Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Christian de Chalonge

Réalisateur, Assistant réalisateur, Dialoguiste, Scénariste


imprimer
Naissance
21 janvier 1937 à Douai (Nord, France)
>> Rechercher "Christian de Chalonge" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Après un diplôme de l'IDHEC, Christian de Chalonge est second, puis premier assistant auprès de plusieurs réalisateurs (Henri-Georges Clouzot, Alain Jessua, Georges Franju, Tony Richardson).

Carrière au cinéma

En 1967, c'est non sans courage que Christian de Chalonge opte d'emblée pour un cinéma engagé à l'époque où une large frange de la profession se limite souvent à des productions relativement neutres. Avec O salto (1967) qui retrace l'itinéraire de plusieurs familles portugaises arrivées clandestinement en France pour y travailler, il remet en cause, un an avant les événements de mai 68, les idéaux confortables et bourgeois de la société française et obtient un premier succès. Il lui faut néanmoins attendre quatre ans pour réaliser son deuxième long métrage, L'alliance (1971), où il met des acteurs de renom (Anna Karina, Jean-Pierre Darras, Tsilla Chelton) au service d'une histoire de couple empreinte d'une touche fantastique. Peu prolifique, il connaît de nouveau le succès huit ans plus tard avec L'argent des autres (1978) où il exprime une vision pessimiste du monde à travers la description d'une société ultra-capitaliste. Il ne quitte pas le fantastique en adaptant le roman de Robert Merle Malevil (1981), description d'une terre ravagée par une catastrophe nucléaire. A nouveau huit années de purgatoire avant la sortie du Docteur Petiot, interprété par un inquiétant Michel Serrault, qui met en scène un serial killer des plus énigmatiques. En 1991, Christian de Chalonge signe Le voleur d'enfants, sorte de conte fantastique adapté de l'oeuvre du poète surréaliste Jules Supervielle. Remarqué à sa sortie en raison de ses prestigieux interprètes (Marcello Mastroianni, Angela Molina, Michel Piccoli), ce film très personnel ne fait pas l'unanimité du public. Il en est de même pour Le bel été 1914 (1995) et pour Le comédien (1996).

Autres activités

Entre 1981 et 1988, Christian de Chalonge travaille pour la télévision. Il réalise, entre autres, le téléfilm d'inspiration surréaliste Les cadavres exquis boiront le vin nouveau (1984) ainsi que deux épisodes de la série Inspecteur Lavardin avec l'acteur Jean Poiret.

Prix

  • Meilleur réalisateur, 1979 au Césars du Cinéma Français pour le film : L'Argent des autres

Périodiques

  • Image et Son, n° 213, février 1968
  • Technicien du Film (Le), n° 263, 15 octobre 1978

Longs métrages

en tant que : Réalisateur

1966 Salto (O) Christian de Chalonge
1970 Alliance (L') Christian de Chalonge
1978 Argent des autres (L') Christian de Chalonge
1980 Malevil Christian de Chalonge
1981 Quarantièmes rugissants (Les) Christian de Chalonge
1989 Docteur Petiot Christian de Chalonge
1991Maigret [TV] Pierre Joassin, Charles Nemes, Christian de Chalonge
1991 Voleur d'enfants (Le) Christian de Chalonge
1995 Bel été 1914 (Le) Christian de Chalonge
1996 Comédien (Le) Christian de Chalonge

en tant que : Assistant réalisateur

1962 Cybèle ou les dimanches de Ville d'Avray Serge Bourguignon
1963 Fabuleuse aventure de Marco Polo (La) Denys de La Patellière, Noël Howard
1963 Un mari à prix fixe Claude de Givray
1963 Vie à l'envers (La) Alain Jessua
1964 Mata Hari, agent H 21 Jean-Louis Richard
1964 Thomas l'imposteur Georges Franju
1965 Mademoiselle Tony Richardson
1965 Sailor from Gibraltar (The)
Le Marin de Gibraltar
Tony Richardson

en tant que : Scénariste

1966 Salto (O) Christian de Chalonge
1970 Alliance (L') Christian de Chalonge
1978 Argent des autres (L') Christian de Chalonge
1980 Malevil Christian de Chalonge
1989 Docteur Petiot Christian de Chalonge
1989 Tom et Lola Bertrand Arthuys
1991 Voleur d'enfants (Le) Christian de Chalonge
1995 Bel été 1914 (Le) Christian de Chalonge

en tant que : Dialoguiste

1966 Salto (O) Christian de Chalonge
1970 Alliance (L') Christian de Chalonge