Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Louis Daquin

Adaptateur, Assistant réalisateur, Interprète, Directeur de production, Réalisateur, Scénariste, Conseiller technique


imprimer
Naissance
30 mai 1908 à Calais (Pas-de-Calais, France)
Décès
02 octobre 1980 à Paris (France)
>> Rechercher "Louis Daquin" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Licencié en droit et diplômé d'HEC, Louis Daquin devient journaliste avant de se tourner vers le cinéma en 1932, date à laquelle il devient l'assistant de réalisateurs tels que Chenal, Duvivier, Gance, Jean Grémillon, Ozep.

Carrière au cinéma

Il réalise son premier long métrage en 1941, Nous les gosses, pour la société Pathé. Premier film, premier succès qui le place d'emblée parmi les réalisateurs en vue.
Après cette réussite sur le monde des enfants, Louis Daquin s'illustre dans un tout autre genre, le film policier avec Madame et le mort en 1942 puis Le voyageur de la Toussaint la même année. En parallèle, Louis Daquin oeuvre pour la Résistance communiste. En 1943, Premier de cordée, tiré du roman de Frison-Roche, lui permet de tourner en extérieur, caméra à l'épaule. Ce film, à travers cette homme qui combat son vertige pour retrouver son père perdu en haute montagne, est un hymne à la lutte, qui en cette période de guerre trouve un large écho. Avec Patrie (1945), hommage aux combattants de l'Occupation espagnole au XVIe siècle, Louis Daquin évoque les hommes de la Résistance. Après Les frères Bouquinquant et Le parfum de la dame en noir, Louis Daquin réalise un court métrage commandé par le Parti Communiste puis un film illustrant la doctrine communiste alors en vigueur en URSS, Le point du jour (1948). Ce premier film du " Réalisme socialiste ", théorie de André Jdanov, met en scène non plus un personnage mais un ensemble de travailleurs, en l'occurrence des mineurs de fond. Dès lors, avec ce film pro-communiste exaltant le travail des ouvriers, Louis Daquin rencontre de plus en plus de difficultés pour financer ses films. En revanche, certains studios des pays de l'Est font appel à lui. Ainsi tourne-t-il en Autriche, Bel Ami en 1954 puis en Roumanie, Les chardons du Barragon en 1957. Son retour en France est marqué deux nouveaux échecs : Les arrivistes (1959) et La foire aux cancres (1963). En 1975, après une absence de plusieurs années, Louis Daquin tente un retour mais son film Qui a tué Grimard ? n'aboutira pas.


Autres activités

Avant d'être cinéaste, Louis Daquin écrit des pièces de théâtre : Pat (1932), Les crapauds (1934). Après guerre, il est nommé Président d'honneur du Syndicat des techniciens de la production cinématographique et devient en 1970, directeur de l'Idhec. Il est également le fondateur de la Coopérative générale du cinéma français.
Ecrivain, il est l'auteur de Le Cinéma, notre métier (1961) et On ne tait pas ses silences (1980). Pour la télévision, il réalise le feuilleton Café du Square en 1969.

Ouvrages

  • Le cinéma, notre métier / Louis Daquin.- Plan de la Tour (Var) : Ed. d'Aujourd'hui, 1978.
  • On ne tait pas ses silences : souvenirs imaginaires d'un cinéaste imaginaire / Louis Daquin.- Paris : Ed. Français Réunis, 1980.

Périodiques

  • Avant-Scène du Cinéma (L'), n° 205, avril 1978
  • Cahiers du Cinéma (Les), n° 200/201, avril/mai 1968
  • Cinéma, n° 151, décembre 1970
  • Cinéma, n° 241, janvier 1979
  • Cinéma, n° 263, novembre 1980
  • CinémAction, n° 70, janvier 1994
  • Cinématographe, n° 38, mai 1978
  • Film Dope, n° 9, avril 1976
  • Image et Son, n° 239, mai 1970

Courts métrages

en tant que : Réalisateur

1946Nous continuons la France Louis Daquin
1948Grande lutte des mineurs (La) Louis Daquin
1949Congrés mondial des partisans de la paix (Le) Louis Daquin
1962Parallèles Louis Daquin
1964 Naissance d'une cité Louis Daquin

en tant que : Conseiller technique

1960 Machine, mon amie Anonyme

en tant que : Interprète

1958 Paris mange son pain Pierre Prévert
1973 Agression (L') Frank Cassenti
1978 Beauséjour Luc Martin

Longs métrages

en tant que : Réalisateur

1938 Joueur (Le) Gerhard Lamprecht, Louis Daquin
1941 Nous les gosses Louis Daquin
1942 Madame et le mort Louis Daquin
1942 Voyageur de la Toussaint (Le) Louis Daquin
1943 Premier de cordée Louis Daquin
1945 Patrie Louis Daquin
1947 Frères Bouquinquant (Les) Louis Daquin
1948 Point du jour (Le) Louis Daquin
1949 Parfum de la dame en noir (Le) Louis Daquin
1950 Maître après Dieu Louis Daquin
1954 Bel Ami Louis Daquin
1957Ciulinii Baraganului
Les Chardons du Baragan
Louis Daquin
1959 Arrivistes = La Rabouilleuse (Les) Louis Daquin
1963 Foire aux cancres (La) Louis Daquin

en tant que : Assistant réalisateur

1933 Rue sans nom (La) Pierre Chenal
1934 Crime et châtiment Pierre Chenal
1936 Homme de nulle part (L') Pierre Chenal
1936 Mutinés de l'Elseneur (Les) Pierre Chenal
1937 Dame de pique (La) Fedor Ozep
1937 Etrange Monsieur Victor (L') Jean Grémillon
1937 Gueule d'amour Jean Grémillon
1938 Entraîneuse (L') Albert Valentin
1939 Remorques Jean Grémillon

en tant que : Scénariste

1947 Frères Bouquinquant (Les) Louis Daquin
1954 Bel Ami Louis Daquin
1957Ciulinii Baraganului
Les Chardons du Baragan
Louis Daquin
1959 Arrivistes = La Rabouilleuse (Les) Louis Daquin

en tant que : Adaptateur

1941 Nous les gosses Louis Daquin
1948 Point du jour (Le) Louis Daquin
1963 Foire aux cancres (La) Louis Daquin
1966Hamida Jean Michaud-Maillant

en tant que : Directeur de production

1939 Tradition de minuit (La) Roger Richebé
1966 Un homme de trop Costa-Gavras
1969 Dernier domicile connu José Giovanni

en tant que : Interprète

1936 Homme de nulle part (L') Pierre Chenal
1937 Gueule d'amour Jean Grémillon
1938 Joueur (Le) Gerhard Lamprecht, Louis Daquin
1943 Adieu Léonard Pierre Prévert
1948 Point du jour (Le) Louis Daquin
1953 Oeil en coulisse (L') André Berthomieu
1965 Paris brûle-t-il ? René Clément
1970 Léa, l'hiver Marc Monnet
1974 Section spéciale Costa-Gavras
1977En l'autre bord Jérôme Kanapa
1978 Mais ou et donc Ornicar Bertrand Van Effenterre