Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Ingrid Bergman

Interprète


imprimer
Naissance
29 août 1915 à Stockholm, Suede
Décès
29 août 1982 à Londres, Grande-Bretagne
Liens familiaux
De son premier mariage en 1937 avec le dentiste suédois Petter Lindström, Ingrid Bergman a une fille, Friedel Pia, qui sera journaliste-reporter pour la télévision. L'actrice épouse en 1950 le réalisateur italien Roberto Rossellini. Ils auront trois enfants, dont Isabella, également actrice. Divorcée en 1957, son dernier mari est le producteur et agent théâtral suédois Lars Schmidt.
>> Rechercher "Ingrid Bergman" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Très tôt orpheline, Ingrid Bergman est élevée par sa tante puis par son oncle. C'est en 1934, pendant ses études à l'Académie royale d'art dramatique de Stockholm, qu'elle fait ses débuts au cinéma, dans Munkbrogreven d'Edvin Adolphson et Sigurd Wallén. Elle s'éloigne alors du théâtre pour tourner six films sous la direction du metteur en scène suédois Gustaf Molander, dont Intermezzo en 1936, qui la fait remarquer du puissant producteur américain David O. Selznick. L'actrice est déjà très populaire dans son pays grâce à son charme sans apprêt et sa spontanéité, mais ce film lance sa carrière internationale et lui ouvre les portes d'Hollywood. En effet, Selznick rachète les droits du film et offre à Ingrid Bergman le rôle principal dans le remake qui sera tourné en 1939 aux États-Unis par Gregory Ratoff.

