Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Pola Negri

Interprète


imprimer
Naissance
31 décembre 1899 à Janowa (Pologne)
Etat civil
Barbara Apollonia Chalupiec
Décès
02 avril 1987 à San Antonio (Texas, Etats-Unis)
>> Rechercher "Pola Negri" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Après des études de danse dans le Ballet impérial de Saint-Pétersbourg qu'elle doit interrompre pour des raisons de santé, Pola Negri prend des cours d'art dramatique au Conservatoire de Varsovie. En 1913, elle fait ses débuts au théâtre dans une pièce de Gerhart Hauptamm puis joue au Théâtre impérial de Varsovie.

Carrière au cinéma

La Première Guerre Mondiale entraîne la fermeture des théâtres et Pola Negri, qui a pris ce nom en 1913 en hommage à la poétesse Ada Négri, commence alors à se tourner vers le cinéma. Aidée d'un riche " protecteur " Wiktor Hulewicz, Pola Negri fait mettre en scène par Jan Pawlowski, en 1914, un scénario de sa composition, Niewolnica Zmyslow, dont elle est de plus l'actrice vedette. A la suite de ce premier essai, l'actrice tourne dans plusieurs réalisations d'Alexander Hertz en 1915 et 1916 : Bestia zolty paszport (Le Passeport jaune) ; Pokojnr 13 ; Arabella ; Studenci et Zona. En 1917, elle quitte Varsovie pour Berlin où elle signe un contrat avec Max Reinhart, un metteur en scène de théâtre. Elle se fait très vite un nom dans la Capitale allemande et la UFA la réclame. En 1919, elle tourne dans La Comtesse Dolly de Georg Jacoby, puis est l'interprète de trois films de Ernst Lubitsch, notamment dans Madame du Barry (1919), rôle pour lequel elle remporte un franc succès jusqu'aux Etats-Unis où la Paramount commence à s'intéresser à elle. Dès lors, Pola Negri enchaîne les films et devient la star numéro un en Allemagne. Elle réussit également à se faire connaître à Hollywood en épousant aux Etats-Unis un prince géorgien, Serge Mdivani, troisième mari de la belle après deux comtes. N'étant plus sous contrat avec la UFA, Pola Negri gagne, en 1923, les Etats-Unis. Considérée comme une star, les rôles qu'elle interprète ne cessent de la mettre en valeur : Bella Dona (Georges Fitzmaurice, 1923), The Spanish dancer (Herbert Brenon, id.), ou encore Forbidden Paradise (Ernst Lubitsch, 1924), film dans lequel elle joue les tsarines séduisant un jeune officier. La période faste hollywoodienne dure ainsi jusqu'en 1930, accentuée par les aventures amoureuses dont elle est régulièrement créditée. Au début des années Trente, Pola Negri quitte les Etats-Unis pour s'installer en Europe et, de là, entre de plain pied dans le cinéma parlant. Elle tourne en Grande-Bretagne, en France dans Fanatisme de Gaston Ravel en 1934, puis en Autriche dans Mazurka de Willi Forst en 1935, l'histoire d'une mère obligée de commettre un délit pour sauver son enfant. En 1936, elle revient dans le pays qui la fit star, l'Allemagne, où elle tourne plusieurs films dont Madame Bovary de Gerhardt Lamprecht en 1937. Avec la guerre, Pola Negri regagne les Etats-Unis où elle ne tournera plus que deux films : Hi diddle diddle de Andrew L. Stone en 1943 et The Moonspinners de James Nielson en 1965.

Autres activités

Dans les années cinquante, Pola Negri est productrice. Elle publie également en 1968 ses mémoires.

Prix

  • Prix pour l'ensemble de la carrière, 1964 au Festival International du Film (Berlin)

Ouvrages

  • Emil Jannings / Jean Mitry ; Adolphe Menjou / André Tinchant et Robert Florey ; Pola Negri / Robert Florey ; Norma Talmadge / Edmond Gréville et Jean Bertin. - Paris : Publications Jean-Pascal, 1928
  • Mémoires d'une star / Pola Negri.- Paris : Robert Laffont, 1971
  • Pola Negri : ses débuts, ses films, ses aventures / par Robert Florey. - Paris : Publications Jean-Pascal, 1926
  • Sex goddesses of the silent screen / Norman Zierlod. - Chicago : H. Regnery, 1973

