Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Jean-Louis Trintignant

Interprète, Réalisateur, Scénariste, Auteur du commentaire, Dialoguiste


imprimer
Naissance
11 décembre 1930 à Piolenc (Vaucluse, France)
Liens familiaux
Il a été marié à Stéphane Audran puis à Nadine Trintignant. Il est le père de Marie Trintignant et de Vincent Trintignant, comédiens, et le neveu du pilote automobile Maurice Trintignant.
>> Rechercher "Jean-Louis Trintignant" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Après avoir assisté à plusieurs représentations théâtrales, Jean-Louis Trintignant interrompt rapidement ses études de Droit pour devenir comédien. Il intègre alors les cours d'art dramatique de Charles Dullin et de Tania Balachova à Paris. Il débute au théâtre, en 1951, dans la troupe de Raymond Hermantier. Il suit aussi des cours de réalisateur à l'I.D.H.E.C.

Carrière au cinéma

Il débute au cinéma avec un petit rôle dans Si tous les gars du monde (Christian-Jaque, 1955). Mais c'est en jouant aux côtés de la star de l'époque Brigitte Bardot qu'il lance véritablement sa carrière : Et Dieu créa la femme (Roger Vadim, 1956), film sulfureux pour l'époque et qui suscite la polémique lui apporte d'emblée une certaine notoriété. C'est un faux départ, car sa carrière est interrompue par un très long service militaire à l'étranger, mais Vadim lui donne une occasion de se relancer avec son adaptation moderne et provocante des Liaisons dangereuses (1959). Dès lors, il interprète surtout des rôles de jeune premier tendre et romantique, avec une grande justesse. Déjà pourtant, on entrevoit sa dureté et son registre dramatique dans Le Combat dans l'île (Alain Cavalier, 1961). Il poursuit une carrière des deux côtés des Alpes avec un rôle remarqué dans Le Fanfaron de Dino Risi (1962) aux côtés d'un Vittorio Gassmann virevoltant auquel il oppose sa fraicheur. Il atteint la consécration mondiale pour son rôle de coureur automobile dans Un homme et une femme (Claude Lelouch, 1965), film récompensé par un Oscar du meilleur film étranger et du meilleur scénario original, ainsi que par la Palme d'or à Cannes. Par la suite, la fragilité laisse place à une nature plus complexe, qui exprime ses nuances dans des compositions sobres et efficaces. Sa subtilité se prête à une grande variété de rôles : après le succès de Compartiment tueurs en 1965, il retrouve Costa-Gavras pour Z et son personnage de juge inflexible en 1968. Il interprète ensuite un justicier de western dans Le Grand silence (Sergio Corbucci, 1967), le rôle titre du Conformiste (Bernardo Bertolucci, 1969), l'ingénieur catholique de Ma nuit chez Maud (Eric Rohmer, 1969). Il tourne beaucoup et sous la direction des grands réalisateurs français en vogue, de Claude Chabrol avec Les Biches (1967), à Réné Clément, en passant par Yves Boisset, Jacques Deray, Michel Deville ou encore Pierre Granier-Deferre. Il tourne également plusieurs films sous la direction de sa femme Nadine, dont Le Voleur de crimes (1968). Il signe dans les années soixante-dix deux films d'auteurs remarqués, à l'humour désenchanté : Une journée bien remplie (1972) et Le Maître nageur (1978). A partir des années quatre-vingt, Jean-Louis Trintignant se fait plus rare sur les écrans, mais continue à enchaîner des rôles marquants : pour Scola dans sa satire de l'intelligentsia Romaine dans La Terrasse (1980), pour Truffaut dans Vivement dimanche ! (1982), aux côtés de Romy Schneider, Catherine Deneuve, Fanny Ardant, Michel Serrault... Avec l'âge, il campe des personnages davantage inquiétants, misanthropes ou cyniques : Trois couleurs rouge Krzystof Kieslowski, 1993), Regarde les hommes tomber (Jacques Audiard, 1993), Ceux qui m'aiment prendront le train Patrice Chéreau, 1997). Ses derniers rôles sont des personnages plutôt secondaires mais dans des genres bien différents : en 2002, il prête sa voix au film d'animation d'Enki Bilal, Immortel ; puis il apparaît aux côtés de sa fille Marie dans Janis et John une comédie de Samuel Benchetrit. Récompensé par la Palme d'or au Festival de Cannes 2012, Amour (Michael Haneke, 2011), signe son retour à l'écran. Il incarne avec Emmanuelle Riva un couple abîmé par le temps et la maladie dans un film qui s'attaque aux grands tabous de notre temps : la déchéance, la maladie, la mort.

