Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Michèle Morgan

Interprète


imprimer
Naissance
29 février 1920 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine, France)
Etat civil
Simone Renée Roussel
Liens familiaux
Michèle Morgan épouse en 1942 le réalisateur Bill Marshall, puis en 1949 l'acteur Henri Vidal qu'elle rencontre en 1948 sur le tournage de Fabiola, un péplum d'Alessandro Blasetti. Elle partage ensuite sa vie avec le cinéaste Gérard Oury. Son frère et sa soeur, Pierre et Hélène Roussel, sont également comédiens, ainsi que son fils Mike Marshall.
>> Rechercher "Michèle Morgan" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Michèle Morgan suit les cours d'art dramatique de René Simon à Paris. Elle débute au cinéma dans Le Mioche (1936) de Léonide Moguy puis dans Gribouille (1937) de Marc Allégret.

Carrière au cinéma

Michèle Morgan est connue pour le charme de son regard souligné par la célèbre réplique de Jean Gabin dans Quai des brumes (1938) de Marcel Carné : " T'as d'beaux yeux, tu sais ? " Le film, récompensé par un prix à la Mostra de Venise, révèle au monde entier une comédienne photogénique à la voix musicale, qui comptera parmi les plus populaires du cinéma français des années 1940 et 1950. Dès le début de sa carrière, la jeune actrice partage l'affiche avec de grandes vedettes : Raimu, Charles Boyer, Jean Gabin. Après le succès de Quai des brumes, elle enchaîne les tournages, dans des compositions de femmes brisées par la vie. En 1939, elle retrouve Jean Gabin dans Remorques de Jean Grémillon, qui ne sort en salles qu'en 1941. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle part outre-Atlantique pour entamer une carrière américaine. Elle tourne notamment avec Humphrey Bogart dans Passage to Marseille (1943) de Michael Curtiz. A son retour en France, elle triomphe au premier Festival international du film de Cannes avec un prix d'interprétation féminine récompensant sa performance d'aveugle dans La Symphonie pastorale de Jean Delannoy, d'après André Gide. Elle devient alors l'actrice la plus représentative du cinéma français dit " de qualité ", celui-là même que décrient quelques années plus tard les cinéastes de la Nouvelle Vague. A partir des années 1960, elle apporte son charme et sa présence à des films policiers (Le Crime ne paie pas, 1961, de Gérard Oury ; Les Yeux cernés, 1964, de Robert Hossein) et des comédies dramatiques (Les Lions sont lâchés, 1961, d'Henri Verneuil ; Benjamin ou les Mémoires d'un puceau, 1967, de Michel Deville). Après ce dernier film, dans lequel elle campe une comtesse du XVIIIe siècle à la fin de sa vie, elle espace ses apparitions à l'écran. Elle effectue un retour remarqué dans Le Chat et la Souris (1975) de Claude Lelouch en femme accusée d'un crime qu'elle n'a pas commis, puis se consacre à sa carrière théâtrale. On la voit encore à l'écran en 1989 dans Ils vont tous bien de Giuseppe Tornatore.

Autres activités

Michèle Morgan apparaît à la télévision dans La Dame aux camélias (1953), La Bien-Aimée (1968), qui lui vaut un prix d'interprétation féminine au Festival de télévision de Monte-Carlo, et dans Le Tiroir secret (1986).
Elle se produit également au théâtre dans Le Tout pour le tout (1978-1979), Chéri (1982), Une femme sans histoire (1988), Les Monstres sacrés (1992-1993).
Elle publie Mes yeux ont vu (1965), Avec ces yeux-là (1977) et Le Fil bleu (1993).

Prix

  • Lion d'or pour l'ensemble de la carrière, 1996 au Mostra Internazionale d'Arte Cinematografica (Venezia)
  • César d'honneur, 1992 au Césars du Cinéma Français
  • Prix d'interprétation féminine, 1946 au Festival International du Film (Cannes) pour le film : La symphonie pastorale

Ouvrages

  • Avec ces yeux-là / Michèle Morgan.- Paris : Robert Laffont, 1977
  • Les N° 1 du cinéma / Frédéric Mitterrand.- Paris : Première : Fixot, 1988
  • Mes yeux ont vu / Michèle Morgan.- [S.l.] : Voici, 1965
  • Michèle Morgan / Claude Bouniq-Mercier.- Paris : Colona, 1983
  • Mon bonheur de vivre / Michèle Morgan.- [S.l.] : Ed. de Paris, 1958
  • Séductrices du cinéma français : 1936-1956 / Françoise Ducout.- Paris : Henri Veyrier, 1978

