Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Edwige Feuillère

Interprète, Réalisateur


imprimer
Naissance
29 octobre 1907 à Vesoul (Haute-Saône, France)
Etat civil
Edwige Louise Caroline Cunati
Décès
13 novembre 1998 à Paris (France)
Liens familiaux
Edwige Feuillère épouse l'acteur Pierre Feuillère.
>> Rechercher "Edwige Feuillère" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Née d'un père italien et d'une mère franc-comtoise, Edwige Feuillère passe son enfance en Italie. A sept ans, elle récite déjà les fables de Maurice Rollinat réputées pour leur difficulté ainsi que les sonnets de Dante en italien. En 1928, elle arrive à Paris pour tenter le concours d'entrée au Conservatoire. En 1931, elle est engagée à la Comédie-Française. Entre-temps, elle se produit sous le nom de Cora Lynn dans des scènes de boulevard et des sketches cinématographiques de la Paramount.

Carrière au cinéma

Photogénique sans être vraiment belle, dotée d'un port de tête altier et capable des émotions les plus intenses, Edwige Feuillère est un monstre sacré du cinéma d'après-guerre. C'est pourtant dans des rôles de femme légère et court vêtue (Une petite femme dans le train, 1932, de Karl Anton ; Les Aventures du roi Pausole, 1933, d'Alexis Granowsky) qu'elle débute au cinéma. Si elle est une vamp dans Topaze (1932) de Louis Gasnier, c'est Lucrèce Borgia (1935) d'Abel Gance, où elle s'expose dans le plus simple appareil lors d'une séquence, qui la transforme en vedette commerciale. Remarquée par ailleurs pour ses talents de comédienne sur scène, Edwige Feuillère se partage vite entre comédie hollywoodienne (J'étais une aventurière, 1938, de Raymond Bernard) et le grand film romanesque (L'Emigrante, 1939, de Léo Joannon). Mais sous l'Occupation, elle devient la " Grande Dame du cinéma français " avec La Duchesse de Langeais (1941) de Jacques de Baroncelli, où, théâtrale à souhait, elle impose un personnage de stature. Dans un style sensiblement proche, Max Ophüls lui fait tourner De Mayerling à Sarajevo (1939), un film à costumes dont l'ambiance internationale constitue son meilleur souvenir de tournage. Un autre drame, L'Idiot (1945) de Georges Lampin, lui donne un éclat magistral grâce au talent de l'opérateur Christian Matras. Puis on la retrouve ivre et débridée dans L'Honorable Catherine (1942) de Marcel L'Herbier. L'Aigle à deux têtes (1947) de Jean Cocteau crée la légende d'Edwige Feuillère : selon Cocteau, elle incarne à jamais " la reine des neiges, du sang, de la volupté et de la mort ". A ses côtés, Jean Marais, dans le rôle de son amant jeune anarchiste, est le seul partenaire au cinéma qu'elle dit connaître réellement. Davantage férue de théâtre, vite oubliée des metteurs en scène, Edwige Feuillère se retire progressivement des écrans. En cas de malheur (1957) de Claude Autant-Lara l'oppose à un vieux souvenir de jeunesse : Brigitte Bardot, vedette sexy comme elle-même le fut à ses débuts. Mais le grand art d'Edwige Feuillère l'emporte ici sur les mérites de la beauté. De rares coups de coeur la font réapparaître sur la pellicule tantôt pour un rôle de méchante qui la passionne (La Chair de l'orchidée, 1974, de Patrice Chéreau), tantôt pour être la " dame en blanc ", inventée par Colette (Le Blé en herbe, 1953, de Claude Autant-Lara).

Autres activités

En 1933, déçue par les rôles que lui propose la Comédie-Française, Edwige Feuillère démissionne pour intégrer le théâtre des Variétés de Louis Verneuil. Elle triomphe dans La Prisonnière d'Edouard Bourdet. Elle joue Le Bonheur (1933), Sodome et Gomorrhe (1943), L'Aigle à deux têtes (1946), La Folle de Chaillot (1965), Doux oiseau de la jeunesse (1971), La Visite de la vieille dame (1976), La Dernière Nuit de l'été (1982), Léocadia (1984), La Maison du lac (1986) et Les Meilleurs amis (1989).
Edwige Feuillère en scène (1992) retrace les étapes de sa carrière depuis les années 1930.
A la télévision, elle interprète La Dame et le Minet (1966) de Claude Dufrène, L'Echange (1968) de Jean-Paul Carrère, Les Dames de la côte (1979) et Le Chef de famille (1981) de Nina Companeez, Le Tueur triste (1984) de Nicolas Gessner...