Autres activités

Jean-Louis Trintignant participe à plusieurs téléfilms dans les années quatre-vingt-dix, comme Pour un oui ou pour un non (Jacques Doillon, 1990), ou encore La controverse de Valladolid (Jean-Daniel Verhaeghe, 1992).
Il mène en parallèle une carrière théâtrale importante, marquée par de grands succès. On retiendra entre autres ses interprétations des pièces de Jean Giraudoux, La guerre de Troie n'aura pas lieu mis en scène en 1962 par Jean Vilar, de William Shakespeare, Hamlet mis en scène en 1971 par Maurice Jacquemont, de Yasmina Reza, Art (2012) ou encore d'un récital de poésies d'Apollinaire, Poèmes à Lou qu'il interprète en compagnie de sa fille Marie en 1999, puis qu'il reprend seul, en hommage à sa fille disparue.
Outre sa passion pour la poésie et en particuluer pour Prévert, Apollinaire et Aragon, il est féru de course automobile, sport qu'il pratique depuis longtemps.
En 1996, il achete le domaine viticole Rouge Garance (en hommage à Arletty) dans les Côtes du Rhône.

Prix

  • Meilleure interprétation masculine, 2013 au Césars du Cinéma Français pour le film : Amour
  • Etoile d'Or du Premier Rôle Masculin, 2013 au Etoiles d'Or (Paris) pour le film : Amour
  • Meilleure interprétation masculine, 2013 au Les Lumières pour le film : Amour
  • Meilleure interprétation masculine, 2012 au Prix du Cinéma Européen (Paris) pour le film : Amour
  • David speciale, 1972 au David Di Donatello Awards
  • Prix d'interprétation masculine, 1969 au Festival International du Film (Cannes) pour le film : Z
  • Meilleure interprétation masculine, 1968 au Internationale Filmfestspiele (Berlin) pour le film : L'homme qui ment

Ouvrages

  • Annecy cinéma italien, Annecy, 27, 2009 : 29 septembre - 6 octobre 2009 / Bonlieu scène nationale. - [S.l] : [s.n], 2009
  • Dictionnaire du cinéma populaire français : des origines à nos jours / Christian-Marc Bosséno ; Yannick Dehée. - Paris : Nouveau Monde, 2004
  • Du côté d'Uzès : entretiens avec André Asséo/ Jean-Louis Trintignant ; André Asséo. - Paris : Cherche midi, 2012
  • Festival de La Rochelle : XXIIIe Festival International du Film de La Rochelle / Festival International du Film de La Rochelle ; catalogue Anne Berrou ; trad. Brent Klinkum. - [S.l.] : [s.n.], 1995
  • Itinérances, Alès, 25, 2007 : 25e festival cinéma d'Alès, 9 au 18 mars 2007 / Association Festival Cinéma d'Alès. - [S.l] : [SVI-Publicep], 2007
  • La passion tranquille / Jean-Louis Trintignant, entretiens avec André Asséo. - Paris : Plon : France Inter, 2002
  • Les Acteurs français depuis Sarah Bernhardt / André Sallée. - Paris : Bordas, 1988
  • Les jeunes premiers dans le cinéma français des années soixante / Alain Brassart. - Paris : Ed. du Cerf; Condé-sur-Noireau : Corlet, 2004
  • Les séducteurs du Cinéma français (1928-1958) / Pierre Cadars. - Paris : Henri Veyrier, 1982
  • Playing to the camera : film actors discuss their craft / Bert Cardullo; et al.. - New Haven : Yale University Press, 1998
  • Un homme à sa fenêtre [Biographie] / Jean-Louis Trintignant ; propos receuillis, commentés et ordonnés par Michel Boujut. - Paris : J.-C. Simoën, 1977
  • Une journée bien remplie / Jean-Louis Trintignant. - Paris : Seghers, 1973

