Jacques Audiard
Réalisateur, Scénariste, Dialoguiste, Monteur, Interprète, Adaptateur, Producteur

Naissance
30 avril 1952 à Paris (France)
Liens familiaux
Fils du réalisateur et scénariste Michel Audiard.

Formation

Jacques Audiard débute des études de lettres qu'il abandonne vite et fait ses premières armes dans le cinéma sur le montage de Bons baisers à lundi (1974), réalisé par son père.

Carrière au cinéma

Jacques Audiard se lance ensuite dans l'écriture de scénarios. En 1981 il signe celui du Professionnel (Georges Lautner), et va ensuite en écrire un par an jusqu'en 1991. On peut retenir Mortelle randonnée (Claude Miller, 1983) ou Baxter (Jérôme Boivin, 1988).
En 1993, il réalise son premier film, Regarde les hommes tomber, histoire d'une rencontre improbable et d'une amitié entre Marx, un vieil escroc en galère (Jean-Louis Trintignant) et un jeune homme un peu limité (Mathieu Kassovitz) ; le jeune réalisateur obtient le César du meilleur premier film. Audiard emploie à nouveau Kassovitz en 1995 et en fait un Un héros très discret, adaptation éponyme du roman de Jean-François Deniau : Albert Dehousse, personnage plutôt terne s'invente un passé romanesque et héroïque dans le milieu de la Résistance ; très remarqué à Cannes, Audiard repart avec le prix du meilleur scénario.
Il écrit ensuite le scénario de Vénus beauté (institut) (Tonie Marshall, 1998). Puis s'attaque à Sur mes lèvres, co-écrit avec Tonino Benacquista, (2001), étrange histoire d'amour entre une modeste employée atteinte de surdité (Emmanuelle Devos) et son jeune stagiaire ex-taulard (Vincent Cassel) ; Audiard est consacré en tant que scénariste puisqu'il remporte un prix pour le meilleur scénario, aux Césars cette fois.
Le quatrième film du cinéaste est un triomphe, publique et critique : De battre mon coeur s'est arrêté (2004) ou la magnifique rédemption par la musique de Tom (Romain Duris), jeune homme violent, enfermée dans une relation destructrice avec son escroc de père (Niels Arestrup). Le film rafle huit Césars dont ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur.
Cherchant la perfection, Jacques Audiard travaille plusieurs années sur un projet de film ; il faut donc attendre 2008 pour que soit réalisé le magistral Un prophète. Le film attire plus d'un million de spectateurs en salles, rafle le Grand prix du jury à Cannes et neuf Césars dont celui du meilleur film et du meilleur réalisateur. Audiard nous dépeint la violence et les ressorts du monde carcéral à travers le parcours fiévreux de Malik.

Prix

Périodiques

Longs métrages

en tant que : Réalisateur

1993 Regarde les hommes tomber Jacques Audiard
1995 Un héros très discret Jacques Audiard
2001 Sur mes lèvres Jacques Audiard
2004 De battre mon coeur s'est arrêté Jacques Audiard
2008 Un prophète Jacques Audiard
2011 De rouille et d'os Jacques Audiard
2014 Dheepan Jacques Audiard
2017 Frères Sisters (Les) Jacques Audiard

en tant que : Scénariste

1981 Professionnel (Le) Georges Lautner
1982 Mortelle randonnée Claude Miller
1983 Vive la sociale Gérard Mordillat
1984 Réveillon chez Bob Denys Granier-Deferre
1984 Sac de noeuds Josiane Balasko
1985 Swing troubadour Bruno Bayen
1986 Poussière d'ange Edouard Niermans
1987 Fréquence meurtre Elisabeth Rappeneau
1987 Saxo Ariel Zeïtoun
1988 Australia Jean-Jacques Andrien
1988 Baxter Jérôme Boivin
1991 Confessions d'un barjo Jérôme Boivin
1993 Regarde les hommes tomber Jacques Audiard
1995 Un héros très discret Jacques Audiard
1998 Vénus beauté (institut) Tonie Marshall
2001 Sur mes lèvres Jacques Audiard
2008 Un prophète Jacques Audiard
2011 De rouille et d'os Jacques Audiard
2014 Dheepan Jacques Audiard
2017 Frères Sisters (Les) Jacques Audiard

en tant que : Adaptateur

2004 De battre mon coeur s'est arrêté Jacques Audiard

en tant que : Dialoguiste

1987 Fréquence meurtre Elisabeth Rappeneau
1987 Saxo Ariel Zeïtoun
1991 Confessions d'un barjo Jérôme Boivin
1993 Regarde les hommes tomber Jacques Audiard
2001 Sur mes lèvres Jacques Audiard
2004 De battre mon coeur s'est arrêté Jacques Audiard
2017 Frères Sisters (Les) Jacques Audiard

en tant que : Producteur

2008 Je suis heureux que ma mère soit vivante Claude Miller, Nathan Miller

en tant que : Monteur

1974 Bons baisers, à lundi Michel Audiard

en tant que : Interprète

1989 Baby blood Alain Robak
2012 Dreamers Noëlle Mesny-Deschamps