Yul Brynner
Interprète, Producteur associé

Naissance
juillet 1915 à Ile de Sakhaline (Russie)
Décès
10 octobre 1985 à New York City (Etats-Unis)
Liens familiaux
Il se marie quatre fois : sa première épouse est l'actrice Virginia Gilmore, et son ultime, la première danseuse du ballet de son spectacle Le roi et moi.

Formation

Envoyé en France pour étudier, Yul Brynner quitte rapidement l'école pour jouer de la guitare dans un orchestre gitan qui se produit dans des boîtes de nuit. Il intègre ensuite la troupe du Cirque d'Hiver de Paris comme trapéziste et rencontre Georges et Ludmila Pitoëff qui l'engagent au Théâtre des Mathurins en tant que machiniste. Il est acteur à l'occasion. Quand la Seconde Guerre Mondiale éclate, il part pour Londres où il se lie à Tchékhov. L'auteur l'engage pour participer à la tournée américaine de l'adaptation de La nuit des rois de Shakespeare. Pendant la guerre, Yul Brynner anime les plages en français de la station de radio The voice of America. Son premier succès sur scène date de 1945 à Broadway, où il joue dans Lute song au côté de Mary Martin.

Carrière au cinéma

Yul Brynner revient en France pour faire ses débuts au cinéma dans Brigade des stupéfiants (1949) de Laslo Benedek. Dans ce rôle de gangster, il arbore déjà un regard étonnement intense. De retour aux Etats-Unis, il revient au théâtre et monte le Roi et moi à Broadway. La comédie musicale de Rodgers et Hammerstein remporte un énorme succès. Yul Brynner la joue, au total, plus de quatre mille fois. Connu par l'Amérique entière grâce à cette pièce, il devient une célébrité mondiale avec la version filmée en 1956 par Walter Lang. De ce rôle du roi Siam, il dit : "J'étais complètement amoureux du roi après avoir lu le script". Dès lors, son image reste attachée à ce monarque au crâne rasé, à la voix grave et au regard profond. Ce succès lui permet d'être choisi pour des rôles à sa mesure. Il incarne les personnages exceptionnels de Ramsès dans Les dix commandements (1956) de Cecil B. DeMille, de Salomon dans Salomon et la reine de Saba (1959) de King Vidor et de Tarass Boulba dans le film éponyme (1962) de J. Lee Thompson. Son deuxième succès mondial vient avec Les sept mercenaires (1960) de John Sturges. Sa carrière semble devoir prendre un nouvel essor, mais on ne lui confie plus de rôles importants. Il se tourne alors volontiers vers son premier amour : le théâtre. La même année, il retourne en France pour coproduire le dernier film de Jean Cocteau, Le testament d'Orphée, dans lequel il joue. Le plus illustre des mercenaires est aussi un esthète. La carrière de Yul Brynner est liée à son image de séducteur chauve. Son regard magnétique et sa sensualité slave en font une sorte d'idéal masculin. Romantique mais réaliste, il a du séducteur le physique et l'âme.

Autres activités

La carrière de Yul Brynner se partage entre le cinéma et le théâtre. Outre Le roi et moi, il joue dans de nombreuses pièces à Broadway, dont L'odyssée dans les années 1960. Généreux par nature, il transmet son talent en donnant des cours d'art dramatique.
Il s'engage au côté des réfugiés, milite à l'ONU, pour qui il tourne des documentaires et écrit Bring forth the children pour le Haut Commissariat aux Réfugiés.

Prix

Périodiques

Liens Internet

Longs métrages

en tant que : Producteur associé

1959 Testament d'Orphée ou Ne me demandez pas pourquoi (Le) Jean Cocteau

en tant que : Interprète

1949Port of New York
La Brigade des stupéfiants
Lazslo Benedek
1954Ten Commandments (The)
Les Dix commandements
Cecil B. DeMille
1955King and I (The)
Le Roi et moi
Walter Lang
1956 Anastasia Anatole Litvak
1957Brothers Karamazov (The)
Les Frères Karamazov
Richard Brooks
1957Buccaneer (The)
Les Boucaniers
Anthony Quinn
1958 Journey (The)
Le Voyage
Anatole Litvak
1958 Solomon and Sheba
Salomon et la reine de Saba
King Vidor
1958Sound and the Fury (The)
Le Bruit et la fureur
Martin Ritt
1959Once More, with Feeling
Chérie, recommençons
Stanley Donen
1959Surprise Package
Un cadeau pour le patron
Stanley Donen
1959 Testament d'Orphée ou Ne me demandez pas pourquoi (Le) Jean Cocteau
1960 Magnificent Seven (The)
Les Sept mercenaires
John Sturges
1961Escape from Zahrain
Les Fuyards de Zahrain
Ronald Neame
1961 Taras Bulba
Tarass-Boulba
J. Lee Thompson
1962 Flight from Ashiya
Les Trois soldats de l'aventure
Michael Anderson
1963Invitation to a Gunfighter
Le Mercenaire de minuit
Richard Wilson
1963 Kings of the Sun
Les Rois du soleil
J. Lee Thompson
1964 Morituri Bernhard Wicki
1965 Poppy Is Also a Flower (The)
Opération opium
Terence Young
1966Cast a Giant Shadow
L'Ombre d'un géant
Melville Shavelson
1966 Double Man (The)
La Griffe
Franklin J. Schaffner
1966 Long Duel (The)
Les Turbans rouges
Ken Annakin
1966Return of the Seven
Le Retour des sept mercenaires
Burt Kennedy
1966 Triple cross = La Fantastique histoire vraie d'Eddie Chapman Terence Young
1967 Villa Rides
Pancho Villa
Buzz Kulik
1968Bitka na Neretvi
La Bataille de la Neretva
Veljko Bulajic
1968File of the Golden Goose (The)
Le Gang de l'Oiseau d'Or
Sam Wanamaker
1968 Madwoman of Chaillot (The)
La Folle de Chaillot
Bryan Forbes
1969Magic Christian (The) Joe McGrath
1970Addio Sabata
Adios Sabata
Frank Kramer
1970 Light at the Edge of the World (The)
Le Phare du bout du monde
Kevin Billington
1970Romansa konjokradice
Le Voleur de chevaux
Fedor Hanzekovic
1971 Catlow Sam Wanamaker
1972Fuzz
Les Poulets
Richard A. Colla
1972 Serpent (Le) Henri Verneuil
1973 Westworld
Mondwest
Michael Crichton
1975Con la rabbia agli occhi
L'Ombre d'un tueur
Anthony Dawson
1975 Ultimate Warrior (The)
New York ne répond plus
Robert Clouse
1976Futureworld
Les Rescapés du futur
Richard T. Heffron