Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Jean-Claude Brialy

Interprète, Réalisateur, Scénariste


imprimer
Naissance
30 mars 1933 à Aumale (Sour El-Ghozlan, Algérie)
Décès
30 mai 2007 à Paris (France)
>> Rechercher "Jean-Claude Brialy" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Jean-Claude Brialy poursuit ses études au gré des mutations de son père, militaire. Bachelier à Strasbourg, il suit les cours du conservatoire d'art dramatique. Sorti premier prix de comédie, il intègre le Centre d'art dramatique de l'Est et joue les Mains sales, Les Parents terribles, Jean de la Lune ou encore Le Barbier de Séville. C'est ensuite sous les drapeaux qu'il approche le monde du cinéma, chargé de la programmation au Centre cinématographique des Armées. Démobilisé en 1955, il gagne Paris et enregistre les textes de plusieurs courts-métrages avant de repartir en tournée avec les vaudevilles Occupe-toi d'Amélie et Le Congrès de Clermont-Ferrand.

Carrière au cinéma

Jean-Claude Brialy débute au cinéma en 1957 dans L'Ami de la famille de Jack Pinoteau au côté de Dary Cowl. Il fait alors la connaissance de jeunes réalisateurs - Jacques Rivette, Jean-Luc Godard, François Truffaut - qui forment bientôt le mouvement de la Nouvelle Vague et dont il interprète les courts-métrages. Brialy représente alors l'image du comédien, beau, vif d'esprit et charmeur, très demandé à cette époque. Cette même année, un de ces nouveaux réalisateurs, Claude Chabrol, lui propose d'interpréter Le Beau Serge. Un premier succès pour Brialy et pour la Nouvelle Vague, bientôt confirmé avec Les Cousins (1958) du même Chabrol puis avec Les Godelureaux (1960). Dans le même temps, l'acteur apparaît dans Les Quatre cents coups (1958) de François Truffaut, dans Ascenseur pour l'échafaud (1957) de Louis Malle et dans Paris nous appartient (1958) de Jacques Rivette. Souvent insolent mais jamais vulgaire, Brialy, pris dans cette Nouvelle Vague, enchaîne les rôles. En 20 ans, de 1957 à 1977, il joue dans pas moins de 80 films dont certains sont de gros succès commerciaux (Le Gigolo, 1960, de Jacques Deray ; Les Lions sont lâchés, 1961, d'Henri Verneuil ; Arsène Lupin contre Arsène Lupin, 1962, d'Edouard Molinaro) et s'illustre de temps à autre dans des comédies italiennes (La Banda Casaroli, 1962, de Florestano Vancini ; I Nostri mariti, 1965, de Luigi Zampa). En 1971, Jean-Claude Brialy se lance dans la réalisation avec une première oeuvre, Eglantine, film autobiographique sur son enfance. Avec Les Volets clos, l'année suivante, Brialy metteur en scène dresse joliment le portrait de quelques dames d'une maison close des années 1930. Dans L'Oiseau rare (1973), comédie légère qu'il interprète et met en scène, il brosse le tableau de quelques femmes du monde (épouse de promoteur ou de ministre, diva, etc.). L'acteur, quant à lui, continue les tournages mais à un rythme moins effréné et se dirige vers des rôles de composition : grave dans Le Juge et l'assassin (1975) de Bertrand Tavernier et Barocco (1976) d'André Téchiné ou coiffeur efféminé dans La Nuit de Varennes d'Ettore Scola (1981). Son interprétation en 1987 d'un chef d'orchestre alcoolique et homosexuel dans Les Innocents d'André Téchiné lui vaut le César du Meilleur second rôle. Jouant essentiellement des seconds rôles, Jean-Claude Brialy apporte régulièrement au cinéma sa touche personnelle : policier corrompu dans La Crime (1983) de Philippe Labro, il est le trafiquant raciste de S'en fout la mort (1990) de Claire Denis, ou encore l'abbé de Beaumarchais, l'insolent (1995) d'Edouard Molinaro, l'Amiral Coligny dans La Reine Margot (1993) de Patrice Chéreau. On le retrouve ensuite dans des comédies, C'est le bouquet ! (Jeanne Labrunne, 2001), People Jet Set 2...

