Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Madeleine Renaud

Interprète


imprimer
Naissance
21 février 1900 à Paris (France)
Décès
23 septembre 1994 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine, France)
Liens familiaux
Madeleine Renaud épouse Jean-Louis Barrault, en 1940.
>> Rechercher "Madeleine Renaud" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Premier prix de comédie au Conservatoire de Paris, Madeleine Renaud est engagée à la Comédie-Française en 1921, où elle reste jusqu'en 1946.

Carrière au cinéma

Si le cinéma muet ne donne guère de rôles à Madeleine Renaud, le début du parlant l'impose avec Jean de la Lune (1931) de Jean Choux, où elle partage l'affiche avec Michel Simon. Actrice de théâtre de premier plan, elle apporte son charme et sa vivacité à des pièces filmées et à des films quelque peu oubliés. C'est avec Jean Grémillon qu'elle trouve ses meilleurs rôles, où elle peut exprimer toutes les facettes de son talent : épouse compréhensive de Raimu (L'Etrange Monsieur Victor, 1937), épouse délaissée et meurtrie de Jean Gabin (Remorques, 1939), compagne perverse (Lumière d'été, 1942) et petite-bourgeoise dévorée par sa passion de l'aviation (Le Ciel est à vous, 1943). Après la Seconde Guerre mondiale, Madeleine Renaud se consacre surtout au théâtre. De loin en loin, elle sait choisir des rôles à sa mesure. Savoureuse Madame Tellier dans le plus important des sketchs du Plaisir (1951) de Max Ophüls, elle devient une châtelaine pleine de malice dans Le Diable par la queue (1969) de Philippe de Broca ou se transforme en mère possessive dans Des journées entières dans les arbres (1977) de Marguerite Duras.

Autres activités

Après la Seconde Guerre mondiale, la vie de Madeleine Renaud se confond avec celle de Jean-Louis Barrault. Ensemble, ils créent la compagnie Renaud-Barrault en 1947, au Théâtre Marigny. Au cours de leurs tournées qui les mènent de théâtre en théâtre et dans de nombreux pays, le couple visite les répertoires classiques et d'avant-garde.

Ouvrages

  • Madeleine Renaud / Noëlle Loriot.- Paris : Presses de la Renaissance, 1993
  • Madeleine Renaud, Jean-Louis Barrault.- Marseille : Musée Provençal du Cinéma : Galeries de la Charité, 1982
  • Renaud-Barrault : les feux de la rampe et de l'amour / Anne Germain.- Paris : Ed. du Felin, 1992
  • Renaud-Barrault : Paris, notre siècle.- Paris : Editions de Messine, [1982]

Périodiques

  • Cinémonde, n° 999, septembre 1953
  • Ciné-Revue, n° 36, septembre 1976
  • Ciné-Revue, n° 40, octobre 1994
  • Première, n° 212, novembre 1994

Courts métrages

en tant que : Interprète

1933 Boubouroche André Hugon
1934 Une soirée à la Comédie Française Léonce Perret
1943 MCDXXIX-MCMXLII = De Jeanne d'Arc à Philippe Pétain Sacha Guitry

Longs métrages

en tant que : Interprète

1922 Molière, sa vie, son oeuvre Jacques de Féraudy
1922 Vent debout René Leprince
1926 Terre qui meurt (La) Jean Choux
1931 Couturière de Lunéville (La) Harry Lachman
1931 Jean de la lune Jean Choux
1931 Mistigri Harry Lachman
1931 Serments Henri Fescourt
1932 Belle marinière (La) Harry Lachman
1932 Maternelle (La) Jean Benoit-Levy, Marie Epstein
1933 Primerose René Guissart
1933 Tunnel (Le) Kurt Bernhardt
1933 Voleur (Le) Maurice Tourneur
1934 Marche nuptiale (La) Mario Bonnard
1934 Maria Chapdelaine Julien Duvivier
1935 Coeur de gueux Jean Epstein
1936 Demi-vierges (Les) Pierre Caron
1936Hélène Jean Benoit-Levy, Marie Epstein
1936 Petites alliées (Les) Jean Dréville
1937 Etrange Monsieur Victor (L') Jean Grémillon
1939 Remorques Jean Grémillon
1942 Lumière d'été Jean Grémillon
1943 Ciel est à vous (Le) Jean Grémillon
1943 Escalier sans fin (L') Georges Lacombe
1951 Plaisir (Le) Max Ophuls
1959 Dialogue des Carmélites (Le) Raymond-Léopold Bruckberger, Philippe Agostini
1961 Longest Day (The)
Le Jour le plus long
Ken Annakin, Andrew Marton, Bernhard Wicki, [etc.]
1968 Diable par la queue (Le) Philippe de Broca
1971 Humeur vagabonde (L') Edouard Luntz
1971 Mandarine (La) Edouard Molinaro
1976 Des journées entières dans les arbres Marguerite Duras
1987 Lumière du lac (La) Francesca Comencini