Ciné-Ressources – Fiches personnalités

Max Ophuls

Réalisateur, Scénariste, Adaptateur, Dialoguiste, Interprète, Assistant réalisateur, Collaborateur scénaristique


imprimer
Naissance
06 mai 1902 à Sarrebruck (Sarre, Allemagne)
Etat civil
Maximilian Oppenheimer
Décès
26 mars 1957 à Hambourg (Allemagne)
Liens familiaux
Marié à la comédienne Hilde Wall, il est le père de Marcel Ophuls.
>> Rechercher "Max Ophuls" dans le catalogue Ciné-Ressources

Formation

Issu d'une famille d'industriels, il se refuse à travailler dans l'entreprise familiale et se lance dans la critique dramatique. Après des études classiques, il entame en 1920 une carrière prolifique dans le théâtre, et, de 1923 à 1932, il est l'un des metteurs en scène les plus prisés en Allemagne et en Autriche. Il se tourne ensuite vers la production de films.

Carrière au cinéma

Ophuls aborde le cinéma à l'aube du parlant, comme dialoguiste-traducteur sur un film d'Anatole Litvak, Nie wieder Liebe (1930). En 1931, il répond à une commande de la UFA et réalise un moyen-métrage pour enfants, Dann schon lieber Lebertran. Vient ensuite Die Verkaufte Braut - La Fiancée vendue, d'après un opéra de Smetana. Mais c'est surtout Liebelei, tourné en 1933, en deux versions allemande et française, qui le fait connaître en France. Le film marque sa première rencontre à l'écran avec l'univers d' Arthur Schnitzler. On y décèle déjà son goût pour le romantisme et la nostalgie, ainsi qu'un sens aigu de l'arabesque poétique. L'avènement du nazisme le force à fuir l'Allemagne en 1933, et il choisit en 1935 de prendre la nationalité française. Ophuls tourne alors à Rome La Signora di tutti, ou le drame d'une vedette surmenée, puis en Hollande La Comédie de l'argent en 1936. Pendant cette période d'avant-guerre, il signe quelques oeuvres empreintes d'humour (La Tendre ennemie, 1935) ou de mélancolie : Yoshiwara (1937), film aux parfums exotiques qui relate l'histoire d'une jeune geisha, puis Le Roman de Werther (1938) d'après Goethe, et enfin Sans lendemain (1939). Edwige Feuillère y tient le rôle d'une jeune mère parisienne contrainte de jouer les entraîneuses et finalement conduite au suicide. Ophuls dirige à nouveau la comédienne dans De Mayerling à Sarajevo(1940), fresque historique qui retrace les vingt dernières années de l'Empire autrichien. Mais le tournage est interrompu par la guerre. De nouveau contraint à l'exil après l'armistice, Max Ophuls quitte la France pour les Etats-Unis. Il entame alors une parenthèse hollywoodienne d'abord marquée par une longue période d'inactivité jusqu'en 1946. Cette année-là, il dirige Douglas Fairbanks Jr. dans L'Exilé. En 1948, il adapte Stefan Zweig avec Lettre d'une inconnue, sa "Libelei américaine" : un film aux accents nostalgiques et tendres qui reflète une fois encore l'essence de la pensée ophulsienne. En 1949, il réalise Caught, film noir interprété par James Mason, bien plus typiquement hollywoodien de par sa distribution et sa touche mélodramatique. De retour en France, il donne la pleine mesure de son talent avec les quatre films majeurs de son oeuvre : La Ronde (1950), l'un des plus grands succès commerciaux d'après-guerre, Le Plaisir (1951), d'après Maupassant, Madame de... (1953) d'après Louise de Vilmorin et enfin Lola Montès, en 1955. Tout l'art et le génie d'Ophuls s'y trouvent mêlés, dans une parfaite synthèse des toutes ses expériences précédentes. A nouveau inspirées par la littérature, ces oeuvres pleines d'exubérance et de charme poétique confirment un cinéaste fasciné par la femme, qu'elle soit fragile, amoureuse, légère ou meurtrie.