Prix

  • César d'honneur, 1984 au Césars du Cinéma Français

Ouvrages

  • Edwige Feuillère [Biographie] / Alain Feydeau, Paris : H. Veyrier, 1991
  • Edwige Feuillère [Biographie], Paris : Calmann-Lévy, 1951, collection : Masques et Visages .
  • Les feux de la mémoire [Biographie] / Feuillère Edwige, Paris : Albin Michel, 1977 .

Périodiques

  • Cahiers du Cinéma (Les), n° 321, mars 1981
  • Ciné-Revue, n° 16, 16 avril 1987
  • Film Dope, n° 15, septembre 1978
  • Film Français, n° 1982, 2 mars 1984
  • Stars, n° 10, décembre 1990

Liens Internet

Courts métrages

en tant que : Réalisateur

1948Norvège sans les vikings (La) René Zuber, Edwige Feuillère

en tant que : Interprète

1931 Fine combine (La) André E. Chotin
1932Beau rôle (Le) Roger Capellani
1933 Voix du métal = L'Appel de la nuit (La) Youly Marca-Rosa
1948Norvège sans les vikings (La) René Zuber, Edwige Feuillère

Longs métrages

en tant que : Interprète

1931 Cordon-Bleu Karl Anton
1931 Mam'zelle Nitouche Marc Allégret
1932 Maquillage Karl Anton
1932 Monsieur Albert Karl Anton
1932 Perle (La) René Guissart
1932 Topaze Louis J. Gasnier
1932 Une étoile disparaît Robert Villers
1932 Une petite femme dans le train Karl Anton
1933 Aventures du roi Pausole (Les) Alexis Granowsky
1933 Ces messieurs de la Santé Pierre Colombier
1933 Matricule 33 Karl Anton
1933 Toi que j'adore Albert Valentin, Géza von Bolváry
1934 Barcarolle Gerhard Lamprecht, Roger Le Bon
1934 Golgotha Julien Duvivier
1934 Miroir aux alouettes (Le) Hans Steinhoff, Roger Le Bon
1935 Lucrèce Borgia Abel Gance
1935 Route heureuse (La) Georges Lacombe
1935 Stradivarius Géza von Bolváry, Albert Valentin
1936 Mister Flow Robert Siodmak
1937 Dame de Malacca (La) Marc Allégret
1937 Feu ! Jacques de Baroncelli
1937 Marthe Richard au service de la France Raymond Bernard
1938 J'étais une aventurière Raymond Bernard
1939 De Mayerling à Sarajevo Max Ophuls
1939 Émigrante (L') Léo Joannon
1939 Sans lendemain Max Ophuls
1941 Duchesse de Langeais (La) Jacques de Baroncelli
1941 Mam'zelle Bonaparte Maurice Tourneur
1942 Honorable Catherine (L') Marcel L'Herbier
1943 Lucrèce Léo Joannon
1945 Idiot (L') Georges Lampin
1945 Part de l'ombre (La) Jean Delannoy
1945 Tant que je vivrai Jacques de Baroncelli
1946 Il suffit d'une fois Andrée Feix
1947 Aigle à deux têtes (L') Jean Cocteau
1948 Woman Hater Terence Young
1949 Julie de Carneilhan Jacques Manuel
1950 Olivia Jacqueline Audry
1950 Souvenirs perdus Christian-Jaque
1951 Cap de l'espérance (Le) Raymond Bernard
1952 Adorables créatures Christian-Jaque
1953 Blé en herbe (Le) Claude Autant-Lara
1954 Fruits de l'été (Les) Raymond Bernard
1956 Septième commandement (Le) Raymond Bernard
1957 En cas de malheur Claude Autant-Lara
1957 Quand la femme s'en mêle Yves Allégret
1958 Vie à deux (La) Clément Duhour
1961 Amours célèbres Michel Boisrond
1961 Crime ne paie pas (Le) Gérard Oury
1964 Aimez-vous les femmes ? Jean Léon
1964 Bonne occase (La) Michel Drach
1968Scusi, facciamo l'amore ?
Et si on faisait l'amour ?
Vittorio Caprioli
1969 Clair de terre (Le) Guy Gilles
1969 O.S.S. 117 prend des vacances Pierre Kalfon
1974 Chair de l'orchidée (La) Patrice Chéreau