Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Odette Joyeux

Interprète, Dialoguiste, Scénariste, Auteur de l'oeuvre originale, Adaptateur


imprimer
Naissance
05 décembre 1917 à Paris (France)
Décès
26 août 2001 à Grimaud (Var, France)
Liens familiaux
Odette Joyeux est successivement mariée au comédien Pierre Brasseur et au réalisateur Philippe Agostini. Son fils Claude Brasseur est également acteur.
>> Rechercher "Odette Joyeux" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Odette Joyeux étudie d'abord la danse dans une classe de ballet à l'Opéra de Paris. Elle fait une première apparition au cinéma dans Le secret du docteur dès 1930. Puis Louis Jouvet l'engage pour jouer Intermezzo en 1932.

Carrière au cinéma

Le physique d'Odette Joyeux lui permet d'évoluer sous les traits de jeunes filles de bonne famille souvent décidées à bousculer les tabous pour faire triompher leur volonté. Elle apparaît en 1934 dans un film de Marc Allégret, Lac aux dames. C'est le même réalisateur qui la révèle plus tard dans Entrée des artistes (1938) en jeune comédienne jalouse et méchante qui se suicide sur scène. Puis Claude Autant-Lara lui offre son premier grand rôle dans Le mariage de Chiffon (1941) : l'actrice compose un portrait de jeune fille insondable mais déterminée à vivre sa passion pour son oncle aviateur. Elle enchaîne deux films pour Claude Autant-Lara : après Lettres d'amour (1942), c'est Douce (1943), chef-d'oeuvre du genre, qui pousse la satire sociale à son extrême pour décrire le scandale que soulève l'amour d'une jeune aristocrate pour le régisseur de sa famille. Odette Joyeux se révèle aussi rêveuse et poétique dans Le baron fantôme (1942) de Serge de Poligny ou dans Sylvie et le fantôme (1945) de Claude Autant-Lara. Dans Pour une nuit d'amour (1946) d'Edmond T. Greville, elle renoue avec ses créations psychologiques les plus aiguës. Max Ophüls l'emploie pour un rôle de jeune mutine dans La ronde (1950). Odette Joyeux se retire des écrans après Le naïf aux quarante enfants (1957) de Philippe Agostini pour se consacrer à sa carrière littéraire.

Autres activités

Au théâtre, Odette Joyeux joue notamment Intermezzo, Un roi, deux dames, un valet, L'école de la médisance, Grisou et Première jeunesse.
A la télévision, elle tourne sous la direction de Philippe Agostini L'age heureux (1965), Eve et l'inventeur (1972) et L'age en fleur (1974).
Elle publie quelques romans, dont Agathe de Nieul-l'Espoir (1941) et La mariée est trop belle (1955). Elle est également l'auteur d'une biographie de Nicéphore Niepce, Le Troisième oeil, la vie de Nicéphore Niepce (1990) et de deux recueils de Mémoires, Le beau monde (1978) et Entrée d'une artiste (1994).

Ouvrages

  • Entrée d'une artiste / Odette Joyeux ; Frédéric Vitoux.- Paris : Editions Payot, 1994
  • Inoubliables ! : visages du cinéma français : 1930-1950 / Olivier Barrot ; Raymond Chirat.- Paris : Calmann-Lévy, 1986
  • Le beau monde / Odette Joyeux.- Paris : Albin Michel, 1978
  • Séductrices du cinéma français : 1936-1956 / Françoise Ducout.- Paris : Henri Veyrier, 1978

Périodiques

  • Ciné-Revue, n° 46, novembre 1987
  • Studio Magazine, n° 89, juillet/août 1994

Courts métrages

en tant que : Interprète

1949 Vedettes en liberté Jacques Guillon
1952 Saint-Tropez, devoir de vacances Paul Paviot

Longs métrages

en tant que : Scénariste

1957 Amour est en jeu = Ma femme, mon gosse et moi (L') Marc Allégret

en tant que : Auteur de l'oeuvre originale

1956 Mariée est trop belle (La) Pierre Gaspard-Huit
1969 Une veuve en or Michel Audiard

en tant que : Adaptateur

1957 Sois belle et tais-toi Marc Allégret

en tant que : Dialoguiste

1956 Mariée est trop belle (La) Pierre Gaspard-Huit
1957 Amour est en jeu = Ma femme, mon gosse et moi (L') Marc Allégret
1957 Naïf aux quarante enfants (Le) Philippe Agostini
1961 Rencontres Philippe Agostini

en tant que : Interprète

1930 Secret du docteur (Le) Charles de Rochefort
1930 Une femme a menti Charles de Rochefort
1932 Chien jaune (Le) Jean Tarride
1933 Lac aux dames Marc Allégret
1935 Chant de l'amour (Le) Gaston Roudès
1936Hélène Jean Benoit-Levy, Marie Epstein
1936 Une femme qui se partage Maurice Cammage
1936 Valse éternelle Max Neufeld
1937 Trois artilleurs au pensionnat René Pujol
1938 Altitude 3200 Jean Benoit-Levy, Marie Epstein
1938 Entrée des artistes Marc Allégret
1938 Glu (La) Jean Choux
1938 Grisou Maurice de Canonge
1939 Notre-Dame de la mouise Robert Péguy
1941 Mariage de Chiffon (Le) Claude Autant-Lara
1942 Baron fantôme (Le) Serge de Poligny
1942 Lettres d'amour Claude Autant-Lara
1942 Lit à colonnes (Le) Roland Tual
1943 Douce Claude Autant-Lara
1943 Echec au roy Jean-Paul Paulin
1943 Petites du quai aux fleurs (Les) Marc Allégret
1945 Leçon de conduite Gilles Grangier
1945 Messieurs Ludovic Jean-Paul Le Chanois
1945 Sylvie et le fantôme Claude Autant-Lara
1946 Pour une nuit d'amour Edmond T. Gréville
1948 Scandale René Le Hénaff
1949 Dernière heure, édition spéciale Maurice de Canonge
1949 Orage d'été Jean Gehret
1950 Ronde (La) Max Ophuls
1955 Si Paris nous était conté Sacha Guitry
1957 Naïf aux quarante enfants (Le) Philippe Agostini