Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Rosine Delamare

Costumier, Maquettiste


imprimer
Naissance
11 juin 1911 à Colombes (France)
Etat civil
Denise Rosemonde Delamare
Décès
17 mars 2013 à Paris (France)
Liens familiaux
Rosine Delamare est la fille de l'écrivain, journaliste et pionnier de la radiodiffusion et de la télévision française Georges Delamare.|#Elle est la soeur de l'actrice Lise Delamare, sociétaire honoraire de la Comédie-Française.|#|#
>> Rechercher "Rosine Delamare" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Issue d'un milieu d'artistes et d'intellectuels, (son grand-père paternel était un célèbre peintre ornemaniste de la Belle Époque et son père un journaliste et homme de lettres), Rosine Delamare étudie le dessin dans les ateliers de la ville de Paris et à la célèbre académie de la Grande Chaumière, fréquentée en leur temps par le peintre Modigliani et les sculpteurs Zadkine et Bourdelle. À 16 ans, elle livre des dessins d'illustration de mode et de petites bandes dessinées pour des journaux et travaille comme décoratrice-étalagiste pour plusieurs magasins. Elle participe aux décors et aux costumes de certaines pièces de théâtre écrites par son père Georges Delamare, et collabore en 1938 à la création des costumes du film d'Alexandre Esway Barnabé. C'est une rencontre avec Julien Duvivier en 1939 qui va déterminer son avenir au cinéma. Le cinéaste l'engage comme costumière pour Untel père et fils dont le tournage a lieu à Nice, dans les Studios de La Victorine entre 1939 et 1940.