Carrière au cinéma

Ingrid Bergman, c'est la star hollywoodienne par excellence, mais aussi une femme aux vies multiples, qui incarna avec vérité certaines figures marquantes du cinéma moderne.
En novembre 1939, Ingrid Bergman quitte l'Europe qui vient d'entrer en guerre et rejoint Hollywood. Sous contrat avec Selznick International Pictures (mais elle tournera aussi pour d'autres majors hollywoodiennes), l'actrice commence une carrière prestigieuse. Elle tourne avec les plus grands metteurs en scène des années 1940, Victor Fleming ( Docteur Jekyll et Mister HydeJeanne d'Arc (1948) ou George Cukor (Hantise (1943). Pour Michael Curtiz, elle est l'inoubliable séductrice d'Humphrey Bogart dans Casablanca (1942). Ce rôle la propulse au firmament d'Hollywood. Dans cette première période américaine, Alfred Hitchcock va lui donner quelques-uns de ses plus beaux rôles, dans La Maison du Docteur Edwardes (1944), Les Enchaînés (1945), ou Les Amants du capricorne (1948). L'actrice y atteint une sorte de quintessence par son jeu subtil et dépouillé, et par la lumière intérieure qui affleure sur son visage. Par ailleurs, à l'encontre des usages de l'époque à Hollywood, Ingrid Bergman a refusé de se transformer pour correspondre aux canons des grandes productions américaines. Elle sera ainsi la première actrice " naturelle " d'Hollywood, qui ne changera pas son nom et jouera presque sans maquillage.
À New York, Ingrid Bergman a vu Rome ville ouverte (1945) et Païsa (1946) de Roberto Rossellini et découvert avec ces films une nouvelle façon de faire du cinéma. Fin 1948, lassée d'Hollywood qui, lui semble-t-il, ne peut plus rien lui apporter, Ingrid Bergman écrit une lettre au cinéaste italien pour lui faire part de son désir de travailler avec lui. En 1949, elle le rejoint en Italie pour le tournage de Stromboli. Leur rencontre sera aussi un coup de foudre amoureux. L'actrice ne cache pas sa liaison. Ce qui apparaît comme une fuite scandaleuse (Ingrid Bergman n'est pas divorcée et laisse derrière elle sa petite fille Pia, tandis que Rossellini est marié de son côté) déclenche aux États-Unis de violentes attaques de la part de groupements religieux, d'associations féminines et même de politiciens. Le film sera interdit pour " atteinte à la morale " dans certains états. L'actrice adorée de l'Amérique sera bannie du cinéma américain pendant sept ans. Ingrid Bergman va tourner six films sous la direction de Roberto Rossellini : parmi ceux-ci, Europe 51 (1951), où elle incarne une femme déchirée tentant d'atteindre un idéal de pureté, Voyage en Italie (1953), sur la désagrégation d'un couple, film qui représente, notamment pour la Nouvelle Vague française, une oeuvre charnière du cinéma moderne. Avec Jeanne au bûcher (1954), captation de l'oratorio dramatique de Paul Claudel, Bergman renoue avec la figure de Jeanne d'Arc, la sainte extatique déjà incarnée dans le film de Victor Fleming en 1948. L'actrice avait une véritable obsession pour ce personnage, qu'elle interprétera plusieurs fois au théâtre. Son jeu très construit s'accommode des méthodes de tournage de Rossellini qui travaille sans scénario prédéterminé, et même sans synopsis. Le cinéaste lui permet de révéler encore un peu plus la vérité de son visage, en lui faisant traverser par la fiction des épreuves moralement éprouvantes. En 1955, Ingrid Bergman quitte l'Italie pour tourner à Paris Elena et les hommes sous la direction de Jean Renoir, puis Anastasia d'Anatole Litvak à Londres, qui lui vaut l'Oscar de la meilleure actrice en 1957. Finalement séparée de Rossellini, elle tourne à Londres une comédie romantique flamboyante de Stanley Donen, Indiscret, aux côtés de Cary Grant qu'elle retrouve douze ans après Les Enchaînés.
L'année 1957 marque le retour d'Ingrid Bergman aux États-Unis. L'actrice autrefois vilipendée retrouve son rang de star internationale. Elle accompagnera la fin du cinéma classique hollywoodien, tout en poursuivant intensivement une carrière théâtrale et télévisuelle. Pour L'Auberge du sixième bonheur de Mark Robson (1958), elle incarne à nouveau, avec une grande puissance expressive, une figure de femme à l'humanité héroïque. En 1960, elle retrouve Anatole Litvak pour Aimez-vous Brahms ? d'après le roman de Françoise Sagan. Dans Le Crime de l'Orient-Express de Sidney Lumet d'après Agatha Christie, elle joue en 1974, au milieu d'une pléiade d'acteurs prestigieux, le rôle d'une missionnaire suédoise. Elle tourne dans le dernier film réalisé par Vincente Minnelli, A Matter of Time (1975), excellant dans le rôle d'une vieille comtesse déchue et déraisonnable, aux côtés de Liza Minnelli.
La filmographie d'Ingrid Bergman se conclut par un retour en Suède. Dans Sonate d'automne, son compatriote Ingmar Bergman lui offre le rôle d'une pianiste de renommée internationale revenant en Norvège après une longue absence pour revoir sa fille (Liv Ullmann) qu'elle a délaissée pour se consacrer à sa carrière. Les deux femmes s'affrontent en une longue nuit d'insomnie. Pour Ingrid Bergman, déjà atteinte du cancer qui l'emportera, ce rôle dramatique a des résonnances intimes profondes. L'actrice succombe le 29 août 1982, le jour même de ses soixante-sept ans. Ses cendres sont dispersées sur la côte suédoise, près de l'île de Danholmen, qui fut souvent sa résidence d'été.

Autres activités

Ingrid Bergman se consacre avec passion au théâtre, en Angleterre et à New York, et à Paris : en 1946 et 1947, elle tient le rôle titre dans Jeanne de Lorraine, une pièce de Maxwell Anderson mise en scène à l'Alvin Theatre de New York. Elle joue en français à Paris dans les années 1950 la pièce de l'auteur norvégien Henrik Ibsen, Hedda Gabler. Un mois à la campagne de Tourgueniev rencontre en 1965 un très vif succès. Elle triomphe dans des pièces de George Bernard Shaw, d'Eugene O'Neill à Broadway, ou encore de Somerset Maugham.
Ingrid Bergman a aussi beaucoup tourné pour la télévision : elle joue dans Le Tour d'écrou réalisé par John Frankenheimer d'après la nouvelle de Henry James en 1958 et 1960. Son dernier rôle sera celui de Golda Meir dans le film d'Alan Gibson Une femme nommée Golda (1981), réalisé pour la télévision, où elle apparait transfigurée.

