Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Thomas Gilou

Réalisateur, Scénariste, Dialoguiste, Adaptateur, Interprète, Assistant réalisateur


imprimer
Naissance
01 février 1955 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine, France)
>> Rechercher "Thomas Gilou" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Après une licence cinéma et arts plastiques, Thomas Gilou gravit un à un les échelons qui mènent à la réalisation : photographe, opérateur puis assistant scénariste, il devient premier assistant de Raoul Ruiz pour L'éveillé du pont de l'Alma. Entre 1979 et 1983, il réalise trois courts-métrages, dont General Lee et ses Teddy boys (1979), portrait à tendance ethnographique de jeunes adeptes du rockabilly.

Carrière au cinéma

Thomas Gilou filme le déracinement en choisissant le ton de la comédie. Dans son premier long métrage, Black mic-mac (1985), il pointe un regard sans misérabilisme ni paternalisme sur la communauté noire de Paris. On retrouve dans ce film tout l'univers de ses courts-métrages - humour parfois facile et exploration d'un milieu étranger sans complaisance ni condescendance. En filmant l'univers de la banlieue (Raï, 1994), Thomas Gilou joue toujours la carte de l'humour mais dans un registre beaucoup plus grave. Le propos est généreux mais contesté par la critique qui lui reproche de s'enliser dans les clichés du " film de banlieue ". Quant au public, il préfère encenser, dans le même registre, La Haine (1994) de Mathieu Kassovitz.
Thomas Gilou retrouve l'inspiration tout en poursuivant son parcours d'ethnographe drolatique avec La vérité si je mens ! (1996), une peinture caustique du Sentier, quartier juif de Paris. Après ce succès populaire, il confirme son désir de dévoiler un Paris multiculturel et explore cette fois la communauté latino-américaine de la capitale. Chili con carne (1998), réalisé avec moins d'entrain, utilise le thème favori du réalisateur, la confrontation de deux univers qui s'ignorent, mais ce film trahit l'essoufflement du réalisateur. Il reprend en 2000 la suite de son grand succès en réalisant La Vérité si je mens ! 2 avec la même brochette d'acteurs.

Autres activités

En 1995, Thomas Gilou réalise pour la télévision Double peine.

Périodiques

  • Cinématographe n° 119, mai 1986
  • Film Français (Le) n° 2131, 6 mars 1987
  • Première n° 242, mai 1997
  • Technicien du Film (Le) n° 356, mars 1987

Courts métrages

en tant que : Réalisateur

1979General Lee et ses Teddy Boys Thomas Gilou
1980Rebel rock ! Thomas Gilou, Olivier Esmein
1983Combine de la girafe (La) Thomas Gilou
1987Chamane Thomas Gilou

en tant que : Scénariste

1983Combine de la girafe (La) Thomas Gilou
1983Panique au montage Olivier Esmein
1987Chamane Thomas Gilou

Longs métrages

en tant que : Réalisateur

1985 Black mic-mac Thomas Gilou
1994 Raï Thomas Gilou
1996 Vérité si je mens ! (La) Thomas Gilou
1998 Chili con carne Thomas Gilou
2000 Vérité si je mens ! 2 (La) Thomas Gilou
2005 Michou d'Auber Thomas Gilou
2008 Victor Thomas Gilou
2010 Vérité si je mens ! 3 (La) Thomas Gilou

en tant que : Assistant réalisateur

1985 Eveillé du pont de l'Alma (L') Raoul Ruiz

en tant que : Scénariste

1985 Black mic-mac Thomas Gilou
1990 A la vitesse d'un cheval au galop Fabien Onteniente
1994 Raï Thomas Gilou
1998 Chili con carne Thomas Gilou
2005 Michou d'Auber Thomas Gilou
2008 Victor Thomas Gilou

en tant que : Auteur de l'oeuvre originale

2009 Mac (Le) Pascal Bourdiaux

en tant que : Adaptateur

1998 Chili con carne Thomas Gilou
2005 Michou d'Auber Thomas Gilou

en tant que : Dialoguiste

1990 A la vitesse d'un cheval au galop Fabien Onteniente
1998 Chili con carne Thomas Gilou
2005 Michou d'Auber Thomas Gilou

en tant que : Interprète

1990 A la vitesse d'un cheval au galop Fabien Onteniente