Carrière au cinéma

Rosine Delamare est l'une des grandes costumières du cinéma français. Sa carrière s'étend sur quatre décennies, avec un pic d'activité dans les années 1950. Spécialisée dans les costumes historiques, elle a beaucoup représenté la Belle Époque.
Rosine Delamare débute dans la profession à l'orée de la Seconde Guerre mondiale. Durant l'Occupation allemande, elle travaille pour la Continental Films, une société de production cinématographique française financée par des capitaux allemands qui, malgré l'occupant nazi, garde une certaine liberté d'expression et bénéficie de budgets conséquents. Des crédits importants sont alloués aux matériaux nécessaires aux décors et aux costumes. Rosine Delamare travaille durant cette période sombre avec des réalisateurs auxquels elle demeurera fidèle après la guerre. Sa coopération avec Christian-Jaque est à cet égard exemplaire : commencée en 1941 avec La Symphonie fantastique, elle se poursuit avec Boule de Suif en 1945 et D'homme à hommes en 1948, puis au cours des années 1950 et 1960 avec, entre autres, L'Homme à l'imperméable en 1956 et Les Amours de Lady Hamilton en 1968.
Avec l'Après-guerre s'ouvre pour Rosine Delamare une période particulièrement productive. La costumière participe à plus de 50 films français, enchaînant parfois plus de 10 films par an, comme en 1953, année durant laquelle elle signe les costumes de L'Affaire Maurizius de Julien Duvivier, Dortoir des grandes d'Henri Decoin ou Madame de... Le Rouge et le noir (1954), Marguerite de la nuit (1955), René Clair (Les Belles de nuit (1952), Porte des Lilas (1956), ou Jean Renoir (French Cancan (1954), Elena et les hommes (1955). Elle inscrit son nom au générique d'autres films tous aussi célèbres, notamment La Reine Margot de Jean Dréville (1954), Les Grandes manoeuvres de René Clair (1955) ou Les Aventures de Till l'espiègle de Gérard Philipe (1956). La costumière travaille parfois pour des films étrangers (Les racines du ciel de John Huston en 1958 ou Katia de Robert Siodmak en 1959), mais son activité est essentiellement tournée vers le cinéma français. De film en film, Rosine Delamare retrouve les mêmes équipes techniques, avec lesquelles elle établit une intime complicité professionnelle : en 1954, sur le tournage du film de Claude Autant-Lara Le Rouge et le noir, elle rencontre le décorateur Max Douy. Rosine Delamare tient compte de sa ligne sobre et épurée pour mettre en accord ses costumes. Le dialogue qu'elle instaure avec le scénario, la lumière et les décors permet d'installer entre eux une harmonie, ou au contraire de les faire entrer en opposition. Rosine Delamare travaille également à plusieurs reprises avec les décorateurs Léon Barsacq et Jean d'Eaubonne et les chefs-opérateurs Henri Alekan, Armand Thirard et Christian Matras. Ses costumes, considérés comme des éléments partie prenante de la mise en scène, sont toujours pensés en amont en fonction des mouvements de caméra et du cadrage.
La costumière se spécialise dans le costume historique, excellant à recréer l'atmosphère d'une époque, à partir de ses recherches iconographiques en bibliothèque. Le Cabinet des estampes de la Bibliothèque nationale, la bibliothèque de l'Arsenal et celle des Arts décoratifs de Paris sont pour elle des sources documentaires inestimables. Dans un souci de retrouver une certaine vérité historique, Rosine Delamare étudie aussi les pièces conservées dans les musées afin de choisir les matières qui se rapprochent des tissus authentiques et observer les détails de coupe. Elle réalise de nombreuses esquisses, à la mine de graphite, la gouache, l'encre ou l'aquarelle. Par les lignes et les couleurs, elle définit une part de l'ambiance visuelle du film, esquissant des décors pour mettre en situation les personnages. Elle épingle des échantillons de tissus sur certaines maquettes et sollicite parfois des maisons de couture parisiennes pour la réalisation des costumes, sous sa direction. Aux fibres modernes et synthétiques, elle préfère les tissus naturels, jugés plus authentiques, comme la laine, le lin, la soie, le coton. Il faut parfois " user " les costumes, les " rendre vieux " pour plus de vérité. Rosine Delamare les patine, les gratte avec une râpe à fromage ou du papier de verre, les graisse avec du savon noir ou délaye de l'encre de Chine avec de l'eau et en imprègne les tissus pour qu'ils soient lustrés sur les revers ou au col. Les costumes des figurants, qui représentent un budget important, ne sont pas créés sur mesure, mais puisés dans des stocks de location.
L'activité de Rosine Delamare décroît dans les années 1960, presqu'entièrement consacrées aux très populaires séries Angélique et Pardaillan de Bernard Borderie, parmi lesquelles Le Chevalier de Pardaillan (1962), Angélique, marquise des anges (1964) ou Angélique et le sultan (1967). L'arrivée de la Nouvelle Vague, portée vers des tournages en extérieur et sans costumes élaborés la contraint à se reconvertir quelques années en modéliste, créant des prototypes de vêtements à partir d'un dessin réalisé par un styliste, pour la Maison Jean Patou à Paris et le prêt-à-porter en France et à Los Angeles. Les années 1970 voient son activité diminuer encore. Rosine Delamare travaille sur une petite dizaine de films, dont Les Pétroleuses de Christian-Jaque (1971) ou Une femme fidèle de Roger Vadim (1976), en plus de quelques coproductions étrangères (Chacal de Fred Zinnemann (1972) ou I love you, je t'aime de George Roy Hill (1978). Trois derniers films, dont le célèbre Fort Saganne d'Alain Corneau en 1983 clôturent en beauté une carrière d'une exceptionnelle longévit

Autres activités

Rosine Delamare est aussi costumière de théâtre pour une vingtaine de pièces, ainsi que pour quelques ballets et films pour la télévision.

Ouvrages

  • Rosine Delamare : costumer le cinéma français de l'après-guerre et des années 1950 / Myriam Fouillet ; sous la dir. De Pierre Berthomieu. - [s.l.] : [s.n.], 2014

Périodiques

  • Positi, n°425/426, juillet-août 1996. Hubert Niogret, "Je n'ai que de bons souvenirs" (Entretien avec Rosine Delamare)