Autres activités

Fidèle au théâtre, Jean-Claude Brialy interprète entre autres Un dimanche à New York, Le Ciel de lit, Madame est sortie, Désiré, L'Illusionniste. En 1977, il dirige le théâtre Hébertot puis, depuis 1986, celui des Bouffes Parisiens. Créateur et directeur artistique du Festival de Ramatuelle depuis 1985, il fut également directeur artistique du Festival d'Anjou (1985-2001), et s'occupa pendant cinq ans du Festival de théâtre d'Ajaccio. On peut également le voir à la télévision, notamment dans Anna (1966), Mozart (1982) et Les Rois maudits (2005). Il s'illustre aussi à la radio en animant des émissions dédiées aux grandes stars du cinéma. Il écrit plusieurs livres auto-biographiques : Le Ruisseau des singes, J'ai oublié de vous dire, Mon Algérie ainsi que deux anthologies : Les répliques les plus drôles du cinéma et Les Pensées les plus drôles des acteurs.

Prix

  • Meilleure interprétation masculine dans un 2d rôle, 1987 au Césars du Cinéma Français pour le film : Les Innocents

Ouvrages

  • J'ai oublié de vous dire / Jean-Claude Brialy. - Paris : XO éd., 2004
  • Le ruisseau des singes / Jean-Claude Brialy . - Paris : Robert Laffont, 2000
  • Les Pensées les plus drôles des acteurs / Jean-Claude Brialy. Paris : Le Cherche Midi, 2006
  • Les répliques les plus drôles du cinéma / Jean-Claude Brialy. - Paris : Le Cherche Midi, 2003
  • Mon Algérie / Jean-Claude Brialy. - Paris : Timée-Editions, 2006

Périodiques

  • Cahiers du Cinéma (Les), n° 443-444, mai 1991. Serge Toubiana, "L'enfant de la troupe"
  • Cahiers du cinéma (Les), supplément nº 366, décembre 1984. Jean-Claude Brialy, "Une virée en Arles"
  • Ciné-Bulles, vol. 19 n° 2, hiver 2001. Michel Coulombe, "L'ami Brialy"
  • Cinéma 72, n° 163, février 1972. Mireille Amiel, "Deux 'cousins' derrière la camèra. Entretien avec Jean-Claude Brialy"
  • Cinéma 83, n° 300, décembre 1983. Alain Carbonnier, "Entretien : Jean-Claude Brialy"
  • CinemAction, n° 92, 1999. Denitza Bantcheva, "Entretien avec Jean-Claude Brialy"
  • Cinématographe, n° 23, janvier 1977. Dominique Maillet, "Jean-Claude Brialy"
  • Cinématographe, n° 4, octobre 1973
  • Cinématographe, n° 61, octobre 1980. Philippe Carcassonne ; Jacques Fieschi, "Entretien avec Jean-Claude Brialy"
  • Cinémonde, n° 1471, 16 octobre 1962. "Interview : Brialy together avec Francis Blanche"
  • Ciné-Revue, 17 février 1983. Ales Bernard, "Jean-Claude Brialy : Les acteurs de cinema n'ont pas interet a la television"
  • Ciné-Revue, 18 mai 1978. Roger A. Houze, "Jean-Claude Brialy : Le cinema et le theatre sont devenus des produits de luxe"
  • Ciné-Revue, 28 mai 1981. Ales Bernard, "Jean-Claude Brialy dans l'intimite"
  • Ciné-Revue, 7 avril 1983. Ales Bernard, "Jean-Claude Brialy : il n'y a pas de seconds roles: ily a des beaux roles et des moins beaux roles"
  • Ciné-Revue, 7 octobre 1962. José Bulnes, "Les immortels du cinema: Jean-Claude Brialy"
  • Ecran, n° 70, juin 1978. "Jean-Claude Brialy"
  • Film a Doba, vol. 18 n° 11, novembre 1972. E. Hepnerová, "3/eh"
  • Film Dope, n° 12, juin 1977
  • Première, n° 326, avril 2004. "Interview : Jean-Claude Brialy"
  • Première, n° 65, août 1982. "Interview : Jean-Claude Brialy"
  • Première, n° 66, septembre 1982. "Interview : Jean-Claude Brialy"
  • Première, n° 91, octobre 1984. "Interview : Jean-Claude Brialy"
  • Revue du Cinéma (La), n° 435, février 1988. Gilles Grandmaire, "Jean-Claude Brialy"
  • Stars, n° 39, 2000. Bruno Di Marino, "Jean-Claude Brialy"
  • Studio Magazine, n° 157, juin 2000
  • Studio Magazine, n° sp??cial, décembre 2000. "Interview : Jean-Claude Brialy"

