Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Anny Duperey

Interprète


imprimer
Naissance
28 juin 1947 à Rouen (Seine-Maritime, France)
Etat civil
Annie Legras
>> Rechercher "Anny Duperey" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Après avoir fait ses armes au Conservatoire d'art dramatique et à l'Ecole des beaux-arts de Rouen, Anny Duperey arrive à Paris à dix-sept ans. Elle fréquente le cours Simon, pose pour des photos de mode et débute sa carrière au théâtre. En 1965, elle est remarquée sur une couverture de magazine et, l'année suivante, elle se retrouve devant la caméra de Jean-Luc Godard pour Deux ou trois choses que je sais d'elle.

Carrière au cinéma

Cette grande et belle jeune femme a toutes les qualités pour devenir une vedette, mais le cinéma français, tributaire des modes, ne lui donne pas souvent la chance d'exprimer ses dons d'actrice qui sont en revanche pleinement reconnus au théâtre. Anny Duperey tourne tout au long de sa carrière avec des metteurs en scène très différents : Michel Boisrond, André Hunebelle, Alain Resnais, Sydney Pollack, Georges Lautner, Michel Deville ou Pierre Richard. Cantonnée dans des rôles de jeune femme moderne et sophistiquée, elle s'établit comme faire-valoir auprès de comédiens confirmés comme Jean-Paul Belmondo (Stavisky, 1973), Jean Rochefort (Un éléphant, ça trompe énormément, 1976) ou Gérard Depardieu et Pierre Richard (Les compères, 1983). Elle marque la pellicule par la facilité et le naturel de ses interprétations. On retient Bye bye, Barbara (1969) de Michel Deville, Les malheurs d'alfred (1972) de Pierre Richard. Jean Delannoy prend en considération son talent avec Pas folle, la guèpe (1972). La belle incomprise du cinéma additionne des rôles secondaires dans des grands films (StaviskyBobby Deerfield, 1976, de Sydney Pollack) et des rôles principaux dans des films moins importants. Anny Duperey connaît de longues périodes sans tourner. Est-elle trop jolie, trop facilement douée ? Mais rien ne semble menacer sa confiance en elle. Elle s'enrichit avec le théâtre, la télévision, la littérature et la peinture, où elle concrétise ses dons artistiques.

Autres activités

A vingt-trois ans, Anny Duperey rencontre Jean-Louis Barrault qui lui propose de jouer sur les planches des rôles exceptionnels, lyriques, excessifs, burlesques. En 1977, elle joue au côté de Bernard Giraudeau une comédie musicale, Attention fragile, qui remporte un franc succès. Jamais le théâtre ne l'oublie : L'amour de l'amour (1981) et Le plaisir de rompre, le pain de ménage (1990) de Jules Renard, Un mari idéal (1995).
Anny Duperey trouve aussi à la télévision des rôles de qualité : Un ours pas comme les autres (1977) de Nina Companeez. Pour Un château au soleil (1987) de Robert Mazoyer et Une famille formidable (1992), elle reçoit deux 7 d'Or de la meilleure comédienne.
Elle est un écrivain reconnu : L'Admiroir (1978, prix Alice-Barthou décerné par l'Académie française), Le Nez de Mazarin (1986), Le Voile noir (1992) et Je vous écris... (1993).

Prix

  • Meilleure interprétation féminine, 1984 au FantasPorto. Festival Internacional de Cinema (Porto) pour le film : Le Démon dans l'île

Ouvrages

  • Le voile noir [Biographie] / Anny Duperey; photographies de Lucien Legras. - Paris : Seuil, 1992 .

Périodiques

  • Cinéma Français, n° 5, octobre 1976
  • Ciné-Revue, n° 10, 5 mars 1987
  • Ciné-Revue, n° 45, 5 novembre 1987
  • Ciné-Revue, n° 9, 26 février 1987
  • Ecran, n° 66, février 1978
  • Films and Filming, n° 340, janvier 1983
  • Positif, n° 300, février 1986
  • Stars, n° 11, septembre 1991
  • Télérama, n° 2299, 2 février 1994

Longs métrages

en tant que : Interprète

1966 Deux ou trois choses que je sais d'elle Jean-Luc Godard
1966 Jerk à Istambul Francis Rigaud
1967Histoires extraordinaires : Metzengerstein Roger Vadim
1967 Homme qui valait des milliards (L') Michel Boisrond
1968 Bye bye Barbara Michel Deville
1968 Sous le signe de Monte-Cristo André Hunebelle
1968Un jeune couple René Gainville
1969 Femmes (Les) Jean Aurel
1969 Rose écorchée (La) Claude Mulot
1971 Malheurs d'Alfred (Les) Pierre Richard
1972 Pas folle la guêpe Jean Delannoy
1972 Sans sommation Bruno Gantillon
1973 Oiseau rare (L') Jean-Claude Brialy
1973 Stavisky Alain Resnais
1974 Malin plaisir (Le) Bernard Toublanc-Michel
1974 Pas de problème ! Georges Lautner
1975 Nuit d'Or Serge Moati
1975Umarmungen und andere Sachen Jochen Richter
1976Arriviste (L') Samy Pavel
1976 Bobby Deerfield Sydney Pollack
1976 Un éléphant ça trompe énormément Yves Robert
1978Contro quattro bandiere
De l'enfer à la victoire
Hank Milestone
1978 Trocadéro bleu citron Michael Schock
1979Car-napping Wigbert Wicker
1980 Psy Philippe de Broca
1981 Grand pardon (Le) Alexandre Arcady
1981 Mille milliards de dollars Henri Verneuil
1982 Démon dans l'île (Le) Francis Leroi
1982 Meurtres à domicile Marc Lobet
1983 Compères (Les) Francis Veber
1983 Triche (La) Yannick Bellon
1987 Gandahar René Laloux
1991 Contre l'oubli : Ghassan Najjar (Syrie) Philippe Muyl
1992 Germinal Claude Berri
1998 Tôt ou tard Anne-Marie Etienne
2006 Danse avec lui Valérie Guignabodet
2008 Bambou Didier Bourdon
2008 De l'autre côté du lit Pascale Pouzadoux
2008 Eden à l'ouest Costa-Gavras
2011 Amour dure trois ans (L') Frédéric Beigbeder
2011 Vous n'avez encore rien vu Alain Resnais
2016 Maître est l'enfant (Le) Alexandre Mourot
2018 Just a gigolo Olivier Baroux