Périodiques

  • Cahiers du Cinéma (Les), n° 380, février 1986
  • Ciné-Bulles, vol. 20, n° 3, été 2002
  • Cinéma Français, n° 41, janvier 1981
  • Cinéma, n° 121, décembre 1967
  • Cinéma, n° 163, février 1972
  • Cinéma, n° 262, octobre 1980
  • Cinéma, n° 78, juillet 1963
  • Cinématographe, n° 1, février 1973
  • Cinématographe, n° 112, juillet 1985
  • Cinématographe, n° 120, juin 1986
  • Cinématographe, n° 17, février 1976
  • Ciné-Revue, vol. 62, n° 41, octobre 1982
  • Ciné-Revue, vol. 62, n° 49, décembre 1982
  • Ciné-Revue, vol. 63, n° 6, février 1983
  • Films Illustrated, vol. 8, n° 95, juilelt 1979
  • Mensuel du Cinéma (Le), n° 6, mai 1993
  • Nouveau Cinémonde, n° 1841, juin 1970
  • Positif, n° 254/255, mai 1982
  • Positif, n° 403, septembre 1994
  • Positif, n° H.S. mai 2007
  • Première, n° 127, octobre 1987
  • Présence du Cinéma, n° 17, printemps 1963
  • Revue du Cinéma/Image et Son (La), n° 256, janvier 1972
  • Revue du Cinéma/Image et Son (La), n° 270, mars 1973
  • Revue du Cinéma/Image et Son (La), n° 374, juillet 1982
  • Sight and Sound, vol. 19, n° 5, mai 2009
  • Stars, n° 1, septembre 1988
  • Studio Magazine, n° 87, Cannes 1994

Courts métrages

en tant que : Interprète

1955 Pichinef Marcel Ichac
1959 Parfois le dimanche Ado Kyrou, Raoul Sangla
1962 Chemin de la mauvaise route = Bon pour la vie civile (Le) Jean Herman
1963Parisienne, parisiennes Feri Farzaneh
1963 Une foule enfin réunie Monique Chapelle
1965 Fragilité, ton nom est femme Nadine Trintignant
1965 Un jour à Paris Serge Korber
1985 15 août Nicole Garcia
1996 Un homme est tombé dans la rue Dominique Roulet
2003 Epreuves d'artistes Gilles Jacob
2012Estate di Bruno Cortona (L') Gloria De Antoni

