 487, décembre 1999
  • Ciné-Revue, vol. 62, n° 14, 1er avril 1982
  • Unifrance Film-Informations, n° 5, juillet 1950

Liens Internet

Longs métrages

en tant que : Interprète

1930 Un caprice de la Pompadour Willi Wolff, Joë Hamman
1931 Dame de chez Maxim's (La) Alexander Korda
1932 Violettes impériales Henry Roussell
1933 Casanova René Barberis
1933 Sexe faible (Le) Robert Siodmak
1933 Touchons du bois Maurice Champreux
1934 Crise est finie (La) Robert Siodmak
1934 Dédé René Guissart
1934 Or dans la rue (L') Kurt Bernhardt
1935 Soeurs Hortensias (Les) René Guissart
1936 Prends la route Jean Boyer
1936 Trois... six... neuf Raymond Rouleau
1941 Dernier des six (Le) Georges Lacombe
1942 Assassin habite au 21 (L') Henri-Georges Clouzot
1942 Défense d'aimer Richard Pottier
1942 Vie de bohème (La) Marcel L'Herbier
1946 Copie conforme Jean Dréville
1947 Par la fenêtre Gilles Grangier
1947 Quai des Orfèvres Henri-Georges Clouzot
1948 Pattes blanches Jean Grémillon
1949 Botta e risposta
Je suis de la revue
Mario Soldati
1949 Lady Paname Henri Jeanson
1950 Atoll K Léo Joannon
1950 Souvenirs perdus Christian-Jaque
1954 Fil à la patte (Le) Guy Lefranc
1955 Gervaise René Clément
1956 Couturier de ces dames (Le) Jean Boyer
1959 Régates de San Francisco (Les) Claude Autant-Lara
1960 Rocco e i suoi fratelli
Rocco et ses frères
Luchino Visconti
1962 Du mouron pour les petits oiseaux Marcel Carné
1973 Aventures de Rabbi Jacob (Les) Gérard Oury
1975 Oublie-moi Mandoline Michel Wyn