Périodiques

  • CinémAction, n° 92, 1999
  • Cinémonde, n° 1484, janvier 1963
  • Ciné-Revue, vol. 62 n° 2, janvier 1982
  • Ecran, n° 77, février 1979
  • Film Dope, n° 45, septembre 1990
  • Studio Magazine, n° 59, mars 1992

Courts métrages

en tant que : Interprète

1951Vedettes sans maquillage Jacques Guillon

Longs métrages

en tant que : Interprète

1935 Mademoiselle Mozart Yvan Noé
1935 Une fille à papa René Guissart
1936 Gigolette Yvan Noé
1936 Mes tantes et moi Yvan Noé
1936 Mioche (Le) Léonide Moguy
1937 Gribouille Marc Allégret
1937 Orage Marc Allégret
1938 Entraîneuse (L') Albert Valentin
1938 Quai des Brumes (Le) Marcel Carné
1938 Récif de corail (Le) Maurice Gleize
1939 Loi du nord (La) Jacques Feyder
1939 Musiciens du ciel (Les) Georges Lacombe
1939 Remorques Jean Grémillon
1940 Untel père et fils Julien Duvivier
1941 Joan of Paris Robert Stevenson
1943 Higher and higher
Amour et swing
Tim Whelan
1943 Passage to Marseille Michael Curtiz
1943 Two tickets to London Edwin L. Marin
1946 Chase (The)
L'Evadée
Arthur Ripley
1946 Symphonie pastorale (La) Jean Delannoy
1947 Fallen Idol (The)
Première désillusion
Carol Reed
1948 Aux yeux du souvenir Jean Delannoy
1948 Fabiola Alessandro Blasetti
1949 belle que voilà (La) Jean-Paul Le Chanois
1949 Maria Chapdelaine Marc Allégret
1950 Château de verre (Le) René Clément
1950 Etrange Madame X (L') Jean Grémillon
1951 Sept péchés capitaux : L'Orgueil (Les) Claude Autant-Lara
1952 Destinées : Jeanne Jean Delannoy
1952 Minute de vérité (La) Jean Delannoy
1953 orgueilleux (Les) Yves Allégret
1954 Napoléon Sacha Guitry
1954 Oasis Yves Allégret
1954 Obsession Jean Delannoy
1955 Grandes manoeuvres (Les) René Clair
1955 Marguerite de la nuit Claude Autant-Lara
1955 Marie-Antoinette Jean Delannoy
1955 Si Paris nous était conté Sacha Guitry
1956 Vintage (The)
Les Vendanges
Jeffrey Hayden
1957 Retour de manivelle Denys de La Patellière
1958 Maxime Henri Verneuil
1958 Miroir à deux faces (Le) André Cayatte
1958 Pourquoi viens-tu si tard ? Henri Decoin
1958 Racconti d'estate
Femmes d'un été
Gianni Franciolini
1959 Menschen im Hotel
Grand Hôtel
Gottfried Reinhardt
1959 Vacanze d'inverno
Brèves amours
Camillo Mastrocinque
1960 Fortunat Alex Joffé
1960 Scélérats (Les) Robert Hossein
1961 Crime ne paie pas (Le) Gérard Oury
1961 Lions sont lâchés (Les) Henri Verneuil
1961 Puits aux trois vérités (Le) François Villiers
1961 Rencontres Philippe Agostini
1961 Un coeur gros comme ça François Reichenbach
1962 Landru Claude Chabrol
1963 Constance aux enfers François Villiers
1963 Fornaretto di Venezia (Il)
Le Procès des doges = Le Petit boulanger de Venise
Duccio Tessari
1963 Méfiez-vous mesdames ! André Hunebelle
1964 Pas perdus (Les) Jacques Robin
1964 Yeux cernés (Les) Robert Hossein
1965 Dis-moi qui tuer Etienne Périer
1965 Lost command
Les Centurions
Mark Robson
1967 Benjamin ou les mémoires d'un puceau Michel Deville
1975 Chat et la souris (Le) Claude Lelouch
1978 Robert et Robert Claude Lelouch
1985 Un homme et une femme : Vingt ans déjà Claude Lelouch
1989 Stanno tutti bene
Ils vont tous bien
Giuseppe Tornatore