Prix

  • Meilleure interprétation féminine, 1979 au NSFC Award - National Society of Film Critics Awards pour le film : Hutumn sonata
  • Meilleure interprétation féminine, 1978 au New York Film Critics Circle Awards pour le film : Hutumn sonata
  • César d'honneur, 1976 au Césars du Cinéma Français
  • Meilleure interprétation féminine dans un 2nd rôle, 1975 au BAFTA - The British Academy of Film and Television Arts pour le film : Murder on the Orient Express
  • Meilleure interprétation féminine dans un 2nd rôle, 1975 au AMPAS - Academy of Motion Picture Arts and Sciences pour le film : Murder on the Orient Express
  • Meilleure interprétation féminine, 1957 au The Hollywood Foreign Press Association "Golden Globe Awards" pour le film : Anastasia
  • Meilleure interprétation féminine, 1957 au AMPAS - Academy of Motion Picture Arts and Sciences pour le film : Anastasia
  • Meilleure interprétation féminine, 1956 au New York Film Critics Circle Awards pour le film : Anastasia
  • Meilleure interprétation féminine, 1946 au The Hollywood Foreign Press Association "Golden Globe Awards" pour le film : The Bells of St. Mary's
  • Meilleure interprétation féminine, 1945 au New York Film Critics Circle Awards pour le film : Spellbound
  • Meilleure interprétation féminine, 1945 au The Hollywood Foreign Press Association "Golden Globe Awards" pour le film : Gaslight
  • Meilleure interprétation féminine, 1945 au AMPAS - Academy of Motion Picture Arts and Sciences pour le film : Gaslight

Ouvrages

  • Admirable Bergman / John Russel Taylor.- Paris : Ramsay, 1984
  • Ingrid Bergman / Caroline Latham.- Proteus Pub Co., 1985
  • Ingrid Bergman / Curtis F. Brown.- New-York City : Galahad Books, 1973
  • Ingrid Bergman / Donald Spoto.- Paris : Presses de la Cité, 1997
  • Ingrid Bergman / introduction by Sheridan Morley & John Kobal.- London : Pavilion Books, 1985
  • Ingrid Bergman : [le mythe et la vie] / Laurence Leamer.- Paris : Libr. Académique Perrin, 1986
  • Ingrid Bergman : 1915-1982 / Sous la dir. d'Isabella Rossellini et de Lothar Schirmer. - Arles: Actes Sud; Lyon: Institut Lumière, 2013
  • Ingrid Bergman : le feu sous la glace / Marine Baron. - Paris : Les Belles lettres, 2015
  • Ingrid Bergman : ma vie / Ingrid Bergman ; Alan Burgess.- Paris : Fayard, 1980
  • Ingrid Bergman, an intimate portrait / Steele, Joseph Henry.- New York, D. McKay Co. [1959]
  • La véritable Ingrid Bergman / Bertrand Meyer-Stabley. - Paris : Pygmalion / Gérard Watelet, 2002
  • The Complete Films of Ingrid Bergman / Lawrence J. Quirk. - New-York : A Citadel Press Book, 1991

Périodiques

  • Cahiers du Cinéma (Les), n° 340, octobre 1982. Michel Chion, "Ingrid Bergman"
  • Casablanca n° 22, octobre 1982
  • CineAction n° 41, octobre 1996
  • Cinéma 72, n ° 286, octobre 1982. Mireille Amiel, "Ingrid Bergman: force, dignité, courage"
  • Cinema Novo n° 26-28, novembre 1982
  • Cinématographe, n° 81, septembre 1982. Jacques Fieschi, "Ingrid Bergman"
  • Ciné-Revue vol 62 n° 37, 9 septembre 1982
  • Film Comment, vol.X, n° 4, juillet-août 1974. Robin Wood, "Ingrid Bergman on Rossellini"
  • Film und Fernsehen n° 12, 1989
  • Films in Review vol 19 n° 2, février 1968
  • Image et Son, n° 376, octobre 1982. Max Tessier, "Ingrid Bergman"
  • Journal of Popular Film vol 4 n° 1, 1975
  • Quarterly Review of Film and Video, XXII n° 3, July-Sept 2005. David W. Smit, "Marketing Ingrid Bergman"
  • Séquences n° 111, janvier 1983
  • Stars n° 15, décembre 1992