Courts métrages

en tant que : Interprète

1955Paris, mon copain Pierre Lhomme
1956 Coup du berger (Le) Jacques Rivette
1956 Sonate à Kreutzer (La) Eric Rohmer
1957Surmenés (Les) Jacques Doniol-Valcroze
1957 Tous les garçons s'appellent Patrick Jean-Luc Godard
1957 Une histoire d'eau Jean-Luc Godard, François Truffaut
1970 Côté cour, côté champs Guy Gilles
1981 Notre-Dame de la Croisette Daniel Schmid
1984Hypothèse d'un soir Marie-Christine Fieni
1985Tueur de fous Guillaume Perotte
1992Sacha Guitry et ses femmes Pierre Philippe
1999 Hommage à Alfred Lepetit Jean Rousselot

Longs métrages

en tant que : Réalisateur

1971 Eglantine Jean-Claude Brialy
1972 Volets clos (Les) Jean-Claude Brialy
1973 Oiseau rare (L') Jean-Claude Brialy
1973 Un amour de pluie Jean-Claude Brialy
1978Nuit de l'été [TV] (La) Jean-Claude Brialy
1979 Malheurs de Sophie (Les) Jean-Claude Brialy
1983 Un bon petit diable Jean-Claude Brialy

en tant que : Scénariste

1971 Eglantine Jean-Claude Brialy
1972 Volets clos (Les) Jean-Claude Brialy
1973 Oiseau rare (L') Jean-Claude Brialy
1973 Un amour de pluie Jean-Claude Brialy
1983 Un bon petit diable Jean-Claude Brialy