Périodiques

  • Cahiers de la cinémathèque (Les), n° 12, Hiver 1974. Pierre Guibbert, "Son dernier tango [The Way of lost souls]"
  • Camera Obscura, vol. 16, n° 48, 2001. Diane Negra, "Immigrant stardom in imperial America : Pola Negri and the problem of typology"
  • Cineinforme, n° 518, septembre 1987. Angel Falquina, "Recuerdo de una actriz"
  • Cinématographe, n° 65, février 1981. "Pola Negri"
  • Ciné-Revue, n° 28, 9 juillet 1954. J.V. Cottom, "Pola Negri, un corps, un coeur, une tête"
  • Ciné-Revue, n° 33, 13 août 1987. Daniel de Belie, "Pola Negri, la dernière vamp !"
  • Ciné-Revue, n° 35, 29 août 1974. J.V. Cottom, "Pola Negri, une vénéneuse de l'âge d'or du cinéma muet"
  • Classic Images, n° 270, décembre 1997. Eve Golden, "The opportunist :Pola Negri on her (more or less) centenary"
  • Classic Images, n° 270, décembre 1997. Richard E. Braff, "An index to the films of Pola Negri"
  • Classic Images, n° 335, mai 2003. David Gasten, "Lost masterpiece : a Pola Negri silent resurfaces"
  • EPD Film, voL. 4, n° 9, septembre 1987. Peter W. Jansen, "Pola Negri. 3.1.1897-1.8.1987"
  • Film Dope, n° 47, décembre 1991. "1208. Pola Negri"
  • Film Francais (Le), n° 2154, 14 août 1987
  • Film History, vol. 17, n° 2-3, octobre 2005. Jan Horak, "Sauerkraut & Sausages with a Little Goulash : Germans in Hollywood, 1927"
  • Film History, vol. 21, n° 3, 2009. Stefan Drössler, "Ernst Lubitsch and EFA"
  • Film-dienst, vol. 49, n° 18, 27 août 1997. Rainer Rother, "Verschwiegen"
  • Filmihullu, n° 2, 1995. Nyrki Tapiovaara, "Kaksi naista"
  • Films and Filming, n° 396, septembre 1987. Adrian Sibley, "Pola Negri"
  • Films in Review, vol. 12 n° 10, décembre 1961
  • Films in Review, vol. 13 n° 1, janvier 1962
  • Frauen und Film, n° 44-45, octobre 1988. Renate Lippert, "Was wisst denn ihr, was Liebe ist"
  • Frauen und Film, n° 44-45, octobre 1988. Renate Lippert, "Was wisst denn ihr, was Liebe ist. Pola Negri in Mazurka, 1935"
  • Iluzjon, n° 3, 1985. K. Nowacki, "Pola Negri w Krakowie"
  • Iluzjon, n° 4, 1986. Grzegorz Balski, "Pola Negri"
  • Kino, vol. 31 n° 7-8, juillet-août 1997. Jan F. Lewandowski, "Zagadkowa Pola Negri"
  • Kino, vol. 39, n° 12, décembre 2005. Konrad J. Zarebski, "Pola Negri - z Lipna do Hollywood"
  • Pour Vous, n° 11, 31 janvier 1929. Pola Negri, "Souvenirs et confidences de Pola Negri"
  • Pour Vous, n° 13, 14 février 1929. Ploa Negri, "Ce qu'il faut faire pour être belle"
  • Pour Vous, n° 170, 18 février 1932. Raymond Lange, "Entretien avec Pola Negri"
  • Pour Vous, n° 231, 20 avril 1933. Thomas T. Topping, "Entretien avec Pola Negri"
  • Pour Vous, n° 248, 17 août 1933. G.L. George, "Pola Negri danseuse"
  • Pour Vous, n° 249, 24 août 1933. Ole Winding, "Entretien avec Pola Negri"
  • Pour Vous, n° 450, 1er juillet 1937. "Les Trois stars du IIIème Reich : Leni Riefenstahl; Emmy Sonnemann; Pola Negri"
  • Pour Vous, n° 59, 2 janvier 1930. Jean Lenauer, "Le Destin amer et triomphal de Pola Negri"
  • Pour Vous, n° 59, 2 janvier 1930. Pola Negri, "Pourquoi je suis superstitieuse"
  • Revue du Cinéma (La) / Image et Son, n° 431, octobre 1987
  • Screen facts, vol. 3 n° 3, 1967
  • Take One, vol. 6 n° 10, août-septembre 1978. Courtenay Wyche Beinhorn, "Pola Negri : temestuous temptress"
  • Variety, 5 août 1987. "Femme fatale silent film star Pola Negri succumbs in Texas"