Liens Internet

Courts métrages

en tant que : Interprète

1943Swedes in America Irving Lerner
1944Red Cross Promo Anonyme
1952Santa Brigida Roberto Rossellini
1953 Kort möte med familjen Rossellini
[Brève rencontre avec la famille Rossellini]
Gert Engström
1953Med Ingrid Bergman pa Berns
[Avec Ingrid Bergman à Berns]
Anonyme
1970 Henri Langlois Roberto Guerra, Eila Hershon
1977 Beaubourg, centre d'art et de culture Georges Pompidou Roberto Rossellini
1978Bakomfilm höstsonaten Ingmar Bergman

Longs métrages

en tant que : Interprète des chansons préexistantes

1945 Bells of St. Mary's (The)
Les Cloches de Sainte-Marie
Leo McCarey

en tant que : Interprète

1934 Munkbrogreven Edvin Adolphson, Sigurd Wallén
1935 Branningar Ivar Johansson
1935 Swedenhielms
[Les Swedenhielm]
Gustaf Molander
1935 Valborgsmässoafton
La Nuit de la Saint-Jean
Gustaf Edgren
1936 Intermezzo Gustaf Molander
1936 Pa solsidan Gustaf Molander
1938 Dollar Gustaf Molander
1938 En kvinnas ansikte Gustaf Molander
1938 Vier Gesellen (Die)
[Les Quatre compagnes]
Carl Froelich
1939 En enda natt
[Une seule nuit] = [Le Sang du cirque]
Gustaf Molander
1939 Intermezzo
Envol vers le bonheur = La Rançon du bonheur
Gregory Ratoff
1940 Adam Had Four Sons
La Famille Stoddard
Gregory Ratoff
1940 Juninatten
Quand la chair est faible
Per Lindberg
1941 Doctor Jekyll and Mister Hyde
Docteur Jekyll et Mister Hyde
Victor Fleming
1941 Rage in Heaven
La Proie du mort = Jalousie
W.S. Van Dyke, Robert B. Sinclair
1942 Casablanca Michael Curtiz
1943 For whom the Bell Tolls
Pour qui sonne le glas
Sam Wood
1943 Gaslight
Hantise
George Cukor
1943 Saratoga Trunk
L'Intrigante de Saratoga
Sam Wood
1944 Spellbound
La Maison du Docteur Edwardes
Alfred Hitchcock
1945 Bells of St. Mary's (The)
Les Cloches de Sainte-Marie
Leo McCarey
1945 Notorious
Les Enchaînés
Alfred Hitchcock
1946 Arch of Triumph
Arc de Triomphe
Lewis Milestone
1948Joan of Arc
Jeanne d'Arc
Victor Fleming
1948 Under Capricorn
Les Amants du capricorne
Alfred Hitchcock
1949 Stromboli, terra di Dio
Stromboli
Roberto Rossellini
1951 Europa '51
Europe 51
Roberto Rossellini
1952 Siamo donne : Ingrid Bergman
Nous, les femmes : Ingrid Bergman
Roberto Rossellini
1953 Viaggio in Italia
Voyage en Italie = L'Amour est le plus fort
Roberto Rossellini
1954 Angst
La Peur
Roberto Rossellini
1954 Giovanna d' Arco al rogo
Jeanne au bûcher
Roberto Rossellini
1955 Elena et les hommes Jean Renoir
1956 Anastasia Anatole Litvak
1957 Indiscreet
Indiscret
Stanley Donen
1958 Inn of the Sixth Happiness (The)
L'Auberge du sixième bonheur
Mark Robson
1960 Goodbye Again
Aimez-vous Brahms ?
Anatole Litvak
1961 Auguste Pierre Chevalier
1963 Besuch (Der)
La Rancune
Bernhard Wicki
1964 Yellow Rolls-Royce (The)
La Rolls-Royce jaune
Anthony Asquith
1966 Stimulantia : Smycket Gustaf Molander
1969 A Walk in the Spring Rain Guy Green
1969 Cactus Flower
Fleur de cactus
Gene Saks
1972 From the Mixed-Up Files of Mrs Basil E. Frankweiler Fielder Cook
1974 Murder on the Orient-Express
Le Crime de l'Orient-Express
Sidney Lumet
1975 A Matter of Time
[Nina]
Vincente Minnelli
1977 Herbstsonate
Sonate d'automne
Ingmar Bergman