en tant que : Interprète

1956 Ami de la famille (L') Jack Pinoteau
1957 Amour de poche Pierre Kast
1957 Ascenseur pour l'échafaud Louis Malle
1957 Beau Serge (Le) Claude Chabrol
1957 Cargaison blanche Georges Lacombe
1957 École des cocottes (L') Jacqueline Audry
1957 Méfiez-vous fillettes Yves Allégret
1957 Tous peuvent me tuer Henri Decoin
1957 Triporteur (Le) Jack Pinoteau
1958 Amants (Les) Louis Malle
1958 Bel âge (Le) Pierre Kast
1958 Christine Pierre Gaspard-Huit
1958 Cousins (Les) Claude Chabrol
1958 Et ta soeur Maurice Delbez
1958 Paris nous appartient Jacques Rivette
1958 Quatre cents coups (Les) François Truffaut
1959 Chemin des écoliers (Le) Michel Boisrond
1959Notte brava (La)
Les Garçons
Mauro Bolognini
1959 Yeux de l'amour (Les) Denys de La Patellière
1960 Adieu Philippine Jacques Rozier
1960 Gigolo (Le) Jacques Deray
1960 Godelureaux (Les) Claude Chabrol
1960 Une femme est une femme Jean-Luc Godard
1961 Amours célèbres Michel Boisrond
1961 Chambre ardente (La) Julien Duvivier
1961 Cléo de 5 à 7 Agnès Varda
1961 Education sentimentale (L') Alexandre Astruc
1961 Lions sont lâchés (Les) Henri Verneuil
1961 Petits matins = Mademoiselle stop (Les) Jacqueline Audry
1961 Puits aux trois vérités (Le) François Villiers
1961 Sept péchés capitaux : L'Avarice (Les) Claude Chabrol
1961 Vie privée Louis Malle
1962 Arsène Lupin contre Arsène Lupin Edouard Molinaro
1962Banda Casaroli (La)
[La Bande Casaroli]
Florestano Vancini
1962 Diable et les dix commandements (Le) Julien Duvivier
1962 Glaive et la balance (Le) André Cayatte
1962 Veinards : Le Gros lot (Les) Jack Pinoteau
1963 Amour à la mer (L') Guy Gilles
1963 Bonne soupe (La) Robert Thomas
1963 Carambolages Marcel Bluwal
1963 Château en Suède Roger Vadim
1964 Amour à la chaîne (L') Claude de Givray
1964 Bonne occase (La) Michel Drach
1964 Cent briques et des tuiles Pierre Grimblat
1964 Chasse à l'homme (La) Edouard Molinaro
1964 Comment épouser un premier ministre Michel Boisrond
1964 Ronde (La) Roger Vadim
1964Tonio Kröger Rolf Thiele
1964 Un monsieur de compagnie Philippe de Broca
1964 Viheltäjät Eino Ruutsalo
1965 Io la conoscevo bene
Je la connaissais bien
Antonio Pietrangeli
1965Mandragola (La)
Mandragore
Alberto Lattuada
1965 Nostri mariti : Il marito di Olga (I) Luigi Zampa
1966 Plus vieux métier du monde : Mademoiselle Mimi (Le) Philippe de Broca
1966 Roi de coeur (Le) Philippe de Broca
1966 Un homme de trop Costa-Gavras
1967 Caroline chérie Denys de La Patellière
1967 Lamiel Jean Aurel
1967 Manon 70 Jean Aurel
1967 Mariée était en noir (La) François Truffaut
1967Operazione San Pietro
Au diable les anges
Lucio Fulci
1969 Bal du comte d'Orgel (Le) Marc Allégret
1970Cose di Cosa Nostra
[Comment entrer dans la mafia]
Steno
1970 Genou de Claire (Le) Eric Rohmer
1970Una stagione all' inferno
Une saison en enfer
Nelo Risi
1972 Un meurtre est un meurtre Etienne Périer
1973 Dreyfus ou l'intolérable vérité Jean Chérasse
1973 Oiseau rare (L') Jean-Claude Brialy
1974 Comme un pot de fraises Jean Aurel
1974 Fantôme de la liberté (Le) Luis Buñuel
1975 Catherine et Cie Michel Boisrond
1975 Juge et l'assassin (Le) Bertrand Tavernier
1975 Oeufs brouillés (Les) Joël Santoni
1975 Onze mille verges (Les) Eric Lipmann
1975 Un animal doué de déraison Pierre Kast
1976 Année sainte (L') Jean Girault
1976 Barocco André Téchiné
1976 Julie pot-de-colle Philippe de Broca
1977 Chanson de Roland (La) Frank Cassenti
1977Doppio delitto
Enquête à l'italienne
Steno
1977Hooray for Hollywood
Les Plus grands moments de Hollywood
Edward S. Shaw
1977 Imprécateur (L') Jean-Louis Bertuccelli
1977 Point de mire (Le) Jean-Claude Tramont
1978 Maître nageur (Le) Jean-Louis Trintignant
1978 Robert et Robert Claude Lelouch
1979 Bobo Jacco Walter Bal
1979 Oeil du maître (L') Stéphane Kurc
1980 Banquière (La) Francis Girod
1980 Uns et les autres (Les) Claude Lelouch
1981 Mondo nuovo (Il)
La Nuit de Varennes
Ettore Scola
1982 Cap canaille Jean-Henri Roger, Juliet Berto
1982 Démon dans l'île (Le) Francis Leroi
1982 Edith et Marcel Claude Lelouch
1982 Mortelle randonnée Claude Miller
1982Ragazza di Trieste (La)
Fille de Trieste
Pasquale Festa Campanile
1982 Sarah Maurice Dugowson
1982 Stella Laurent Heynemann
1983 Crime (La) Philippe Labro
1983 Papy fait de la résistance Jean-Marie Poiré
1984 Pinot simple flic Gérard Jugnot
1984 Téléphone sonne toujours deux fois (Le) Jean-Pierre Vergne
1985 Effrontée (L') Claude Miller
1985 Inspecteur Lavardin Claude Chabrol
1985 Mariage du siècle (Le) Philippe Galland
1985 Quatrième pouvoir (Le) Serge Leroy
1985 Suivez mon regard Jean Curtelin
1985 Un homme et une femme : Vingt ans déjà Claude Lelouch
1986 Débutant (Le) Daniel Janneau
1986 Grand guignol Jean Marboeuf
1986 Lévy et Goliath Gérard Oury
1987 Innocents (Les) André Téchiné
1987 Maladie d'amour Jacques Deray
1987 Moustachu (Le) Dominique Chaussois
1988C'era un castello con quaranta cani
Au bonheur des chiens
Duccio Tessari
1988 Comédie d'été Daniel Vigne
1989 Ripoux contre ripoux Claude Zidi
1990 Faux et usage de faux Laurent Heynemann
1990 S'en fout la mort Claire Denis
1991 Août Henri Herré
1993 Reine Margot (La) Patrice Chéreau
1994 Cent et une nuits (Les) Agnès Varda
1994 Fils de Gascogne (Le) Pascal Aubier
1994Mostro (Il)
Le Monstre
Roberto Benigni
1994 Une femme française Régis Wargnier
1995 Beaumarchais, l'insolent Edouard Molinaro
1995 Caprices d'un fleuve (Les) Bernard Giraudeau
1995 Portraits chinois Martine Dugowson
1998 Homme de ma vie (L') Stéphane Kurc
1999 Acteurs (Les) Bertrand Blier
1999 In extremis Étienne Faure
1999 Kennedy et moi Sam Karmann
2000 Concorrenza sleale
Concurrence déloyale
Ettore Scola
2001 C'est le bouquet ! Jeanne Labrune
2001 Filles, personne s'en méfie (Les) Charlotte Silvera
2003 Clefs de bagnole (Les) Laurent Baffie
2003 People jet set 2 Fabien Onteniente
2004 Quartier V.I.P. Laurent Firode
2006 Vous êtes de la police ? Romuald Beugnon