Longs métrages

en tant que : Réalisateur

1972 Une journée bien remplie Jean-Louis Trintignant
1978 Maître nageur (Le) Jean-Louis Trintignant

en tant que : Scénariste

1972 Une journée bien remplie Jean-Louis Trintignant

en tant que : Dialoguiste

1972 Une journée bien remplie Jean-Louis Trintignant

en tant que : Auteur du commentaire

1997 Ernesto Che guevarra, le journal de Bolivie Richard Dindo

en tant que : Interprète

1955 Si tous les gars du monde Christian-Jaque
1956 Club de femmes Ralph Habib
1956 Et Dieu créa la femme Roger Vadim
1956 Loi des rues (La) Ralph Habib
1959 Austerlitz Abel Gance
1959 Estate violenta
Eté violent
Valerio Zurlini
1959 Liaisons dangereuses 1960 (Les) Roger Vadim
1959 Millième fenêtre (La) Robert Ménégoz
1960 Coeur battant (Le) Jacques Doniol-Valcroze
1960 Pleins feux sur l'assassin Georges Franju
1961 Antinea l'amante della città sepolta
L'Atlantide
Edgar G. Ulmer, Giuseppe Masini
1961 Combat dans l'île (Le) Alain Cavalier
1961 Horace 62 André Versini
1961 Jeu de la vérité (Le) Robert Hossein
1961 Puits aux trois vérités (Le) François Villiers
1961 Sept péchés capitaux : La Luxure (Les) Jacques Demy
1962 Sorpasso (Il)
Le Fanfaron
Dino Risi
1963 Château en Suède Roger Vadim
1963 Successo (Il)
[Le Succès]
Mauro Morassi, Dino Risi
1964 Bonne occase (La) Michel Drach
1964 Compartiment tueurs Costa-Gavras
1964 Mata Hari, agent H 21 Jean-Louis Richard
1964 Merveilleuse Angélique Bernard Borderie
1964 Pas perdus (Les) Jacques Robin
1964 Viheltäjät Eino Ruutsalo
1965 Dix-septième ciel (Le) Serge Korber
1965 Io uccido, tu occidi Gianni Puccini
1965 Longue marche (La) Alexandre Astruc
1965 Paris brûle-t-il ? René Clément
1965 Un homme et une femme Claude Lelouch
1966 Mon amour, mon amour Nadine Trintignant
1966 Safari diamants Michel Drach
1966 Trans-Europ-Express Alain Robbe-Grillet
1967 Biches (Les) Claude Chabrol
1967 Col cuore in gola
[En cinquième vitesse]
Tinto Brass
1967 Grande silenzio (Il)
Le Grand silence
Sergio Corbucci
1967 Homme qui ment (L') Alain Robbe-Grillet
1967 Matriarca (La)
L'Amour à cheval
Pasquale Festa Campanile
1967 Morte ha fatto l'uovo (La)
Mort a pondu un oeuf
Giulio Questi
1967 Un homme à abattre Philippe Condroyer
1968 Metti, una sera a cena
Disons, un soir à dîner
Giuseppe Patroni Griffi
1968 Voleur de crimes (Le) Nadine Trintignant
1968 Z Costa-Gavras
1969 Afyun wal asa (Al)
L'Opium et le bâton
Ahmed Rachedi
1969 Américain (L') Marcel Bozzuffi
1969 Conformista (Il)
Le Conformiste
Bernardo Bertolucci
1969 Cosi dolce, cosi perversa
Si douces, si perverses
Umberto Lenzi
1969 Ma nuit chez Maud Eric Rohmer
1969 Secretas intenciones (Las) Antonio Eceiza
1970 Voyou (Le) Claude Lelouch
1971 Course du lièvre à travers les champs (La) René Clément
1971 Sans mobile apparent Philippe Labro
1972 Attentat (L') Yves Boisset
1972 Un homme est mort Jacques Deray
1972 Une journée bien remplie Jean-Louis Trintignant
1973 Défense de savoir Nadine Trintignant
1973 Escapade (L') Michel Soutter
1973 Glissements progressifs du plaisir Alain Robbe-Grillet
1973 Mouton enragé (Le) Michel Deville
1973 Train (Le) Pierre Granier-Deferre
1973 Violons du bal (Les) Michel Drach
1974 Agression (L') Gérard Pirès
1974 Jeu avec le feu (Le) Alain Robbe-Grillet
1974 Secret (Le) Robert Enrico
1975 Donna della domenica (La)
Femme du dimanche
Luigi Comencini
1975 Flic story Jacques Deray
1975 Il pleut sur Santiago Helvio Soto
1975 Ordinateur des pompes funèbres (L') Gérard Pirès
1975 Voyage de noces (Le) Nadine Trintignant
1976 Désert des Tartares (Le) Valerio Zurlini
1976 Passagers (Les) Serge Leroy
1977 Repérages Michel Soutter
1978 Argent des autres (L') Christian de Chalonge
1978 Maître nageur (Le) Jean-Louis Trintignant
1979 Melancoly baby Clarisse Gabus
1979 Terrazza (La)
Terrasse
Ettore Scola
1980 Banquière (La) Francis Girod
1980 Je vous aime Claude Berri
1980 Malevil Christian de Chalonge
1980 Passione d'amore
Passion d'amour
Ettore Scola
1980 Un assassin qui passe Michel Vianey
1981 Boulevard des assassins Boramy Tioulong
1981 Eaux profondes Michel Deville
1981 Grand pardon (Le) Alexandre Arcady
1981 Mondo nuovo (Il)
La Nuit de Varennes
Ettore Scola
1981 Une affaire d'hommes Nicolas Ribowski
1982 Under Fire Roger Spottiswoode
1982 Vivement dimanche ! François Truffaut
1983 Bon plaisir (Le) Francis Girod
1983 Colpire al cuore Gianni Amelio
1983 Crime (La) Philippe Labro
1983 Femmes de personne Christopher Frank
1983 Viva la vie Claude Lelouch
1984 David, Thomas et les autres Laszlo Szabo
1984 Été prochain (L') Nadine Trintignant
1984 Partir, revenir Claude Lelouch
1984 Rendez-vous André Téchiné
1985 Homme aux yeux d'argent (L') Pierre Granier-Deferre
1985 Un homme et une femme : Vingt ans déjà Claude Lelouch
1986 Femme de ma vie (La) Régis Wargnier
1987 Moustachu (Le) Dominique Chaussois
1987 Vallée fantôme (La) Alain Tanner
1988 Bunker palace hôtel Enki Bilal
1990 Merci la vie Bertrand Blier
1992 Grand pardon II (Le) Alexandre Arcady
1992 Instinct de l'ange (L') Richard Dembo
1992 Oeil écarlate (L') Dominique Roulet
1993 Regarde les hommes tomber Jacques Audiard
1993 Trois couleurs rouge Krzysztof Kieslowski
1994 C'est jamais loin Alain Centonze
1994 Cité des enfants perdus (La) Jean-Pierre Jeunet
1994 Fiesta Pierre Boutron
1995 Tykho moon Enki Bilal
1995 Un héros très discret Jacques Audiard
1997 Ceux qui m'aiment prendront le train Patrice Chéreau
2002 Immortel Enki Bilal
2002 Janis et John Samuel Benchetrit
2011 Amour Michael Haneke
2012 Michael Haneke - Porträt eines Film-Handwerkers
Michael Haneke, profession réalisateur
Yves Montmayeur
2016 Happy end Michael Haneke