Autres activités

Max Ophuls mène de front une carrière théâtrale de premier plan. A Dortmund, puis à Elberfeld-Barmen, où, jusqu'en 1925, il dirige quelques 200 pièces et opérettes. Il travaille simultanément comme critique dans des revues théâtrales, et pour la radio à travers l'écriture de multiples sketches. En 1926, il rejoint le Burgtheather de Vienne. Suivent des collaborations avec le nouveau Théâtre de Francfort, puis Breslau et Berlin. Max Ophuls monte ainsi Shakespeare, Goethe, Zweig, Molière ou encore Gogol. De retour en Allemagne au milieu des années 50, Max Ophuls monte au Schauspiel Theather de Hambourg La Folle journée, une version du Mariage de Figaro de Beaumarchais qu'il a lui-même traduite et adaptée. La pièce connaît un réel triomphe. En 1956, il s'attelle avec Henri Jeanson à l'écriture d'un scénario retraçant la vie du peintre Modigliani, mais il ne peut mener à bien le projet, qui sera repris par Jacques Becker sous le titre de Montparnasse 19.

Ouvrages

  • Ambivalence baroque (L') : une esthétique picturale au service d'une représentation cinématographique / Jean-Michel Hellio. - Lille : ANRT, 2002
  • Cinema of Max Ophüls (The) : magisterial vision and the figure of woman / Susan M. White. - New York : Columbia University press, 1994
  • Filmographie universelle. T. 35, Allemagne (1920-1940) / Jean Mitry. - Bois d'Arcy : Service des archives du film du Centre National de la Cinématographie, 1987
  • Max Ophüls : actes du colloque : Lyon, avril 1986. - Lyon : Goethe Institut ; Institut Lumière, 1987
  • Max Ophüls : An index / Richard Roud. - London : British Film Institute, 1958 .
  • Max Ophüls : Choix de textes et propos de Max Ophüls, extraits de découpages, panorama critique, témoignages, documents iconographiques [Biographie] / Claude Beylie. - Paris : Seghers, 1963 .
  • Max Ophüls : eine biographie mit zahlreichen Dokumenten, Texten und Bildern / Helmut G. Asper. - Berlin : Bertz; [ Paris] : Arte, 1998 .
  • Max Ophüls : un cinéaste exilé en France (1933-1941) [Mémoire ou thèse] / Philippe Roger. - Lille : ANRT, 1990 .
  • Max Ophüls [Bibliographie Biographie] / Georges Annenkov ; [av.-prop. de Max Ophüls]. - Paris : E. Losfeld : Le Terrain Vague, 1962 .
  • Max Ophüls [Biographie] / apresentado por Cinemateca portuguesa, Fundaçao Calouste Gulbenkian. - Lisbo : Cinemateca portuguesa, 1983 .
  • Max Ophüls [Biographie] / Claude Beylie. - Paris : P. Lherminier, 1984 .
  • Max Ophüls [Biographie] / William Karl Guérin. - Paris : Cahiers du Cinéma, 1988 .
  • Max Ophüls in the Hollywood studios [Biographie] / Lutz Bacher. - New Brunswick : New Jersey : Rutgers University Press, 1996 .
  • Max Ophüls par Max Ophüls [Biographie] / Max Ophüls ; trad. de l'allemand par Max Roth ; préf. de Friedrich Luft. - Paris : R. Laffont, 1963 .
  • Ophüls / ed. by Paul Willemen. - London : BFI, 1978
  • Souvenirs / Max Ophüls ; trad. de l'allemand par Max Roth ; ill. de Régine Ackermann-Ophuls ; préf. et notes de Marcel Ophuls. - Paris : Cahiers du cinéma : Cinémathèque française, 2002

Périodiques

  • 1895 - Revue de l'association française de recherche sur l'histoire du cinéma, n° 34-35, octobre 2001
  • Anthologie du Cinéma (L'), n° 1
  • Avant-Scène du Cinéma (L'), n° 351, juin 1986
  • Cahiers du Cinéma (Les), n° 489, mars 1995
  • Cahiers du Cinéma (Les), n° 55, janvier 1956
  • Cahiers du Cinéma (Les), n° 72, juin 1957
  • Cahiers du Cinéma (Les), n° 81, mars 1958
  • Cinema (Allemagne), n° 29/30, avril 1962
  • Cinema Sessanta, n°126, mars 1979
  • Cinéma, n° 18, mai 1957
  • CinémAction, n° 118, janvier 2006
  • CinemAction, n° 56, juillet 1990
  • CinémAction, n° 93, décembre 1999
  • Cinémathèque, n° 6, automne 1994
  • Cinématographe, n° 118, avril 1986
  • Cinématographe, n° 33, décembre 1977
  • Cinématographe, n° 44, février 1979
  • Film (Allemagne), vol. 7, n° 7, juillet 1969
  • Film Comment, vol. 5, n° 4, décembre 1969
  • Film Comment, vol. 6, n° 4, décembre 1970
  • Film Comment, vol. 7, n° 2, juillet 1971
  • Film Dope, n° 49, juin 1993
  • Filmcritica, n° 112/113, ao??t 1961
  • Filmexil, n° 2, mai 1993
  • Filmkritik, n° 252, décembre 1977
  • Filmkritik, n° 302, février 1982
  • Movie, n° 29/30, juin 1982
  • Moviegoer, n° 3, juillet 1966
  • Positif, n° 232-233, juillet-août 1980
  • Positif, n° 257-258, juillet-août 1982
  • Positif, n° 381, novembre 1992
  • Positif, n° 424, juin 1996
  • Positif, n° 425-426, juillet-août 1996
  • Positif, n° 503, janvier 2003
  • Revue du Cinéma (La), n° 482, mai 1992
  • Sight and Sound, vol. 19, n° 5, juillet 1950
  • Sight and Sound, vol. 27, n° 1, juillet 1957
  • Sight and Sound, vol. 31, n° 4, octobre 1962
  • Sight and Sound, vol. 55 n° 4, automne 1986
  • Télérama, n° 2308, 6 avril 1994

