Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Paul Meurisse

Interprète


imprimer
Naissance
21 décembre 1912 à Dunkerque (Nord, France)
Décès
19 janvier 1979 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine, France)
Liens familiaux
Il est successivement marié aux comédiennes Michèle Alfa, Micheline Cheirel et Micheline Gary.
>> Rechercher "Paul Meurisse" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

En 1936, Paul Meurisse vient à Paris où il est lauréat d'un crochet radiophonique. Il débute au Trianon comme garçon de revue. Avec l'aide d'Edith Piaf, il met au point un tour de chant. En 1939, il interprète avec elle sur les planches Le Bel indifférent de Jean Cocteau. C'est aussi à ses côtés qu'il fait une de ses premières apparitions au cinéma, dans Montmartre-sur-Seine (1941) de Georges Lacombe.

Carrière au cinéma

Paul Meurisse incarne des personnages très divers. Tantôt gangster (Macadam, 1946, de Marcel Blistène), tantôt policier (la série des Inspecteur Sergil, 1946, de Jacques Daroy), il excelle dans les rôles de pince-sans-rire, imperturbable et peu loquace. Malgré son physique éloigné des canons esthétiques de l'époque, son aspect ténébreux séduit. A deux reprises, Henri-Georges Clouzot lui offre de beaux rôles de composition. Il incarne un professeur sadique, dans l'esprit de Grand-Guignol, dans Les Diaboliques (1954). En 1959, il exprime tout son charme silencieux dans Le Déjeuner sur l'herbe de Jean Renoir, où il joue avec talent au savant séduit par une jeune fille. Il donne ensuite toute la mesure de son talent dans l'art de l'humour à froid en ténor du barreau dans La Vérité (1960). Sa rencontre avec le réalisateur Georges Lautner marque un tournant dans sa carrière. Il incarne le rôle titre dans Le Monocle, série de films d'aventures et d'espionnage. Jean-Pierre Melville l'oriente ensuite vers des rôles plus graves. Commissaire de police dans Le Deuxième souffle (1966), Paul Meurisse devient chef d'un réseau de résistance dans L'Armée des ombres (1969). De grands acteurs lui donnent la réplique, comme Bertrand Blier dans Le Cri du cormoran le soir au-dessus des jonques (1970) de Michel Audiard ou Alain Delon dans Doucement les basses ! (1971) de Jacques Deray.

Autres activités

Paul Meurisse mène une carrière prestigieuse au théâtre. Pensionnaire puis sociétaire de la Comédie-Française de 1956 à 1958, il est particulièrement éblouissant en Coriolan et en Jules César. Dans sa dernière pièce, Mon père avait raison de Sacha Guitry, il joue à la fois le père et le fils. C'est à la sortie de la représentation du 19 janvier 1979 au Théâtre-Hébertot qu'il est terrassé par une crise cardiaque.
Quelques mois avant sa mort, il publie ses Mémoires, Les Eperons de la liberté.

Ouvrages

  • Les Eperons de la liberté / Paul Meurisse.- Paris : R. Laffont, 1979

Périodiques

  • Cinéma, n° 243, mars 1979
  • Ciné-Revue, n° 38, septembre 1977
  • Ecran, n° 77, février 1979

Courts métrages

en tant que : Interprète

1951Vedettes sans maquillage Jacques Guillon

Longs métrages

en tant que : Interprète

1940 Vingt-quatre heures de perm' Maurice Cloche
1941 Montmartre-sur-Seine Georges Lacombe
1941 Ne bougez plus Pierre Caron
1942 Défense d'aimer Richard Pottier
1942 Mariage d'amour Henri Decoin
1943 Ferme aux loups (La) Richard Pottier
1945 Insaisissable Frédéric (L') Richard Pottier
1945 Marie la misère Jacques de Baroncelli
1946 Inspecteur Sergil Jacques Daroy
1946 Macadam Marcel Blistène
1946 Monsieur chasse Willy Rozier
1947 Bethsabée Léonide Moguy
1947 Dame d'onze heures (La) Jean Devaivre
1947 Dessous des cartes (Le) André Cayatte
1948 Ange rouge (L') Jacques Daniel-Norman
1948 Colonel Durand (Le) René Chanas
1948 Impasse des Deux Anges Maurice Tourneur
1948 Scandale René Le Hénaff
1948Sergil et le dictateur Jacques Daroy
1949 Agnès de rien Pierre Billon
1949 Dernière heure, édition spéciale Maurice de Canonge
1950 Maria du bout du monde Jean Stelli
1950 Sérénade au bourreau Jean Stelli
1951 Ma femme est formidable André Hunebelle
1951 Sergil chez les filles Jacques Daroy
1952 Je suis un mouchard René Chanas
1954 Castiglione (La) Georges Combret
1954 Diaboliques (Les) Henri-Georges Clouzot
1954 Fortune carrée Bernard Borderie
1955 Affaire des poisons (L') Henri Decoin
1956 Inspecteur aime la bagarre (L') Jean Devaivre
1956 Jusqu'au dernier Pierre Billon
1957 Echec au porteur Gilles Grangier
1957 Septième ciel (Le) Raymond Bernard
1957 Violents (Les) Henri Calef
1958 Guinguette Jean Delannoy
1958 Marie-Octobre Julien Duvivier
1958 Tête contre les murs (La) Georges Franju
1959 Déjeuner sur l'herbe (Le) Jean Renoir
1960 Française et l'amour : L'Adultère (La) Henri Verneuil
1960 Vérité (La) Henri-Georges Clouzot
1961 Carillons sans joie Charles Brabant
1961 Jeu de la vérité (Le) Robert Hossein
1961 Monocle noir (Le) Georges Lautner
1961 Nouveaux aristocrates (Les) Francis Rigaud
1962 Du mouron pour les petits oiseaux Marcel Carné
1962 Oeil du monocle (L') Georges Lautner
1963 Assassin connaît la musique (L') Pierre Chenal
1963 Méfiez-vous mesdames ! André Hunebelle
1963 Tontons flingueurs (Les) Georges Lautner
1964 Majordome (Le) Jean Delannoy
1964 Moi et les hommes de quarante ans Jack Pinoteau
1964 Monocle rit jaune (Le) Georges Lautner
1965 Grosse caisse (La) Alex Joffé
1965 Kongress amüsiert sich (Der)
Le Congrès s'amuse
Géza Radványi
1965 Quand passent les faisans Edouard Molinaro
1966 Deuxième souffle (Le) Jean-Pierre Melville
1969 Armée des ombres (L') Jean-Pierre Melville
1970 Cri du cormoran le soir au dessus des jonques (Le) Michel Audiard
1970 Doucement les basses ! Jacques Deray
1972 Voraces (Les) Sergio Gobbi
1974 Éducation amoureuse de Valentin (L') Jean L'Hôte
1974 Suspects (Les) Michel Wyn
1975 Gitan (Le) José Giovanni