Longs métrages

en tant que : Maquettiste

1949 Roi (Le) Marc-Gilbert Sauvajon

en tant que : Costumier

1940 Untel père et fils Julien Duvivier
1941 Symphonie fantastique (La) Christian-Jaque
1942 Comte de Monte-Cristo (Le) Robert Vernay
1942 Voile bleu (Le) Jean Stelli
1943 Au bonheur des dames André Cayatte
1943 Pierre et Jean André Cayatte
1945 Boule de Suif Christian-Jaque
1945 Etrange destin Louis Cuny
1946 Revanche de Roger la Honte (La) André Cayatte
1947 Capitaine Blomet Andrée Feix
1947 Destin exécrable de Guillemette Babin (Le) Guillaume Radot
1947 Monsieur Vincent Maurice Cloche
1948 Amants de Vérone (Les) André Cayatte
1948 Cartouche, roi de Paris Guillaume Radot
1948 D'homme à hommes Christian-Jaque
1948 Docteur Laennec Maurice Cloche
1949 Jugement de Dieu (Le) Raymond Bernard
1949 Mon ami Sainfoin Marc-Gilbert Sauvajon
1950 Fusillé à l'aube André Haguet
1950 Knock Guy Lefranc
1950 Ma pomme Marc-Gilbert Sauvajon
1951 Capitaine Ardant André Zwobada
1951 Maison Bonnadieu (La) Carlo Rim
1951 Monsieur Fabre Henri Diamant-Berger
1952 Adorables créatures Christian-Jaque
1952 Belles de nuit (Les) René Clair
1952 Coiffeur pour dames Jean Boyer
1952 Dame aux camélias (La) Raymond Bernard
1952 Il est minuit, Docteur Schweitzer André Haguet
1952 Plaisirs de Paris Ralph Baum
1952 Tourbillon Alfred Rode
1953 Affaire Maurizius (L') Julien Duvivier
1953 Chevalier de la nuit (Le) Robert Darène
1953 Dortoir des grandes Henri Decoin
1953 Ennemi public n°1 (L') Henri Verneuil
1953 Madame de... Max Ophuls
1953 Par ordre du tsar André Haguet
1953 Révoltés de Lomanach (Les) Richard Pottier
1953 Secrets d'alcôve : Le Lit de la Pompadour Jean Delannoy
1954 Du rififi chez les hommes Jules Dassin
1954 Fils de Caroline chérie (Le) Jean Devaivre
1954 French Cancan Jean Renoir
1954 Reine Margot (La) Jean Dréville
1954 Rouge et le noir (Le) Claude Autant-Lara
1954 Scènes de ménage André Berthomieu
1955 Elena et les hommes Jean Renoir
1955 Grandes manoeuvres (Les) René Clair
1955 Marguerite de la nuit Claude Autant-Lara
1955 Milord l'arsouille André Haguet
1956 Aventures de Till l'espiègle (Les) Gérard Philipe
1956 Bonsoir Paris, bonjour l'amour Ralph Baum
1956 C'est arrivé à Aden Michel Boisrond
1956 Homme à l'imperméable (L') Julien Duvivier
1956 Porte des Lilas René Clair
1957 Belle et le tzigane (La) Jean Dréville, Márton Keleti
1957 Thérèse Etienne Denys de La Patellière
1958 Christine Pierre Gaspard-Huit
1958 Maxime Henri Verneuil
1958 Roots of Heaven (The)
Les Racines du ciel
John Huston
1959 Jument verte (La) Claude Autant-Lara
1959 Katia Robert Siodmak
1959 Secret du chevalier d'Eon (Le) Jacqueline Audry
1959 Trois etc. du colonel (Les) Claude Boissol
1959 Voulez-vous danser avec moi ? Michel Boisrond
1961 Cartouche Philippe de Broca
1961 Comte de Monte-Cristo (Le) Claude Autant-Lara
1961 Meraviglie di Aladino (Le)
Les Mille et une nuits
Mario Bava
1961 Trois mousquetaires (Les) Bernard Borderie
1962 Chevalier de Pardaillan (Le) Bernard Borderie
1962 Mandrin, bandit gentilhomme Jean-Paul Le Chanois
1964 Angélique, marquise des anges Bernard Borderie
1964 Merveilleuse Angélique Bernard Borderie
1965 Angélique et le roy Bernard Borderie
1967 Angélique et le sultan Bernard Borderie
1967 Indomptable Angélique Bernard Borderie
1968 Amours de Lady Hamilton (Les) Christian-Jaque
1968 Catherine, il suffit d'un amour Bernard Borderie
1968 Madwoman of Chaillot (The)
La Folle de Chaillot
Bryan Forbes
1969 Hello Goodbye Jean Negulesco
1969 Passager de la pluie (Le) René Clément
1971 A la guerre comme à la guerre Bernard Borderie
1971 Pétroleuses (Les) Christian-Jaque
1972 Day of the Jackal (The)
Chacal
Fred Zinnemann
1975 Bons baisers de Hong-Kong Yvan Chiffre
1976 Une femme fidèle Roger Vadim
1978A Little Romance
I love you, je t'aime
George Roy Hill
1979 Avare (L') Jean Girault, Louis de Funès
1980 Coco Chanel
Chanel solitaire
George Kaczender
1983 Benvenuta André Delvaux
1983 Fort Saganne Alain Corneau