Courts métrages

en tant que : Réalisateur

1931 Dann schon lieber Lebertran Max Ophuls
1935 Ave Maria de Schubert Max Ophuls
1935 Valse brillante de Chopin Max Ophuls

en tant que : Collaborateur scénaristique

1931 Dann schon lieber Lebertran Max Ophuls

Longs métrages

en tant que : Réalisateur

1932 Lachende Erben (Die) Max Ophuls
1932 Verkaufte Braut (Die)
La Fiancée vendue
Max Ophuls
1932 Verliebte Firma (Die)
L'Amour au studio
Max Ophuls
1933 Liebelei Max Ophuls
1933 On a volé un homme Max Ophuls
1933 Une histoire d'amour Max Ophuls
1934 Signora di tutti (La) Max Ophuls
1935 Divine Max Ophuls
1936 Komedie om geld Max Ophuls
1936 Tendre ennemie (La) Max Ophuls
1937 Yoshiwara Max Ophuls
1938 Roman de Werther (Le) Max Ophuls
1939 De Mayerling à Sarajevo Max Ophuls
1939 Sans lendemain Max Ophuls
1941Ecole des femmes de Molière [projet non réalisé] (L') Max Ophuls
1947 Exile (The)
L'Exilé
Max Ophuls
1948 Caught Max Ophuls
1948 Letter from an Unknown Woman
Lettre d'une inconnue
Max Ophuls
1949 Reckless Moment (The)
Les Désemparés
Max Ophuls
1950 Ronde (La) Max Ophuls
1950 Vendetta Mel Ferrer, Preston Sturges, Max Ophuls, [etc.]
1951 Plaisir (Le) Max Ophuls
1953 Madame de... Max Ophuls
1955 Lola Montès Max Ophuls
1956Modigliani Max Ophuls

en tant que : Assistant réalisateur

1931 Nie wieder Liebe Anatole Litvak

en tant que : Scénariste

1932 Lachende Erben (Die) Max Ophuls
1932 Verkaufte Braut (Die)
La Fiancée vendue
Max Ophuls
1933 Liebelei Max Ophuls
1933 Une histoire d'amour Max Ophuls
1934 Signora di tutti (La) Max Ophuls
1936 Komedie om geld Max Ophuls
1936 Tendre ennemie (La) Max Ophuls
1937 Yoshiwara Max Ophuls
1938 Roman de Werther (Le) Max Ophuls
1939 Sans lendemain Max Ophuls
1947 Exile (The)
L'Exilé
Max Ophuls
1950 Ronde (La) Max Ophuls
1951 Plaisir (Le) Max Ophuls
1953 Madame de... Max Ophuls
1955 Lola Montès Max Ophuls
1957 Montparnasse 19 = Les Amants de Montparnasse Jacques Becker

en tant que : Collaborateur scénaristique

1932 Verliebte Firma (Die)
L'Amour au studio
Max Ophuls

en tant que : Adaptateur

1932 Verkaufte Braut (Die)
La Fiancée vendue
Max Ophuls
1934 Signora di tutti (La) Max Ophuls
1935 Divine Max Ophuls
1948 Letter from an Unknown Woman
Lettre d'une inconnue
Max Ophuls
1955 Lola Montès Max Ophuls

en tant que : Dialoguiste

1931 Nie wieder Liebe Anatole Litvak
1957 Montparnasse 19 = Les Amants de Montparnasse Jacques Becker