Liens Internet

Courts métrages

en tant que : Interprète

1931Screen Snapshots Series 10 n° 8 Ralph Staub

Longs métrages

en tant que : Interprète

1914Niewolnica zmyslow
L'Esclave des sens
Jan Pawlowski
1915Czarna ksiazka Aleksander Hertz
1915Zona Aleksander Hertz
1916Studenci Aleksander Hertz
1917Arabella Aleksander Hertz
1917 Bestia Aleksander Hertz
1917Jego ostatni czyn Aleksander Hertz
1917Küsse, die man stiehlt im Dunkeln Anonyme
1917Nicht lange täuschte mich das Glück Anonyme
1917Pokój Nr. 13 Aleksander Hertz
1917Rosen, die der Sturm entblättert Anonyme
1917Tajemnica alei Ujazdowskich Anonyme
1917Toten Augen (Die) Anonyme
1917 Wenn das Herz in Hass erglüht Kurt Matull
1917Zügelloses Blut Anonyme
1918Augen der Mumie Ma (Die)
Les Yeux de la momie
Ernst Lubitsch
1918Carmen Ernst Lubitsch
1918 Gelbe Schein (Der) Viktor Janson, Eugen Illes
1918Karussell des Lebens (Das) Georg Jacoby
1918Mania Eugen Illes
1919 Komtesse Doddy Georg Jacoby
1919Kreuziget sie ! = Die Frau am Scheidewege Georg Jacoby
1919 Madame Du Barry
La Du Barry
Ernst Lubitsch
1919Marchesa d'Arminiani (Die) Alfred Halm
1919Vendetta Georg Jacoby
1920Arme Violetta
La Dame aux camélias
Paul Ludwig Stein
1920Geschlossene Kette (Die) Paul Ludwig Stein
1920Martyrium (Das) Paul Ludwig Stein
1920Sumurun Ernst Lubitsch
1921Bergkatze (Die) Ernst Lubitsch
1921Sappho Dimitri Buchowetzki
1922Flamme (Die)
Montmartre
Ernst Lubitsch
1923 Bella Donna George Fitzmaurice
1923Cheat (The)
Forfaiture
George Fitzmaurice
1923Hollywood James Cruze
1923 Spanish Dancer (The)
La Danseuse espagnole
Herbert Brenon
1924Forbidden Paradise
Paradis defendu
Ernst Lubitsch
1924Lily of the Dust Dimitri Buchowetzki
1924Men Dimitri Buchowetzki
1924Shadows of Paris
Mon homme
Herbert Brenon
1925 A woman of the world Malcolm St. Clair
1925Charmer (The) Sidney Olcott
1925East of Suez
A l'est de Suez
Raoul Walsh
1925Flower of night
Fleur de nuit
Paul Bern
1926Crown of Lies (The) Dimitri Buchowetzki
1926Good and Naughty Malcolm St. Clair
1926Hotel Imperial
Hotel impérial
Mauritz Stiller
1927 Barbed Wire Rowland V. Lee
1927Woman on Trial (The)
Confession
Mauritz Stiller
1928Loves of an actress
Amours d'actrices
Rowland V. Lee
1928Secret hour (The) Rowland V. Lee
1928Three sinners
Les Trois coupables
Rowland V. Lee
1928Woman from Moskow (The) Ludwig Berger
1928 Woman he scorned = The Way of lost souls (The)
Traquée
Paul Czinner
1932A Woman Commands Paul Ludwig Stein
1932 Fanatisme Tony Lekain, Gaston Ravel
1935Mazurka Willi Forst
1936 Moskau-Shanghaï
Moscou-Shangaï
Paul Wegener
1937Fromme Lüge (Die)
[Mensonge de mère]
Nunzio Malasomma
1937Madame Bovary Gerhard Lamprecht
1937 Tango notturno Fritz Kirchhoff
1938Nacht der Entscheidung (Die)
La Nuit décisive
Nunzio Malasomma
1943Hi Diddle Diddle Andrew L. Stone
1963 Moon-Spinners (The)
La Baie aux émeraudes
James Neilson